Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 mai

17.05.2021

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 17 mai

 

IMG 20210510 125325 IMG 20210329 160835

Jeunesse

Albums

«Vroum ! vroum !», François Delebecque

               François Delebecque a quitté les animaux de la ferme et les animaux sauvages pour s’intéresser aux moyens de transport en tout genre, contemporains ou plus anciens. Du trotteur à la fusée… il y en a pour tous les goûts, à roues, à voiles et à vapeur : des vélos, des motos, des voitures, des bateaux, des dirigeables, des avions…Avec le même principe que ses ouvrages précédents, on essaie de deviner de quel engin il s’agit, on soulève le rabat et une Peugeot 203 rutilante apparaît… Un ouvrage très ludique sur les moyens de locomotion.

« Rendez-vous à 4h30 », Claire Franek

               Que se passe-t-il de 08h à 16h30 à Montreuil, du côté de la rue de la République ? Le lecteur est invité à suivre simultanément le quotidien des habitants avant de tous les retrouver à la sortie de l'école.

« Le sorcier vert », Valentine Goby, Muriel Kerba

Sebastião, grand reporter photo, décide de revenir sur les terres de son enfance. Mais la surprise qui l’attend est de taille : la forêt a disparu. Toute la forêt. Aidé de ses anciens amis et des rares habitants qui n’ont pas déserté, il décide de replanter toute la forêt... Un conte écologique puissant qui prend appui sur l’histoire vraie de Sebastião Salgado, photo-journaliste brésilien reconnu internationalement.

« Les amoureux du livre», Frédéric Laurent                                  

           Lui vit sur la page de gauche. Elle vit sur la page de droite. Il est très amoureux d'elle et elle est très amoureuse de lui. Mais n'y a-t-il pas un gros problème ? Un gros gros gros problème ? Entre elle et lui, il y a un fossé infranchissable et insurmontable : la reliure ! Pourtant, ils n'ont pas l'air de trouver ça trop grave. Mais quand on est très amoureux, il faut pouvoir passer du temps ensemble, s'enlacer et s'embrasser. Alors comment font-ils pour se retrouver ?

«Les pestouilles ont un plan», Didier Lévy, Tiziana Romanin

               Mathilde et Zoé ont un rêve secret. Mais leurs parents ne voudront jamais l'exaucer. Aussi décident-elles de faire semblant de vouloir un petit frère – sachant que les parents ont déclaré ne pas vouloir d'autre enfant –, et les harcèlent pour cela sans relâche : manif devant leur boutique, grande scène du 2 au salon, bouderies et liste des courses falsifiée... Elles prévoient ensuite de faire semblant de renoncer au petit frère, pour demander en échange, façon lot de consolation... un chien. Leur vrai rêve secret !!! Mais voilà que la maman tombe enceinte et annonce toute joyeuse l'heureux événement aux deux pestouilles, catastrophées. Leur beau plan est fichu...

« Les deux mamans de Petirou », Jean- Vital de Monléon, Rebbeca Dautremer

                Un livre plein de tendresse pour expliquer simplement l'adoption aux tout-petits.

 

BDs

L’intégrale « La boite à musique », Carbone

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l'intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu'un lui fait signe et lui demande de l'aide. Dès lors, en suivant les instructions d'Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable... Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d'Andréa et de son frère Igor, est gravement malade... Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L'eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s'occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne... avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père. À moins que tout cela ne fût qu'un rêve... ou pas ! Magie, mystères et merveilleux : la boîte à musique de Carbone et Gijé recèle mille mélodies ! Suivez Nola dans ce nouveau monde fantastique et plongez avec elle dans un univers tout en poésie et en aventures. Pandorient vous attend...

« Yakari, les prisonniers de l’île», Derib, Job

Surpris par un orage, Yakari, Arc-en-Ciel et Petit Tonnerre doivent se réfugier dans une caverne. Quand ils peuvent enfin quitter leur abri, la colline où ils se trouvent est entourée par les eaux en crue. Ils resteront sur cette île. Alors qu'ils cherchent du bois de feu, Yakari découvre Pousse-de-Bouleau, un jeune élan blessé et menacé par un horrible prédateur : le glouton...

«Nordics. La grande faim du Tupilak », Fabien Grolleau, Thomas Gilbert

C'est un pays loin au Nord peuplé de légendes et de mystères... Là, il y a bien longtemps, la chamane protectrice du royaume s'est endormie et figée dans la glace. Tout son peuple magique a fuit - seuls les quatre esprits les plus fidèles sont restés : Ook, Ama, Piktu et Aivik. Ils sont les derniers Nordics. Lutins vifs, mordants et malicieux, ils protègent l'étoile de glace et sa reine endormie. Quand ils réveillent par mégarde le Tupilak, un monstre du monde souterrain, ils vont devoir mettre en oeuvre toutes leurs ressources pour renvoyer ce démon d'où il vient, et sauver les peuples de la banquise... Un défi aussi excitant que terrifiant pour ces trublions du froid ! 

« Merlin va à la plage », Sfar Munuera

            " Figurez-vous qu'il en manque un bout, de la tapisserie de Bayeux, et il s'agit justement du bout où on raconte comment un petit Anglais a mis une bonne raclée à Guillaume Le Conquérant. Un petit Anglais avec un cochon et un ogre, si vous voyez où je veux en venir... "

 

Documentaire

« Le mille-pattes », Elise Gravel

L’essentiel à savoir sur cet insecte qui n’a pas mille pattes... mais plein de qualités !
Signe distinctif : Il compte un nombre impressionnant de pattes.
Alimentation : Insectes ou végétaux en décomposition.
Talent particulier : Nous débarrasser d'affreuses petites bêtes.
Dégoûtant ? Oui, mais pas seulement ! Une initiation scientifique pleine d’humour.

« 1, 2, 3 on bouge le squelette », François Laurent, Sébastien Chebret

Le squelette humain expliqué aux enfants : les différents os qui le composent, ainsi que la formation des globules rouges du sang et des cellules immunitaires par la moelle osseuse.

 

Romans

« Cibles mouvantes », Sigrid Baffert

Ils sont quatre : Zik, Satya, Violette et Amos. Quatre ados inséparables, aussi différents qu'unis. Unis dans leur vie d'ado, mais aussi par un secret qui pèse lourd. À chaque épisode sa voix. Ici, celle d'Amos Dans ce premier épisode, le récit suit trois fils conducteurs. Un mystérieux inconnu harcèle la famille au téléphone : il appelle et reste muet. Amos et sa sœur Chani mènent l'enquête. Parallèlement, leur père leur apprend une nouvelle catastrophique : Amos va devoir changer de vie! Il pourrait se défouler dans son club de tir à l'arc, mais là, un garçon au comportement troublant cherche à se rapprocher de lui.

« Amies à vie », Pierre Bottero

Brune à quatorze ans et partage son temps entre le collège et ses copines. Et pourtant, il lui manque une véritable amie. Enfin Sonia arrive, mais elle cache un lourd secret. Brune va devoir lui donner la plus grande preuve d'amitié : se battre pour la vie!

« Les nouvelles idées géniales Raoul Craspouille », Alan MacDonald, David Roberts

            Trois nouvelles aventures de l'imaginatif Raoul Craspouille :
1. Le bébé : Raoul est invité avec ses parents à passer le week-end chez des amis qui ont un bébé sur le point de prononcer ses premiers mots. Notre jeune héros lui glisse quelques idées...
2. La cantine : Finies les frites ! Le menu de la cantine sera désormais diététique ... et immangeable ! Raoul va se charger de rajouter quelques ingrédients frais...
3. L'anniversaire : Raoul est invité à l'anniversaire d'Angela, sa petite voisine de 6 ans qui est amoureuse de lui. C'est une fête «rose» et il n'y aura que des filles. Ne pouvant y échapper, il décide de se déguiser en ver de terre, rose, mais dégoûtant !
Un peu fripouille, un peu cra-cra, revoici Raoul Craspouille (tome II)... Un nouveau recueil de 3 histoires impertinentes et drôles. Fou rire garanti!

 

Adultes

« L’art d’échouer», Elizabeth Day

Avec beaucoup d'humour et une courageuse sincérité, Elizabeth Day s'inspire de ses propres déboires personnels, mais aussi de son célèbre podcast How To Fail qui a vu défiler des célébrités telles que Phoebe Waller-Bridge, Alastair Campbell et David Nicholls, pour nous livrer un puissant manifeste aux accents féministes et s'élever contre les diktats de la perfection. À l'heure des réseaux sociaux, difficile d'échapper à ce flux constant de photos de stars en bikini, de bébés joufflus et de plages paradisiaques. Si la vie ressemble vraiment à une série de hashtags tonitruants, #lovemyjob, #holidays, #bestmum, alors tant mieux ! Mais quand le travail pèse, que la charge mentale s'accumule, quand la tristesse et la colère s'installent, que le bébé tant attendu ne vient pas et qu'on est sur le point de signer les papiers du divorce, comment ne pas voir sa vie comme une succession de ratages ? Ce sentiment d'échec, Elizabeth Day, brillante journaliste, l'a longtemps éprouvé. Jusqu'à ce qu'une rupture amoureuse dévastatrice la pousse à tout reconsidérer : et si échouer était en réalité une chance unique de se réinventer ?

 

BDs   

L’intégrale «Ekho monde miroir», Arleston, Barbucci

Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s'imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l'héritage d'une tante disparue depuis 20 ans.Et après qu'un éclair ait touché le 747, c'est à bord d'un dragon qu'elle atterrit à New York.Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent. Ici, pas d'électricité, et c'est dans un Manhatan d'heroic fantasy qu'elle se trouve plongée.Au coeur de l'intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle : Ekhö.

«  Sur les ailes du monde, Audubon», Fabien Grolleau, Jérémie Royer

L'histoire vraie du premier scientifique américain - d'origine française et naturalisé américain, entré au Panthéon national. En 1810, John James Audubon s'embarque sur le Mississipi pour son premier voyage d'exploration. Le but de cet homme au destin tumultueux ? Découvrir et peindre tous les oiseaux du continent. Car J.J. Audubon est un excellent peintre, mais aussi un vrai aventurier, car il veut voir les animaux dans leur environnement pour mieux représenter la vie. C'est le monde sauvage de l'Amérique du début du XIXe siècle qu'il affronte dans un vrai western naturaliste, magnifiquement dépeint par les auteurs. Une vie tumultueuse et trépidante pour ce maître de l'ornithologie.

«  Batwoman», J. H Williams, W. Haden Blackman

            Kate Kane, alias Batwoman, est rejointe dans sa lutte contre le crime à Gotham par sa propre cousine, désireuse de se faire un nom dans le monde des super-héros. Mais une nouvelle ennemie va mettre le tandem à l'épreuve. En parallèle, Kate entretient tant bien que mal sa romance avec l'officier de police Maggie Sawyer...

 

Histoire

« Notre histoire intellectuelle et politique 1968-2018 », Pierre Rosanvallon

Comment les enthousiasmes de Mai 68 ont-ils cédé le pas au désarroi des années 1980 et 1990 puis au fatalisme qui, depuis les années 2000, barre notre horizon politique et intellectuel ? Pourquoi la gauche s’est-elle enlisée dans un réalisme d’impuissance ou dans des radicalités de posture, au point de laisser le souverainisme républicain et le national-populisme conquérir les esprits ? Pierre Rosanvallon se confronte ici à ces questions d’une double manière. En tant qu’historien des idées et philosophe politique, il s’attache à réinscrire les cinquante dernières années dans l’histoire longue du projet moderne d’émancipation, avec ses réalisations, ses promesses non tenues et ses régressions. Mais c’est également en tant qu’acteur et témoin qu’il aborde la lecture rétrospective de la séquence dont Mai 68 a symbolisé l’amorce. Son itinéraire personnel, les entreprises intellectuelles et politiques qui l’ont jalonné et les personnalités qui l’ont accompagné renvoient plus largement à l’histoire de la deuxième gauche, avec laquelle sa trajectoire s’est pratiquement confondue, et, au-delà, à celle de la gauche en général, dont l’agonie actuelle vient de loin. À travers le retour sincère et lucide sur son cheminement, avec ses idées forces et ses doutes, ses perplexités et ses aveuglements, c’est une histoire politique et intellectuelle du présent que Pierre Rosanvallon retrace, dans des termes qui conduisent à esquisser de nouvelles perspectives à l’idéal d’émancipation.

 

Romans

« Qui va à la chasse », M. C. Beaton

Priscilla Halburton-Smythe convie son nouveau fiancé, un dramaturge londonien, à Lochdubh, ce qui attriste Hamish MacBeth, amoureux transi de sa collègue. Le jour des fiançailles, l'un des invités, le goujat Peter Bartlett, est retrouvé assassiné pendant une partie de chasse à la grouse. A charge pour Hamish de retrouver le meurtrier et de sauver du même coup Priscilla d'un mariage malheureux.

« Nous étions nés pour être heureux », Lionel Duroy

Depuis trente ans, Paul a fait de son histoire familiale, et du désastre que fut son enfance, la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et soeurs n'ont pas comprise, au point de ne plus lui adresser la parole pendant de longues années. Et puis arrive le temps de la réconciliation. Paul décide de réunir à déjeuner, dans la maison qui est devenue son refuge, tous les protagonistes de sa tumultueuse existence : ses neuf frères et soeurs, leurs enfants et les siens, et même ses deux ex-femmes. Viendra qui voudra. Et advienne que pourra. Le temps d'un singulier repas de famille, Lionel Duroy parvient à reconstituer tous les chapitres essentiels de la vie d'un homme. Avec sa profondeur psychologique habituelle et l'élégance de son style, il livre ici un récit vibrant de vérité sur les liens indestructibles de l'enfance, la résilience et la paix enfin retrouvée.

« Jusqu’à ce que la mort nous sépare », Lisa Gardner

Tess croyait avoir trouvé le mari idéal en la personne de Jim Beckett, un policier jouissant d'une excellente réputation dans la petite ville de Williamstown, Massachusetts. Mais deux ans après le mariage, elle découvre l'horreur : son époux a assassiné, dans des circonstances effroyables, plusieurs femmes. Tess n'a d'autre choix que de le dénoncer à la justice. En attendant d'être jugé, Jim est placé dans un quartier de haute sécurité. Le jour où, tuant deux gardiens, il parvient à s'évader, il n'a plus qu'une idée en tête : retrouver celle qui l'a trahi. Et lui rappeler qu'ils sont unis, quoi qu'il arrive, jusqu'à ce que la mort les sépare...

« Coup de vent», Mark Haskell Smith

À quoi sert d’avoir dix millions de dollars en devises variées si, comme Neal Nathanson, on se trouve perdu en mer à bord d’un voilier en train de sombrer ? Strictement à rien, sauf à en brûler un sac ou deux dans l’espoir fou d’attirer l’attention. Sauvé in extremis, Neal se réveille attaché au garde-fou d’une navigatrice en solitaire, méfiante et bien décidée à entendre son histoire. Neal lui parle alors de Bryan, un jeune loup de Wall Street qui a réussi à détourner un magot conséquent avant de s’enfuir dans les Caraïbes. Bien sûr, la banque qui l’employait a lancé des enquêteurs à sa poursuite, avant que les clients spoliés ne s’aperçoivent (enfin) que les traders sont des voleurs. C’est ainsi que Neal, accompagnée d’une pro de la finance, la très douée Seo-yun, s’est retrouvé en charge de récupérer l’argent. Simplement, il n’était pas le seul. Coup de vent est une folle course-poursuite sanglante dans les Caraïbes, aux rebondissements multiples et à l’humour féroce.

« Meurtres à Chinatown», Dashiell Hammett

Cette nouvelle au rythme trépidant est une peinture inégalée du Chinatown de San Francisco dans les années 1920, sur fond de conflit sino-japonais et de trafics liés à la Prohibition. Le détective qui travaille pour l'Agence Continentale pourrait bien se perdre dans ce dédale de ruelles étroites où passages dérobés et fumeries d'opium ne livrent guère facilement leurs secrets. Embauché par Lillian Shan, une Chinoise éduquée dans les meilleures universités américaines, l'agent de la Continentale doit élucider les meurtres des deux domestiques de la jeune femme. Pour cela, il lui faudra affronter l'énigmatique Chang Li Ching, voler au secours d'une petite esclave chinoise et ne pas hésiter à jouer du coup de poing pour se tirer d'affaire.

« Un bref désir d’éternité», Didier Le Pêcheur

Paris, 1892. Alors que la capitale est en proie à une vague d'attentats et que la police recherche activement l'anarchiste Ravachol, un garçon de café, Jules Lhérot, le reconnaît parmi ses clients et rend possible son arrestation. Erigé en héros par une presse qui est en train de découvrir que la peur fait vendre, Jules devient aussitôt, pour les anarchistes épris de vengeance, l'ennemi à abattre. De son côté, la jeune Zélie, fille d'ouvrier prompte à frayer avec les marlous et bien décidée à vendre son corps pour se faire une place dans le monde, s'enfuit de la maison de correction où elle a été enfermée. C'est alors qu'elle rencontre Jules, qui tombe éperdument amoureux d'elle... Il deviendra policier, elle prostituée. Leurs routes croiseront celles du commissaire Raynaud l'humaniste, de Bolivar le flic aux moeurs dévoyées, de Milo l'Apache, de Lefeu le journaliste sans scrupule, ou encore de Madeleine, l'épouse d'un grand patron de presse tiraillée entre sa vie bourgeoise et ses désirs. Mais il aura beau perdre ses idéaux, jamais Jules n'oubliera Zélie... Dans cette fresque saisissante où les trajectoires personnelles rencontrent la grande Histoire, Didier Le Pêcheur nous entraîne au coeur d'un Paris âpre et sulfureux, des beaux quartiers aux bas-fonds où règnent les insoumis, dans un monde où chacun a quelque chose à cacher, et où la survie des uns se paie de la souffrance des autres.

« Croire aux fauves», Nastassja Martin

«Ce jour-là, le 25 août 2015, l'événement n'est pas : un ours attaque une anthropologue française quelque part dans les montagnes du Kamtchatka. L'événement est : un ours et une femme se rencontrent et les frontières entre les mondes implosent. Non seulement les limites physiques entre un humain et une bête qui, en se confrontant, ouvrent des failles sur leurs corps et dans leurs têtes. C'est aussi le temps du mythe qui rejoint la réalité ; le jadis qui rejoint l'actuel ; le rêve qui rejoint l'incarné.»

« Baroque sarabande», Christiane Taubira

Dans cet ouvrage passionnant, Christiane Taubira rend hommage aux livres et aux écrivains qui l’ont façonnée. De son enfance à Cayenne – où les lectures des jeunes filles étaient sévèrement contrôlées – à aujourd’hui, les auteurs et leurs œuvres défilent : Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas, Gabriel Garcia Marquez, René Char, Yachar Kemal, Simone Weil, Toni Morrison, et tant d’autres… Éveil de sa conscience sociale par les romans engagés, découverte de la force de renouvellement de la langue, relecture de l’Histoire grâce à la pertinence de la littérature, convocation des auteurs au moment de ses grands discours politiques : Christiane Taubira raconte tout ce qu’elle doit aux infinies ressources des livres. Car la lecture, cette « vie ardente », n’est-elle pas le meilleur moyen de conquérir sa liberté ?

« L’exil est vaste mais c’est l’été», Alain Vircondelet

Durant la décennie la plus brûlante et la plus cruelle du XXe siècle (1935-1945), Picasso et Dora Maar vivent une passion dévorante et dévastatrice. Alain Vircondelet offre le récit littéraire qu'il manquait à cette histoire vraie. « Le soleil. La plage. Juan-les-Pins. Il sait pourtant qu’au-delà des signes enchanteurs de l’été, s’est nouée une histoire profonde, qui n’a rien à voir avec des idylles de passage ou des amours échangées. Une histoire dont ni l’un ni l’autre ne sortiront indemnes. » 1935-1945: la décennie la plus destructrice du xxe siècle, mais aussi la plus créatrice pour Picasso. Entre ces deux tensions de mort et de vie, une femme : Dora Maar, « l’Adorée Dora », à la fois sa maîtresse, sa muse et sa proie. Alain Vircondelet raconte la genèse, l’embrasement et la dislocation du couple légendaire, de l’enfance argentine de Dora Maar à sa mort dans l’oubli et la solitude en 1997. Il nous introduit dans un huis clos tragique au coeur d’un monde en guerre, au plus près d’une passion où les chefs-d’oeuvre prennent vie à mesure que l’amour se meurt.

Bonne lecture !