Des nouveautés dans la bibliothèque

27.03.2017

10336500696 a96ab02738 z

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 27 mars :

Jeunesse :

Albums :

« Non », Marta Altés

Ce petit chien se donne beaucoup de mal pour rendre ses maîtres heureux. Sa famille doit vraiment l'aimer beaucoup ! Mais il y a une chose qu'il ne comprend pas bien…

« Imagine », Hubert Ben Kemoun, Jean-François Dumont

Benjamin préfère avertir sa mère : si elle le laisse seul, les pires catastrophes peuvent survenir ! La fin du monde n'est pas loin. Imagine..

« Les super-héros n'existent pas », Ingrid Chabbert, Raul Guridi

Quand le papa de Stanislas lui annonce que les super-héros n'existent pas. C'est la fin du rêve. Un conciliabule s'impose. Après les pleurs et la surprise, on ne parlerait plus jamais, on ne vivrait plus jamais "Super-héros" ! Mais le lendemain, en se baladant dans le parc, Stan retrouve Lila. Stan a un petit faible pour elle. Alors quand elle lui prend la main et lui demande de fermer les yeux, Stanislas est aux anges. Quand il ouvre les yeux, il vole ! De quoi remettre en cause la parole de papa... Si, les super-héros existent, c'est sûr !

« Abracadabra », Annette Le Blanc Cate

Un magicien, un chapeau, un vélo, mille et une étoiles. Un petit lapin esseulé erre dans les rues désertes de la grande ville à la recherche de son meilleur ami. Qui pourra lui venir en aide ? Un peu de magie ?

« J’en veux un », Jean Leroy, Yann Borgazzi

Igor-Ignace est un petit prince capricieux, à qui on ne refuse rien, qui use et abuse de son pouvoir. Quand il fait un tour au parc (celui qui appartient à son papa bien sûr) avec ses deux gardes du corps, Petit Bill et Grand Boquet, et qu'il tombe sur Antoine et son papa qui jouent tranquillement avec un camion ; évidemment, Igor-Ignace, le veut. Les deux gardes du corps vont donc se mettre en quatre pour exaucer les voeux du difficile petit garçon. Mais rien n'y fait, aucun camion ne trouve grâce à ses yeux, c'est à s'arracher les cheveux.

« En avant les chevaliers », Deborah Pinto

Les premiers documentaires interactifs pour les 2-4 ans avec des animations et des matières. Pour partir à la découverte des chevaliers avec des animations et des matières à toucher.

« Splat le chat », Rob Scotton

Splat est un petit chat noir qui panique à l'idée de faire sa première rentrée. Pour se donner du courage, il emmène en cachette sa souris, qui est aussi sa meilleure amie. Mais une souris dans une école de chat, ça peut créer des dégâts...

BDs :

« Léo et Lola Vive les vacances! », Marc Cantin, Laurence Croix, Thierry Nouveau

Léo et Lola sont frère et soeur, et ils adorent collectionner... les bêtises. Rien ne les arrête, même le pire ! Léo et Lola prennent avec Maman, un peu de repos bien mérité au Camping des Flots Bleus.

« Cath et son chat » 1, Christophe Cazenove, Hervé Richez, Yrgane Ramon

Avec le chat de Cath, c’est trop l’éclate ! Enfin, ça dépend : sauf les jours où il fait ses griffes sur la moquette, où il squatte le bureau de Cath et où il transforme les factures à payer en boulettes de papier… Une série pleine de fraîcheur et de tendresse qui raconte la vie quotidienne d'un père célibataire et de sa fille, aux prises avec leur félin un peu trop filou.

« Grenadine et Mentalo. Haut les mains, peau de pingouin », Colonel Moutarde

Lui, c'est Mentalo. Elle, c'est Grenadine. Lui, c'est un pingouin et elle, une vraie chipie. Alors Mentalo, s'invente des pouvoirs magiques et se transforme en super-héros, car " Mentalo-le-Héros, c'est pas du pipeau ". Mais que peut faire un super-pingouin face à une peste pareille ?

« L'école Abracadabra »7 et 8, François Corteggiani, Pierre Tranchand

Les apprentis sorciers les plus inventifs de l'école Abracadabra – Am, Stram, Gram, Pic et Pik et Colégram – font étalage des sorts et malices qu'ils ont appris en classe. Mais ce ne sont pas des élèves très attentifs. Bien souvent, cela se retourne contre eux, malgré les conseils astucieux de leurs professeurs !

« Studio danse» 2,  Crip, Béka

Julie, Luce et Alia sont les meilleures amies du monde et partagent la même passion : la danse. Entre deux cours de classique et de moderne, elles préparent un nouveau ballet : " Roméo et Juliette ". Mais cette année, l'amour n'est pas que sur scène : Julie sort avec Tim, qui danse le rôle de Roméo. Une histoire d'amour parfaite en apparence, mais ce serait sans compter les manigances de Carla...

“Big bang cats” 1, Flora Grimaldi, Anna Cattish

Tina n’a pas spécialement envie de se faire remarquer dans son nouveau lycée, mais pourtant elle a bien envie de chanter dans un groupe. Poussée par sa nouvelle copine Éloïse, elle prend son courage à deux mains et postule pour faire partie de celui du lycée. Mais ce sont évidemment les élèves les plus populaires qui sont choisis, avant même qu’Éloïse et Tina n’aient le temps d’auditionner… Bien déterminées à assouvir leur passion quand même et pour ne pas subir les moqueries de leurs camarades, elles décident de monter un groupe de rock incognito où tous les membres jouent masqués : les Big Bang Cats !

« Astrid Bromure. Comment dézinguer la petite souris », Fabrice Parme

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu'elle n'en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie

« Caterina. Histoire d'Orlando », Alessandro Tota

Caterina est une petite fille intrépide et déterminée. Rien ne lui fait peur, surtout pas les défis que lui lancent ses copains Gigi et Manu. Elle dirige le gang des Chevelus d'une poigne de fer et réplique à la moindre provocation. Personne ne lui dictera ce qu'elle doit faire, ça non ! Dans cette nouvelle histoire, notre petite héroïne rencontre un drôle d'oiseau, Orlando. Mais de qui s'agit-il ? Musicien et magicien, ou alors grand baratineur et imposteur ? À Caterina de le découvrir...

« Les Chronokids » 1, Zep, Stan, Vince

Les kids dans le vent qui sautent dans le temps ! On trouve de tout dans les brocantes. De vieux jouets trop nazes. Des BD trop nulles. Et des téléphones portables même pas capables d'envoyer des SMS ! Heureusement, celui que viennent d'acheter Adèle et Marvin à un antiquaire un peu bizarre possède une fonction incroyable : celle d'envoyer ses possesseurs dans le temps, afin de visiter en vrai les époques qu'on ne connait d'habitude qu'à travers les pages ennuyeuses des livres d'école ! Alors aller à Rome pour acheter un esclave qui rangera votre chambre, ou faire un tour en Gaule pour faire une rédac’ sur les Gaulois, c'est plutôt tentant, hein ? Sauf que quand on est deux gamins gaffeurs comme pas un, les choses tournent généralement à la catastrophe...

« Captain Biceps » 5,Zep, Tebo

Le justicier qui peut arracher les dents sans anesthésie, celui dont les os sont en acier, les muscles en béton, bref l'homme le plus fort de la planète (et même au-delà), rempile pour une nouvelle fournée de bagarres. Son costume rouge et jaune en impose à tous ceux qui croisent sa route. Elle n'est pas toujours droite, mais notre justicier trouve à coup sûr la pirouette pour mieux rebondir. L'humour est son arme la plus redoutable, celle qui met K.O. ses adversaires les plus coriaces, que ce soient les terroristes du Goudarica, Pileux-Man ou Hulk. Captain Biceps, même Chuck Norris a peur de lui.

Adultes :

« La loi du plus fort »,            Noam Chomsky, Edward W. Said, Ramsey Clark

Trois intellectuels américains de renommée internationale, Noam Chomsky, Edward W. Said et Ramsey Clark, posent dans trois contributions indépendantes la question de la définition par les Etats-Unis des États dits « voyous ». Ils démontrent que les actions engagées contre eux peuvent être en contradiction avec les résolutions des Nations unies et le droit international. Ensemble, ils révèlent la face noire de la politique étrangère américaine.

« Le radeau des cimes », Francis Hallé, Dany Cleyet-Marrel, Gilles Ebersolt

Depuis quinze ans, Francis Hallé, Dany Cleyet-Marrel et Gilles Ebersolt vivent une aventure scientifique exceptionnelle qui les conduits en Guyane, au Cameroun, au Gabon... Ensemble, ils ont mis au point un Radeau des Cimes qui flotte sur un véritable océan vert : le sommet des grands arbres des forêts primaires de la planète, la canopée. Grâce à cette structure étonnante, des équipes scientifiques pluridisciplinaires - botanistes, entomologistes, chimistes... - explorent et étudient la canopée où vivent les trois quarts des insectes de la planète et où se développe une flore abondante et unique. Ce nouveau territoire est aussi une extraordinaire source de substances utilisables en pharmacie, médecine, chimie, agrochimie, parfumerie... Les auteurs lancent un appel : il faut défendre les forêts primaires qui sont aujourd'hui détruites au rythme de vingt hectares à la minute. Il faut protéger les trésors qu'elles recèlent : elles ont un rôle capital dans l'équilibre écologique de la planète.

Biographie :

« Frida, une biographie de Frida Kahlo », Hayden Herrera

Au Mexique, on ne l'appelait que par son prénom. Elle s'habillait de vêtements chatoyants, de longues jupes d'Indienne, riait et parlait avec force, n'hésitant pas à employer un langage des plus crus. A dix-huit ans, elle subit un terrible accident d'autobus qui la laissa brisée. A compter de ce jour et jusqu'à sa disparition en 1953, vingt-neuf ans plus tard, la souffrance et la mort furent ses fidèles compagnes. Epouse du célèbre peintre muraliste Diego Rivera, volage et fantasque, amie de Trotski, Breton et Paulette Goddard, elle fut peintre à part entière. Sa peinture, dans laquelle elle sublimait son mal et son chagrin, tempérée par l'humour et une imagination débordante, met en scène le sujet principal de l'œuvre de Frida Kalho : elle-même. Admirée par Picasso, Kandinsky ou Miro, elle séduisit les surréalistes qui l'accueillirent dans leurs rangs. Cinquante ans après sa disparition, l'histoire de sa vie reste aussi extraordinaire, aussi bouleversante que sa légende et que son univers pictural.

Documents historiques :

Deux documents, écrits par des historiens, détaillent la crise qui secoua tout le Midi viticole en 1907. La monoculture, qui s'installe avec l'arrivée du chemin de fer en 1853, implique que toute la vie de la région dépend du cour du vin. Au tournant du siècle, les prix s'effondrent, suite, notamment, à l'arrivée des vins d'Algérie et au développement des pratiques frauduleuses de chaptalisation, mouillage… permettant d'augmenter les quantités produites tout en baissant les coûts de revient. Mais la population n’entend pas se laisser faire, et, à l'appel d'un petit viticulteur, Marcelin Albert, la région s’embrase et les manifestations se multiplient.

« Cette année-là, 1907 »

« 1907, la guerre du vin : chronique d'une désobéissance civique dans le Midi », Georges Ferré

Beaux-Arts :

« Frida Kahlo, Diego Rivera, l'art en fusion »           , Musée d'Orsay et de l'Orangerie

L'originalité de cette manifestation consacrée au couple mythique formé par Frida Kahlo (1907-1954) et Diego Rivera (1886-1957) consiste à présenter leurs oeuvres ensemble, comme pour confirmer leur divorce impossible, effectif dans les faits mais aussitôt remis en cause après une seule année de séparation. Elle permettra aussi de mieux entrevoir leurs univers artistiques, si différents et si complémentaires, par cet attachement commun viscéral à leur terre mexicaine : cycle de la vie et de la mort, révolution et religion, réalisme et mysticisme, ouvriers et paysans.

« Les archives du rêve », Musée d'Orsay et de l'Orangerie

Le musée d'Orsay est riche d'une collection de près de 80 000 dessins, dont plus de 19 000 dessins d'arts décoratifs et d'architecture, auxquels s'ajoutent plus de 700 pastels. Fragiles à la lumière, les dessins sont peu exposés. Mais ces oeuvres toujours vivantes s'échappent de l'histoire pour entrer dans le rêve. A l'origine des autres arts qu'il réunit, le dessin est au plus près de la création : le geste de l'artiste n'est pas encore figé. Repentirs, reprises, ratures, variations et variantes au fil de feuilles d'études et de carnets, ce sont les traces de l'acte de création lui-même. A côté de ces milliers de pages préparatoires, de "belles feuilles" trouvent leur achèvement en elles-mêmes. Qu'il soit esquisse ou oeuvre finie, le dessin porte toujours la trace intime de la main qui les a tracés et colorés. Le journal intime de l'artiste, où se côtoient autoportraits, notations du quotidien et de fragments du monde, visions fantastiques et oniriques, peut s'y écrire. La sélection d'environ 200 dessins ne se voudra pas représentative de la collection, trop complexe pour être montrée en une seule exposition. Elle développera l'oxymore et le paradoxe des "archives du rêve" à travers le regard exigeant et original de Werner Spies qui fut l'ami des plus grands dessinateurs du XXe siècle, Ernst et Picasso.

Livre policier :

« Indésirable », Yrsa Sigurdardöttir

Employé d’un obscur bureau gouvernemental islandais, Óðinn est chargé d’enquêter sur Krókur, un foyer éducatif réservé aux adolescents à problèmes dans les années 1970. L’établissement est fermé depuis longtemps, mais des abus mis au jour dans d’autres centres incitent l’État à passer ces foyers au peigne fin pour éviter tout nouveau scandale. Une chape de silence semble peser sur Krókur, mais peu à peu Óðinn découvre que de sombres secrets entourent les anciens pensionnaires. À l’époque, deux jeunes garçons y avaient mystérieusement trouvé la mort, asphyxiés dans une voiture. Et personne ne sait vraiment ce qui est arrivé au bébé du couple qui gérait le foyer, disparu le jour de sa naissance, et dont le destin macabre semble encore hanter les lieux. À mesure qu’il creuse l’affaire, Óðinn se met à entendre des voix, comme si les fantômes du passé, réveillés contre leur gré, s’insinuaient dans sa propre vie. La bouche d’ombre susurre à son oreille, et lentement tout bascule. Le doute, frère du malaise, rogne peu à peu les fragiles certitudes de son existence : la mort récente de son ex-femme était-elle vraiment un accident ? Et qu’a vraiment vu sa fille de onze ans ce jour-là ?

Romans :

« Le lecteur de Jules Verne », Almuneda Grandes

Nino a neuf ans, fils d’un garde- civil, il habite la maison-caserne d’un petit village de la Sierra sud de Jaén et ne pourra jamais oublier le printemps 1947. Pepe le Portugais, un mystérieux et fascinant étranger qui vient juste de s’installer dans un moulin isolé, devient son ami et le modèle de l’homme qu’il aimerait être un jour. Tandis qu’ils passent les après-midi ensemble au bord de la rivière, Nino se fait la promesse de ne jamais être garde civil comme son père, et commence à prendre des cours de dactylographie à la métairie des Rubias, où une famille de femmes seules, veuves et orphelines, résiste à la frontière entre la Sierra et la plaine. Tandis qu’il découvre un monde nouveau grâce à des romans d’aventure, qui le transformeront radicalement, Nino comprend la vérité que personne n’a jamais voulu lui révéler. Une guerre est en train de se dérouler dans la Sierra sud, mais les ennemis de son père ne sont pas les siens. Après cet été 1947, il commencera à regarder avec d’autres yeux les guérilleros commandés par Cencerro, et à comprendre pourquoi son père voudrait qu’il apprenne la dactylographie.

« Charly 9 », Jean Teulé

Charles IX fut de tous nos rois de France l'un des plus calamiteux. A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous. Pourtant, il avait un bon fond.

 

Bonne lecture.