Les nouveautés à la médiathèque: 10 avril

10.04.2017

stack of books 1001655 960 720

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 10 avril:

Jeunesse :

Albums éducatifs :

« Kididoc les pirates », Anne-Sophie Baumann, Olivier Nadel, Rémi Saillard

Kididoc répond à toutes les questions des enfants dès 4 ans ! Où vivent les pirates ? Que signifie le pavillon noir ? Kididoc t'invite à embarquer sur un navire de flibustiers ! Feuillète un livret, tu connaitras les noms des grands chefs pirates, ouvre un coffre, tu y trouveras leurs trésors ...

« Les Grands Docs. Les chevaux », Emmanuelle Figueras

Quarante-huit pages richement illustrées pour découvrir et apprendre grâce à des textes courts et ludiques, des photos variées et de très belles illustrations. Venez découvrir tout ce qu’il faut savoir sur les chevaux !

 

Albums :

« L’école de Léon », Serge Bloch

Avant j’allais à la crèche. Mais voilà, maintenant je suis grand. J’ai même une maîtresse qui a des cheveux très longs de princesse. Je vais à l’école. A l’école ma-ter-nelle ». Un album drôle et rassurant pour partager avec les petits leurs premiers pas à l’école.

« Sam et son papa », Serge Bloch

Son papa, Sam l’appelle son gros papa. Et son papa, il n’aime pas beaucoup ça. Mais Sam lui dit que ce sont des mots d’amour ! A la maison, dans la rue, à la campagne, voici quelques petites histoires d’humour qui racontent les grands moments de la vie de Sam et de son papa.

« Pierrot le moineau », Antoon Krings

Sur les chemins de l'école buissonnière, une bande de moineaux s'ébouriffaient dans la poussière. Ils se querellaient comme ça, pour rien, pour mieux se réconcilier autour d'une miette et se poursuivre sans fin en criant joyeusement : Libres ! Nous sommes libres ! C'est ainsi, de buissons en buissons, de querelles en réconciliations, qu'ils arrivèrent dans le jardin...

« Lutin veille », Astrid Lindgren, Kitty Crowther

C’est une nuit d’hiver. Une de ces nuits où les gens se recroquevillent dans leurs petites maisons et ne laissent pas le feu s’éteindre dans l’âtre. Cette nuit au cœur de l’hiver est sombre et froide, mais le lutin veille sur sa ferme. Il va et vient à pas feutrés dans la neige.

« Un monstre très spécial », Patrick McDonnell

Bougon, Grognon et Ronchon passent leur temps à se disputer pour savoir qui est « le plus GRAND et le plus MÉCHANT des montres ». Ils décident alors d'unir leurs forces et d'inventer une créature monstrueusement GRANDE et EFFRAYANTE. Seulement celle-ci s'avère bien différente de ce qu'ils avaient imaginé. Un monstre qui dit « merci », qui aime les chants d'oiseaux et la lumière du soleil, non, non, non ! Le texte drôle ainsi que les personnages fripons rendent cet album monstrueusement amusant.

« Petit camion rouge et petit camion noir », Tatsuya Miyanishi

            Pour sa nouvelle livraison, Red doit faire équipe avec un autre petit camion : Black, un véhicule tout noir au caractère bien trempé, qui ne jure que par la vitesse ! Au début, Red est un peu décontenancé par l’attitude de son coéquipier et s’inquiète beaucoup de le voir provoquer un accident… Mais après un rappel à l’ordre de la part d’une voiture de police, Black devient enfin raisonnable. Ainsi, Red va vite découvrir que derrière ses airs de fanfaron, Black est un petit camion toujours prêt à aider les autres.

« Plic et Ploc », José Parrondo

En s'amusant à faire semblant d'aller sur la Lune, Plic et Ploc finissent par y arriver effectivement. Ils y découvrent un océan de confiture, un sous-marin sauteur, un robot qui dit n'importe quoi, une douzaine de balles magiques à moustaches, etc.

 

BDs :

« Petit poilu. Le trésor de Coconut », Pierre Bailly, Céline Fraipont

            Un coquillage vibrant au son d’une vague colossale, un requin intrépide et affamé, une petite pirate au caractère bien trempé, et une île paradisiaque berceau de toutes les aventures. La chasse au trésor est ouverte!

« Le grand album de Samsam » 1, Serge Bloch

SamSam est un petit garçon qui vit avec ses Samparents, va à l'école et s'amuse avec ses copains. Mais c'est aussi le plus petit des grands héros ! Dans son univers galactique, il vit un tas d'aventures palpitantes, en affrontant le terrible Marchel 1er ou des monstres rigolos, et un peu effrayants...

« Léo et Lola On s’aime trop! », Marc Cantin, Laurence Croix, Thierry Nouveau

Léo et Lola, 4 ans, sont frère et soeur et la vie est pour eux un combat perpétuel : à la maison, en voiture ou à l'école. Ils adorent se chamailler, voler les jouets de l'autre, se battre dans le bain et embêter leur chat Mistiti.

« Cath et son chat » 2, Christophe Cazenove, Hervé Richez, Yrgane Ramon

Sushi le chat a pris ses marques dans la maison. Il a visité toutes les pièces, laissé son odeur sur le moindre recoin, a repéré le placard à croquettes et à friandises. Côté confort, il n’a que l’embarras du choix, le moelleux du canapé, la chaleur du fauteuil, la douceur des gros coussins. Aucun doute, Sushi est ici chez lui ! Ce que se demandent Cath et son père, c’est s’ils sont encore chez eux ou si désormais ils habitent chez leur chat !

« L'école Abracadabra » 6, François Corteggiani, Pierre Tranchand

Les apprentis sorciers les plus inventifs de l'école Abracadabra – Am, Stram, Gram, Pic et Pik et Colégram – font étalage des sorts et malices qu'ils ont appris en classe. Mais ce ne sont pas des élèves très attentifs. Bien souvent, cela se retourne contre eux, malgré les conseils astucieux de leurs professeurs !

« Les Musicos » 1, Janvier, Erroc, Jenfèvr

            Brancher la guitare (pour le fun), soigner le brushing (pour les filles) et enflammer la scène (au sens propre comme au figuré)... Voilà les rêves de nos amis Les Musicos, une bande de joyeux allumés qui déclenche autant les décibels que les rires.

« Camomille et les chevaux » 4, Lili Mésange

            « Je m’appelle Camomille. J’ai dix ans tout rond... Ma passion, c’est les chevaux, comme vous pouvez vous en douter! Mais croyez-moi, ça n’a pas toujours été le cas. Avant, quand j’étais petite, en passant devant le centre équestre des Quatre Fers, je ne les trouvais pas vraiment beaux. Il m’arrivait même de me pincer le nez... Et puis un jour, j’ai fait la connaissance d’Océan, un superbe cheval. Il est devenu mon meilleur ami et avec lui, je ne galope pas, je vole... »

« Captain Biceps 1 », Zep, Tebo

Zep, le créateur de Titeuf, s'attaque aujourd'hui aux supers pouvoirs des super-héros accompagné de Tébo, créateur de Samson & Néon. Tous deux vous présentent Captain Biceps, le plus grand super-héros de tous les temps ! Il fait la nique à tous les autres, y compris les plus célèbres, ceux qui sont réputés être les plus costauds : Hulk, Batman, Daredevil, Wolverine, Wonder Woman, Terminator, Spider-Man, vont tous se mesurer à Captain Biceps et vont tous en prendre pour leur grade !

 

Roman :

« Ma tata Thérèse », Fabrice Nicolino, Catherine Meurisse

"Quand j'étais petit, j'avais une tante qui aimait tellement les animaux qu'elle en faisait la collection. En plein Paris. Je vais te raconter ses aventures : à certains moments, tu ne vas pas me croire; mais tu ne le regretteras pas. Tout ce que tu liras est vrai, je le jure sur la tête de ma tata Thérèse à moi."

 

Adultes :

Livres policiers :

« Dossier 64 », Jussi Adler Olsen

A la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l'espace de quelques jours. Jamais élucidée, l'affaire se retrouve sur le bureau du Département V. Carl Mørck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu'aux années 50 où s'ouvre un sombre chapitre de l'histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l'idée d'un peuple « pur ». L'une d'elle, patiente n°64, est Nete Hermansen...

« Profanation », Jussi Adler Olsen

Sur le bureau de l'inspecteur Carl Morck, chef du département V, le dossier d'un double meurtre commis en 1987 et impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux "spontanés" d'un des leurs. Morck s'aperçoit que l'affaire a été hâtivement bouclée et décide de reprendre l'enquête. Cercles fermés des milieux d'affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie... Adler Olsen mêle suspense implacable et regard acerbe sur son pays. Après le phénomène "Miséricorde", lauréat du Prix des lecteurs du Livre de Poche catégorie polar 2013 et Grand prix des lectrices de "Elle", "Profonation" ne décevra pas les fans du cynique Carl Morck et de son assistant syrien, l'imprévisible Assad.

« L’effet papillon », Jussi Adler Olsen

Marco, un adolescent de quinze ans, a passé toute sa vie au sein d'une bande de jeunes voleurs exploités par son oncle Zola. Un jour, alors qu'il essaie de sortir de la clandestinité, il découvre le cadavre d'un homme, lié à des affaires de corruption internationale, dans le bois derrière les maisons de son ancien clan, et doit fuir, poursuivi par son oncle qui veut le faire taire. Parallèlement, l'enquête du Département V sur la disparition d'un officier danois, piétine. Du moins, jusqu'à ce que Carl Mørck ne découvre qu'un jeune voleur, Marco, pourrait avoir des informations pour résoudre ce cold case. Déjà traqué par la bande de Zola, Marco déclenche malgré lui un tsunami d'évènements et se retrouve avec des tueurs serbes et d'anciens enfants soldats sur le dos. Aucun moyen ne sera épargné pour l'éliminer et gagner le département V de vitesse.

« Utu », Caryl Férey

Exilé en Australie, Paul Osbone apprend le suicide de son ami Fitzgerald : le chef de la police d'Auckland aurait abattu un chaman maori soupçonné de meurtres atroces, avant de se donner la mort. Or, non seulement le cadavre du chaman n'a jamais été retrouvé, mais Fitzgerald n'était pas du genre à se suicider. Spécialiste de la question maorie, ancien bras droit de Fitzgerald, Osborne est chargé de remonter la piste. Dans un climat social et politique explosif, épaulé par une jeune légiste fraîchement débarquée en Nouvelle-Zélande, Osborne devra affronter le spectre de Hanna, son amour d'enfance, mais surtout le utu des ancêtres du "pays aux longs nuages blancs".

Romans :

« Les feux de Bois-Colombe », Josette Boudou

            En 1935, le jeune maître verrier Gaspard épouse la charmante Sophie contre l’avis d’Angèle, sa mère acariâtre et jalouse, qui a décidé de tout faire pour lui gâcher la vie. Heureusement, quand leur premier enfant naît, le couple peut enfin goûter au bonheur, car Angèle, de dépit se retire à la campagne. C’est sans compter sur la guerre qui arrive.

« Double suicide manqué aux 48 cascades d’Akamé », Kurumatani Chokitsu

            À Amagasaki, dans le quartier des exclus du miracle économique, parmi les vagabonds, les prostituées et les voyous, deux personnages (Ayachan, belle captive tatouée d'un oiseau de paradis, et le narrateur, « homme sans aveu ») content la cruauté, mais aussi la splendeur de leur vie secrète: « Si la mort est le but de la vie », qu'importent l'argent, la réussite sociale, qui ne sont que temps perdu et masque illusoire de la peur de mourir. Entre deux confrontations avec les truands et les vagabonds, errant dans un enfer impersonnel, ils cherchent à se détacher de ce monde de souffrances et de crimes. Mais avant d'orchestrer leur fuite, il leur faut se tenir à l'affût, car la menace s'accentue.

« Et puis Paulette », Barbara Constantine

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. A l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas... Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette....

« Une île sous le vent », Barbara Kingsolver

            Une petite fille écoute sa grand-mère cherokee lui raconter le monde ; une mère et sa fille se rapprochent en se découvrant toutes deux enceintes ; une jeune voleuse assiste à un cambriolage aux conséquences désastreuses. En douze nouvelles tendres et drôles, Barbara Kingsolver nous livre un hymne au bonheur de vivre en reprenant ses thèmes de prédilection : défense de la nature, souci des enfants, sagesse des Indiens, fragilité et force des femmes.

« Pourquoi pas », David Nicholls

L’université ! Brian Jackson s’y voyait déjà : une vie d’étudiant sans contrainte, une sexualité débridée, des amis par centaines, un diplôme en or, qui serait suivi d’une entrée fracassante dans la vie active. Oui, mais voilà, la réalité est loin d’être aussi idyllique. Une acné récalcitrante, des fringues informes chinées aux puces, une spécialisation dans la très moyenne et très populaire section de littérature anglaise, pas un sou en poche et une passion farouche pour Kate Bush. Un seul véritable talent : une culture générale qui ferait de lui le candidat idéal pour participer au « Questions pour un champion » local, le quiz télévisé « University Challenge ». Recruté dans l’équipe in extremis, Brian est bien décidé à remporter le trophée et le cœur de la belle et riche Alice, aspirante actrice. Pour l’aider dans sa mission, Rebecca, punkette grande gueule, juive marxiste, improvisée conseillère en relations sociales et sentimentales.

« L’art de la joie », Goliarda Sapienza

Il était une fois une enfant, Modesta, née le 1er janvier 1900, dans un monde frustre et rapidement englouti... Non, L'Art de la joie résiste à toute présentation. Roman d'apprentissage, il foisonne d'une multitude de vies. Roman des sens et de la sensualité, il ressuscite les élans politiques qui ont crevé le XXe siècle. Ancré dans une Sicile à la fois sombre et solaire, il se tend vers l'horizon des mers et des grandes villes européennes... "

« La vallée des poupées », Jacqueline Susann

Pilules rouges, vertes ou jaunes. Pilules pour s'évader, dormir, maigrir, ou rester jeune. De l'alcool pour les avaler. Du sexe. Voici le monde cruel de la Vallée des poupées. Anne, Neely et Jennifer sont jeunes et belles lorsqu'elles arrivent à New York. Le succès et la gloire leur semblent à portée de main. Des coulisses de Broadway aux plateaux d'Hollywood, de la vie nocturne de New York aux cures de désintox, très vite, elles réalisent le prix à payer pour une victoire aussi précaire qu'éphémère.

BDs :

La série complète « Le chat du rabbin », Joan Sfar

Le Chat du Rabbin, c'est Alger et le quartier juif au début du siècle. Celui qui regarde ce monde et qui raconte, c'est "Le Chat du Rabbin." Tout de suite, il explique pourquoi le Rabbin n'a pas plutôt un chien : "ça fait tellement longtemps que les juifs se font mordre, courir après ou aboyer dessus que, finalement, ils préfèrent les chats." Le chat mange le perroquet de Zlabya, la fille du Rabbin, et du coup, le voilà doté de la parole et exigeant de faire sa bar-mitzva. Les discussions vont être longues tant avec le Rabbin lui-même qu'avec le Rabbin du Rabbin. Ce chat, qui a une allure graphique à pleurer de rire, tantôt matou tendre amoureux de sa maîtresse, tantôt sournois filou, tient tête à tout le monde et ergote à n'en plus finir. Il ne se calme que dans la douceur des bras de sa maîtresse. Mais il lui est interdit de lui parler, alors il nous confie: "c'est la condition, si je veux rester avec elle. Ça vaut le coup de fermer sa gueule pour être heureux". Ceci ne l'empêchera pas de se mettre sur la piste des étudiants qui fréquentent l'école du Rabbin, car l'un d'entre eux a le désir d'épouser la jolie Zlabya.

« Magritte. Ceci n’est pas une biographie », Zabus, Thomas Campi

Charles Singullier est un employé ordinaire qui, pour une fois, se permet une petite originalité : il s'achète un chapeau melon au marché aux puces des Marolles à Bruxelles. Une fois le chapeau posé sur la tête, rien ne sera plus pareil pour Charles : il est victime d'hallucinations issues de l'oeuvre de Magritte. Et plus moyen d'enlever ce chapeau sauf s'il perce le mystère des tableaux de Magritte ! Une oeuvre qui s'interroge sur le sens des mots et des images et qui entraîne Charles dans un jeu de piste qui l'amènera à mieux comprendre Magritte, à le croiser, mais aussi à s'interroger sur lui-même, sur l'amour et sur la place de la fantaisie dans sa vie.