Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 juillet

17.07.2018

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 17 juillet :

 

 IMG 20180718 171556  IMG 20180718 165901

Jeunesse :

Albums :

« Si tu rencontres un loup dans la forêt », Céline Claire, Romain Guyard

          Tout ce qu'il faut faire, ou ne pas faire, en cas de rencontre avec un loup dans un bois.

« Ce n’est pas l’histoire », Michael Escoffier, Amandine Piu

          Un poussin traverse une succession de scènes insolites et de plus en plus effrayantes. A chaque fois on sait juste que "ce n'est pas l'histoire d'"...un éléphant qui vivait dans une boîte d'allumettes, d'un poney qui avait avalé une trompette, d'un mille-pattes qui voulait faire du vélo, d'une vache devenue super-héros, d'un petit pois dans un ascenseur, d'un lapin déguisé en chasseur, d'une baleine en maillot de bain, d'une girafe amoureuse d'un nain de jardin, d'une souris qui collectionnait les dents... Ce n'est pas l'histoire d'un monstre qui avait peur du blanc... C'est juste l'histoire d'un petit poussin qui avait perdu sa maman... Et qui la retrouva. Le poussin est toujours seul et chaque scène est illustrée par une "fausse" couverture de livre. Tout au long du livre, le lecteur se demande "Mais alors de quelle histoire parle-t-on ? Que fait ce poussin tout seul ?" La fin rassure et étonne. Les couvertures et titres des "faux livres" réveille l'imagination du lecteur. Un ouvrage pour parler des peurs différemment.

« Bonjour Facteur », Michael Escoffier, Matthieu Maudet

            La tournée de ce facteur passe par la savane, et va même jusqu’à la banquise. Pas étonnant que, parfois, il se mélange les pédales et ne donne pas le bon paquet à la bonne personne. Mais on ne lui en veut pas, c’est tellement bien de recevoir la visite du facteur !

« 364 pingouins », Jean-Luc Fromental, Joëlle Jolivet

          « Le premier de l’an, un livreur sonne à la porte. Dans le paquet : un pingouin. Avec une note qui l’accompagne :Je suis le numéro un, nourrissez-moi quand j’ai faim”… » Qui peut bien avoir envoyé ce cadeau insolite ? Seul indice, ce petit mot, qui ferait presque penser à quelqu’un. Bizarre !… Surtout que la famille reçoit à domicile et sans explication un pingouin par jour pendant un an ! Que faire ? Les situations cocasses s’enchaînent, avant de s’empirer : il faut les nourrir, les laver, les ranger… Un ouvrage où les premières notions de calcul sont abordées de manière ludique, au travers d’une histoire hilarante. Lorsque littérature et calcul font bon ménage… sous une avalanche de pingouins !

« Tof et la plante », Dominique Maes

          Où Tof découvre innocemment qu’une plante qu’on arrose peut vous jouer des tours.

« Tempête », Stéphane Servant

            Le petit nuage noir, personne ne l'a vu venir. Un beau matin, il était là. C'est tout. Avant ce jour, les bonnes gens n'en avaient jamais vu. " Ce sale petit nuage va finir par déguerpir ! " Un jour a passé. Puis deux, puis trois. Mais le petit nuage noir était toujours là.

« Mon bébé », Jeanette Winter

          Nakunté a appris de sa mère à confectionner le bogolan, étoffe peinte avec un mélange de boues et de feuilles, selon la technique ancestrale des femmes maliennes. Elle choisit le matériel avec soin et s'inspire du monde qui l'entoure pour imaginer les motifs. Nakunté grandit, devient une femme à son tour. Elle se marie. En attendant l'arrivée de son bébé, elle décrit les bruits de son pays, au fur et à mesure qu'elle peint un magnifique bogolan pour son enfant à naître.

 

BDs :

« Cinq enquêtes des enfants capables. Il faut sauver la reine », Nathalie Dargent, Lucie Bryon

          Rien ne se passe jamais simplement à Torteville. capitale du royaume de Patissurie. Dans ces cinq enquêtes, Capucine et Ben vont être conduits à retrouver la tenue de croquet de la Reine, à sauver le Royaume du dictat d'un perroquet, à affronter un mécanosaure terrifiant, à rechercher la couronne de la Reine et à sauver la recette de galette butinée à la Bettina de leur chère Marie-Line. Le don de résoudre des enquêtes de Capucine et celui pour la mécanique de Ben ne seront pas de trop pour les aider à élucider tous ces mystères. Une série pétillante au sein d'un univers steampunk où la technologie se mêle aux esthétiques rétro. Au programme : La vie en rose, Sa Majesté Perroquet, Le fantôme de la tour, Momie Noël et La galette des reines.

« Sale bête », Krassinsky, Maia Mazaurette

          « La Fabrique" n'est pas une entreprise comme les autres : elle vend des animaux de compagnie sur mesure. Poney bleu avec des ailes ou chat à motifs, tout est possible. Mais il suffit d'un grain de sable dans la machine pour que le hamster siglé que vous aviez commandé se transforme en un rat caractériel, prêt à tout pour vous pourrir l'existence...

« Kid Paddle. Waterminator », Midam

           Pas de pitié pour les jouets ! Pikurax ne lui résiste pas. Le sergent Déguelis Sulfurique en a peur. Brutor le cruel pleure à la simple mention de son nom. Quant à Cindy, la petite ballerine, la police enquête toujours sur sa mystérieuse disparition... Planquez vos jouets, protégez vos monstres préférés, Kid Paddle et sa bande sont de retour ! Entre leurs mains, le moindre objet anodin va se transformer en instrument de torture pour poupée trop maquillée. Et leurs imaginations débordantes ne laisseront aucun répit à sa famille, déjà ébranlée par les dernières expériences dans la cuisine.

 

Romans :

« Lilia graine de pirate », Valérie Weishar-Giuliani, Charlotte Cottereau

          Lilia part en week-end avec sa famille. Dans la voiture, elle emporte son livre sur les pirates ! Concentrée sur les illustrations, elle croit voir le gouvernail du bateau tourner et les vagues bouger. Elle n’est plus dans la voiture mais sur le bateau !

 

Adultes

"Un été avec Montaigne", Antoine Compagnon

          «Longtemps, je me suis demandé si j'oserais citer la conclusion très irrévérencieuse des Essais, au risque d'effaroucher les oreilles délicates : "Ésope ce grand homme vit son maître qui pissait en se promenant, Quoi donc, fit-il, nous faudra-t-il chier en courant ? Ménageons le temps, encore nous en reste-t-il beaucoup d'oisif et mal employé." Toute une philosophie de la vie est ainsi résumée en quelques mots frappants. Les hommes de la Renaissance ne faisaient pas tant de manières que nous et disaient franchement ce qu'ils pensaient. Le dernier chapitre des Essais, "De l'expérience", expose la sagesse finale de Montaigne, souvent associée à l'épicurisme. Prenons le temps de vivre ; suivons la nature ; jouissons du moment présent ; ne nous précipitons pas pour rien.» En quarante chapitres, Antoine Compagnon nous invite à découvrir un Montaigne estival et tonique : de la notion d'engagement jusqu'au trône du monde, en passant par la conversation, l'amitié ou l'éducation, le temps perdu et même le surpoids. Il montre à la fois l'épaisseur historique et la portée actuelle des Essais.

"L'étrange cabaret des fées désenchantées", Hélène Larbaigt

          Dans une ambiance steampunk, Art nouveau et burlesque, Hélène Larbaigt nous livre une œuvre étonnante entre Lewis Caroll et Tim Burton. À la fois récits, portraits et contes, ce livre révèle 12 fées sombres et mystérieuses au travers de plus de 80 magnifiques illustrations, affiches, menus et documents facsimilés.

 

BD :

"Shelton et Felter. La mort noire", Jacques Lamontagne

          Boston, États-Unis, 1924. Isaac Shelton est un ex-boxeur, jeune journaliste à la plume encore mal dégrossie, qui traque le fait divers à la recherche du scoop qui pourrait booster sa carrière. Thomas Felter est quant à lui un libraire d'un certain âge, vivant seul avec ses chats, grand amateur de littérature policière et qui a aiguisé à travers ses lectures un esprit analytique hors du commun. Quand Shelton rencontre Felter, le premier convainc le second de l'aider à résoudre les grands mystères de la ville, ce qui lui permettra de pondre l'article qui fera de lui un journaliste reconnu. Jacques Lamontagne, au scénario et au dessin, propose avec Shelton et Felter une série BD policière intelligente, où le fantastique est latent et l'humour omniprésent, qui n'est pas sans rappeler la série culte Green Manor de Vehlmann et Bodart.

« Péchés mignons. Garce attack ! », Arthur de Pins

           Clara change de mec comme de culotte mais, pour elle, c'est toujours les fins de série! Au supermarché de la drague, même côté soldes, plus de princes charmants, juste un tas d'amants. Et si c'était mieux comme ça?

« Grandeur et décadence », Liv Stromquist

          La finance qui règne sans partage, le gouffre qui ne cesse pas de se creuser entre l’extrême richesse et l’extrême pauvreté, la mainmise de la classe aisée blanche sur la culture et le médias, la croissance infinie qui est en train de détruire la planète, la gauche qui a renoncé à faire de la politique et l’a remplacée par un creux moralisme, les gargouillis identitaires… Liv Strömquist s’éloigne le temps d’un livre des thématiques de Les sentiments du prince Charles et de L’origine du monde, pour brosser un portrait assez cinglant de nos chancelantes démocraties occidentales. Si le sujet a changé, la verve de l’auteure suédoise n’a nullement perdu de son mordant : partant une fois de plus d’une galerie d’exemples bien choisis – où l’on croise banquiers, princesses, philosophes, P-DG de l’industrie pétrolière et écrivains libertariens – le propos de Liv Strömquist est toujours documenté, brillant et – avant tout – très drôle. Liv Strömquist nous livre un manifeste politique limpide et humaniste, à la fois analyse des ravages du néolibéralisme et exhortation à construire une société différente.

 

Romans :

« Les extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé. Avant le déluge », Raphaël Albert

          Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères, des maris jaloux, des épouses trompées, etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux... Alors Sylvo fréquente assidûment les bars et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames... Jusqu'au jour où lors d'une banale enquête de routine il se trouve mêlé à une machination dépassant l'entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l'affaire par l'un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?

« Les chevaux célestes », Guy Gavriel Kay

          On donne à un homme un coursier de Sardie pour le récompenser immensément. On lui en donne quatre ou cinq pour l'élever au-dessus de ses pairs, lui faire tutoyer l'élite - et lui valoir la jalousie, parfois mortelle, de ceux qui montent les chevaux des steppes. L'impératrice consort du Tagur venait de lui accorder deux cent cinquante chevaux célestes. À lui, Shen Tai, fils cadet du général Shen Gao, en reconnaissance de son courage, de sa dévotion et de l'honneur rendu aux morts de la bataille du Kuala Nor. On me tuera pour s'en emparer. On me réduira en charpie pour mettre la main sur ces chevaux avant même que j'aie regagné la capitale. » Deux cent cinquante sardiens, introduits par son entremise dans un empire qui éprouvait pour ces montures un désir insatiable, qui gravait à leur image des blocs de jade et d'ivoire, qui associait les mots de ses poètes au tonnerre de leurs sabots mythiques. Le monde vous offre parfois du poison dans une coupe incrustée de pierreries, ou alors des présents stupéfiants. Il n'est pas toujours facile de distinguer l'un de l'autre.

« Des feuilles dans la bourrasque », Gabriel Garcia Marquez

          Trois personnages sont réunis autour d'un mort : le grand-père, sa fille Isabelle et le fils de celle-ci, un enfant de onze ans. Trois regards qui observent, trois êtres qui s'interrogent et se souviennent, alors que se déroulent les préparatifs de l'enterrement. Un enterrement problématique, car le mort - un médecin qui s'est pendu le matin même - est un homme maudit que le village exècre depuis une nuit lointaine d'élections où il a refusé de soigner les blessés. Le curé est absent, le maire se fait tirer l'oreille pour accorder le permis d'inhumer, les villageois jubilent haineux en surveillant de leurs fenêtres les ultimes vicissitudes de celui qu'ils ont condamné de son vivant "à pourrir derrière ces murs". Mais qui était cet homme sans nom et sans origine connue, arrivé un jour au domicile du grand-père colonel et qui n'en est reparti que plusieurs années plus tard en enlevant la domestique, depuis mystérieusement disparue, assassinée peut-être par son amant ? Et quelle promesse étrange, quelle parole donnée obligent un vieillard à braver la colère du village entier et à encourir sa vengeance pour donner à tout prix une sépulture à celui qui a trahi sa confiance ? Un chassé-croisé de monologues reconstitue sans l'éclaircir totalement cette insolite complicité, dans un Macondo autrefois enrichi par une plantation bananière et aujourd'hui oublié et misérable dans sa solitude.

« La dernière neige », Hubert Mingarelli

          La Dernière Neige. «Et soudain elle m'a dit qu'elle pensait que je ne dormais pas. Ensuite elle a sangloté très doucement, et moi aussi, mais encore plus doucement qu'elle. Je sais faire ça tout à fait silencieusement. Et lorsqu'elle a commencé à dire ces choses à propos d'elle et de moi, et dont je n'ai pas envie de me souvenir, j'ai déroulé devant mes yeux ce long et majestueux vol plané de mon milan. Quand elle s'est arrêtée de me parler, mon milan volait toujours. Il a encore plané longtemps devant mes yeux après qu'elle est allée se coucher. Il planait en regardant son reflet sur la surface du lac parce que l'eau était calme comme un miroir posé dans l'herbe. Voilà comment a fini cet automne, car le lendemain il a neigé. Pas beaucoup, mais il a neigé.»

« Les sables du Jubaland », Yann Queffelec

          Zou vient de voler une chaîne d'or au cou d'un Blanc tombé sur le port. Une aubaine, alors qu'il n'a pas le premier des cinq cents dollars réclamés par le Belge, un trafiquant humain, pour les passer en bateau, Dalia et lui. Ils sont adolescents, miséreux, désœuvrés. Ils rêvent d'Europe, un rêve dangereux et secret. Ils vivent en communauté sur une plage du Jubaland, au sud de la Somalie. Les uns regardent les grands navires avec l'espoir de s'en emparer. Les autres se verraient bien dans la milice ou la mafia. Zou et Dalia sont décidés à filer en douce. Ils n'ont plus rien à perdre.

« La folie Pinochet », Luis Sepulveda

          "J'écris parce que j'ai une mémoire et je la cultive en écrivant..."C'est cette mémoire qui nous rappelle l'existence d'un autre il septembre en 1973, il y a tout juste 30 ans. Ce jour-là, le général Pinochet prit le pouvoir au Chili, avec l'aide de la CIA, en assassinant la démocratie et des milliers de citoyens de ce pays. Le président de la République, Salvador Allende, mourut dans le palais de la Moneda bombardé et une répression sanglante s'abattit sur le pays. Luis Sepúlveda en fut victime, comme tant d'autres Chiliens. Le 16 octobre 1998, Pinochet fut arrêté en Angleterre à la demande du juge espagnol Baltazar Garzôn, puis remis au Chili parce que souffrant de folie. Luis Sepúlveda a écrit entre l'automne 1998 et 2000 dans différents journaux comme La Reppublica en Italie, El Pais en Espagne, TAZ en Allemagne, Le Monde en France, des textes entre articles politiques, chroniques et littérature, pour évoquer ces événements et leurs conséquences. Tous ces textes explorent la mémoire des vaincus qui ne veulent ni oublier ni pardonner. Aujourd'hui, pour ce 3ème anniversaire, ce livre est publié simultanément en Grèce, en France, en Italie et au Portugal.

 

Roman policier :

« Les jumelles », Claire Douglas

          Après un accident tragique, obsédée par la mort de sa soeur Lucy, Abi s’installe à Bath dans l’espoir de reprendre pied. Mais elle y rencontre Beatrice et Ben, un couple de jumeaux qui l’attirent dans leur univers privilégié et trouble… Invitée par Bea à vivre dans l’hôtel particulier qu’elle partage avec Ben, Abi met tout en oeuvre pour satisfaire les exigences de ses amis. Aimantée par eux mais déstabilisée par leurs comportements étranges, elle est poussée vers la folie quand elle est visée — mais l’est-elle vraiment — par des événements inquiétants qui se produisent dans la maison…

« Black cocaïne », Laurent Guillaume

          «Au Mali, tout est possible et rien n’est certain», ainsi parle Solo, ce Franco-Malien recherché par la police française qui a laissé derrière lui un passé obscur pour recommencer une nouvelle vie sur le continent noir. Ancien des stups respecté de la profession, Solo est devenu à Bamako un détective privé populaire. Même si les souvenirs douloureux le hantent souvent, Solo les noie avec application dans l’alcool. Jusqu’au jour où une belle avocate française l’engage pour faire libérer sa sœur arrêtée à l’aéroport avec de la cocaïne. Un dossier en apparence simple pour Solo, mais cette banale histoire de mule va prendre une tournure inquiétante. Ses vieux démons réveillés, l’ex-flic se lance dans cette affaire dangereuse, entre tradition et corruption, avec la détermination de celui qui n'a rien à perdre.

« Meurtres à Byzance », Julia Kristeva

          Sebastian Chrest-Jones, historien des migrations à Santa-Barbara, disparaît mystérieusement de son domicile et de son labo. Est-il sur les traces d'un ancêtre présumé, parti en 1045 de Vézelay ou du Puy-en-Velay avec la Première Croisade, traversant au XIe siècle ce que l'historien moderne croit être déjà l'Europe ? S'est-il égaré à Byzance ? Pendant ce temps, Santa-Barbara, lieu imaginaire, à moins que ce ne soit n'importe lequel des villages planétaires, est en pleine crise : sectes, mafias, manipulations en tous genres, sans parler d'un serial killer qui sévit dans la ville et signe ses forfaits d'un mystérieux emblème ésotérique ressemblant au chiffre 8. Le commissaire principal Northrop Rilsky est chargé de l'enquête, aidé pour ce faire par Stéphanie Delacour, journaliste à l'Evénement de Paris. Il s'efforce de ne pas y perdre complètement son latin et de démêler le double écheveau de cette intrigue : l'histoire de Sebastian, hanté par la figure emblématique d'Anne Comnène ? née en 1083, à ses yeux la première intellectuelle de l'Histoire, et l'obscur destin du tueur en série : le purificateur, l'homme secret, étranger parmi les étrangers.

« Rien ne nous survivra. Le pire est avenir », Maia Mazaurette

          Les jeunes ont rasé Paris, ont renversé les fondamentaux de notre société ; les jeunes ont osé briser le plus délicieux des tabous : tuer les vieux. Tous les vieux. À partir de vingt-cinq ans. Laissez les Théoriciens vous expliquer pourquoi. Dans cette atmosphère de guerre civile, de poudre et de béton calciné, deux snipers émergent. Silence, l’idole que les jeunes suivraient en enfer, et l’Immortel, qui compte bien faire vivre l’enfer à Silence. Quel meilleur terrain de chasse que les toits parisiens ? Avec un cynisme mordant, un humour corrosif, Rien ne nous survivra propose une variation sur notre société actuelle, tout en piétinant les présupposés de notre morale. Car au jeu de l’intolérance jeunes/vieux, qui a commencé?

 

Bonne lecture !