Les recommandations des participants à l'apéritif-culture du mois de Juillet

16.08.2018

Comme tous les premiers vendredis du mois, l’apéritif-culture du mois de juin a permis de mettre en valeur certaines œuvres particulièrement appréciées par les participants.

Le thème de cet apéritif était Les arbres et les plantes.

Voilà nos recommandations:

Les romans :

« Eloge des arbres », Andrée Corvol

         La tempête de décembre 1999 et les terribles ravages qu'elle provoqua dans nos forêts et dans nos parcs ont fait prendre conscience à beaucoup d'entre nous combien notre attachement aux arbres était profond, fort. Combien aussi ils étaient nécessaires à l'équilibre de notre environnement et combien nous les connaissions mal... Pour la première fois, un livre nous parle des arbres comme s'ils étaient des personnages de l'histoire... Avec passion et érudition, Andrée Corvol nous raconte leurs origines botaniques, leur beauté, leurs mystères, leurs relations avec les hommes, utilitaires ou sacrés. Du chêne au baobab, du châtaignier à l'acajou, du bouleau au cèdre, du tilleul au gingko, elle a retenu pour ce livre vingt essences choisies pour leur magie, leur exotisme, leur gigantisme ou leur rareté. C'est aussi l'occasion de nous rapporter les légendes, la mythologie, les citations littéraires et même des recettes de cuisine avec leurs fruits ou leurs feuilles.

« Le radeau des Cimes », Francis Hallé

          Au moment de la sixième mission du radeau des cimes, Francis Hallé nous raconte cette formidable aventure et le rêve rendu possible par cet outil de prospection inédit : aller observer de près la canopée des forêts, séjourner à plusieurs dizaines de mètres du sol, découvrir l'inconnu végétal. Histoire de réaliser le plus vieux rêve enfantin, mais aussi de percer des mystères biologiques dont la connaissance pourrait rendre bien des services aux hommes qui vivent sur terre.

«Le canal du Midi et Pierre-Paul Riquet», Jacques Morand

        

« Wangari Maathai, la femme qui plante des milliers d’arbres », Franck Prévot

          Persuadée bien avant la « mode verte » qu’en préservant la Terre, on protège les hommes, Wangari Maathai a lancé une opération, vaste et symbolique, de reboisement de l’Afrique par les femmes. Trente millions d’arbres ont déjà été plantés en trente ans. Mais les droits des femmes, la démocratie, la non-violence sont aussi au cœur de tous les combats qui font sa vie. Elle a reçu le Prix Nobel de la Paix en 2004.

« Le journal intime d’un arbre », Didier Van Cauvelaert

          Il s’appelait Tristan, il avait trois cents ans, il avait connu toute la gamme des passions humaines. Une tempête vient de l’abattre, et c’est une nouvelle vie qui commence pour lui. Planté sous Louis XV, ce poirier nous entraîne à la poursuite du terrible secret de ses origines. Des guerres de religion à la Révolution française, de l’affaire Dreyfus à l’Occupation, il revit les drames et les bonheurs dont il a été le témoin, le symbole ou la cause. Mais, s’il est prisonnier de sa mémoire, il n’en reste pas moins lié au présent, à travers ce qui reste de lui : des racines, des bûches, une statue de femme sculptée dans son bois, et les deux êtres qui ont commencé à s’aimer grâce à lui… Comment « fonctionne » un arbre ? De quoi se compose sa conscience, de quelle manière agit-il sur son environnement ? Son récit posthume nous fait voir le monde, la nature et les hommes d’une manière nouvelle, par le biais d’une pensée végétale qui évolue au rythme d’un véritable suspense. Captivant, drôle et poignant, Le Journal intime d’un arbre apporte une réponse inédite à une question universelle : quelle est, pour un arbre comme pour un être humain, la meilleure façon de ne pas mourir ?

Les revues :

Télérama « L’appel de la forêt»

La forêt va bien. En France, en deux siècles, elle a doublé de surface et triplé sa production. La forêt va mal. Dans le Morvan ou le Limousin, la monoculture de conifères met à mal la qualité des sols, le régime des eaux, la beauté des paysages. Et au Brésil où elle fout le camp, Salgado le photographe plante des millions d’arbres. La forêt inspire. Dans ses frondaisons indomptées, Francis Hallé s'est arrêté dessiner. Dans ses bois noueux, les oiseaux trouvent refuge. Et les artistes, motifs, matières et cadres ; les Japonais, du bien-être, un chef suisse étoilé, de quoi faire son marché ; et Bernard Michaud, le scieur de bois de lutherie, l’épicéa plus que centenaire qui "sonnera" bien pour une contrebasse. A l'heure où l'arbre, nouveau héros de bestsellers, cache la forêt de sa jeune célébrité, ce Hors-Série de Télérama nous promène dans les bois où le loup, paraît-il, y est pour de vrai. Mais on ne le dira pas.

Tous ces ouvrages vont être disponibles dans votre médiathèque.

Bonne découverte!