Les nouveautés dans votre médiathèque: 20 août

21.08.2018

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 20 août:

 

IMG 20180821 193432  IMG 20180821 193822 

 

Jeunesse :

Albums :

« Pomelo voyage », Ramona Badescu, Benjamin Chaud

           3 histoires dans lesquelles Pomelo part découvrir le monde, l'Inconnu : L'Inconnu : il découvre un monde plein de mystères (une maison). Il glisse, vole, mais tout lui semble démesuré, différent, un peu faux par rapport à son jardin. Que peut-il bien se cacher derrière tout ça ? De l'air ! : réveillé par un filet d'air frais, Pomelo est soudain tout secoué (il voyage dans une caisse de pommes). Il ne sait plus très bien où il est ni qui il est. Mais il se sent fort… Patatie : que se passe-t-il ? (il tombe de la caisse de pommes et atterrit dans un champ de patates) Est-ce bien une patate qu'il aperçoit ? Pomelo ne s'est jamais senti aussi bien qu'en compagnie des patates.

« Mon imagier de la forêt », Nathalie Choux

           Des animations adaptées aux tout-petits sur chaque double page, dès la couverture. Un petit jeu pour s'amuser avec les mots à la fin du livre.

« Je t’aime tous les jours », Malika Doray

           Maman s'en va quatre jours et pour un petit, c'est long. Quatre caillou, comme quatre jours qui ont du mal à passer, mais qui s'égrènent malgré tout. Quand le chagrin pointe le bout de son nez, Papa est là. Pour passer la temps, on peut jouer au loup, faire un dessin à Maman... Un album où l'on trouve tendresse, finesse et sensibilité sur le sujet de l'absence de sa maman...

« L’animal le plus dangereux du monde», Michael Escoffier

           Quand un chasseur part à la recherche de l’animal le plus dangereux du monde, et que de rencontre en rencontre il finit par chercher un ours en pleine savane, la question se pose : Qui est vraiment l’animal le plus dangereux du monde ? Le plus grand et le plus impitoyable des serpents ? Le plus rapide et le plus rusé des guépards ? Le plus gros et le plus méchant des éléphants ? L’ours géant amateur de miel (jamais vu à ce jour dans la savane) ? Ou le chasseur avide de trophées ? Une histoire à dévorer, même en Mini !

« Le pygmée géant », Jean-Luc Fromental, Jano

           Ndekeyemba, conteur vétéran du clan des Pygmées, dans le fin fond de l'Afrique équatoriale, ne connaît qu'un seul conte : l'histoire de Kolikolo, l'enfant géant du pays, qui a dû s'exiler parce qu'il était trop grand. Kolikolo "celui qui gratte le ciel" quitte donc sa tribu, arrive à la ville et là, victime d'un maître chanteur, se retrouve après quelques délits, en prison. L'enfermement le rend malade. Heureusement il découvre le basket..

« Le crafougna», Stéphane Servant, Anne Montel

           « Un dimanche soir, le Crafougna est entré sans bruit dans notre maison... » Ainsi débute l’histoire du Crafougna, cette énorme bête velue qui décide soudainement de s’installer avec une famille. Successivement, tous les membres de la famille vont alors « crafougner » : le petit déjeuner ne sera pas préparé, papa crafougera dans son lit, encore en pyjama, la grande soeur ne voudra pas jouer dans le jardin, le Crafougna la retenant en otage devant la TV… Seul le héros de l’histoire ne se laisse pas faire ! Il va falloir sortir toute cette petite famille de sa crafougnerie aigüe, et pour cela, employer les grands moyens !

« La bibliothécaire de Bassora », Jeanette Winter

           Alia Muhammad Baker est la bibliothécaire de Bassora, en Irak. Tous les amoureux des livres se retrouvent à sa bibliothèque. Mais aujourd'hui, c'est la guerre, et Alia redoute que les trente mille livres soient perdus à tout jamais. Dans un pays ravagé par la guerre, où les civils -surtout les femmes -ont peu de pouvoir, l'histoire véridique de cette bibliothécaire qui se bat pour les précieux livres de son peuple nous rappelle que l'amour de la littérature et le respect du savoir sont plus forts que les armes.

 

BDs :

« Mon dragon et moi. Tome 1 », Ange, Donsimoni

           Comme tous les enfants, Guillaume voulait un animal familier. Celui qu'il a trouvé est un peu différent. Il est violet, il vole, il crache du feu et il est très très joueur. Oui, guillaume a un dragon. Ca fait envie, hein ?

« Petit Poilu. A nous deux », Céline Fraipont

           Petit Poilu explore les coulisses d'un théâtre de marionnettes. Il y rencontre les mains de Nono le marionnettiste qui, très inspiré, fabrique une marionnette à l'image de notre Petit Poilu fort intrigué… Et plus encore quand ce double de chiffon se met à copier toutes ses attitudes, provoquant chez notre petit héros des réactions pour le moins étonnantes ! Une fable muette et burlesque qui parle de l'image de soi, pour les tout jeunes lecteurs, dès 4 ans.

« Petit robot », Ben Hatke

           D'un côté, il y a une petite fille. Elle est bricoleuse et débrouillarde. De l'autre un petit robot tombé d'un camion... La rencontre a lieu et l'aventure commence. Il faut tout d'abord réparer ce petit robot qui visiblement est cassé. Mais heureusement la petite fille a de l'idée. Et les voilà bien vite à marcher tous les deux. Elle lui montre son univers. Mais à l'usine, les machines implacables donnent l'alerte. Il manque un robot... Bientôt, les deux amis jouent ensemble. Après une course dans la forêt, ils se retrouvent tous les deux face au grillage de l'usine et découvrent un énorme trou. Un énorme robot a pour mission de retrouver l'élément manquant. La course-poursuite entre les deux robots commencent. Et le duel est inégal. Petit robot se retrouve vite à l'usine, de nouveau prisonnier. C'est sans compter sur l'imagination bricoleuse de la petite qui va bien vite trouver la solution et libérer le petit Robot. Ils vont retrouver la liberté... et de nombreux amis, car la demoiselle n'a pas chômé. Elle a réparé et "redonné vie" à de nombreuses machines. La balade et la complicité entre la petite et le robot peut reprendre son cours...

« La ligue des voleurs. 1 », Maïa Mazaurette

           A l'école de la Guilde des voleurs, pas de grammaire, ni de mathématiques. A la place, cours de tir, maniement des munitions, étude de la cryptographie et infiltration. Objectif : devenir le meilleur braqueur de la promotion. Pour Clémence, ça ne devrait pas poser de problème. Fille de deux fameux bandits de la Guilde, elle a le talent de son père et la classe de sa mère. Sauf que Clémence a un secret : elle préfère largement étudier la biologie à la bibliothèque plutôt que de braquer des banques avec style. Mais lorsqu'on fait partie de la Guilde, on se doit de respecter certaines règles : pas de contact avec le monde " normal ", pas d'amis en dehors de la communauté, c'est un engagement total qui est pris très au sérieux. Pour Clémence, c'est le début d'un dilemme. Comment ne plus vivre dans l'illégalité et ne pas décevoir ses parents pour qui la réussite rime avec dynamite ?

« Les profs. Tableau d’horreur », Pica, Erroc

           Les Profs, la BD recommandée anti-morosité par l'Éducation nationale ! Suivez le prof d’histoire débutant, le prof de gym sur-vitaminé, la prof de français sexy, le prof de philo blasé et la prof d’anglais peau de vache dans leur croisade contre l’ignorance et le poil dans la main ! Plus forts que Zorro, plus courageux qu’Indiana Jones et bien moins payés que James Bond, ils pénètrent dans la jungle étouffante des lycées pour affronter les tribus d’élèves hostiles. Puis, épuisés, ils se réfugient dans leur oasis : la salle des profs ! Là, entre la machine à café en panne et les 150 copies à corriger pour demain, ils refont le monde de l’éducation et des plans pour les vacances.

« Nathalie. Mon premier tour du monde », Sergio Salma

           Pas une journée ne passe sans que Nathalie ne s’imagine ailleurs. Elle explore les confins de la Laponie, s’enfonce au coeur de l’Amazonie, traverse le bush australien, plonge dans la fosse des Mariannes ou part à la conquête de l’Aconcagua… Ses héros s’appellent Magellan, Marco Polo, Christophe Colomb ou Paul-Émile Victor… Son livre préféré est un atlas et son objet fétiche, un sac à dos… Bref, Nathalie n’a qu’une idée en tête : voyager ! Partir ! Loin, très loin de ses parents « sans imagination » et de son petit frère, là où, enfin seule et indépendante, l’exploratrice qui sommeille en elle pourra goûter aux joies et aux frissons de l’aventure. Courageuse, tenace, intrépide… Oui, bien sûr, Nathalie est tout cela. Mais elle doit l’être plus encore pour affronter – avec humour – le retour à la réalité !

 

Romans :

« Lucas est choqué par des images », Nathalie Dargent, Yannick Thomé

           Lucas adore regarder la télé. Alors, quand sa maman lui interdit de regarder les informations, il fait tout le contraire ! Mais le reportage qu’il voit montre des images horribles : des gens tirent avec des fusils, d’autres s’enfuient en criant. Bouleversé, Lucas ne les comprend pas, et n’arrive pas à les sortir de sa tête. Heureusement,il peut compter sur la complicité des Inséparables et le soutien des adultes, pour comprendre ce qui le bouleverse.

« Il était encore une fois… Cendrillon et les pantoufles extraordinaires », Eric Pruneauboise, Lili La Baleine

           Il est temps de célébrer le mariage de Cendrillon et de son prince. Chaque jour, elle assiste à des banquets, des concerts et des bals. Le soir du grand bal, elle a tellement mal aux pieds qu'elle ne peut plus marcher. Elle fait appel au cordonnier du palais et à sa marraine la fée. Mais c'est Aladin qui en frottant sa lanterne magique fait apparaître des pantoufles extraordinaires : des baskets !

 

Adultes :

« Plus jamais mal au dos », Pierre Pallardy

           Acupuncteur, chiropracteur, kinésithérapeute, rhumatologue, guérisseur, rebouteux... Qui aller voir, comment savoir ? Pour bien choisir, sachez qu'on ne soigne pas un dos uniquement avec des manipulations, des massages, des infiltrations, des anti-inflammatoires, des aiguilles. Il faut aussi - et c'est le thème de ce livre - traiter l'individu dans son ensemble (le cœur, les muscles, le ventre...). Lui redonner une nouvelle force physique et mentale, une nouvelle énergie, lui réapprendre à déplacer son corps dans l'espace. Pour vous aider à guérir par vous-même, Pierre Pallardy vous propose une méthode simple et efficace que vous pouvez pratiquer chez vous, au bureau, à l'usine, en voiture, dans les transports en commun et dans toutes les circonstances de la vie : activités sportives, bricolage, jardinage, avant et après une naissance, etc. Une méthode qui vous permettra enfin de n'avoir Plus jamais mal au dos.

 

BD :

« Les experts (en tout) », Anouk Ricard

           Enfin le guide de bienséance qui vous manquait pour briller en société ! Les Experts (en tout), ce sont des histoires courtes dispensant des conseils pratiques et essentiels dans tous les domaines importants de la vie moderne. Comment faire de l'Art ou s'intégrer dans une soirée mondaine ? Comment faire de l'humour drôle ou de la voyance, se mettre au sport ou encore tomber amoureux ? Pipo et Cano, experts en tout (de formation non répertoriée), se sont posés la question, et ils vous donnent, dans ce recueil indispensable, la bonne réponse. Ou, en tout cas, une réponse, qui, à défaut d'être applicable, a toujours le mérite d'être originale… Avec son trait rond et ses couleurs pop, Anouk Ricard nous fait rire à chaque page de ce livre plus carré que ses réponses. Car nous vous y trompez pas, la véritable experte en tout, c'est elle ! Avant d'être réunis en album, les conseils des Experts (en tout) ont été publiés dans le mensuel de bandes dessinées numérique Professeur Cyclope.

« Saga. 7 et 8 », Brian K. Vaughan

           Pour la première fois depuis longtemps, Alana, Marko et Hazel sont de nouveau réunis. À leurs côtés, le prince Robot cherche désespérément son fils, retenu par le Testament, et Petrichor, tout juste évadé des geôles de la Révolution, espère débuter une vie nouvelle loin des préjugés. En attendant, une pannede carburant contraint la petite équipe à se poser d'urgence sur la planète Phang, un territoire en pleine guerre civile.

L’intégrale « Sambre », Yslaire

           Sambre est une série à part dans l'univers de la bande dessinée. Le premier album a immédiatement franchi la barre des 100.000 exemplaires, raflé nombre de prix et suscité les louanges des professionnels. Le second album, publié 4 ans plus tard, confirma le succès initial. Pour la première fois depuis les Blake et Mortimer de Jacobs, une série voit son succès croître sans devoir passer par le biais d'une parution régulière. Telle est la marque Sambre qui s'inscrit, album après album, comme une série d'exception.

 

Décoration :

« Créations en fleurs pressées », Elisabeth Heim

 

Histoire :

« Alexandre, Exégèse des lieux communs », Pierre Briant

           Est-il encore nécessaire et utile de parler d'Alexandre le Grand – dira-t-on peut-être –, alors même que le rythme et l'ampleur des publications qui lui sont consacrées paraissent incontrôlables? André Aymard, l'un des plus perspicaces parmi les historiens de l'Antiquité, eut en 1953 une formule lapidaire : «Alexandre ne manque pas d'historiens, et ceux-ci ne manquent pas d'Alexandres.» Le moment est venu, non pas tant de faire un bilan des connaissances que de proposer une réflexion sur les manières variées et contradictoires selon lesquelles, au cours des siècles, de l'Islande à Java, ont été échafaudées, contestées, déconstruites et reconstruites les images et interprétations sur lesquelles les historiens continuent de se disputer et leurs lecteurs de rêver. On ne sera donc pas désarçonné de voir fleurir, dans cette analyse critique des lieux communs et de leurs usages selon les époques, des entrées telles que «Croisade», « Mission civilisatrice», « Sikandar», « Maison de Bourgogne» ou « Chute de Constantinople», «Heavy Metal», «Mali», «Maudit Aliksandar» ou encore «Napoléon». Chacune traite de la mémoire d'Alexandre et de ses différentes strates, manifestations et instrumentalisations au cours des siècles, d'Est en Ouest et du Couchant au Levant.

 

Nature :

« Atlas de la flore patrimoniale de l’Aude », Clémentine Plassart

           Présentation de plus de 300 espèces de plantes sauvages du département de l'Aude. Chacune est accompagnée d'une carte et de photographies et est décrite en détail : répartition générale, répartition audoise, écologie, conservation et menaces, statuts de protection ou encore mois de floraison

« Les abeilles, de précieux insectes en danger », Lionel Hignard, Muriel Bourges

           Découvrir l'incroyable organisation des abeilles domestiques au sein de la ruche, mieux connaître les abeilles sauvages, visiter un rucher avec un apiculteur, assister à la récolte du miel, savoir reconnaître une abeille, une guêpe et un frelon, comprendre l'importance de la pollinisation, apprendre les gestes pour aider et protéger les abeilles... Voici un voyage fascinant et pédagogique au pays des abeilles, qui démontre aussi la nécessité de préserver cette espèce en danger.Des photos, des illustrations, des schémas et des pages hors-série pleines de surprises (portfolios, interview, reportages en images, herbier...) rythment ce parcours très informé, qui propose aussi des recettes gourmandes et un quiz.

 

Romans :

L’intégrale « Les Gens de la Paulée », Hugues Douriaux

           En cette année 1938 chez les Theuvenot, la saison des vendanges approche et rien ne semble la différencier des précédentes. Rien ? Pas si sûr. Tandis que Lucien assiste avec impuissance à la déliquescence de son couple, son frère Maurice multiplie les frasques retentissantes dans le pays. Et puis, les amitiés allemandes entretenues par leur père, alors que les accords de Munich annoncent un avenir bien sombre, ne seront-elles pas lourdes de conséquences ?

«L’invention des corps », Pierre Ducrozet

           Dès les premières pages, L’invention des corps s’élance dans le sillage d’Álvaro, jeune prof mexicain, surdoué de l’informatique, en cavale après les tragiques événements d’Iguala, la nuit du 26 septembre 2014 où quarante-trois étudiants disparurent, enlevés et assassinés par la police. Rescapé du massacre, Álvaro file vers la frontière américaine, il n’est plus qu’élan, instinct de survie. Aussi indomptable que blessé, il se jette entre les griffes d’un magnat du Net, apprenti sorcier de la Silicon Valley, mécène et apôtre du transhumanisme, qui vient de recruter une brillante biologiste française. En mettant sa vie en jeu, Álvaro s’approche vertigineusement de l’amour, tout près de trouver la force et le désir d’être lui-même. Exploration tentaculaire des réseaux qui irriguent et reformulent le contemporain – du corps humain au World Wide Web –, L’invention des corps cristallise les enjeux de la modernité avec un sens crucial du suspense, de la vitesse et de la mise en espace. Il y a une proportion élevée de réalité dans cette histoire étourdissante, sans doute sa part la plus fantastique, la plus effrayante. Mais c’est dans sa foi butée, parfois espiègle, en l’être humain que ce roman d’alerte déguisé en page-turner puise son irrésistible force motrice.

L’intégrale « Les Piliers de la terre », Ken Follett

            Dans l’Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’eût pas de fin.

« Nocturnes : cinq nouvelles de musique au crépuscule », Kazuo Ishiguro

           Un crooner prêt à tout pour un drôle de come-back, un mélomane qui tente de percer... Des amis liés par la passion d’un même genre musical, un saxophoniste en mal de reconversion ou bien encore un violoncelliste faussement naïf... Les principaux personnages de ces histoires sont en quête d’un autre mouvement à jouer dans cette symphonie si singulière qu’est la vie. Mais si ces cinq nouvelles ont pour fil conducteur la musique, toutes parlent aussi d’amours et des possibles variations qui en découlent. Tel un compositeur hors pair, Kazuo Ishiguro sait orchestrer avec brio les drames et les rêves qui se cachent derrière les passions et les désillusions humaines. Les intrigues rythmées par une narration alliant crescendo et decrescendo sont autant de « nocturnes » / « concerto » littéraires d’une rare délectation.

« Céline, une vie toute simple », Marie de Palet

           La Grande Guerre a rendu à Céline son frère Henri, mais elle a gardé Paul, son fiancé. La jeune femme noie ses regrets dans le travail de la terre. Un voisin fortuné la remarque et la poursuit d'une cour assidue. Un jour, c'est sûr, il lui demandera sa main, mais en attendant, Céline continue de rêver à une vie simple et belle.

L’intégrale « Jalna », Mazo de la Roche

           Depuis le mariage de Philippe et d'Adeline au milieu du XIXe siècle jusqu'au centenaire de Jalna, quatre générations se succèdent dans l'inoubliable domaine. Un best-seller mondial depuis les années 1930.

« Exit le fantôme », Philip Roth

           Après onze ans de réclusion volontaire dans la campagne du Massachusetts, Zuckerman remet les pieds à New York, pour une intervention bénigne mais qui le renvoie à sa déchéance physique. Dans la ville accablée par la réélection inattendue de George W. Bush, trois rencontres vont bouleverser ses plans : Amy Bellette, vieillie et presque mourante, elle qui, dans l'éclat de sa jeunesse, fut la muse de E. I. Lonoff, son mentor ; Richard Kliman, jeune arriviste insupportable qui le harcèle parce qu'il veut révéler les secrets de Lonoff ; et puis, surtout, un jeune couple d'écrivains avec qui il envisage un échange de maisons. Et voilà Zuckerman, qui se croyait immunisé, en proie à un dernier coup de foudre. Pour Jamie, la très charmante jeune femme du couple. Va-t-il passer à l'acte? Ou se servir de ce dernier amour pour écrire encore – traduire dans une fiction les fantasmes qu'il lui inspire?

« Le ministère du bonheur suprême », Arundathi Roy

           Le Ministère du Bonheur Suprême nous emporte dans un voyage au long cours, des quartiers surpeuplés du Vieux Delhi vers la nouvelle métropole en plein essor et, au-delà, vers la Vallée du Cachemire et les forêts de l’Inde centrale, où guerre et paix sont interchangeables et où, de temps à autre, le retour à «l’ordre» est déclaré. Anjum, qui fut d’abord Aftab, déroule un tapis élimé dans un cimetière de la ville dont elle a fait son foyer. Un bébé apparaît soudain un peu après minuit sur un trottoir, couché dans un berceau de détritus. L’énigmatique S. Tilottama est une absence autant qu’une présence dans la vie des trois hommes qui l’aiment. Cette histoire d’amour poignante et irréductible se raconte dans un murmure, dans un cri, dans les larmes et, parfois, dans un rire. Ses héros sont des êtres brisés par le monde dans lequel ils vivent, puis sauvés, réparés par l’amour et l’espoir. Aussi inflexibles que fragiles, ils ne se rendent jamais. Ce livre magnifique et ravageur repousse les limites du roman dans sa définition et dans sa portée. Vingt ans après Le Dieu des Petits Riens, Arundhati Roy effectue un retour époustouflant à la fiction.

 

Roman policier :

« Gravesend », William Boyle

           Gravesend, un quartier de Brooklyn pauvre peuplé de Russes et d'Italiens. Il ya 16 ans, Duncan, le frère aîné de Conway, a été renversé par une voiture alors qu'il tentait d'échapper à un gang de jeunes animés par la haine homophobe. Aujourd'hui, le chef du gang est en prison, mais il va bientôt sortir. Conway l'attend de pied ferme pour se venger. Mais sa vengeance va tourner court et Alessandra, son amour de jeunesse, va réapparaître dans le quartier... Désir, fantasme, désespérance et noirceur sont les maîtres mots de ce roman à la profonde humanité.

« Que la mort vienne sur moi », J. David Osborne

           Premier roman d'un jeune éditeur américain passionné de littérature noire. Entre Raymond Carver et Jim Thompson, l'histoire des rêves fracassés de jeunes gens désespérés dans une petite ville de l'Oklahoma. Arlo et Sepp Clancy vivent dans une petite ville de l'Oklahoma. Arlo est marié, travaille dans un magasin et rêve à une vie meilleure que l'existence étriquée qu'il mène dans son mobile-home. Sepp vient de sortir de prison mais, lassé des boulots ingrats, il préfère se livrer au trafic de pilules sur internet. Lors d'une expédition de pêche au poisson-chat, les deux frères découvrent une tête humaine dans la vase ; ils choisissent pourtant de ne rien dire à la police. Dans la même ville, Danny Ames, videur dans un club, joue les gros bras pour un caïd local. Il est à la recherche de son frère qui a disparu. Sa trajectoire va croiser celle d'Arlo et Sepp Clancy… Que la mort vienne sur moi est une formidable peinture de l'Amérique profonde, entre Daniel

 

Société :

« La banque, comment Goldman Sachs dirige le monde », Marc Roche

           Goldman Sachs ? C'est aujourd'hui LA Banque.C'est aussi un vrai pouvoir dans le monde entier. Sa force ? Un goût obsessionnel du secret. Et aussi une certaine arrogance, puisqu'elle est sortie renforcée du krach de 2008 qui lui a également permis de se débarrasser de son principal concurrent, Lehman Brothers. Marc Roche, correspondant du Monde à la city de Londres depuis vingt ans, nous fait entrer dans les coulisses de ce Temple de l'argent. On y découvre les relations aussi étroites que secrètes avec certaines multinationales comme la sulfureuse compagnie BP. On apprend comment cette banque qui cultive autant les réseaux que le goût frénétique de la spéculation aide les États comme la Grèce à camoufler leurs dettes. Usant de méthodes légales mais souvent immorales, la banque organise aussi des raids d'une extrême brutalité comme l'OPA réussie en 2006 par le groupe indien Mittal sur le sidérurgiste européen Arcelor.Cette enquête très documentée et sans parti pris dévoile une puissance du capitalisme qui est l'un des rouages de la mondialisation actuelle et qui fait peur à la plupart des gouvernements. Voilà la face invisible d'un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais.

 

Bonne lecture!