Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 septembre

19.09.2018

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 17 septembre:

 

 IMG 20180918 183732  IMG 20180918 184349

 

Jeunesse :

« Vivre ensemble, c’est quoi? », Oscar Brenifer, Frédéric Bénaglia

          Pour que les enfants continuent d’avancer doucement sur le chemin de la pensée en apprenant à interroger leurs relations aux autres, les notions de respect et d’égalité, la nécessité du travail, des lois, des chefs… Une belle initiation au questionnement pour les aider à devenir des citoyens avertis !

« Élections et démocratie », Elisabeth Combres, Florence Thinard

           " La campagne présidentielle est lancée ", " L'immunité du chef de l'Etat révisée ". Les élections font régulièrement la une des médias d'information. Mais l'on n'en saisit pas toujours le fonctionnement et les enjeux. Quel est le rôle du président de la République ? Quels sont les principaux partis politiques ? Qu'est-ce que le Parlement ?

« Tous les enfants ont des droits », Bruno Muscat, Manu Boisteau

          Aujourd'hui encore, de nombreux enfants sont privés d'école et de soins médicaux, subissent des mauvais traitements ou ne sont tout simplement pas écoutés et respectés. Cela arrive à l'autre bout du monde, mais aussi parfois tout à côté de nous. Pourtant, comme les adultes, les enfants ont des droits Et il existe un texte qui les protège la Convention des droits de l'enfant. Ce petit guide te la présente. Tu pourras t'informer de tes droits, savoir comment ils sont appliqués et à qui t'adresser en cas de problème.

 

Albums :

« Le p’ti bossu qui en avait plein le dos », Gigi Bigot

          On raconte qu’un petit bossu était le souffre-douleur  de ses camarades. Un jour, de sa bosse, sont sorties  deux grandes ailes. Aussitôt, le voilà qui s’est envolé,  loin de son village… Par solidarité, les oiseaux décident  de partir avec lui. Puis, les fleurs, les champs, les vaches  s’enfuient aussi… laissant le pays triste et gris. Les années  ont passé, l’histoire est racontée à une petite fille.  Décidée à y croire, elle part à la recherche du bossu…  Grâce à une marque d’attention et un peu d’amitié,  le petit bossu accepte de revenir parmi les hommes,  ramenant avec lui nature, couleur et joie. Gigi Bigot, conteuse, livre un nouveau récit d’une grande douceur  et plein d’humanité. Elle aborde avec poésie et  dans son style inimitable, entre terroir et culture populaire,  les thèmes de l’exclusion et de l’importance de la parole libératrice.

« L’anniversaire », Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo

          C’est l’anniversaire de serpent, les uns et les autres se préparent. La biche a préparé une BrIoCHE, le lapin a accroché des LAmPIoNs… … et quel âge a le SErPenT ? OH ! ATTENTION AU E R Q E !!! La biche a réalisé une brioche et le lapin a accroché des lampions. Ils préparent un anniversaire, mais le perroquet a disparu... Un album pour apprendre à reconnaître les animaux.

« Pitschi, le petit chat qui voulait toujours autre chose », Hans Fischer

           Pitschi n'est pas un chaton comme les autres. Jouer avec des pelotes de laine ou se bagarrer, ça ne l'intéresse pas. Pitschi a d'autres rêves en tête : devenir un coq majestueux, ou une gentille chèvre ou pourquoi pas un canard... Mais ne serait-il pas plus heureux en restant lui-même, un adorable chaton ? Un grand classique plein d'humour qui a conquis des générations de lecteurs...

« Le phare des sirènes », Rascal, Régis Lejonc

          Alors qu’il scrute l’horizon, espérant retrouver celui qui l’a tant choyé, Ange aperçoit une main qui sort de l’océan. C’est celle d’une délicate sirène gisant sur le sable. Il la soigne, veille sur elle et bientôt naissent entre eux des sentiments profonds qui viennent rompre la solitude du jeune garçon. Une fois guérie, la jeune Swidja retourne à la mer. Chaque jour, fidèle à sa promesse, elle vient à la rencontre d’Ange et lui fait découvrir les secrets des profondeurs. Leur bonheur est complet jusqu’au jour où la guerre éclate, le jeune homme est enrôlé et envoyé au front…

« C’est moi le plus rusé », Friederike Rave

          Pourquoi le petit renard irait-il à l'école ? Il est si rusé ! Ce matin, il fait donc la grasse matinée. Puis à la nuit tombée, il s'en va chasser. Mais au poulailler, ce sont des poules hirsutes et enrhumées qui l'accueillent ! Voilà qui n'est pas très appétissant ! Le petit renard se régalera-t-il bientôt d'une bonne fricassée de poulet ? Pas si sûr, car les petits renards ne sont pas les seuls à ètre très rusés... Une histoire pleine d'humour pour une petite lecon d'humilité. Un album au charme vintage qui s'encanaille de nombreux détails burlesques.

« Les quatre géant », Zemanel

          Là-bas, à l’horizon, marchent trois géants. De leurs longues enjambées, ils rythment les saisons. Été, automne, hiver ; rien ne semble pouvoir perturber ces trois-là. Pourtant, leurs regards sont inquiets : sans le quatrième géant, leur marche s’arrête… Les rejoindra-t-il à temps ?

 

BDs :

« La flamme et l’orage 1 et 2», Karim Friha

          Trois jeunes gens épris de liberté s'efforcent de résister à la secte de la Flamme, qui règne avec terreur sur la ville depuis qu'une violente guerre l'a ravagée. Léor développe un puissant pouvoir magique, la belle Carmine protège des enfants des rues tandis qu'Estevan, dans l'esprit rebelle de son défunt grand-père, envisage un mariage avec Dahlianne au mépris des conventions. Mais les choses se compliquent lorsque le petit frère de Carmine est enlevé pour subir une horrible opération... Aventure, jeunesse et souffle de révolution! Un univers graphique riche, entre fantasy et manga, par l'auteur du «Réveil du Zelphire».

« Fairy quest 1 et 2 », Paul Jenkins

           Dans l’univers de Fairy Quest, le monde des fées et des contes pour enfants est huilé comme une horloge suisse. Tout est définitivement écrit, et il ne faut jamais sortir de l’histoire. Mais que se passe-t-il quand Le Petit Chapeau Rouge, épuisé(e) de réinterpréter chaque jour la même histoire, d’arpenter de façon répétitive la même route et le même chemin, de déclamer perpétuellement les mêmes discours, décide avec son complice le Loup de sortir des sentiers battus et de s’émanciper du scénario ? Et pourront-ils vraiment devenir libres, alors que l’infâme monsieur Grimm lance ses hommes de main à leurs trousses ? Dans cette aventure pour petits et grands, Paul Jenkins et Humberto Ramos nous invitent à découvrir le monde merveilleux des contes de fées de notre enfance, en les revisitant… du coté de leurs protagonistes principaux. Les auteurs nous embarquent ainsi dans un somptueux voyage où l’on croisera, sous leurs vraies personnalités, Peter Pan, la fée Clochette, Hansel, Gretel et bien d’autres encore. Fairy Quest est une saga prévue en 3 tomes.

« Mon ami Grompf. Soutien de famille », Nob

            Arthur et Grompf le Yéti ont de la suite dans les idées ! Car lorsqu’on habite un petit pavillon de banlieue, il en faut de l’imagination pour ouvrir au rêve de nouveaux horizons. Mais avec un Yéti prêt à vous suivre dans toutes les bêtises - et qui est toujours là pour vous protéger quand elles tournent mal – pourquoi s’en priver ! Et pendant ce temps là, Papa et Maman sont partagés entre tendresse, rire et désolation. Car avec un Yéti qui court dans le salon... y’a quand même de quoi se faire du mouron ! Sauf que quand on est une famille aussi unie, les colères durent toujours moins longtemps que les éclats de rire ! En compagnie de Nob, et de tout son talent graphique plein de tendresse et d’humour mêlés, rentrez dans la plus chouette des familles. Il reste une grande place, juste là, entre les bras du Yéti !

« Hilda et le troll », Luke Pearson

          Irrésistiblement attirée vers la nature et les grands espaces qui environnent sa maison, Hilda met à profit l’une de ses longues escapades au grand air en compagnie de Brindille, son animal familier, pour faire la connaissance d’un grand troll de pierre, qu’elle s’empresse de croquer dans son carnet à dessins. Et afin de n’être pas surprise au cas où le troll se mettrait à bouger, accroche une cloche à son long nez. Hélas, elle n’a pas pris soin de lire avec suffisamment d’attention son guide Trolls et autres créatures dangereuses ; elle y aurait découvert, ainsi que le lui révèle son ami le bonhomme de bois, que les trolls ne supportent pas le son des cloches…

 

Cuisine :

« Du monde dans ta cuisine : recettes pour voyager gourmand », Carole Saturno, Thomas Baas

             Un très beau livre de cuisine qui allie gourmandise, curiosité et goût de l'ailleurs pour découvrir très tôt tous les plaisirs de la cuisine. Plus de 30 recettes simples et délicieuses et de nombreuses rubriques pour faire un tour du monde des plats, des produits et des façons de manger.

 

Romans :

« La brigade des poussins. L’affaire du bizarre poussin bleu », Doreen Cronin

          C'est un drôle d'oiseau qui vient trouver la Brigade des poussins : plumage bleu, petits pieds, sur la défensive… Les poussins concluent qu'ils ont affaire à un Bizarre Poussin Bleu. Une fois ce problème résolu, ils s'attaquent au suivant : le Bizarre Poussin Bleu vient réclamer leurs services, car un intrus occupe illégalement son nichoir ! Le criminel serait un oiseau jaune de 5 m de haut…

« Victor Tombe-dedans sur l’île au trésor », Benoît Minville

              Un matin pluvieux de vacances, l’intrépide canaille Victor met un plan en action afin de passer une journée dans sa chambre, pour (se) plonger dans le livre qu’il a choisi : L’Ile au trésor. Dès les premiers mots, son fabuleux pouvoir d’imagination l’emporte et il se retrouve les deux pieds dans le sable des Caraïbes, face au terrible pirate Chien Noir… mais aussi aux cotés de Jim Hawkins, le jeune héros de l’histoire de Stevenson. Ensemble, les deux garçons vont partir a la recherche d’un trésor, rencontrer Long John Silver, voir net dans son jeu double et, après bien des péripéties, de?jouer les pièges des pirates mutins…

« Le royaume de Kensuké », Michael Morpurgo

             Alors qu'il fait le tour du monde à la voile avec ses parents, Michael tombe à la mer. Lorsqu'il reprend connaissance, il se retrouve avec sa chienne sur une île perdue au milieu du Pacifique! Comment survivre sans nourriture et sans abri? Mais l'île n'est pas déserte et un mystérieux inconnu semble veiller sur Michael. C'est le début d'une aventure et d'une amitié que n'oubliera pas le jeune garçon... Le récit d'un Robinson moderne, captivant et plein d'humanité. Une histoire d'amitié forte et émouvante, par un conteur unique.

 

Adultes :

BD :

L’intégrale « Out there », Brian Augustyn

           Terreur sur la ville ! Dans la petite ville d’El Dorado, les choses ne semblent pas se passer de façon très naturelle… Des créatures démoniaques ont fait alliance avec les notables pour s’emparer des lieux et contrôler ses habitants. Un groupe de collégiens va se trouver aux prises avec l’impensable…

« Lettres d’Agathe », Nathalie Ferlut

          Agathe est une petite fille française des années cinquante. Elle grandit entourée de ses deux frères, de son beau-père et d'une mère, aussi secrète qu'hostile, qui n'aime que ses fils. Agathe n'est pas maltraitée, mais elle est l'enfant non désirée. Quand enfin elle atteint l'âge de demander des comptes et de poser les questions qui la hantent, sa mère n'est plus là pour l'écouter. Agathe cherche alors des réponses et découvre à cette occasion quelques secrets de famille qui, même s'ils n'expliquent pas tout, redonnent un peu de chaleur et d'humanité à la figure maternelle... Il y a des lettres que l'on n'envoie jamais ou que l'on garde cachées. D'autres que l'on rêve seulement de rédiger. Et puis, il y a celles que l'on écrit alors que leur destinataire a disparu. Ainsi en est-il des lettres d'Agathe à sa mère. Un dialogue à une seule voix, pour enfin être entendue...

« Valérian », Manu Larcenet

          Avec L'OuvreTemps, nous avions quitté Valerian redevenu enfant dans les rues de Paris. On le retrouve accoudé au comptoir, le clope au bec, dégarni, hirsute et bedonnant. Entre les deux, un cataclysme, un accident majeur dans le continuum espace temps. Mézières et Christin, après quarante ans et vingt-deux albums, ont décidé de clore la série. Mais les vrais héros ne mourant jamais, certains auteurs, triés sur le volet, pourront, avec la bénédiction des deux créateurs, écrire leur propre aventure de Valérian et Laureline.

« Le chat du kimono », Nancy Pena

           Autrefois, dans l'île de Kyushu, la fille du propriétaire d'une filature de soie aimait à se parer des plus beaux kimonos qui se puissent voir. Son favori, orné de chats espiègles, avait été confectionné par un tisseur qui l'aimait mais dont elle repoussa les avances. Pour se venger, celui-ci fit s'enfuir les un des chats du kimono de la belle... Le Chat noir, livré à lui-même, n'eut bientôt cesse que de retrouver le kimono perdu. Une déambulation qui l'emmena jusqu'en Grande-Bretagne où il croisa les pas du célèbre Sherlock Holmes... Comme dans les plus beaux contes, le rêve et la réalité se rejoignent, les coïncidences se multiplient pour offrir un récit d'une grande poésie et d'un immense pouvoir de séduction...

« Le grand méchant renard », Benjamin Renner

          Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel..

 

Décoration :

« Jeux de couleurs. Décoration d’intérieur », Alice Buckley

          Une couleur qui vous fait sourire, frissonner ou soupirer d'aise ? En décoration intérieure, il est bien connu que les familles de couleurs influencent l'humeur et conviennent différemment selon les pièces. Et les couleurs neutres, des couleurs fades ? C'est tout le contraire ! Jeux de couleurs 2 propose ici 200 palettes associant des couleurs pastel et parfois plus intenses. Des couleurs dites "neutres" qui apporteront à votre intérieur la paix et la sérénité rendues nécessaires par un style de vie souvent agité. Elles sont si polyvalentes qu'elles permettent de créer l'atmosphère de pièces dont vous rêvez. Ces 200 couleurs sont rassemblées dans un index en début d'ouvrage. Leurs tonalités très tendance sont classées en 11 thèmes - élégance parisienne, art moderne, paysages marins, floraisons, retour à la nature, beauté du désert, rêves marocains, vie sauvage, crème glacée, ambiance nordique, blancs de blancs. Ils vous aideront à choisir l'ambiance générale de la pièce à décorer.

 

Documentaire :

« Histoire de l’humanisme en Occident », Abdennour Bidar

          L’humanisme c’est la passion de l’être humain pour son propre mystère, pour son génie, son tragique, et la sagesse qu’il peut acquérir. C’est l’exhortation à une fraternité universelle dont l’homme serait capable, mais aussi la dénonciation du mal effroyable dont il se rend parfois coupable. C’est l’émerveillement mêlé d’effarement pour ses ambitions démesurées qui sont peut-être, paradoxalement, les seules à sa mesure… Abdennour Bidar montre ici comment l’Occident s’est voué sans relâche à l’élucidation du mystère humain. Sans avoir bien sûr le monopole de l’humanisme, les penseurs, les artistes et les grands acteurs de cette civilisation se sont transmis le flambeau de l’interrogation sur l’identité humaine, ainsi que la responsabilité de faire émerger une humanité plus humaine. Contrairement à une idée reçue, la Renaissance ne fut pas le seul moment humaniste de l’histoire occidentale mais seulement l’un de ses foyers majeurs parmi d’autres : les religions monothéistes, l’Antiquité grecque et romaine, et bien plus tard la modernité issue des Lumières… Où en sommes-nous aujourd’hui de cette longue quête de l’homme par l’homme, et de ce processus d’humanisation dont tout humanisme travaille à faire le sens de l’histoire ? L’Occident est-il toujours à la hauteur de ses grands humanismes, et demain quel humanisme sera partageable entre toutes les civilisations de la planète ?

« Face à l’extrême », Tzvetan Todorov

          Le XXe siècle souche à sa fin, et nous sommes tous tentés de nous demander : quelle sera sa place dans l’histoire ? Comment s’en souviendra-t-on un jour ? Pas plus qu’un autre, je ne connais la réponse complète à ces questions ; mais je suis sûr que l’une des inventions du siècle sera durablement attachée à son souvenir : les camps totalitaires. Nous avons fait la découverte du régime politique extrême, le totalitarisme, et de son extrême à lui, les camps. Cette institution macabre se prête à toutes sortes de commentaires, historiques, politiques, psychologiques. Celui que je propose ici, à travers une enquête narrative et personnelle, est indifférent : il a trait à la morale. Non seulement, contrairement à un préjugé répandu, la vie morale ne s’est pas éteinte aux camps, mais de plus il se pourrait que nous y trouvions de quoi fonder une morale quotidienne à la mesure de notre temps.

 

Romans :

« La chambre de Mariana », Aharon Appefeld

          Avant de fuir le ghetto et la déportation, la mère d'Hugo l'a confié à une femme, Mariana, qui travaille dans une maison close. Elle le cache dans un réduit glacial d'où il ne doit sortir sous aucun prétexte. Toute son existence est suspendue aux bruits qui l'entourent et aux scènes qu'il devine à travers la cloison. Hugo a peur, et parfois une sorte de plaisir étrange accompagne sa peur. Dans un monde en pleine destruction, il prend conscience à la fois des massacres en train de se perpétrer et des mystères de la sexualité. Renouant avec le thème de l'enfant recueilli par une prostituée (présent dans Histoire d'une vie et Tsili), Aharon Appelfeld mêle l'onirisme et le réalisme dans ce roman doué d'une force hypnotique.

« Colorado », Louis Bromfield

          Grandeur et décadence d'une riche famille de pionniers, dans l'Ouest du siècle passé voué à tous les appétits de conquête. Vertu et corruption règnent la main dans la main sur Silver City, la Babylone du Colorado... Bromfield, en grande forme, brosse une fresque féroce - touchante aussi - de cet Ouest turbulent où est en train de naître, arrosé d'or et de sang, le grand rêve américain. Colorado (1947) est un peu - toutes proportions gardées - son Karamazov : où les fils ont à tâche d'expier, chacun à sa façon, la folie des pères. Un western, en tout cas, qui déborde largement le cadre du genre.

« Le géant enfoui », Kazuo Ishiguro

          Angleterre, haut Moyen Âge. Dans un pays en proie à toutes sortes de superstitions vivent Axl et Beatrice. Leur amour a résisté aux années, mais leurs souvenirs sont aussi brumeux que les montagnes et les vallées qui les entourent. Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils qu’ils n’ont pas vu depuis des années. Des obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants. Sommes-nous les otages impuissants de notre mémoire?

« Artemisia », Alexandra Lapierre

          En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son maître – son propre père –, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et surtout son talent. Mais le destin va déjouer les plans d'Orazio : son collaborateur, son meilleur ami, viole sa fille. Commence pour Artemisia une descente aux enfers qui marquera sa vie et sa carrière, un drame dont elle sera tour à tour la victime et le vainqueur. Les passions de l'une des grandes femmes peintres de l'Histoire dans l'Italie baroque du XVIIe siècle.

« En finir avec Eddy Bellegueule », Edouard Louis

          "Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici". En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

« La Tondue », Marie de Palet

          1945, la France est libérée. Yvette Martin rentre au pays qu'elle a fui quinze ans plus tôt pour " monter " faire sa vie à Paris. Un foulard cache mal ses cheveux courts, beaucoup trop courts, portant encore " les marques des ciseaux de la honte ". Dans son village natal où elle vient se réfugier, Yvette espère se faire oublier, retrouver la paix. Mais elle retrouvera un bourg à jamais marqué par l'Occupation, rongé par la haine, les secrets qui engendrent des rumeurs et qui touchent sa famille de près, de bien trop près. Qui est donc cet inconnu aux yeux de velours noir, arrivé par le même train qu'elle ? Que cherche-t-il ? Qui était ce couple caché à l'écart du village pendant la guerre ? Yvette sait qu'elle doit répondre à toutes ces questions pour pouvoir un jour vivre en paix, mais à quel prix ?

« Sirius », Stéphane Servant

          Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d'élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d'une forêt, ils se tiennent à l'écart des villes et de la folie des hommes... jusqu'au jour où le mystérieux passé d'Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livré au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d'aventure, brut et haletant.

« Looping », Alexia Stresi

          Au début du XXe siècle, Noelie voit le jour dans une ferme italienne. Née d'un père inconnu, élevée par une mère analphabète, elle semble destinée à la vie des paysans pauvres de l'Italie d'alors. Soixante ans plus tard, Noelie invite à déjeuner des célébrités de Cinecittà, ses amis du gouvernement, des ministres libyens du pétrole, des poètes, des huiles du Vatican et des amis d'enfance, restés ouvriers agricoles. Entre-temps, elle aura parcouru le Sahara à dos de chameau, piloté des avions pour rendre visite à des Bédouins, amassé une fortune et fait vivre ses rêves. Qui est-elle ? D'où lui vient cette force, et son talent pour la vie ? De ce qu'elle ne dit pas.

« 14 juillet », Eric Vuillard

          La prise de la Bastille est l’un des évènements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu’elle fut écrite par les notables, depuis l’Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n’y étaient pas. 14 Juillet raconte l’histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.

« Planète à louer », Yoss

          « Toute ressemblance entre la Cuba des années 1990 et cette terre du XXIe siècle est purement intentionnelle » . Dans un futur indéterminé, une guerre nucléaire totale est sur le point d'éclater. Afin de sauver la Terre, des espèces extraterrestres en prennent possession, après avoir fait montre de leur force en annihilant l'Afrique. Ils y imposent des règles draconiennes visant à rétablir l'équilibre écologique. Un siècle plus tard, notre planète est redevenue un paradis, un « monde souvenir », où les riches xénoïdes viennent faire du tourisme. Mais derrière l'image d'Épinal, les conditions de vie des Terriens sont loin d'être idylliques. Buca, la prostituée, Moy, l'artiste métis ou Alex, le scientifique de génie, tous n'aspirent qu'à une seule chose : fuir... partir... s'exiler... quitter la Terre... par tous les moyens !

« L’art de perdre », Alice Zeniter

          L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ? Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l'été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ? Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l'Algérie, des générations successives d'une famille prisonnière d'un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

 

Romans policiers :

« De bons voisins », Ryan David Jahn

          New York, années 1960. Kat Marino, qui rentre tard chez elle, est agressée au couteau par un inconnu. De nombreux voisins sont témoins de la scène, mais personne n'avertira la police, persuadé que quelqu'un d'autre l'aura déjà fait. C'est le "bystander effect". En donnant la parole à tous les protagonistes, ce roman noir polyphonique, dont l'action se concentre sur quelques heures, esquisse une tentative de généalogie de la violence contemporaine.

« La mémoire fantôme », Franck Thilliez

          Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Hennebelle, lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : "Pr de retour." S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée

 

Bonne lecture!