Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 décembre

17.12.2018

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

 

IMG 20181217 174144  IMG 20181217 174013 

Les nouveautés du 17 décembre:

Jeunesse :

BDs :

« La cantoche. Premier service », Nob

Bataille de nourriture, glissades et rigolade... Bienvenue à la cantoche ! Ici, on retrouve les copains et les copines, on papote, on joue, on se dispute, on s'amuse bien. Finalement, le seul truc pénible, c'est qu'on soit obligé d'y manger !

« La menace schtroumpf », Peyo

Rien ne va plus au village des Schtroumpfs ! Eux qui sont d'habitude si aimables, si gentils, si joyeux, les revoici méconnaissables. En effet, allez savoir pourquoi, depuis quelque temps, ils sont désagréables, grognons et querelleurs. Au fur et à mesure que les jours passent, la situation ne fait qu'empirer. Le Grand Schtroumpf est lui-même désemparé. Il faut toutefois absolument trouver un moyen de remettre les Schtroumpfs sur le droit chemin...

« Salade de schtroumpf », Peyo

Comme d'habitude, l'enfer dans lequel les Schtroumpfs se retrouvent plongés le temps d'un album, est pavé de bonnes intentions. Cette «Salade de Schtroumpf» sa commence alors que la révolte gronde au sein du village : la potée du Schtroumpf Cuisinier est de moins en moins comestible ! Et, occupés qu'ils sont à écouter leur estomac crier famine, nos amis sont bien peu enclins à construire le barrage dont le village aurait pourtant tellement besoin ! Du coup, voilà le Grand Schtroumpf obligé de tricher un peu avec la nature une goutte quotidienne de potion magique et les légumes du Schtroumpf Paysan devraient retrouver couleurs et vigueur.., à condition de ne pas dépasser la dose prescrite ! Mais les Schtroumpfs ne sont guère connus pour leur obéissance. Et sitôt le chef du village parti... Dans un premier temps, ce progrès scientifique satisfait tout le monde : qu'importe si les légumes sont colossaux et contre nature, pourvu qu'on en ait à satiété ! Mais rapidement, les effets secondaires se font sentir. Cela commence par le Schtroumpf Poète, transformé en courgette ! Néanmoins, le rire est de courte durée et lorsque le virus de la «légumisation» se répand, les mesures les plus extrêmes sont mises en place pour éviter la contagion. Et pourtant, elle progresse. Dans quel état le Grand Schtroumpf retrouvera-t-il le village ? Une nouvelle fois, tous les ingrédients sont réunis : servi par une narration sans faille et un graphisme aussi simple qu'efficace, le récit traite - toujours avec légèreté - de problèmes qui n'en sont pas moins réels. Le petit coup de semonce à l'égard des OGM et, surtout, la dénonciation des mouvements de panique collective et de leurs conséquences contribuent à la saveur de cet album qui, à n'en pas douter, régalera les plus jeunes. Ce qui n'empêchera nullement leurs aînés de goûter avec délectation cette salade de Schtroumpfs.

Shaker Monster”, Mr Tan, Mathilde Domecq

Justin et Gwen passent leur vie à se chamailler, comme tous bons frère et sœur. Leur quotidien est bouleversé le jour où Justin trouve un objet magique dans un vieux carton de papi: le Shaker Monster. Il suffit d'y déposer n'importe quel ingrédient et de le secouer pour donner vie à un petit monstre... Si bien que la maison est rapidement transformée en véritable champ de bataille! Ensemble, ils vont devoir redoubler d'efforts pour remettre les petits monstres dans le Shaker et prouver que l'union fait la force!

 

Romans :

Colin de l’espace. La course cosmique puante”, Tim Collins

Mr Watkins, l’instituteur de Colin, est la personne, ou plutôt la chose, la plus soporifique du monde. Par exemple, à côté de lui, un embouteillage paraît passionnant. Heureusement, Harry, le nouveau, va mettre un peu d’animation : grâce à son téléphone-portable-transpondeur-interstellaire, il transforme la poubelle de l’école en machine à remonter le temps.

L’initiale « Star wars. The old republic”, Sean Williams

Tassaa Bareesh, la matriarche du cartel du crime hutt, organise une mystérieuse vente aux enchères. Des représentants de la République et de l'Empire s'y pressent, ainsi que des invités incognito plutôt disparates parmi lesquels : un Padawan, une ancienne de l'Escouade républicaine Blackstar, un contrebandier et un énigmatique Mandalorien. Par-dessus le marché, l'émissaire de la République n'est pas celui qu'il prétend être et la délégation impériale compte une impitoyable Apprentie Sith dans ses rangs. Aucun de ces protagonistes n'a réellement l'intention de participer aux enchères. Tous projettent de voler le butin : deux morceaux de métal fondu d'un vaisseau qui proviendrait d'un monde inconnu, riche de ressources insoupçonnées. Mais ce trésor se révèle portentiellement mortel. Aussi, Sith et Jedi, Empire et République, devront accomplir l'impensable : s'allier pour vaincre une menace capable de détruire la galaxie...

 

Adultes :

BDs :

« La tectonique des plaques », Margaux Motin

Cuites, dérapages et autres séismes dans sa vie de mère célibataire... À 35 ans, Margaux Motin raconte les récents bouleversements qui ont secoué son existence. En magnitude 10 sur l'échelle de Richter, sa nouvelle histoire d'amour avec son meilleur pote, pour qui elle change radicalement de vie. Et comme toute nana post-trentenaire qui prend des décisions rapides, le retour de flammes sera brutal.

« La vie secrète des jeunes», Riad Sattouf

Depuis trois ans, Riad Sattouf livre hebdomadairement ses Vies Secrètes des jeunes à Charlie-Hebdo, chroniques d'observation sociale redoutables et désespérément drôles. Sattouf y développe une taxinomie sans appel des tares de nos jeunes contemporains, en laissant traîner ses yeux et ses oreilles dans les endroits publics. Son regard perçant vaut déjà à certaines scènes urbaines d'être appelées des vies secrètes des jeunes... L'accumulation de ces 150 planches donne une consistance impressionnante à l'ensemble, et la chronique devient autobiographie quand on commence à saisir les coïncidences et les obsessions personnelles de l'observateur Riad. Sa fascination pour les dialogues aberrants ou son attirance vers les scènes de ménage misérables nous ramènent alors vers ses thèmes favoris (Jérémie chez Dargaud, Pascal Brutal chez Fluide Glacial, Retour au collège...) La Vie Secrète des jeunes est donc bien plus qu'une légère rubrique de presse et pourrait bien être la pierre de voûte de l’œuvre sattoufienne en construction...

 

Economie :

« Le capital au XXIe siècle », Thomas Piketty

La répartition des richesses est l’une des questions les plus débattues aujourd’hui. Pour les uns, les inégalités n’en finiraient pas de se creuser dans un monde toujours plus injuste. Pour les autres, on assisterait à une réduction naturelle des écarts et toute intervention risquerait de perturber cette tendance harmonieuse. Mais que sait-on vraiment de l’évolution des inégalités sur le long terme ? En réalité, les analyses économiques supposées nous éclairer se fondent plus souvent sur des spéculations théoriques que sur des faits établis. Fruit de quinze ans de recherches, cette étude, la plus ambitieuse jamais entreprise sur cette question, s’appuie sur des données historiques et comparatives bien plus vastes que tous les travaux antérieurs. Parcourant trois siècles et plus de vingt pays, elle renouvelle entièrement notre compréhension de la dynamique du capitalisme en situant sa contradiction fondamentale dans le rapport entre la croissance économique et le rendement du capital. Si la diffusion des connaissances apparaît comme la force principale d’égalisation des conditions sur le long terme, à l’heure actuelle, le décrochage des plus hautes rémunérations et, plus encore, la concentration extrême des patrimoines menacent les valeurs de méritocratie et de justice sociale des sociétés démocratiques. En tirant de l’expérience des siècles passés des leçons pour l’avenir, cet ouvrage montre que des moyens existent pour inverser cette tendance.

 

Histoire :

« Une vie bouleversée », Etty Hillesum

De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal. Le résultat : un document extraordinaire, tant par la qualité littéraire que par la foi qui en émane. Une foi indéfectible en l'homme alors qu'il accomplit ses plus noirs méfaits. Car si ces années de guerre voient l'extermination des Juifs en Europe, elles sont pour Etty des années de développement personnel et de libération spirituelle. Celle qui note, en 1942, " Je sais déjà tout. Et pourtant je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant. ", trouve sa morale propre et la justification de son existence dans l'affirmation d'un altruisme absolu. Partie le 7 septembre 1943 du camp de transit de Westerbork, d'où elle envoie d'admirables lettres à ses amis, Etty Hillesum meurt à Auschwitz le 30 novembre de la même année.

 

Loisirs créatifs :

« Bijoux en pâte FIMO », Carine Le Guilloux

45 modèles de bijoux et de grigris à réaliser étape par étape. Colliers, sautoirs, bracelets, boucles d'oreilles, bagues, broches, mais aussi des barrettes... Des créations gourmandes pour soi ou à offrir.

 

Romans :

« Un an dans les airs. D’après l’œuvre de Jules Verne », Raphaël Albert, Raphaël Granier de Cassagnac

Raphaël Albert, Jeanne-A Debats, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot ont joint leur plume et leur style flamboyant pour reconstituer le voyage extraordinaire qui aurait fécondé l’imagination de Jules Verne. Quatre récits sous forme de journaux intimes, une narration chorale dont les quatre intrigues s’imbriquent et s’interpellent pour former un tout cohérent qui retrace l’aventure de Jules Verne et ses amis à la découverte de Célesterre, une incroyable cité volante où il rencontra le véritable Philéas Fog et le capitaine Némo. Les illustrations splendides de Nicolas Fructus donnent vie à ce formidable récit d’aventure et de science.

« Tais-toi Joseph ! », Serge Camaille

Si Joseph s'était tu, jamais Jules ne se serait endormi et serait descendu du train à La Guerche. C'est qu'il était soûlant, Joseph ! S'il était resté éveillé, Jules serait retourné chez lui, à Reuilly. Mais voilà, le sort en avait décidé autrement. Il aurait pu faire demi-tour, comme le voulait Joseph. Mais non. Il décida de rester là. L'endroit lui plaisait, surtout cet étang niché au fond d'une clairière, avec sa source limpide. Mais surtout, il prenait plaisir à se repaître des histoires des autres : celle, mystérieuse, de Mathieu, le vieux paysan ; celle, fascinante, d'Eugène, le « Fantôme »... Sans doute Jules cherchait-il à oublier la sienne, d'histoire... sans parler de la petite Annie, toujours accrochée à ses basques ! Et Joseph, qui observe, commente, vitupère, et enfin approuve. Tais-toi ! Joseph raconte le destin croisé de quatre personnages que le hasard a réunis au fin fond de la campagne berrichonne, comme pour exorciser leur passé, apaiser leur présent, et leur préparer un bel avenir.

« Gorges chaudes », Daniel Hébrard

Doté d'une vitalité exceptionnelle, le jeune Daniel jouit d'une enfance libre et heureuse da la campagne cévenole. Mais la France des années 50 - et particulièrement le bassin minier - est en train de changer. Le monde paysan doit s'effacer devant l'industrialisation et, dès le plus jeune âge, il convient d'apprendre à se plier aux dures lois de la productivité. Pour Daniel, cette soumission à laquelle veulent le contraindre l'école et sa famille est inacceptable. Il devient vite un adolescent rebelle. Poussé par son irrésistible appétit des femmes, il va bouleverser l'ordre moral et faire le malheur de sa mère. Jusqu'au jour de ses dix-sept ans, où il décidera de larguer les amarres. Dans ce récit autobiographique d'une rare sensualité, on retrouve la verve lyrique et le souffle épique dont Daniel Hébrard a fait la magnifique démonstration dans ses deux premiers romans: Les Hommes forts et Tous soleils bus.

« La Grande Beune », Pierre Michon

Quand il arrive à Castelnau, un village au fin fond de la Dordogne, tout près de Lascaux, le narrateur a vingt ans. C'est son premier poste. Derrière le rideau gris des pluies de septembre, entre deux dictées, le jeune instituteur s'abandonne aux rêves les plus violents – archaïques, secrets et troubles comme les flots que roule, en contrebas des maisons, la Grande Beune. Dans ces contrées où se rejoue encore dans une forme ancienne l'origine du monde, le sexe sépare deux univers. Celui des hommes, prédateurs, frustes mais rusés – terriblement. Et puis celui des femmes, autour de deux figures que l'écrivain campe magistralement. Hélène l'aubergiste, mère emblématique, et Yvonne, à la beauté royale, qui suscite chez le narrateur une convoitise brûlante et toutes les variations d'un émoi qu'il nous fait partager au rythme de sa phrase : emportée comme un galop de rennes dans une ère révolue, retournée en une scène grotesque où des enfants exhibent l'animal vaincu, mordante ou fuyante comme le loup des peintures rupestres.

« Kafka sur le rivage », Haruki Murakami

Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur et la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure, qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature universelle. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

« L’embellie », Audur Ava Olafsdottir

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande. En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu’à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme presque sourd et affublé de grosses loupes en guise de lunettes. Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec le même bonheur immense que dans Rosa candida, en une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus.

« Star-crossed lovers », Mikaël Olliver

Une usine qui ferme, une grève qui éclate, une ville qui s'embrase, et deux adolescents qui s'aiment d'autant plus passionnément que tout et tous semblent vouloir les séparer. Ce n'est pas pour rien que le titre de ce roman est emprunté au Roméo et Juliette de Shakespeare. Car Guillaume, le fils du patron de l'usine, et Clara, la fille de son délégué syndical, sont aussi, à leur manière, des "star-crossed lovers", des amants maudits par les étoiles.

« Malta Hanina », Daniel Rondeau

"Le destin m'a jeté dans une carrière qui n'était pas la mienne. Accroché au rocher maltais par mes lettres de créance, ouvrier de la diplomatie française sur une île perdue au milieu des eaux et du temps, j'ai vu tourner les saisons, et fleurir trois fois les orangers. Il y a longtemps que j'attendais d'avoir ma chaise au banquet méditerranéen. Jusqu'alors je n'étais qu'un oiseau de passage. Malte a tenu ses promesses. J'ai été accueilli, d'une certaine façon délivré, admis dans la confidence d'une vieille civilisation." Daniel Rondeau raconte ce pays qu'il a vécu : Malte la généreuse (Malta Hanina), la catholique, la sémitique, nombril de la mer entre Sicile et Libye, entre Orient et Occident. Mais il parle aussi de la France, de l'Europe tentée par l'oubli, de sa vie d'écrivain. Jamais il n'a taillé autant de facettes pour faire un portrait.

Romans policiers :

« Riquet m’a tuer », Yves Carchon

L’ombre du grand Riquet hante encore le Canal du Midi. Elle lui survit au point qu’on pourrait lire auprès des cadavres abandonnés par le tueur… L’enquête confiée au lieutenant Xabata ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : trois crimes perpétrés sur les berges du Canal du Midi entre Saint-Martin Lalande et Castelnaudary, en l’espace d’un mois. Dépassé, notre policier fait appel à une vieille connaissance : Fragoni, ex-privé à la retraite, qui s’offre un tout dernier baroud en se lançant sur les traces de l’assassin, flanqué de son fidèle chien, le flegmatique Watson. Fait des plus surprenants, l’ancien privé découvre qu’une même série de crimes a eu lieu à l’époque de Riquet, fondateur du Canal. Flora Zeller, jeune toulousaine docteur en Archéologie, spécialiste de cette période et dotée de pouvoirs étranges, est appelée à la rescousse. Fragoni la prend sous son aile. Ce duo, aussi détonant qu’insolite, se lance à la poursuite du tueur du canal...

Société :

« Informer n’est pas un délit. Ensemble contre les nouvelles censures », Fabrice Arfi, Paul Moreira

          À l’heure où le droit d’informer est trop souvent attaqué, seize journalistes d’investigation ont décidé de faire cause commune pour raconter dans un livre choral les dessous de leurs enquêtes les plus sensibles. Comment ils sont suivis, écoutés, menacés. Comment des pressions économiques s’exercent sur eux. Comment leurs sources sont traquées. Comment le droit est régulièrement contourné entre secret-défense et secret des affaires pour criminaliser le journalisme. Un livre de journalistes chaque jour en lutte pour informer les citoyens.

« Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc », Leila Slimani

Dans le livre Dans le jardin de l'ogre (Gallimard, 2014), Adèle, jeune épouse et mère de famille, sombrait dans l'addiction sexuelle. Un roman cru et audacieux sous la plume d'une jeune musulmane partie ensuite à la rencontre de ses lectrices marocaines.
De ville en ville, Leïla Slimani a écouté les déchirements d'une société où la femme ne peut être que vierge ou épouse. Où tout ce qui est hors la loi ou hors mariage est nié : prostitution, homosexualité, business de la nuit, protection des riches touristes sexuels et pédophiles, corruption de la police, etc. Début 2016, le lynchage de deux homosexuels puis l'agression de l'actrice du film Much Loved ont illustré le profond malaise d'une société écartelée entre sexe et mensonges.

Bonne lecture !