Les nouveautés dans votre médiathèque: 7 janvier

07.01.2019

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 7 janvier:

IMG 20190107 190617  IMG 20190107 190434

Jeunesse :

Albums :

« Les Mous », Delphine Durand

Les Mous (personnages que l'on a pu rencontrer dans un autre livre de Delphine Durand publié au Rouergue : Ma Maison) sont ici mis à l'honneur. Avec cette véritable encyclopédie sur le sujet, le lecteur pourra tout savoir sur les mous : leur façon de se coiffer, leur capacité à se montrer malléables, leurs astuces pour porter des colliers… Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les mous sans jamais oser le demander.

« Les sirènes de Belpêchao », Magali Le Huche

Dans un village portuguais, trois marchandes de poisson décident de partir sur les flots pour en découdre avec la mer ! Cette mer qui leur prend leurs pêcheurs de maris... Pendant ce temps, les trois maris s'inquiètent...

« Le masque », Stéphane Servant, Ilya Green

Petit Frère a trouvé un masque tout blanc qui lui permet de se transformer en l’animal de son choix. Il amuse beaucoup ses camarades mais ne sait pas s’arrêter à temps. Il vole des baisers, soulève les jupes des filles, cherche à commander et se fait peu à peu rejeter… L’histoire des métamorphoses d’un petit garçon qui se cherche entre séduction et colère.

« Georgette la vedette », Christine Naumann-Villemin, Marianne Barcillon

Pauvre Georgette ! Elle ne peut pas se vanter auprès des autres poules d’avoir acheté une bague à Paris, ou d’avoir parcouru 5360 kilomètres en une journée, ni d’avoir récolté 13 kilos de beaux vers dodus. Alors, qu’est-ce qu’elle pourrait bien inventer pour impressionner toutes ces dames ? Hein ? Vous avez dit un oeuf carré ?!

« Petit manuel des ours à l’usage des aventuriers débutants », Michelle Robinson, David Roberts

Prêts à partir en forêt à la rencontre des ours. Vraiment prêts ?Un conseil : dans votre kit de survie, prévoyez des chewing-gums… Un manuel à l’usage des aventuriers débutants, tendre, drôle illustré par un David Roberts, illustrateur britannique montant du moment. L’album coup de cœur de cet automne, assurément !

« Quand mon papa était le roi », Thierry Robberecht, Philippe Goossens

Un jour, mon Papa à moi est devenu roi. Et là, il s'est mis à grandir, grandir... Il était si grand qu'il ne pouvait plus jouer avec moi, ni même me voir. J'étais très triste car il n'était plus vraiment mon Papa à moi.

« Un lion », Valérie Weishar-Giuliani, Lili La Baleine

Sergio est invité dimanche chez sa belle. Il veut être le plus beau pour lui plaire. Il se rend chez un premier coiffeur, mais la coiffure ne lui plaît pas. Le lendemain il se rend chez un second, ça ne va toujours pas. Et ainsi de suite. Il désespère... et se demande s'il ne doit pas annuler son rendez-vous.

 

Roman :

« La pêche au trésor », Benoît Broyart, Laurent Richard

Nicolo pêche le poisson à bord de son petit bateau. Son ami Aldo, lui, pêche sur un chalutier en raclant le fond de l'océan. Celui-ci rêve du jour où il pêchera le fameux poisson d'or et deviendra riche. Aussi, lorsque Nicolo pêche le poisson en question, il décide de le donner à Aldo sachant que ce dernier va enfin laisser l'océan tranquille ...

 

Science :

« Cradologie. La science « impolie » du corps humain », Sumvia Branzei

Puant ! croûteux ! parfois même dégoûtant... eh oui, c'est bien notre corps qu'il s'agit ! nos propres odeurs, croûtes et autres écoulements ne nous répugnent et pas, c'est sur le corps des autres que c'est écœurant ! pourtant ce sont les mêmes... jamais le vomi, les boutons et les pieds qui puent n'ont été expliqués de façon aussi drôle... et juste !

 

Adultes :

« Le livre des potions », Thibaud Villanova, Stéphanie Simbo

Montez à bord du vaisseau Gastronogeek et plongez dans une aventure culinaire incroyable. Le livre des potions est un ouvrage qui explore six univers classiques de la culture geek : la science-fiction, la fantasy, le fantastique, les comics, le manga et les jeux vidéos. Plus de 70 recettes créatives et gourmandes (cocktails, milk-shake, smoothies, soupes, sauces, etc.) accompagnées d'astuces de chef et de mixologues autour de 57 références incontournables de la culture geek. De The Legend of Zelda à Star Wars, en passant par Alien, un hommage gastronomique à des références cultes.

 

BDs :

« Artemisia », Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin

L’incroyable destin de la première femme peintre officiellement reconnue par l’Académie. Épaulée par le dessin sublime de Tamia Baudouin, Nathalie Ferlut nous emmène sur les traces d’une artiste hors du commun. Lorsque Artemisia Gentileschi pousse son premier cri, le Caravage commence à développer son art magnifiquement ténébreux. La peinture est alors un art réservé aux hommes : une femme ne peut ni entrer à l’Académie, ni signer ses toiles, ni être payée pour elles. C’est pourtant ce que l’une d’entre elles va faire… Sa force lui permettra de triompher de tout et de tous, et de révéler au monde une peinture dont la puissance n’a rien à envier à celle des hommes.

« Les cahiers d’Esther. Histoires de mes 12 ans », Riad Sattouf

Chaque planche, prépubliée dans L'Obs, met en scène une anecdote réelle racontée à Riad Sattouf par la vraie Esther (une véritable petite fille dont le prénom a été changé). Un recueil sera publié chaque année, jusqu'aux 18 ans d'Esther. Dans ce troisième tome, Esther entre en sixième ! L'élection présidentielle, son premier téléphone portable, Manuela son hamster, l'arrivée de l'acné, son frère complotiste, son père mélenchoniste, sa mamy lepéniste, le président Macron l'Illuminati ou son amour pour la galette saucisson-abricot... Esther grandit, c'est l'année de ses 12 ans !

 

Histoire :

« La 2e guerre mondiale dans l’Aude », Julien Allaux

Si la trame constituée par les événements de la 2e guerre mondiale est la même pour toute la France,par contre chaque région à vécu ces événements d’une manière différente.

« Histoire de la laïcité en France », Jean Baubérot

Issue de la « guerre des deux France », la laïcité a constitué, paradoxalement, une rupture pacificatrice : la France est, constitutionnellement, une République laïque et la laïcité fait, en quelque sorte, partie du « patrimoine » national.
Si la laïcité nous semble familière, son histoire, hormis la figure de Jules Ferry et quelques images d’Épinal, est assez peu connue. Confrontée aujourd’hui à la mondialisation et à la montée du communautarisme, la notion de laïcité est au cœur des grands débats actuels que cette approche historique met en perspective.

« Une histoire populaire de la France. De la guerre de Cent Ans à nos jours », Gérard Noiriel

En 1841, dans son discours de réception à l'Académie française, Victor Hugo avait évoqué la " populace " pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu'il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot " misérable ", qu'il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d'Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, l'auteur découvrit les réalités du monde social qu'il évoquait dans son roman. L'ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d'être décrit comme une race pour devenir une classe sociale. La France, c'est ici l'ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l'Etat français. Dans cette somme, l'auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé l'histoire depuis la fin du Moyen Age les guerres, l'affirmation de l'Etat, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l'esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale.

 

Romans :

« Revanche », Cat Clarke

La vie est injuste, Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui es tgay. Pas vraiment l'idéal, mais Jem s'est faite à l'idée. La vie est cruelle : une vidéo de Kai en compagnie d'un garçon a été postée sur Internet. Il ne l'a pas supporté et s'est suicidé. Sa vie ne sera que vengeance : Quoi qu'il lui en coûte, Jem a décidé de découvrir qui sont les responsables et de les faire payer, un à un, jusqu'au dernier.

« Partir avant les pluies », Alexandra Fuller

De la Zambie au Wyoming, de la ferme africaine de ses parents aux paysages de l’Ouest américain, Alexandra Fuller revient sur ses vingt années de mariage, alors qu’elles touchent à leur fin. Elle décrit, avec poésie et humour, son déracinement et sa quête d’identité. Elle médite sur la place de l’écriture, qui lui a permis de tenir au fil des tragédies, et de chasser la solitude. Elle trouve refuge auprès de son père, un homme indépendant et courageux, vivant sans regrets, se contentant toujours du minimum, même après avoir perdu plus que quiconque. Grâce à ses conseils, elle trouve la force de se reconstruire et de «  partir avant les pluies  ».

« Le fleuve céleste », Guy Gavriel Kay

Voici l’histoire de Ren Daiyan, le fils d’un obscur archiviste d’une lointaine province de la Kitai. Il rêve de victoires et d’exploits ; il rêve de restituer à l’empire les Quatorze Préfectures tombées aux mains des barbares. Un long cheminement l’attend, mais vers quel destin ? Car la glorieuse Kitai d’antan n’est plus et les cavaliers des steppes du Nord menacent son intégrité, sous le gouvernement de l’empereur Wenzong, mélancolique esthète, et d’une cour déchirée par des factions en conflit permanent que seule unit la crainte d’un coup d’État militaire. C’est aussi l’histoire de Lin Shan, l’enfant unique d’un gentilhomme de la cour, cultivée plus qu’il n’est convenable à une femme. Si elle scandalise les bien-pensants, elle charme l’empereur par ses talents de poétesse. Farouchement indépendante mais bridée par sa condition, elle est l’image même d’une civilisation suprêmement raffinée mais en crise. Je ne puis empêcher les feuilles de tomber. Car c’est enfin l’histoire d’un monde qui s’apprête à basculer sous les étoiles du Fleuve céleste.

« Cet instant-là », Douglas Kennedy

À la fois drame psychologique, roman d'idées, roman d'espionnage mais surtout histoire d'amour aussi tragique que passionnée, une oeuvre ambitieuse portée par le talent exceptionnel de Douglas Kennedy. Écrivain new-yorkais, la cinquantaine, Thomas Nesbitt reçoit à quelques jours d'intervalle deux missives qui vont ébranler sa vie : les papiers de son divorce et un paquet posté d'Allemagne par un certain Johannes Dussmann. Les souvenirs remontent… Parti à Berlin en pleine guerre froide afin d'écrire un récit de voyage, Thomas arrondit ses fins de mois en travaillant pour une radio de propagande américaine. C'est là qu'il rencontre Petra. Entre l'Américain sans attaches et l'Allemande réfugiée à l'Ouest, c'est le coup de foildre. Et Petra raconte son histoire, une histoire douloureuse et ordinaire dans une ville soumise à l'horreur totalitaire. Thomas est bouleversé. Pour la première fois, il envisage la possibilité d'un amour vrai, absolu. Mais bientôt se produit l'impensable et Thomas va devoir choisir. Un choix impossible qui fera basculer à jamais le destin des amants. Aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, Thomas est-il prêt à affronter toute la vérité ?

« Le pays du lieutenant Schreiber », Andreï Makine

« Je n’aurais jamais imaginé un destin aussi ouvert sur le sens de la vie. Une existence où se sont incarnés le courage et l’instinct de la mort, l’intense volupté d’être et la douleur, la révolte et le détachement. J’ai découvert un homme qui avait vécu à l’encontre de la haine, aimé au milieu de la pire sauvagerie des guerres, un soldat qui avait su pardonner mais n’avait rien oublié. Son combat rendait leur vraie densité aux mots qu’on n’osait plus prononcer : héroïsme, sacrifice, honneur, patrie… J’ai appris aussi à quel point, dans le monde d’aujourd’hui, cette voix française pouvait être censurée, étouffée. Ce livre n’a d’autre but que d’aider la parole du lieutenant Schreiber à vaincre l’oubli. »

« La légende de Bloodsmoor », Joyce Carol Oates

En Pennsylvanie, au xixe siècle, dans la vallée de Bloodsmoor, la famille Zinn est une famille comme les autres, avec cinq filles en âge de se marier. Lorsque Deirdre est enlevée en pleine journée par un homme mystérieux, tout bascule : Constance Philippa se comporte de manière scandaleuse la nuit de son mariage ; Malvinia tombe dans les filets d’un dandy peu scrupuleux ; Samantha se dévoue à l’oeuvre de son père... et en subit les conséquences. Quel sera leur sort à la veille du siècle nouveau ? Après Bellefleur, Joyce Carol Oates offre, dans ce deuxième tome de sa trilogie gothique, un étonnant mélange à la lisière du mythe et de l’Histoire. D’un humour féroce, elle fait se fondre le sublime et le grotesque, en dépeignant une famille qui plonge dans l’ignominie et une certaine Amérique en train de naître.

« Les plis de la terre », Anuradha Roy

Histoire d’un impossible deuil, réflexion sur la solitude, sur les contraintes familiales et sociales pesant sur une jeune veuve, Plis de terre rend hommage à une humanité aussi divisée que solidaire et à une région du monde longtemps épargnée progressivement altérée par les bouleversements politiques, sociaux, écologiques qui affectent le reste de la planète.

« Tout est illuminé », Jonathan Safran Foer

Situé de nos jours, en Ukraine, ce livre raconte les aventures d’un jeune écrivain juif américain – « Jonathan Safran Foer » – en quête de ses origines. Guidé par un adolescent semi-illettré, Alex, par un vieillard et un chien, il sillonne la région à la recherche des vestiges d’un mystérieux village détruit par les Nazis en 1941. Mais soudain le récit bascule, et nous voici projetés dans un autre monde : du 18 mars 1791 au 18 mars 1942, c’est la chronique terrible et fabuleuse d’un shtetl appelé Trachimbrod qui se déroule sous nos yeux – un shtetl qui n’est peut-être que la version légendaire du mystérieux village… Peuplé d’enfants trouvés, de rabbins kabbalistes, d’amoureux en proie à la fureur érotique, cet admirable roman s’inscrit dans une tradition où la bouffonnerie est souvent l’ultime expression du sacré. Mais c’est aussi un tour de force littéraire d’une stupéfiante modernité. Passant avec allégresse du mystique au profane, du rire aux larmes et du broken English au grand style, Tout est illuminé est un acte de foi envers le Roman, dans toutes ses dimensions. « Il est manifeste que l’auteur de ce premier roman est un jeune homme prodigieusement doué. Et – ce qui est plus rare – qu’il semble posséder une sorte de sagesse. Lisez-le. Absolument. » Russell Banks

« Une très légère oscillation. Journal 2014-2017 », Sylvain Tesson

Tout au long de ses périples, la géographie de l'auteur est vaste : elle s'étend de Paris à l'Ukraine en passant par la Russie et bien d'autres pays. Il y a les expéditions et les voyages intérieurs, les bivouacs d'un soir et les méditations d'un jour, mais aussi les escalades des parois et les descentes au fond des livres. Entre les mots se dessine l'écriture d'un destin. Alors que son dernier livre Sur les chemins noirs raconte son voyage du sud de la France au Cotentin, Une très légère oscillation est un miroir le long d'autres chemins.

 

Romans policiers :

La trilogie « Dans l’ombre », Arnaldur Indridason

Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d’une balle de Colt et le front marqué d’un “SS” en lettres de sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941. Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d’Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l’Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu’il est bilingue. L’afflux des soldats britanniques et américains bouleverse cette île de pêcheurs et d’agriculteurs qui évolue rapidement vers la modernité. Les femmes s’émancipent. Les nazis, malgré la dissolution de leur parti, n’ont pas renoncé à trouver des traces de leurs mythes et de la pureté aryenne dans l’île. Par ailleurs on attend en secret la visite d’un grand homme. Les multiples rebondissements de l’enquête dressent un tableau passionnant de l’Islande de la “Situation”, cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus. Dans ce roman prenant et addictif, le lecteur est aussi fasciné par le monde qu’incarnent les personnages que par l’intrigue, imprévisible.

« Confessions d’un masque vénitien », Loredan

Les reflets étincelants des canaux de la Sérénissime dissimulent une vérité boueuse. Les Vénitiens le savent et l’acceptent. Pas Leonora. Enfermée par ses parents dans un de ces couvents libertins dont Venise a le secret, la jeune fille n’en sortira que grâce à une action d’éclat. Sa seule chance est de découvrir l’identité du tueur masqué qui s’en prend aux magistrats du Palais ducal. Et son unique piste : l’assassin ne peut s’empêcher d’aller se confesser avant chacun de ses meurtres. En ce XVIIIème siècle baroque, les Vénitiens s’étourdissent de musique, de jeux et de banquets pour oublier la décadence de leurs institutions. Dans ce climat propice aux faux-semblants et aux intrigues, le crime est de toutes les fêtes, le sordide se cache derrière les plus beaux masques.

 

Science :

« Climat, le vrai et le faux », Valérie Masson-Delmotte

Les sciences du climat font l'objet d'une médiatisation et d'une instrumentalisation politique extraordinaires. Mais la question qui ressort aujourd'hui est: que savons-nous vraiment? Que pouvons-nous affirmer et sur quoi doutons-nous? Question subsidiaire: les scientifiques nous disent-ils la vérité? Les chercheurs sont des sceptiques professionnels. La rigueur scientifique repose sur la vérification des données, des calculs, des publications scientifiques par les autres chercheurs, leurs pairs. Ce processus de relecture critique est méconnu du grand public, alors qu'il est le pilier de la démarche scientifique. Or pour la communauté scientifique, il ne fait aucun doute que les activités humaines modifient la composition de l'atmosphère et ajoutent un surplus d'effet de serre, ni que la surface de notre planète s'est globalement réchauffée depuis le début du 20e siècle. Mais nous vivons sur une planète finie : les ressources fossiles ne sont pas éternelles et les déchets s'accumulent. L'augmentation de l'effet de serre est-elle déjà en train de modifier le climat? Est-ce le seul facteur qui va contrôler l'évolution du climat? Quel serait le rythme naturel du climat, s'il n'y avait pas ces impacts des activités humaines? Les scientifiques sont-ils capables de décortiquer les rouages de la machine climatique? Comment se situe le changement climatique en cours vis-à-vis des turbulences passées de la longue histoire du climat de notre planète? Qu'est-ce qu'un changement climatique acceptable? Ce petit livre répond clairement à toutes ces questions autant qu'on peut y répondre !

 

Société :

« C’est vrai que la télé truque les images ? », Daniel et Clémentine Schneidermann

- Est-on obligé de sourire quand on interviewe un président qu'on n'aime pas ?- Pourquoi les magazines font-ils toutes leurs couvertures sur Carla Bruni et les people, même quand ils n'ont rien à dire ?- Pourquoi les journaux parlent-ils si peu de la Chine et de l'Inde ?- Qui fait davantage pression sur les journalistes : les ministres ou les annonceurs ?- Pourquoi TF1 parle-t-elle moins que les autres chaînes de la nocivité des ondes des téléphones portables ?- Est-il vrai que les nécrologies des gens célèbres sont déjà prêtes ?Les vraies questions sortent de la bouche des enfants. En répondant à celles de sa fille Clémentine, lycéenne de 17 ans, Daniel Schneidermann, chroniqueur à Libération et directeur du site arretsurimages.net, premier site d'information entièrement financé par ses abonnés, fait mieux que révéler les secrets de fabrication des médias. Il reformule crûment des évidences si bien intériorisées par les journalistes et les dirigeants de presse que plus personne ne se les avoue. En pleine crise de la presse, un dialogue à lire d'urgence.

« La désinformation arme de guerre », Vladimir Volkoff

Les meilleurs stratèges, philosophes, écrivains de Sun Tzu à l'époque contemporaine, par leurs contributions pénétrantes, analysent cette arme virtuelle rendue omniprésente par les médias et qui accompagne les guerres civiles, les agressions " humanitaires " et les autres conflits à travers le monde. Vladimir Volkoff qui par ses romans et essais est devenu le maître incontesté de la désinformation sous toutes ses formes, a rassemblé les textes clés qui permettent au lecteur de décrypter l'utilisation de faits pervertis et autres mensonges qui ont rendu les affrontements actuels plus sournois, haineux et meurtriers. Ce dossier est précédé par une étude qui constitue à elle seule un classique sur le sujet de la désinformation et ses applications aux conflits mondiaux.

Bonne lecture !