Les nouveautés dans votre médiathèque: 21 janvier

19.01.2019

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 21 janvier:

IMG 20190119 112522 

IMG 20190119 112200

   

Jeunesse :

Albums :

« Trois amis », Doreen Cronin, Renata Liwska

Boum, Glisse et Plume attendent que la journée commence. Soudain, les nuages s'amoncellent et le vent se lève. - Sautons ! crie Boum. - Accrochons-nous ! s'égosille Plume. - Du vent ! se réjouit Glisse.

« Monstre de compagnie », William Bee, Kate Hindley

Albert a inscrit Sidney au Concours Mondial du Meilleur Monstre de compagnie. Pour être couronné, le champion doit : Etre couvert de verrues ; Voler très très haut ; Abriter de nombreux parasites ; Faire des pets puantissimes; Cracher férocement du feu ! Sidney fait de son mieux, mais c’est pas gagné !

« Dis maman, pourquoi les dinosaures ne vont-ils pas à l’école ? », Quentin Gréban

Parce qu'ils n'ont que deux doigts à chaque patte et ne savent pas très bien compter.

« Par une journée d’hiver », Ruth Krauss, Marc Simont

C'est l'hiver, la grande période d'hibernation. Souris, ours, escargots, marmottes, tous dorment quand tout à coup une odeur ... Qu'est-ce?

« Jean-Michel contre vents et marées », Magali Le Huche

Un matin à Vlalbonvent, le ciel s'assombrit, de gros nuages apparaissent... le Soleil a disparu ! C'est Albert, l'ours polaire, qui l'a volé pour se réchauffer sur sa haute montagne glacée. Affrontant l'orage, la neige et le vent, Jean-Michel le caribou des bois part à sa poursuite. Sa mission : sauver le Soleil ! Un album-jeu pour découvrir les différents phénomènes météorologiques et savourer l'humour de Magali Le Huche.

« Le rendez-vous de la petite souris », Christine Naumann-Villemin

Gros dilemme pour la Petite Souris : un chat a perdu une dent et réclame ses services. Peut-elle faire confiance au matou ? Ou risque-t-elle de se faire croquer ? Ah ! mais la Petite Souris a plus d'un tour dans son sac !

« Chuuuut », Deborah Underwood

Une journée est remplie de petits moments calmes, paisibles, silencieux: lorsqu'on s'applique pour colorier, juste avant que le concert commence, quand on admire les flocons de neige qui voltigent dans le ciel ou... au moment de l'histoire du soir..

 

BDs :

« Tempête au haras », Chris Donner, Jérémie Moreau

Tous ces poulains, j’ai assisté à leur naissance, c’était ma grande passion. Et aujourd’hui encore, malgré tout ce qui m’est arrivé, c’est ce qui m’intéresse le plus : le prochain poulain à naître. Le voir se lever, hésitant, trébucher, se coller à sa mère, téter, tout ça, et puis courir, et grandir, et bientôt gagner une course, avant de donner naissance à d’autres poulains, et ainsi de suite. Certains chevaux deviennent des cracks, il suffit de les faire courir, ils vont plus vite que les autres. Pourquoi ? C’est un mystère. Du moins c’est ce que prétendent qui ont un crack : « Mystère et boule de gomme. » Mais faut-il les croire ? N’ont-ils pas, en vérité, trouvé la potion magique ?

« Victor et Clint », Marion Duclos

Lauréat 2015 du Prix Freddy Lombard ! Sélection Jeunesse Festival Angoulême 2016. Colt en main, il s’enfuit dans un Far West imaginaire où les parents se transforment en shérifs et les bicyclettes en fidèles destriers. Un monde de rochers et de cactus où les brutes de l’école deviennent les redoutables frères Ringo, à qui il aimerait bien donner une bonne leçon ! Car les deux canailles se sont emparés de sa monture, le Colonel Banjo, et Victor compte bien la récupérer... Avec l’aide de son acolyte Willy Brown, qui n’est autre que Basile Castagne, vieil alcoolique du village, Victor se lance à leur poursuite, bien décidé à leur faire mordre la poussière ! Mais la réalité, toujours tapie dans l’ombre, arrive au galop... Une ode aux échappées imaginaires sous forme de western spaghetti plein de verve et de réparties cinglantes !

« Léonard. Génie or not génie ? », Bob De Groot

Disciple dors comme à son habitude et Mathurine passe le balai. Quand soudain ils entendent tous deux hurler Léonard à travers la maison. Effrayés par les hurlements du génie, ils se précipitent. Mais celui-ci leur explique tout simplement qu’il est en train de créer une pièce de théâtre. D’ailleurs il comptait sur eux pour en être les acteurs…

« Les Schtroumpfs et le dragon du lac », Alain Jost

 

Philosophie :

« Pourquoi je vais à l’école », Oscar Brenifer, Delphine Durand

Comme tous les enfants, Phil se pose souvent des questions. Avec son doudou Zof, il essaie de trouver des réponses auprès de tous ceux qui croisent son chemin. Un conte-randonnée pour aborder les premières grandes questions des tout-petits !

 

Poésie :

« Un truc sur un machin. Petits poèmes mécaniques », Bernard Friot, Christian Guibbaud

 

Adultes :

« Lieux mystérieux autour du monde », Sarah Bartlett

Un livre qui regroupe les histoires de plus de 250 sites du monde entier ayant un lien avec le surnaturel.

Bien-être :

« Gymnastique et bien-être pour les seniors », Annick Louvard

Classés par thèmes, ces exercices permettent de travailler l'ensemble des aspects de l'entretien physique afin de maintenir en forme : le dos, la colonne cervicale, l'épaule, l'équilibre, les étirements, le renforcement musculaire, le cardio-training, la coordination... Manuel illustré avec de très nombreuses photos en couleurs.

« Plaidoyer pour le bonheur », Matthieu Ricard

Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et même le définir ? A cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme : une réponse exigeante mais apaisante, optimiste et accessible à tous. Cesser de chercher à tout prix le bonheur à l'extérieur de nous, apprendre à regarder en nous-même mais à nous regarder un peu moins nous-même, nous familiariser avec une approche à la fois plus méditative et plus altruiste du monde... Riche de sa double culture, de son expérience de moine, de sa fréquentation des plus grands sages, de sa connaissance des textes sacrés aussi bien que de la souffrance des hommes, l'ambassadeur le plus populaire et le plus reconnu du bouddhisme en France nous propose une réflexion passionnante sur le chemin du bonheur authentique et les moyens de l'atteindre.

 

BD :

« La vie est belle malgré tout », Seth

"La vie est belle malgré tout" disait la mère de Seth à son fils. C'est le titre de cette autobiographie désabusée, par un auteur nostalgique que la modernité désespère. Ayant découvert un dessinateur des années 1950 dont le trait ressemble étrangement au sien, Seth part à sa recherche et ne découvre que 11 dessins de Kalo...

 

Histoire :

« Atlas de l’immigration en France », Gérard Noiriel

Les migrations ont joué un rôle essentiel dans la diffusion des techniques, des religions et des cultures, permettant les métissages. Aujourd'hui, c'est l'immigration qui a pris une dimension centrale. En effet, l'État-nation devenu peu à peu, en Europe, puis dans le monde entier, la "cellule de base" de la société moderne, fait de l'immigration une dimension fondamentale des relations internationales. Cet atlas est centré sur l'histoire de l'immigration en France de 1789 à nos jours. Il présente les vagues d'immigration successives depuis le XIXe siècle, les caractéristiques sociales, culturelles et religieuses des populations issues de l'immigration. Qui se fait naturaliser ? Quelles sont les formes de métissage ? Y a-t-il une mobilité sociale et géographique des immigrants ? Les problèmes posés par l'immigration sont également abordés de front le rejet de l'autre, racisme, antisémitisme, mais aussi les "pathologies" propres aux milieux sociaux ayant connu le déracinement. Grâce à ses nombreux graphiques et cartes et à son approche historique, cet atlas propose une image nouvelle du phénomène de l'immigration. Image qu'il convient de prendre en compte puisque tout le monde s'accorde à penser que, comme par le passé, la prospérité des pays les plus développés nécessitera le recours à de nouveaux groupes d'immigrants.

« La fascinante histoire des maîtres de l’alchimie », Nicolas Flamel, Paracelse, Fulcanelli

Les siècles passent, la science progresse et l'alchimie demeure un des sujets les plus passionnants du monde de l'ésotérisme. Plus passionnants encore sont les hommes qui consacrèrent leur existence entière au Grand Oeuvre, quels que soient les époques et le degré de connaissances acquises alors. Flamel, Paracelse et Fulcanelli sont de ceux-là : Nicolas Flamel (1330-1417), riche bourgeois bigot qui consacra la fin de sa vie à la quête de la Pierre philosophale et dont les recherches sont à l'origine de la Légende de l'alchimie. Paracelse (circa 1493-1541), philosophe, théologien, médecin et alchimiste, illustre personnage haut en couleurs dont l'oeuvre impressionnante demeure l'objet d'études innombrables. Fulcanelli (circa 1850-1930), peut-être le plus mystérieux des trois n'existant qu'au travers de son unique disciple, Eugène Canseliet (1899-1982) qui consacra sa vie à poursuivre l'oeuvre de son maître et a en décrypter les plus infimes détails... Un locus sur trois des plus grandes figures européennes de l'alchimie des XIVe, XVIe et XIX/XXe siècles. Trois enquêtes fouillées et passionnantes, qui nous transportent dans un passé plus ou moins lointain, riches de réflexions, de questionnements et de témoignages bien troublants...

 

Romans :

« Brexit romance », Clémentine Beauvais

Juillet 2017 : un an que « Brexit means Brexit » ! Ce qui n’empêche pas la rêveuse Marguerite Fiorel, 17 ans,jeune soprano française, de venir à Londres par l’Eurostar, pour chanter dans Les Noces de Figaro ! À ses côtés, son cher professeur, Pierre Kamenev. Leur chemin croise celui d’un flamboyant lord anglais, Cosmo Carraway, et de l’électrique Justine Dodgson, créatrice d’une start-up secrète, BREXIT ROMANCE. Son but ? Organiser des mariages blancs entre Français et Anglais... pour leur faire obtenir le passeport européen. Mais pas facile d’arranger ce genre d’alliances sans se faire des noeuds au cerveau – et au coeur !

« Congo Inc. Le testament de Bismarck », In Koli Jean Bofane

Le jeune Isookanga, Pygmée ekonda, piaffe dans son village de la forêt équatoriale où un vieil oncle prétend régir son existence. Depuis qu’il a découvert l’Internet et les perspectives d’enrichissement immédiat que promettent mille variantes de la mondialisation, il n’a plus qu’un objectif : planter là les cases, les traditions, la canopée millénaire et le grincheux ancêtre pour monter à Kinshasa faire du business. Il débarque donc un matin dans la capitale, trouve l’hospitalité auprès des enfants des rues et rencontre Zhang Xia, un Chinois qui fait commerce de sachets d’eau potable et dont il devient l’associé. L’avenir est à lui ! Pendant ce temps, à Kinshasa et ailleurs, le monde continue de tourner moyennement rond : des seigneurs de guerre désoeuvrés aux pasteurs vénaux, des conseils d’administration des multinationales aux allées du Grand Marché, les hommes ne cessent d’offrir des preuves de leur concupiscence, de leur violence, de leur bêtise et de leur cynisme. Qui sauvera le Congo, spolié par l’extérieur, pourri de l’intérieur ? L’innocence et les rêves, les projets et la solidarité. La littérature, bien sûr, quand elle est comme ici servie par un conteur hors pair, doté d’un humour caustique et d’une détermination sans faille.

« Naissance d’un pont », Maylis de Kerangal

«À l’aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c’est un autre homme qui sort des bois, c’est un homme hors de lui, c’est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d’acier, irise les nappes d’hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte.» Ce livre part d’une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d’un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d’une dizaine d’hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, «à l’américaine», qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

« Manuel de survie à l’usage des jeunes filles », Mick Kitson

Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ? Sal a préparé leur fuite pendant plus d’un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur YouTube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour protéger Peppa, sa petite sœur. Dans le silence et la beauté absolue des Highlands, Sal raconte, elle parle de leur mère désarmée devant la vie, de Robert le salaud, de la tendresse de la sorcière attirée par l’odeur du feu de bois, mais surtout de son amour extraordinaire pour cette sœur rigolote qui aime les gros mots et faire la course avec les lapins. Un premier roman passionnant et tendre, qui parle de survie, de rédemption, et des vertus régénérantes de la nature. Une vraie réussite.

« Pas ici, pas maintenant », Erri De Luca

«Maintenant l'autobus s'ébranle, la vitre tremble et je frissonne de froid. Je vois encore ton lourd manteau, ton sac, mais pas tes yeux. Je ne sais plus si tu regardes vers moi. Il ne te fut pas permis de reconnaître ton fils vieilli, tu n'as vu qu'un homme qui te regardait à travers une vitre.» Dans ce récit d'une enfance napolitaine, la mémoire n'est pas une consolation mais un drame : une lumière blanche et compacte semble baigner la ville, soudain dénudée, loin de sa fièvre baroque. L'image des êtres perdus – la mère, à qui s'adresse chacune de ces pages, le père, un ami mort... – se juxtapose au deuil et à l'oubli, qu'elle ne compense pas. Voilà pourquoi Pas ici, pas maintenant n'est pas une évocation nostalgique, mais un livre abrupt et fier, que rythment de subtils dérèglements comme autant d'initiations : le bégaiement du narrateur, les lapsus, un pas qui achoppe, des jouets qu'on brise. Et toujours, entre le monde et l'enfant, une vitre, les gestes tendres et lointains d'une mère.

« Happy birthday Sara », Yann Queffélec

Curieux anniversaire, celui que s'est organisé Sara Johanson le soir de ses dix-huit ans ! Elle se fait engager comme serveuse à bord de l'Estonia, paquebot qui assure la liaison entre Tallin (Estonie) et Stockholm, une nuit de voyage à travers la Baltique. Sara est la fille de l'ancien capitaine Oleg Johanson, un Estonien radié de la marine. Ce n'est pas la nostalgie qui l'amène à bord du navire, mais la colère. En catimini, elle vient enquêter sur les conditions dans lesquelles son père, alors maître de l'{Estonia}, a pris la décision d'interrompre la croisière et de rebrousser chemin. Avarie sur l'étrave ; mauvais temps ; voie d'eau : autant d'arguments défendus vainement par le capitaine Johanson au procès intenté par les armateurs. Contrairement à son petit ami, Magnus, le vertueux champion de tennis qui tarde à lui ravir sa virginité, Sara croit son père irréprochable et capitaine émérite. Les témoins absents du procès, elle vient les chercher sur place. A bord du navire, elle fait ainsi connaissance du bellâtre vieillissant, Raïmo, chef de la sécurité, ami traître du père... A questionner les uns et les autres, à fouiner dans le navire, Sara est embringuée comme hôtesse dans un trafic d'enfants. Sur ce, le bateau fait naufrage : Happy birthday, Sara !

« La traversée du continent », Michel Tremblay

En 1913, à Sainte-Maria-de-Saskatchewan, Rhéauna apprend de sa grand-mère que sa mère souhaite l’avoir près d’elle à Montréal. Il lui faudra quitter cette famille d’adoption où, en compagnie de ses soeurs Béa et Alice, elle grandit entourée d’amour, au milieu d’infinis champs de maïs. En trois jours et trois rêves, elle va traverser le continent et rencontrer des personnages aux ailes felliniennes. A son arrivée à Montréal, une des pages les plus importantes de sa jeune vie aura été tournée : Nana n’ira plus entendre pousser le maïs dans la nuit en craignant l’oeil du Grand Manitou. Ce qui l’attend, au-delà du bonheur fragile de retrouver sa mère, n’a pas encore de nom en elle. Inspiré par l’affection qu’il porte à la personne et au personnage de sa mère, Michel Tremblay renoue avec la veine centrale qui alimente le coeur de son oeuvre. Voilà un roman d’une immense tendresse, qui nous fait remonter aux origines mêmes de son projet littéraire, bien avant que Nana ne devienne l’universelle Grosse femme d’à côté…

 

Romans policiers :

« Lumière noire », Lisa Gardner

472 jours : c'est le temps qu'a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n'espérer qu'une chose : survivre. Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues. Quand, à la recherche de l'une d'elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu'un prédateur court les rues de Boston, qui s'assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière... Après le succès du Saut de l'ange, Lisa Gardner, l'un des grands noms du thriller psychologique, se met dans la peau d'une femme pourchassée par son passé, dans une enquête qui nous confronte aux plus insoupçonnables déviances humaines.

« La Bête et la Belle », Thierry Jonquet

A écouter Léon, qui prend la vie comme elle vient, la mort frappe à tout va dans la banlieue. Il suffit de passer la tête dans l'appartement du Coupable pour se retrouver dans l'autre monde. Il faut dire qu'il s'y passe des choses étranges : les poubelles s'accumulent derrière les volets clos... De quoi éveiller les soupçons des habitants de la cité des Lilas Bleus et du commissaire Gabelou ! Mais les apparences sont faites pour être trompeuses... Quand vous connaîtrez Léon, vous serez mordu ! Thierry Jonquet s'amuse avec les figures du conte et les assombrit aux couleurs de la "Série noire."

« Nada », J.-P. Manchette

Comme le dit très justement le gendarme Poustacrouille, qui participa à la tuerie finale, «tendre la joue c'est bien joli», mais que faire quand on a en face de soi «des gens qui veulent tout détruire ?» On crache sur le pays, la famille, l'autorité, non mais des fois ! Quelle engeance, ces anars ! Et quelle idée aussi de croire qu'on va tout révolutionner en enlevant l'ambassadeur des États-Unis à Paris !

« L’affaire N’Gustro », J.-P. Manchette

Une vraie tête à claques, ce Butron. Méchant, prétentieux, naïf, paranoïaque et sadique sur les bords, il voulait tout et tout de suite et se prenait pour un dur. Il se mêla de politique et de complots, pour la rigolade, l'argent, la gloire, et N'Gustro, un leader du Tiers Monde, paya les pots cassés. Butron, floué par les puissants, les barbouzes, les politicards, n'avait aucune chance de s'en tirer. Il ne s'en tira pas.

 

Société :

« Les nouveaux sans-culottes. Enquête sur l’extrême-gauche », Jean-Christophe Brochier, Hervé Delouche

Une nouvelle extrême gauche anime aujourd'hui la France en crise. Débarrassée de ses oripeaux idéologiques les plus obsolètes, cette gauche radicale, qu'on avait cru disparue depuis la fin des années 70 et le règne mitterrandien, s'est muée à l'image de la société qu'elle dit combattre : disparate, inégale, éclatée. Polymorphe et tonique, on la retrouve sur tous les fronts : social, humanitaire, culturel, médiatique, économique, et bien sûr politique. Quelles sont ses méthodes, son influence, ses perspectives ? Quelles sont ses figures, ses théories, ses pratiques ? On aurait tort, sauf exception, de croire cette avant-garde tournée vers son passé. En réalité, les " nouveaux sans-culottes " qu'on découvre dans ce livre sont des observateurs actifs des grands bouleversements en cours. Des organismes génétiquement modifiés au revenu minimum universel, du contrôle des transferts financiers à l'utilisation militante d'Internet, de la défense de l'environnement à celle des précaires, leurs doléances travaillent à changer un monde dont ils connaissent, parfois en experts, les nouveaux dangers. Cet ouvrage vif, drôle, souvent grinçant, mine d'informations et de portraits, leur donne très largement la parole.

« L’opinion ça se travaille… Les médias et les « guerres justes » », Serge Halimi, Dominique Vidal, Henri Maler

« Traitement exemplaire », et « on a tiré toutes les leçons de nos erreurs passées », constituent les formules sous lesquelles les médias travestissent leur travail en temps de guerre. D’un conflit à l’autre, le parallélisme des expressions laisse en effet songeur : « On a tiré toutes les leçons de la guerre du Golfe, où on n’avait pas assez conceptualisé l’image », estima ainsi Etienne Mougeotte. Le vice-président de TF1 oubliait seulement que ces « leçons » avaient déjà été tirées au moment de la guerre du Kosovo… puis de celle d’Afghanistan. Exemples à l’appui, ce livre rappelle comment les médias ont broyé l’information du public tout au long des quinze dernières années, et continuent de le faire. Ce qu’il décrit, loin de constituer une collection d’exceptions, est devenu la règle ; pas un dérapage, la norme.

« Le principe démocratie. Enquête sur les nouvelles formes du politique », Albert Ogien, Sandra Laugier

Le monde est entré, depuis quelques années, dans une période d’effervescence politique. Rassemblements et occupations, contestations des pouvoirs, mobilisations transnationales, insurrections civiles, activisme informatique, désobéissance civile, création de nouveaux partis : ces mouvements expriment certes un mécontentement, un sentiment d’injustice, de colère et de désespoir. Mais ils révèlent aussi la volonté des citoyens de s’organiser pour contrôler directement ce que font leurs dirigeants. Dans leur précédent ouvrage, Pourquoi désobéir en démocratie ?, les deux auteurs analysaient la multiplication des actes de désobéissance civile en régime démocratique. Dans ce nouveau livre, ils scrutent, d’un double point de vue sociologique et philosophique, cette extension du domaine de la désobéissance en examinant les nouveaux mouvements de protestation, les révoltes contre les dictatures, et les mobilisations globales revendiquant la « démocratie réelle ». Ce livre dessine ainsi les contours de ces manières d’agir qui traduisent une nouvelle forme de vie politique et morale, où la question du « comment » remplace celle du « pourquoi ». Il approche cette transformation en étudiant ces formes émergentes et pragmatiques du politique qui prennent la démocratie pour principe afin d’élargir la sphère du politique, le pouvoir des citoyens, les capacités de tous.

Bonne lecture !