Les nouveautés dans votre médiathèque: 19 août

20.08.2019

IMG 20190820 173727   IMG 20190820 173058
IMG 20190820 172251  

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 19 août:

 

Jeunesse

« Copain activités. Enigmes et casse-tête », John Lavoignat, Théo Calméjane

Tout seul ou entre copains, à la maison ou ailleurs, avec un peu de concentration et de réflexion, 41 énigmes à résoudre pour devenir un vrai Sherlock Holmes. Sur chaque double page, des devinettes ou des charades et un mystère à élucider en faisant des déductions et des calculs

 

Albums

« Plume et le chien de traîneau », Hans de Beer

Plume parviendra-t-il à aider Nanouk, le jeune husky, à retrouver sa maman ? En balade sur la banquise, l'ours polaire Plume sauve un petit chien de traîneau tombé au fond d'une crevasse. Mais Nanouk a perdu sa maman. Plume veut bien l'aider à la retrouver mais le jeune husky ne peut s'empècher d'aboyer intempestivement, préfère manger de la viande, et a du mal à courir sur la banquise. Un album pour apprendre les différences et l'amitié.

« Cléo et le pot », Sibylle Delacroix

Le petit héros aux boucles blondes, raconte comment il a découvert le pot. Ce jour-là Maman a fait les présentations, mais Cléo ne voulait pas aller au coin, même pas le petit, il boudait le pot. Il a tourné longtemps autour de ce nouvel objet, avec ses jouets, mais un jour Maman a annoncé : « Quand faut y aller, faut y aller ! »…

« Le pingouin qui avait froid », Philip Giordano

Une très belle histoire initiatique. Un petit pingouin qui a froid dans l’univers unicolore de la banquise part avec son amie la baleine vers les tropiques à la découverte de la chaleur. Ses amis des îles lui confieront une écharpe de toutes les couleurs. Il rentrera dans sa famille avec elle, et il n’aura plus jamais froid.

« Akiko la voyageuse », Antoine Guilloppé

Akiko joue du shamisen au bord de la rivière quand un poisson lui apporte un message glissé dans un bambou. Elle entreprend alors un long voyage à travers la montagne avant d’arriver devant une jolie maison. Là, sa grande soeur lui présente Misaki, qui vient à peine de naître.

« Elmer et l’étranger », David McKee

Y a-t-il une différence entre sauter et bondir ? Non ? Pourtant Kangourou est persuadé que si. Il fait des bonds prodigieux, mais il se croit incapable de sauter. Heureusement, Elmer, avec l'aide de Tigre et de Lion, lui prouvera le contraire...

« Un jour à l’hôpital », Sharon Rentta

Oscar accompagne sa maman, qui est médecin, une journée à l'hôpital. La girafe s'est tordu le cou, le koala s'est fait une bosse en tombant de son arbre, le vieux crocodile a perdu toutes ses dents, des chatons sont nés… De la salle d'attente aux urgences, de la nursery à la gériatrie, des bandages à la radiographie, tout est passé en revue. Même les activités (les repas, les comptines à la nursery, le tricot…) sont décrites. Les enfants seront ravis de découvrir le monde de l'hôpital grâce à leurs animaux préférés : singe, girafe, panda, chien, lapin, souris… Des cas particuliers permettent d'approfondir certaines techniques médicales, comme celui du chien qui a avalé une horloge et qui doit passer une radiographie. Sous forme de docu-fiction, cet album plaira aux tout-petits, qu'ils soient intrigués ou apeurés par l'hôpital. Les illustrations douces foisonnent de détails et rendent la lecture attractive et rigolote."Un jour à l'hôpital" propose une histoire suivie mais aussi quelques anecdotes sur l'hôpital et les médecins : une vue de l'hôpital en coupe, le matériel indispensable au docteur, les aliments que l'on retrouve dans les repas des patients, la liste des œufs en train d'éclore…

« Le petit garçon qui ne trouvait pas le sommeil », Martin Winckler, Elise Mansot

            Ce soir je vais vous raconter l’histoire de Martin, le petit garçon qui ne trouvait pas le sommeil. Une nuit, enfoui sous sa couette comme sous une tente d’Indien, Martin tourne dans son lit sans pouvoir s’endormir. Sous sa tête, sa parenthèse ne peluche ronronne.

 

BDs

« Léonard. Coup de génie », De Groot, Turk

Léonard est capable du meilleur, certes, mais aussi du pire. Ainsi, un prototype de machine à laver le linge peut devenir une machine à râper le fromage… Toujours assisté de son fidèle disciple, Léonard invente également le wagon restaurant. Il ne lui reste plus qu'à inventer la locomotive !

« Lila », Séverine Delacroix

"Rien ne va plus pour Lila depuis cet été : son père se remarie et lui a demandé d'être sa demoiselle d'honneur. Lila a surtout envie d'avaler les alliances qu'on lui confie. Et puis, sa copine Chaselyn est plus grande qu'elle maintenant et la nouvelle institutrice n'a pas l'air commode. Sans compter que cette peste de Violette est fière que sa grande sœur concoure à Miss Teenager du département."

 

Romans

« Mon premier jour de classe », Davide Cali

Ils s’adorent. Ils rentrent en CM2 (ralala, l’année prochaine, le collège !). Ils s’apprêtent à vivre une nouvelle année riche en émotions et en aventures. Partagez avec eux leurs premières fois. Une série drôle et actuelle qui aborde très librement les thèmes du quotidien. Idéal pour appréhender la vie en douceur et dans la bonne humeur.

« Je ne veux pas qu’on sache », Josette Chicheportiche

"Quand vos parents vous apprennent qu'ils divorcent, c'est comme être fauché en plein sprint. " Voilà ce qu'a pensé Théo quand son père et sa mère lui ont annoncé leur séparation. Mais Théo ne s'attendait pas à devoir affronter tout de suite une autre réalité : son père s'en va parce qu'il aime un homme avec qui il veut vivre. Premier réflexe : ne rien dire, cacher la vérité. La vie cependant en a décidé autrement.

« Le fantôme de Canterville », Oscar Wilde

Un ministre américain et sa famille achètent à Lord Canterville son château et tout ce qu'il contient... fantôme compris. Mais la famille Otis n'a vraiment pas peur des fantômes. Alors, lorsqu'un spectre qui a l'habitude de terroriser tout le monde se trouve confronté à deux jumeaux qui ne pensent qu'à lui jouer de mauvais tours, il est plus que déconcerté. Humour anglais au programme ! Oscar Wilde s'en donne à coeur joie en décrivant les malheurs d'un spectre qui ne sait que faire pour effrayer une famille qui lui offre de l'huile pour lubrifier ses chaînes : le bruit empêche tout le monde de dormir ! Dans le registre du rire grinçant, le deuxième conte, "Le Crime de Lord Arthur Savile", narre les mésaventures d'un homme à qui l'on a prédit, en lisant dans les lignes de sa main, qu'il allait commettre un crime. Du coup, il se sent obligé de tuer quelqu'un, pour se délivrer de cette malédiction. Et l'on termine avec une courte histoire mettant en scène un millionnaire modèle. Ces trois contes très drôles, écrits à la fin du XIXe siècle, comportent donc quelques expressions ou références obscures pour le lecteur d'aujourd'hui, qui sont expliquées en fin d'ouvrage.

« Pas touche à la manouche », Dominique Zay

"Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais lorsque je suis propulsée au centre d’une affaire criminelle particulièrement carambouillée, j’en arrive parfois à me demander si tout ce cirque qu’on appelle la vie a un sens. Je vous dis ça parce que, ces derniers temps, j’ai eu tout le loisir d’évaluer la folie des hommes ! Pour l’heure, verte de peur, assise au milieu d’un hangar, j’essaye de ne pas paniquer et surtout d’avoir l’idée géniale qui me sortira d’ici..."

 

Jeune adulte

L’intégrale « Les vampires de Manhattan », Melissa de la Cruz

Il n'y a pas plus glamour que Mimi et son frère Jack au lycée ultra chic Duschene, à New York. Snobs et branchés, ils forment avec leurs amis un club très select. Theodora, qui est plus vintage que Prada, n'est pourtant pas insensible au charme du très sexy Jack. Pourquoi un garçon si populaire s'intéresse-t-il soudain à elle ? Quel rapport avec Aggie, une élève retrouvée morte, vidée de son sang ? Theodora est déterminée à le découvrir quand apparaît sur sa peau un entrelacs de veines bleutées qui lui glace le sang. Elle non plus n'est pas une fille tout à fait comme les autres...

« Sauvages », Piers Torday

Les animaux ont disparus. Ils ont été exterminés. Kester Jaynes, 12 ans, a lui aussi parfois l’impression d’avoir été rayé de la carte. Son père l’a déposé dans un institut pour enfants difficiles et semble l’y avoir oublié. Et chaque jour, on lui répète qu’il y a quelque chose qui cloche, chez lui. Alors quand un cafard autoritaire et une bande de pigeons se mettent à lui parler, Kester pense qu'il est en effet bon pour l'asile. Sauf que le cafard et les pigeons ne sont pas un délire de son imagination. Pas plus que l’endroit où il rencontre tous les animaux qui ont survécu au massacre. Ni même le fait que, d’après un vieux cerf, Kester est leur dernier espoir. Commence alors un long voyage : le garçon, le cerf et un louveteau survolté seront bientôt rejoints par Polly, une petite fille entêtée qui vit seule avec son chat…

 

Adultes

« J’te kiffe, je t’aime », Mariette Darrigrand

«Traditionnellement, l’Ars erotica divise en quatre étapes le cheminement des amants. Le premier pas est l’approche par le regard : le visus, comme disaient les Anciens. Le second concerne les quelques mots échangés pour se séduire : l’alloquium, calqué sur la rhétorique. Le troisième moment de l’art érotique est celui du tactus, et des oscula : premiers baisers mélangés aux premiers mots aphrodisiaques. Après eux, vient l’acte lui-même, l’actus, qui fait partie des expériences humaines les plus surnommées – l’expression «faire l’amour» étant là pour être customisée… Deux séquences seront ajoutées ici : celle du Plaisir et celle des Complications. Au total, le lecteur ne sera pas étonné de pouvoir lire 69 textes… Il pourra évidemment le faire dans l’ordre des pages. Ou dans le désordre de ses envies, de ses disponibilités… ou – je l’espère – de ses draps froissés.»

« Du bonheur aujourd’hui », Michel Serres, Michel Polacco

Le bonheur, avec Michel Serres c'est... étonnant, détonnant, réconfortant, intelligent, émouvant... Parfaitement inclassable et « que du bonheur » ! Loin des sempiternels clichés qu'on lit partout, il nous fait grimper en haut d'un phare, nous plonge dans un sommeil réparateur, nous invite en poésie, nous régale de rires, nous fait marcher en rythme, voyager au Tibet, trinquer à la nouvelle année... Amour, amitié, émotions, sensations... des pages qui, doucement, palpitent ! Cette nouvelle collection « Le sens de l'info » a pour but de remettre à disposition des lecteurs les pépites que constituent les chroniques de Michel Serres à travers des thématiques fédératrices grand public.

 

BDs

« La malédiction de Gustave Babel », Gess

Juillet 1913 : La Pieuvre envoie Gustave Babel abattre un homme, mais quand il arrive, ce dernier est déjà mort. Décembre 1913 : nouveau contrat, mais cette fois, l'homme se suicide sous ses yeux. 1914 : infiltré dans les rangs de l'armée allemande, Babel voit sa cible disparaître sous des tirs d'artillerie. Profondément déstabilisé, il va devoir affronter visions et cauchemars qui le mèneront tout droit à un passé enfoui et à son pire ennemi : L'Hypnotiseur.

« Un océan d’amour », Lupano

Chaque matin, Monsieur part pêcher au large des côtes bretonnes. Mais ce jour-là, c'est lui qui est pêché par un effrayant bateau-usine. Pendant ce temps, Madame attend. Sourde aux complaintes des bigoudènes, convaincue que son homme est en vie, elle part à sa recherche. C'est le début d'un périlleux chassé-croisé, sur un océan dans tous ses états. Une histoire muette avec moult mouettes.

 

Histoire

« Le temps de la guerre froide : du rideau de fer à l’effondrement du communisme »,

 

Romans

« L’explosion de la tortue », Eric Chevillard

Les tortues de Floride élevées en aquarium ne sont pas tout à fait des cailloux. Elles ont donc besoin d’eau et de nourriture pour vivre. C’est ce que découvre le narrateur de cette histoire, de retour chez lui après un mois d’absence. Il croyait la sienne plus endurante, mais la carapace décalcifiée de la petite Phoebe se fend sous son pouce. Par ailleurs, alors qu’il s’employait à réhabiliter en la signant de son nom l’œuvre de Louis-Constantin Novat, écrivain ignoré du XIXe siècle, cette généreuse initiative se trouve soudain menacée. Or la forêt des mystères n’abrite pas que des crimes : les deux mésaventures pourraient bien être liées.

« Les loups à leur porte », Jérémy Fel

Une maison qui brûle à l'horizon ; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu'il connaît à peine ; une femme, Mary Beth, serveuse dans un dîner perdu en plein milieu de l'Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu'elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur. Qu'est-ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret les lie ? C'est à ce grand puzzle que nous convie ici Jérémy Fel, dans une atmosphère énigmatique et troublante entre Twin Peaks et les romans de Joyce Carol Oates.

« Métamorphose en bord de ciel », Mathias Malzieu

Tom Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques lui valent des jours heureux. Jusqu’à ce qu’un médecin le soignant pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable. Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle « la Betterave ». Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de dévorer les nuages rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. »

« Un siècle américain », Jane Smiley

Walter Langdon rêve d'avoir sa ferme et d'obtenir son indépendance, loin du regard paternel. Avec sa femme Rosanna, il décide d'acheter une exploitation agricole dans l'Iowa. Sur cette terre, sa famille connaît les grands bouleversements historiques de la première moitié du XXe siècle, de 1920, à l'aube de la dépression, jusqu'en 1953.

« Made in Taiwan », Marc Villard

Sans-papiers en péril, Chet Baker ressuscité, stripteaseuse manipulée par un sadique, Crackman en perdition, Zidane de banlieue cassé par des nazis ordinaires, mère sous lithium, un flingue à la main contre les forces du mal. De Barbès à la cité des Cinq Mille, c'est toujours la même déroute qui colle aux semelles des perdants. Bons pour l'asile, pas pour les flics, sous l'oeil goguenard de l'état triomphant et du troupeau amorphe des normalisés. Les mouvements de l'écriture sont incessants. Le roman noir, on l'oublie trop souvent, est aussi une écriture que Villard contribue inlassablement à renouveler d'un livre à l'autre." (Anne Routin, Les Inrockuptibles)"

 

Roman policier

« Terreur dans les vignes », Peter May

Gil Petty était un critique redoutable dans le monde des vins, de ceux qui font et défont les rois. La publication de ses notes de dégustation était un moment redouté, susceptible de ruiner un vigneron, ou de lui apporter la fortune. Il s'intéressait au vignoble de Gaillac lorsqu'il a disparu. Et ses fameuses notes semblent s'être évaporées en même temps que lui. Mais, un an après, son cadavre réapparaît, dressé comme un épouvantail dans les vignes, revêtu du costume de cérémonie de l'ordre de la Dive Bouteille, et dans un sale état. Il semble bien avoir séjourné un moment dans une barrique de rouge... Précédé de sa flatteuse réputation d'enquêteur hors pair et bien décidé à approfondir les subtilités des vins de Gaillac, Enzo Macleod décide de reprendre une enquête restée au point mort. C'est que Petty ne manquait pas d'ennemis, en particulier en France où l'on n'appréciait pas cet Américain ayant le culot de dire aux Français si leur vin était bon ou pas. Mais, entre les dégustations de grands crus et l'offensive de charme de la fille du défunt, c'est bel et bien sa peau que Macleod met en jeu. Car le tueur n'est pas à un meurtre près. Bouteilles, cadavres et compagnie, on déguste avec Peter May !

Bonne lecture !