Les nouveautés dans votre médiathèque: 30 septembre

01.10.2019

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 30 septembre:

 

IMG 20191001 173529 IMG 20191001 172601

 

Jeunesse

Albums

« Mission sauvetage. Le livre animé des héros de tous les jours »

«Appel à tous les secours pour une intervention d’urgence !». Les gyrophares sont allumés, les sirènes retentissent… Les sauveteurs sont là !

« Princes et princesses. Mes années pourquoi »

Ce documentaire pour les petits explore le monde des princes et des princesses d’hier et d’aujourd’hui, qu’ils soient réels ou tirés des contes de fées. Il se veut une référence d’images, tant pour les parents et leurs enfants que pour les enseignants.

« Dis Pourquoi ? La maternelle »

Pourquoi va-t-on à l'école ? À quel âge peut-on y aller ? Pourquoi papa et maman ne restent-ils pas à l'école ? Qu'est-ce qu'on fait pendant la récréation ?  Peut-on prendre son doudou pour la sieste ? Voici un premier documentaire pour répondre à toutes les questions que se pose un enfant avant son entrée en maternelle. Grâce à des flaps à soulever, il découvre lui-même les réponses en image !

« Super fiston têtard », Christos, Chebret

Conversation entre un papa et son fils en déambulant dans la ville. L'enfant s'inquiète auprès de son père que les autres enfants sont plus forts que lui. Le papa lui prouvera le contraire en montrant à son fils qu'il a des super pouvoirs, par exemple, celui d'être capable de rendre son père heureux !

« J’ai pas faim », Frédéric Kessler

À table, devant toute sa famille qui défile pour lui faire avaler quelque chose, un petit lapin s’obstine. Aux incessants « une bouchée pour faire plaisir à maman, une cuillère pour faire plaisir à tonton etc… », il n’a qu’une réponse : « Je veux rien, j’ai pas faim ! »… Mais la nuit, alors que tout le monde dort, il court dévorer tout ce qu’il peut, pour SE faire plaisir ! À table, devant toute sa famille qui défile pour lui faire avaler quelque chose, un petit lapin s’obstine. Aux incessants « une bouchée pour faire plaisir à maman, une cuillère pour faire plaisir à tonton etc… », il n’a qu’une réponse : « Je veux rien, j’ai pas faim ! »… Mais la nuit, alors que tout le monde dort, il court dévorer tout ce qu’il peut, pour SE faire plaisir !

« Les amants papillons », Benjamin Lacombe

Le jour de ses quatorze ans, Naoko apprend qu’elle doit quitter son petit village natal pour l’immense ville de Kyoto. Son père a prévu qu’elle y complète son éducation pour devenir une "jeune fille convenable". Mais Naoko aime lire et écrire. Avec l’aide de sa servante dévouée Suzuki, elle se travestit et parvient à réaliser les études qu’elle souhaite. Dans un univers marqué par les traditions familiales et culturelles, une jeune Japonaise de quatorze ans poursuit ses rêves et part à la rencontre de nouveaux horizons. Elle y rencontrera aussi l’amour.

« Le jardin de Princesse Camomille », Hiawyn Oram, Susan Varley

                Un jour qu'elle s'ennuie, la jeune princesse Camomille découvre le jardinage en aidant le vieux Martin à entretenir le parc du château familial. Le parc est bien trop grand pour Camomille et l'idée lui vient d'avoir un petit jardin à sa taille, bien à elle. Fébrilement, elle en dessine les plans dans les moindres détails. Ce jardin sorti de son imagination pourra-t-il devenir une réalité? Le plus difficile reste à faire, et tout d'abord obtenir l'autorisation du Roi et de la Reine.                                                                                           

« Le souffleur de rêves », Bernard Villiot, Thibault Prugne

Un jeune orphelin rêve de devenir souffleur de verre, sur l'île de Murano. Il est apprenti chez le plus célèbre d'entre eux et s'occupe d'allumer les fours à l'aube, tandis que la nuit, il s'entraîne à se servir d'une canne à vent. Une nuit, il fait la connaissance d'un enfant abandonné, qu'il invite à se réchauffer en cachette. Pour le réconforter, il lui souffle une bulle de rêve.

           

BDs

« Billy Brouillard. Le don de trouble vue », Guillaume Bianco

Un livre éblouissant sur un petit garçon d'apparence ordinaire qui possède un drôle de don !

Je m'appelle Billy Brouillard
J'aime la solitude et la nuit, la pluie et la melancolie.
Mais la mort me fait peur.
Pourquoi m'a-t-elle pris Tarzan ?
Pourquoi m'a-t-elle pris mon chat ?
Qui est-elle exactement ?
Où nous emmène-t-elle le moment venu ?
Ce soir, je percerai son secret, ce soir je retrouverai Tarzan ...
Je m'appelle Billy Brouillard ...
J'ai un super pouvoir, une sorte de don ...
Le don de trouble vue ...

« Lila. Pommes, poires, abricots », Séverine de la Croix, Pauline Roland

"Je m’appelle Lila ! Mes parents se sont séparés et j’ai un grand frère qui m’embête tout le temps. Depuis hier, il m’arrive un truc incroyable : j’ai les nénés qui poussent ! Ma mère m’a emmenée chez le gynéco et m’a acheté mes premières brassières, même que c’est une taille 12 ans alors j’en ai que 10 ans. Elle est trop belle la vie !"

« A croquer ? », Tatsuya Miyanishi

Un terrible tyrannosaure s'attache au bébé dinosaure qu'il avait tout d'abord l'intention de dévorer. Il l'élève et lui sert de modèle pour lui apprendre à se défendre dans un environnement difficile jusqu'au jour où son protégé retrouve sa véritable famille.

« La classe de maître Léon», Armelle Modéré

Pour Zéline, cette rentrée des classes est très particulière. Asthmatique, elle est confiée à ses grands-parents qui vivent à la campagne. La jeune citadine découvre la vie champêtre, la classe unique où petits et grands se mélangent sous la bienveillante surveillance de maître Léon. Zéline est une petite fille pétillante et curieuse, qui a la particularité de tenir un journal dessiné. C’est dans ces pages qu’elle croque son quotidien à l’école de la Garenne, mais aussi ses découvertes de la faune et de la flore locale… Elle saisit à son rythme, avec ses mots, les détails savoureux et souvent invisibles que seuls voient ceux qui prennent le temps de vivre.

« Les schtroumpfs. L’aéroschtroumpf », Peyo

Ce quatorzième album propose 5 nouvelles histoires de Schtroumpf dont l'Aéroschtroumpf, la suite des aventures du Schtroumpf volant. Vous pensiez qu'il avait renoncé à son idée de s'élever dans les airs ? Eh bien non, il y pense toujours. Cette fois-ci, il va mettre le Schtroumpf bricoleur à contribution pour lui fabriquer la machine qui lui permettra de réaliser son rêve.

« Léonard. Y a-t-il un génie dans la salle ?», Turk, de Groot

Le cerveau de Léonard est sans cesse en ébullition. Il serait ainsi l'inventeur de nombreux sports nautiques, comme la planche à voile, le pédalo ou encore le ski nautique (hypothèse signée Turk et De Groot). Découvrez également dans cet album comment un fait divers concernant des mammouths inspire à Léonard l'idée du « Frigo-nard », une armoire à refroidir la nourriture…

 

Documentaire

« L’anxiété racontée aux enfants », Ariane Hébert

Un outil indispensable pour les parents, les intervenants et les enfants ! Béatrice est bouleversée d’apprendre que les malaises qu’elle ressent ont une cause : l’anxiété ! Avec le soutien d’une psychologue zoothérapeute et de ses collègues à quatre pattes, la jeune fille découvre les différentes facettes des troubles anxieux et comment les apprivoiser. Votre enfant voit-il des dangers partout ? S’alarme-t-il sans raison ? Envisage-t-il le pire de toute situation ? Perçoit-il les tâches à accomplir comme une montagne ? A-t-il peur de l’échec ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, ce conte illustré vous permettra d’aborder l’anxiété avec lui, d’une façon simple et imagée. Aidez aussi votre enfant à mieux comprendre ses symptômes grâce à la section « auto-observation » de ce petit livre sympathique et coloré. Faites le plein de trucs applicables au quotidien afin de surmonter les difficultés liées à l’anxiété. Vous verrez, ce n’est pas si compliqué !

 

Romans

« Beasts of Olympus. Un amour de monstre », Lucy Coats

Démon est un demi-dieu, fils de Pan et d'une mortelle, qui vit une vie (presque) normale. Il n'a ni la force d'Héraclès ni la (quasi) invincibilité d'Achille. Son pouvoir à lui, c'est de parler aux animaux. Comment imaginer que son père débarquerait dans sa vie pour l'emmener sur le Mont Olympe ? Là-haut, Démon sera chargé d'un rôle bien précis : celui de débarrasser les étables divines de leur puanteur monstrueuse, et de soigner les bêtes légendaires des dieux grecs.

Jeune adulte

« 13 reasons why », Jay Asher

Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu'Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l'une des raisons, l'une des treize responsables de sa mort. D'abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d'Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C'est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Adultes

« Comment les rabbins font les enfants. Sexe, transmission, identité dans le judaïsme », Delphine Horvilleur

A l’heure des replis communautaires et des identités figées, que signifie appartenir et transmettre ? Contrairement à ce qu’affirment tous les fondamentalismes, la transmission d’un héritage ne doit pas être une réplication à l’identique. Elle dépend d'une infidélité partielle, garante de surgissements inattendus, aujourd’hui comme hier. Mariant filiation et rupture, la tradition juive ne se renouvelle qu’en étant bousculée et nourrie par sa rencontre avec d'autres ; cela implique l’ouverture à l’Etranger, ainsi que l’ouverture au Féminin. Cet ouvrage est donc d’abord un plaidoyer pour une « religion matricielle » qui, à la manière d’un utérus, est un lieu de fertilisation. Les textes sacrés eux-mêmes y sont fécondés par des lectures inédites. Illustrant brillamment cette vision ouverte de la religion, Delphine Horvilleur revisite, loin des interprétations convenues, quelques épisodes fameux de la Genèse, notamment Adam et Eve, Caïn et Abel, l'histoire biblique des premiers parents et des premiers enfants de l'humanité. Elle montre aussi sa capacité à repenser les grands problèmes contemporains à partir de la tradition rabbinique. Trois thèmes sont successivement abordés : Comment, selon le judaïsme, se fabriquent un parent, une identité et un désir, c'est-à-dire la possibilité d'enfanter l'avenir. Procédant avec clarté et humour, citant aussi bien Emile Ajar et Amos Oz que la Genèse et le Talmud, elle conclut son livre par une analogie entre le Texte et le Féminin, dotés d’une même capacité de croître et de multiplier.

 

BDs

« Ailefroide. Altitude 1954 », Olivier Bocquet, Jean-Marc Rochette

De Grenoble à la Bérarde en mobylette. Des rappels tirés sur la façade du Lycée Champollion. Avec l'exaltation pure qui tape aux tempes, quand on bivouaque suspendu sous le ciel criblé d'étoiles, où qu'à seize ans à peine on se lance dans des grandes voies. La Dibona, le pilier Frendo, le Coup de Sabre, la Pierre Alain à la Meije, la Rébuffat au Pavé : le Massif des Écrins tout entier offert comme une terre d'aventure, un royaume, un champ de bataille parfois. Car la montagne réclame aussi son dû et la mort rôde dans les couloirs glacés. Récit initiatique d'un gamin qui se rêvait guide et qui devient dessinateur, Ailefroide est tout à la fois une célébration de l'alpinisme, une déclaration d'amour à la haute montagne et une leçon de vie.

« Bonneval Pacha », Gwen de Bonneval, Hugues Micol

L'Insoumis est le 1er tome de Bonneval pacha, une série que Bonneval et Micol dédient à celui dont Sainte-Beuve disait : « Parmi les personnages du commencement du dix-huitième siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps. » Bonneval pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui...

L’intégrale « Maggy Garrisson », Lewis Trondheim, Stéphane Oiry

Même dans l'agence miteuse d'un détective alcoolique, un boulot, ça reste un boulot. Et depuis le temps qu'elle en cherche un, Maggy Garrisson veut bien faire quelques concessions. D'autant qu'il y a toujours moyen de se faire quelques billets, quand on est prêt à aider son prochain et qu'on sait faire preuve d'un minimum de présence d'esprit. Ce qui semble d'ailleurs sacrément manquer à Anthony Wight, son patron, qui s'est fait passer à tabac cinq jours après qu'elle eut commencé à travailler pour lui et qui ne reprend connaissance que pour lui demander de lui apporter son vieux portefeuille à l'hôpital. Menue monnaie, facturette, reçu de parking, coupons pour une salle d'arcade... Pas de quoi faire le déplacement, et pourtant, quand Maggy constate qu'elle est suivie dans la rue, elle flaire le coup fourré. Car sous leur aspect anodin, les coupons semblent susciter une vraie convoitise. Une enquête décalée signée Lewis Trondheim et Stéphane Oiry, qui campent en Maggy Garrisson une héroïne hors norme, dotée d'un fichu caractère et d'une bonne descente. Un récit découpé en chapitres autonomes, reliés par le fil rouge d'une intrigue qui nous mène des rues de Londres aux côtes de Brighton, dans une ambiance de polar stylisée par le talent de Stéphane Oiry.

 

Romans

« Règne animal », Jean-Baptiste Del Amo

Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l'histoire d'une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l'omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d'une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d'une violence ancestrale. Seuls territoires d'enchantement, l'enfance – celle d'Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée – et l'incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes?  Règne animal est un grand roman sur la dérive d'une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère.

« Les enfants de la lune », Fabrice Colin

Paris sous l'Occupation. Deux jours avant Noël, le jeune Adrien intercepte un étrange message destiné à son grand-père... mort il y a plus de 10 ans : "Aux temps maudits de l'Exode, vous avez aidé les nôtres. Une fois encore, nous faisons appel à vous..." Signé : Leydamoon du peuple Annwyn. Adrien décide de porter secours à Leydamoon et aux siens, pourchassés par les Siths, d'abominables créatures associées aux nazis. Hélas, tous les passages permettant aux Annwyns de quitter notre univers sont en train de se refermer. Tous, sauf un. S'engage alors une dramatique course contre la montre.

« Moi contre les Etats-Unis d’Amérique », Paul Beatty

Pour servir ce qu’il croit être le bien de sa propre communauté, un afro-américain va aller jusqu’à rétablir l’esclavage et la ségrégation à l’échelle d’un quartier, s’engageant dans une forme d’expérience extrême et paradoxale qui lui vaudra d’être trainé devant la Cour suprême. Un sommet d’humour grinçant.

« Queue de poisson », Carl Hiaasen

Il avait tout prévu : la croisière en paquebot, la promenade nocturne sur le pont et le moment où il la balancerait par-dessus bord au milieu de l'Atlantique. Encore mieux qu'un divorce. Mais ce que Chaz n'avait pas imaginé, tout docteur en biologie (et surtout ès magouilles) fût-il, c'est que Joey puisse survivre à tout ça. Et voilà que son "épouse regrettée" est repêchée par un ex-flic reconverti en Robinson, à quelques miles des côtes de la Floride. Elle pourrait le dénoncer. Mais ce ne serait pas drôle. Au point où elle en est, autant jouer les fantômes et lui pourrir la vie à petit feu. Du faux écolo véreux et de la riche héritière trahie, on verra bien qui est le plus sournois.

« Le fil des souvenirs », Victoria Hislop

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitris Komninos, un terrible incendie ravage la cité, où chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque-là en harmonie. Cinq ans plus tard, à Smyrne, la petite Katerina est arrachée à sa mère en fuyant l'invasion turque et embarque seule sur le bateau qui la mène vers une destination inconnue. Dès lors, les destins de Dimitris et Katerina vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent les habitants de leur ville, Thessalonique… De quels trésors et secrets du passé sont-ils les gardiens ? Comment les transmettre avant qu'il ne soit trop tard ? Katerina et Dimitris vont devoir trouver la force de dérouler le fil des souvenirs…

« Les chaussures italiennes », Henning Mankel

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

 

Romans policiers

« Agatha Raisin enquête. L’enfer de l’amour», M. C. Beaton

Qui a dit que l'amour c'était le paradis ? Plutôt l'enfer, même pavé de bonnes intentions ! A peine mariés, Agatha et James Lacey font cottage à part et s'accusent mutuellement d'infidélités. Jusqu'à ce que James disparaisse pour de bon, laissant derrière lui sa maison saccagée... Les soupçons se portent aussitôt sur l'épouse du disparu : Agatha. Décidée à se défendre et à remettre la main sur son mari, notre détective part à sa recherche, à ses risques et périls...

« Montée aux enfers », Percival Everett

Ogden Walker, shérif adjoint d’une petite ville du Nouveau- Mexique, doit retrouver l’assassin d’une vieille femme. Problème : les seules empreintes de pas relevées sur les lieux du crime sont les siennes. Pour ne rien arranger, d’autres affaires surviennent, les meurtres s’accumulent et le FBI s’en mêle. Ogden tente de poursuivre le peu de pistes dont il dispose sur la foi de minces indices pour des raisons qui le sont peut-être plus encore. Des prostituées du quartier chaud de Denver aux hippies défoncés qui zonent dans les montagnes environnantes, Ogden s’enfonce pour les besoins de l’enquête dans une Amérique plus interlope que jamais… Avec Montée aux enfers, l’un des romanciers les plus pro - téiformes de la littérature contemporaine s’empare magistralement du genre policier pour mieux enquêter sur le cauchemar américain ordinaire, entre violence aveugle et terrifiante absurdité. Dans un roman énigmatique et fulgurant qu’aurait pu écrire Walter Mosley s’il avait lu Derrida (ou l’inverse), Percival Everett invente le polar suspect.

Bonne lecture !