Les nouveautés dans votre médiathèque: 2 juin

02.06.2020

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 2 juin:

IMG 20200602 152823 IMG 20200602 153608


Jeunesse

Albums

« Un papa sur mesure», Davide Cali, Anna-Laure Cantone

« Ma maman, c'est la plus grande, la plus sportive, la plus belle, la plus intelligente, la plus… » Pas de doute : cette petite fille-là adore sa maman. Seulement, elle n’a pas de papa. Alors, elle passe une annonce dans le journal, histoire de se trouver un papa à la hauteur – et les stéréotypes familiaux en prennent un sacré coup !

« Une lettre pour Lily la licorne… », Rébecca Dautremer

Victor le facteur entame une tournée un peu spéciale... Aujourd'hui : il doit remettre une lettre à Lily la licorne ! Il rencontre tour à tour tous les animaux de la ferme en leur demandant ou se trouve cette mystérieuse Lily qu'il rêve de rencontrer. Une licorne dans une ferme ! Ça ne vous étonne pas, vous ?

« Cadeau ! », Christine Destours

Lucie la fourmi se rend à l’anniversaire de Billie, les pattes chargées de cadeaux. Mais le chemin est long ! À dos d’escargot, de coccinelle, de grenouille ou de papillon, elle se rapproche peu à peu de sa destination, les remerciant à chaque fois d’un petit cadeau… En restera-t-il un pour Billie ?

« Une vie de doudou », David Dutrinus, Antonin Poirée

Ce n'est pas toujours très doux d'être un Doudou! C'est un travail à temps complet! Mâchouillé, tortillé, traîné, adoré, oublié… Parfois il y a trop de bisous, parfois il n'y en a plus du tout! Une vie de Doudou, ça décoiffe, ça froisse ou ça vous pince le cœur. Ça vous en fait voir de toutes les couleurs! Jay-Jay, le joli petit lapin, va en faire l'expérience dans les bras d'une petite fille aux longs cheveux roux. Notre Doudou lapin profite d'une promenade au parc pour fausser compagnie à sa maîtresse tyrannique. Il atterrit alors dans la «Communauté des Doudous libérés»…

« L'homme montagne», Séverine Gauthier

Grand-père ne peut plus voyager. Les montagnes qui ont poussé sur son dos tout au long de sa vie sont devenues trop lourdes. L'heure est venue pour lui de penser à son dernier voyage, mais c'est un voyage qu'il doit faire seul. L'enfant lui fait alors promettre de ne pas partir tout de suite. Il va aller chercher pour lui le vent le plus puissant qui soit, celui qui peut soulever les montagnes. Un livre tout-carton pour les petits dans lequel un personnage monstrueux poursuit des personnages dans les pièces d'une maison. Le livre est jalonné de découpes qui permettent de jouer sur l'animation, l'avant-l'après, le double sens de lecture et se prêtent aussi facilement au jeu de cache-cache.

« Hector, l'homme extraordinairement fort », Magali Le Huche

Hector, l'homme extraordinairement fort, est capable de choses époustouflantes. Pourtant, une fois son numéro terminé, Hector est un homme discret. Il a installé sa caravane à l'écart, loin des regards, car il a un secret...

« Les baisers de Cornélius», Agnès de Lestrade, Charlotte Cottereau

L'amour n'a pas d'âge et un simple baiser peut briser tous les mauvais sorts... Cornélius était un vieux monsieur qui n'avait pas trouvé l'amour. Triste et seul, il inventait. Des graines volantes, des râteaux à rater, des fleurs à roulette... Gala était une vieille dame que tous appelaient la sorcière. Elle était moche et ridée, à cause d un sort jeté par un sorcier. Mais un jour, avec des bouts de ficelle, des clous et du papier, Cornélius inventa une machine à fabriquer des baisers, et ceux-ci s envolèrent par milliers. Et quand quelques-uns se posèrent sur la petite cabane en bois de Gala, que pensez-vous qu'il arriva ? Un conte plein de tendresse, où il apparaît que les baisers magiques ne sont pas réservés aux jeunes princes et princesses, mais aussi à cette grand-mère qui se métamorphosera et deviendra une merveilleuse conteuse d'histoire, grâce à Cornélius et à son invention.

« Gloups la grosse faim », Marypop, Olivier Daumas

GLOUPS A FAIM...
GLOUPS a l'estomac dans les talons...
Il est petit...
ses oreilles sont petites...
sa queue est petite...
ses pattes sont courtes...
Mais...
GLOUPS a une faim de LOUP !

 

BDs

« Les p’tits diables. De vrais petits anges », Dutto

« La tête de mon frère, c’est comme un M&M’s mais sans la cacahuète dedans ! », « Retourne sur ta planète, l’alien ! ». Voilà, en deux phrases, l’ambiance qui règne entre Nina « l’alien », et Tom « le microbe », une soeur et un frère qui s’adorent, mais pour lesquels « dispute » rime avec « habitude ». Une habitude bouleversée par l’arrivée tonitruante de leur petit cousin, Francis dit « le nain ». Un cousin qui ferait presque passer nos chers p’tits diables pour d’adorables p’tits anges… Incroyable, mais vrai !!! Comment faire punir ton frère ? Comment renvoyer ta soeur sur sa planète ? Ou comment supporter un cousin encore plus infernal que toi ?

« Les aventures de Spirou et Fantasio», André Franquin, Roba

 

 

Romans

« C’est quoi ton prénom ? », Bernard Friot, Vincent Bergier

 À partir d’un point de départ commun, le lecteur a le choix entre trois déroulements possibles de l’histoire. Bernard Friot exploite ici toutes les possibilités de cet exercice de style très ludique qui décuple le plaisir de lire. Alice va bientôt être maman d’une petite fille. Et toute la famille se dispute sur le choix du prénom. Même le père et la mère ne sont pas d’accord. Et quand le bébé naît, il n’a toujours pas de prénom.

« Les 7 merveilles du monde », Michel Laporte

Des 7 Merveilles du monde, seule la pyramide de Gizeh est encore debout. Les six autres sont allés rejoindre le royaume des ruines, à commencer par le Colosse de Rhodes... Il y eut pourtant un temps où il était possible de les admirer toutes les sept. Ces récits nous invitent à refaire ce voyage fabuleux où se mêlent l'histoire et le rêve. Bienvenue au pays des merveilles !

« Ma vie en chantier », Jo Witek

C'est l'effervescence à la maison, on déménage. Ses parents ont beau lui promettre "Tu verras, ça sera génial !", Bob est sceptique. C'est exactement ce qu'ils lui avaient dit en annonçant la naissance de sa petite soeur...

 

Science

« La science en s’amusant », Rebecca Gilpin

Ce livre de travaux manuels contient plus de 50 projets amusants et variés à réaliser avec des objets usuels.Il fabrique des bidules qui volent, tournent, nagent, décollent, s'animent ou moussent, et découvre de surprenantes explications scientifiques à tous ces phénomènes.

 

Adultes

« Remèdes littéraires », Ella Berthoud, Susan Elderkin

Que vous souffriez d’agoraphobie, de la crise de la quarantaine, d’une jambe cassée, du hoquet ou d’un chagrin d’amour, soyez rassuré ! Vous trouverez dans ce livre le roman qui vous soignera et remplacera avantageusement toute votre armoire à pharmacie. Grâce à nos Remèdes littéraires, vous pourrez traiter les pathologies suivantes : abandon, alcoolisme, calvitie, chagrin d’amour, mal de dos, hémorroïdes, hypertension, insomnie, jalousie, maternité, obésité, rhume des foins, solitude, vieillissement… Et bien d’autres encore ! Adapté à la sensibilité française par le journaliste littéraire Alexandre Fillon, ce dictionnaire offre une promenade étonnante dans l’histoire de la littérature mondiale.

 

BDs

L’intégrale « Urban», Luc Brunschwig

Zacchary Buzz quitte sa famille de fermiers pour se rendre à Monplaisir, une immense cité dédiée aux loisirs, aux jeux, aux plaisirs… Avec pour modèle Overtime, le plus grand justicier de tous les temps, il rêve d’intégrer la meilleure police du monde : les Urban Interceptor. Monplaisir est une société hyper contrôlée, dirigée par l’omniprésent Springy Fool. A grands renforts de caméras et d’écrans géants, toute la ville peut suivre en direct les moindres faits et gestes de ses habitants. Monplaisir est également sous le contrôle d’A.L.I.C.E., un système automatisé composé de robots nettoyeurs qui font la chasse aux voleurs, avec des méthodes plutôt musclées… Ce système permet aux policiers de s’occuper des vrais crimes, car derrière la fête et l’amusement, on retrouve les corps mutilés de plusieurs jeunes filles. Devenant trop gênant, l’enquêteur principal est lui même assassiné par Antiochus Ebrahimi. On met alors sur le coup le meilleur Urban Interceptor : Isham El Ghellab. Cette traque est mise en scène en direct sous forme de jeu télévisé, où les spectateurs peuvent parier sur la mise à mort d’un des deux protagonistes. Zach, qui rêvait de justice, découvre que tout n’est que violence et cynisme et que le monde magique de Monplaisir est bien cruel…

« Autobiographie d'une fille gaga», Diglee

Je m'appelle Diglee, j'ai 22 ans, une sœur dingo et géniale, un homme roux, une Best Friend Forever qui me supporte depuis 10 ans, une mère super canon, et trop de cellulite pour mon IMC, malgré mes chorées diaboliques sur Lady Gaga. Et comme ma vie intéresse tout le monde, hein, bah .. J'en ai fait un blog. Et puis de ce blog, j'en ai fait un livre. Voilà

« Transperceneige», Lob, Rochette, Legrand

Un jour, la bombe a fini par éclater. Et toute la Terre s’est brutalement retrouvée plongée dans un éternel hiver gelé, hostile à toute forme de vie. Toute ? Pas tout à fait. Miraculeusement, une toute petite portion d’humanité a trouvé refuge in extremis dans un train révolutionnaire, le Transperceneige, mu par une fantastique machine à mouvement perpétuel que les miraculés de la catastrophe ont vite surnommé Sainte Loco. Mais à bord du convoi, désormais dépositaire de l’ultime échantillon de l’espèce humaine sur cette planète morte, il a vite fallu apprendre à survivre. Et les hommes, comme de bien entendu, n’ont rien eu de plus pressé que d’y reproduire les bons vieux mécanismes de la stratification sociale, de l’oppression politique et du mensonge religieux…

« Jimmy Corrigan», Chris Ware

Jimmy Corrigan est le garçon le plus intelligent au monde, c'est Superman qui le lui a dit. Mais, quand Superman se suicide, tout s'accélère pour Jimmy. Ce célibataire timide d'une quarantaine d'années, dont la mère est très possessive, fait en peu de temps la connaissance de son père Jimmy, de son grand-père Jimmy et de sa sœur Amy. Ce comics servi-autobiographique nous fait sans cesse voyager entre la réalité et les rêves angoissés de Jimmy à travers une ligne graphique très claire d'où transpirent pourtant nombre de sentiments et qui contraste avec la mise en page torturée de l'ouvrage. Il finit par préfigurer la réalité quand Chris Ware apprend que son père, avec qui il venait de renouer le contact, à l'instar du père de Jimmy, meurt brutalement peu après.

 

Ecologie

« J'économise l'eau à la maison », Sandrine Cabrit-Leclerc

Un livre qui vous guide vers le chemin du respect de l'environnement, à commencer par adopter des comportements économes pour économiser l'eau ! Un robinet qui goutte c'est un litre d'eau perdue par heure, soit 8 000 litres par an. La plupart des médicaments que nous consommons résistent aux traitements et se retrouvent dans les eaux de surface et souterraines. Le glyphosate, matière active d'un célèbre désherbant, toxique pour l'homme, est présent dans 30 % des eaux de surface... Nos rivières, nos nappes phréatiques sont ainsi de plus en plus polluées ce qui entraine une augmentation du prix de l'eau en raison de traitements toujours plus complexes. Il est donc essentiel d'adopter des comportements économes (traquer les fuites, installer des économiseurs...) et de choisir des produits sans polluants pour l'entretien de la maison, le jardinage etc. De même, il est fondamental de récupérer l'eau de pluie, d'installer des toilettes sèches et de faciliter l'infiltration de l'eau de pluie dans le milieu naturel en végétalisant les abords de sa maison... Autant de gestes qui nous permettront de réduire notre empreinte sur la planète !

«Ecologiser l’homme», Edgar Morin

L'écologie est une donnée fondamentale de la pensée humaniste d'Edgar Morin. Précurseur dans les années 1970 avec un texte intitulé L'an I de l'ère écologique, le philosophe n'a cessé depuis de réfléchir, ajuster, chercher à convaincre d'une nécessaire « écologisation » de la politique française. Pour Edgar Morin, l'écologie politique ne doit pas se cantonner à la défense des animaux ou aux effets du réchauffement climatique, mais faire un tout concernant l'avenir de l'individu, de la société et de l'espèce humaine : l'Homme a besoin de la Terre qui a besoin de l'Homme. Face au développement techno-scientifico-économique qui dégrade la biosphère et nous menace, il s'agit désormais de transformer nos vies et nos modes d'organisation. Tel devra être la nature de notre futur.
Éclaireur des questions écologiques, il est aujourd'hui une figure proche d'un Nicolas Hulot. Après les orientations de la COP 21 et devant les défis que ne va pas manquer d'exalter une campagne présidentielle qui s'annonce intense, ce recueil d'articles et de textes peut se lire comme une introduction à une politique écologiste de l'Homme. Edgar Morin nous rappelle que notre pire ennemi c'est nous-mêmes, et propose un peu d'espérance et d'utopie concrète dans ce monde incertain.

 

Romans

«L'élégance du hérisson», Muriel Barbery

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision: à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."

« Meursault, contre-enquête », Kamel Daoud.

Un homme, tel un spectre, soliloque dans un bar. Il est le frère de l’Arabe tué par Meursault dans L’Étranger, le fameux roman d’Albert Camus. Il entend relater sa propre version des faits, raconter l’envers du décor, rendre son nom à son frère et donner chair à cette figure niée de la littérature: l’« Arabe ». Iconoclaste, le narrateur est peu sympathique, beau parleur et vaguement affabulateur. Il s’empêtre dans son récit, délire, ressasse rageusement ses souvenirs, maudit sa mère, peste contre l’Algérie – il n’épargne personne. Mais, en vérité, sa seule obsession est que l’Arabe soit reconnu, enfin. Kamel Daoud entraîne ici le lecteur dans une mise en abîme virtuose. Il brouille les pistes, crée des effets de miroir, convoque prophètes et récits des origines, confond délibérément Meursault et Camus. Suprême audace : par endroits, il détourne subtilement des passages de L’Étranger, comme si la falsification du texte originel était la réparation ultime.

« La cote 400 », Sophie Divry

Elle rêve d'être professeur, mais échoue au certificat et se fait bibliothécaire. Bienvenue dans les névroses d'une femme invisible. Bienvenue à la bibliothèque municipale, temple du savoir où se croisent étudiants, chômeurs, retraités, chacun dans son univers. Jusqu'au jour où, pour cette quinquagénaire esseulée et soumise aux lois de la classification de Dewey, ce bel ordre finisse par se fissurer...

« Maudit karma », David Safier

Kim Lange choisit d'aller recevoir son prix de meilleure présentatrice télé le jour de l'anniversaire de sa fille Lilly qu'elle fêtera avec elle le lendemain... Mais elle meurt le soir même. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a trop mal agi dans sa vie et est réincarnée en fourmi. Voyant sa famille recomposée, elle veut remonter l'échelle des réincarnations au plus vite. 

« Les Chemins d'étoiles », Christian Signol

Voici l'histoire, tragique, d'un très grand amour : celui qui unit, le temps d'une année, d'un printemps à l'autre, deux enfants Daniel, dix ans, et Lisa, neuf ans. Lui, Daniel, est Juif et, en ce mois de juin 1942, sa mère vient le confier à une famille de paysans de la vallée de la Dordogne pour le soustraire à la fureur nazie. Elle, Lisa, est la fille de ces fermiers qui accueillent Daniel. Mais elle n'est pas "comme tout le monde" : sensible à tout, elle ne sait s'exprimer. Pourtant, Daniel entend l'enfant muette, partage avec elle ses rêves, qui les projettent très loin, par ces chemins d'étoiles que le vieux Baptiste montre au petit garçon, et au bout desquels, sans aucun doute, il retrouvera ses parents. Deux enfants, un grand rêve, un espoir insensé. Et, autour d'eux, tout un petit monde - des femmes et des hommes de bonté ou de violence -, un pays heureux, longtemps à l'abri de la guerre, une nature généreuse, les jours, les nuits et les saisons ... Deux enfants, que rien ne saurait séparer. La justesse des sentiments, la vérité des êtres, la beauté du dénouement font de ce récit tout simple un roman véritablement bouleversant.



Romans policiers

« Un été à Rochegonde», Sylvie Baron

De nos jours dans un village du Cantal. Rose, une Parisienne célibataire, s’est retirée dans un village du Cantal où elle gère des chambres d’hôtes tout en élevant les quatre enfants de sa soeur, décédée dans un accident. Elle, qui croyait avoir été adoptée par les gens du pays, est profondément déçue quand elle reçoit une lettre anonyme l’accablant d’injures particulièrement blessantes. Rose est cependant très vite rassurée quand elle comprend qu’elle n’est pas la seule victime : une épidémie de lettres, répandant les calomnies les plus infamantes, touche les uns après les autres tous les habitants du village. La plaisanterie de mauvais goût vire au drame quand l’une de ses pensionnaires, venue de Paris, prise à son tour pour cible, se suicide. Qui est le corbeau ? Mémé Treboul, toujours à l’affût derrière sa fenêtre, dit à qui veut l’entendre qu’elle a sa petite idée mais refuse d’en révéler davantage. Elle commet ainsi une imprudence fatale…

« Balle de match », Harlan Coben

Dans le monde du tennis professionnel, certains n'hésitent pas à remplacer la balle jaune par une autre d'un plus petit calibre aux effets mortels. Comme celle qui a mis définitivement fin à la carrière de l'ancienne championne Valérie Simpson, par exemple. Pour l'agent sportif Myron Bolitar, c'est une nouvelle enquête semée d'embûches qui commence. Qui avait intérêt à tuer Valérie ? Et pourquoi celle-ci a-t-elle cherché à le joindre la veille de son assassinat, après un long silence ? Quel rapport enfin entre elle et le protégé de Myron, Duane Richwood, la star montante de la raquette américaine ? Personne ne semble très enclin à répondre à ces questions. Alors quand la mafia et un sénateur véreux s'en mêlent, Myron comprend que le jeu va être décisif...

« La Faille souterraine», Henning Mankell

Beaucoup m'ont posé la question : que faisait Wallander avant le commencement de la série ? Que s'est-il passé avant le 8 janvier 1990, ce matin d'hiver où Wallander est réveillé à l'aube par un appel qui marque le début de Meurtriers sans visage ? Quand Wallander entre en scène, il est flic depuis longtemps, il est déjà père et divorcé, et il a quitté Malmö pour Ystad. Les lecteurs se sont interrogés. Et moi avec eux.
J'ai alors commencé à écrire dans ma tête des récits qui se déroulaient avant cette date. Puis j'ai rassemblé ces histoires et décidé de les publier. Elles constituent un point d'exclamation après le point final. Comme l'écrevisse, il est parfois bon de marcher à reculons. De revenir vers un point d'origine. Aucun tableau n'est jamais achevé. Mais ces fragments m'ont semblé devoir faire partie du lot. Le reste appartient au silence.

« Prémices de la chute »,Frédéric Paulin

Janvier 1996. Dans la banlieue de Roubaix, deux malfrats tirent sur des policiers lors d’un contrôle routier. Qui sont ces types qui arrosent les flics à la Kalachnikov ? Un journaliste local, Réif Arno, affirme qu’ils ont fait leurs armes en ex-Yougoslavie dans la brigade El Moudjahidin. A la DST, le commandant Laureline Fell s’intéresse de près à ces Ch’tis qui se réclament du djihad et elle a un atout secret : Tedj Benlazar est à Sarajevo pour la DGSE, d’où il lui fait parvenir des informations troublantes sur la Brigade et ses liens avec Al-Qaïda. Cette organisation et son chef, Ben Laden, ne sont encore que de vagues échos sur les radars des services secrets occidentaux, mais Benlazar a l’intuition que le chaos viendra de là-bas, des montagnes d’Afghanistan… De la Bosnie aux grottes de Tora Bora, de Paris à Tibhirine, de Roubaix à New-York, Frédéric Paulin entraîne le lecteur dans la toile des réseaux djihadistes, poursuivant son exploration des souterrains de la terreur.

« Un étranger dans le miroir», Anne Perry

William Monk, inspecteur de police chevronné, se réveille à l'hôpital. Violemment agressé il y a quelques semaines, il a perdu la mémoire. Ce qu'il s'empresse bien de taire à ses supérieurs, qui auraient tôt fait de l'exclure manu militari de la police londonienne. Revenu à la vie professionnelle, il mène parallèlement une enquête sur le meurtre d'un jeune aristocrate, survivant de la bataille de Crimée, et sur lui-même. Il découvre d'abord qu'il n'était ni très sympathique ni très aimé, et qu'il avait laissé tomber sa famille, d'origine trop modeste, pour mieux réaliser ses ambitions. Il se rend compte aussi qu'il avait été mêlé de très près au meurtre sur lequel son supérieur, qui veut sa peau, le laisse investiguer...

Bonne lecture !