Club de lecture

le .

A la demande générale, votre médiathèque accueille désormais un club de lecture une fois par trimestre, à la place de l'apéritif-culture, à 18h30.

Retrouvons-nous le vendredi 

Le principe est simple, tous les participants se retrouvent pour échanger sur un livre précis, annoncé à l'avance.

Le premier club de lecture aura lieu le vendredi 7 février et portera sur "Les braises", de Sandor Marai.

9782253933786 001 T

Ce livre se trouve dès aujourd'hui dans votre médiathèque.

"Aude, quelle histoire..." au Foyer le 8 février

le .

 images2  image2partie

 

L'histoire de notre département vous intéresse? Vous aimez le cinéma? Vous voulez passer un moment agréable en bonne compagnie?

Rendez-vous samedi 8 février à 18h au foyer pour découvrir "L'Aude, quelle histoire...", la fresque qui retrace l'histoire de notre territoire, de l'Antiquité aux années 1980.

Une pause sera prévue pour le diner, et des food trucks assureront la restauration.

 

A samedi!

Fermeture de la médiathèque jeudi 23

le .

Suite aux conditions climatiques exceptionnelles, la médiathèque est fermée ce jeudi 23 janvier.

A demain!

Le thème de l'apéritif-culture de Janvier

le .

Que la fete commence 1

 

Le thème de l'apéritif-culture de janvier est particulièrement d'actualité.

"Que la fête commence" donc le vendredi 10 janvier, à 18h30.

Pour rappel, les apéritif-cultures sont ouverts à tous, et sont l'occasion de partager nos coups de coeur ou nos déceptions culturelles dans une ambiance conviviale.Tous les supports sont acceptés (livre, film, cd...), tant qu'ils correspondent au thème tiré au sort le mois précédent.
La médiathèque offre les boissons. Les participants amènent de quoi grignoter.

Les recommandations des participants à l'apéritif-culture de décembre

le .

Comme tous les premiers vendredis du mois, l’apéritif-culture du mois de Décembre a permis de mettre en valeur certaines œuvres particulièrement appréciées par les participants.

peinture

Crédit photo: "Lefranc & Bourgeois 601661" par Fotero

 

BD

« Gauguin, l’autre monde », Fabrizio Dori

Ce roman graphique s’intéresse à la fin de vie de Gauguin, la période artistiquement parlant la plus prolifique et la plus belle de son œuvre. L’auteur nous propose un scénario original, en juxtaposant les périodes (créant notamment des flash-backs qui renseignent sur la vie de Gauguin) et en mélangeant réalité et légendes. Le changement régulier de personnages et de décors, donne un côté imprévisible à l’ensemble qui donne envie au lecteur, sans jamais le perdre, de poursuivre sa lecture, aidé en cela par un découpage en chapitres dynamique.

« Artemisia », Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin

         L’incroyable destin de la première femme peintre officiellement reconnue par l’Académie. Épaulée par le dessin sublime de Tamia Baudouin, Nathalie Ferlut nous emmène sur les traces d’une artiste hors du commun. Lorsque Artemisia Gentileschi pousse son premier cri, le Caravage commence à développer son art magnifiquement ténébreux. La peinture est alors un art réservé aux hommes : une femme ne peut ni entrer à l’Académie, ni signer ses toiles, ni être payée pour elles. C’est pourtant ce que l’une d’entre elles va faire… Sa force lui permettra de triompher de tout et de tous, et de révéler au monde une peinture dont la puissance n’a rien à envier à celle des hommes.

 

Catalogue

« Jean Beaubois », Michelle Beaubois-Lebry

« Balthus. Catalogue raisonné », Jean Clair, Virginie Monnier

           Familier de Rainer Maria Rilke et de Pierre Jean Jouve, formé à la peinture par Bonnard, Maurice Denis et Derain, Balthus est très tôt reconnu et célébré par des écrivains et des poètes comme Antonin Artaud, Yves Bonnefoy, Albert Camus, Jean Starobinski, mais son audience demeure limitée jusqu'à la fin des années soixante. De nombreuses expositions et plusieurs ouvrages lui ont été consacrés depuis lors. Cependant, près d'une centaine de peintures et de très nombreux dessins conservés dans des collections particulières restaient inconnus. Il a donc semblé nécessaire d'en entreprendre le répertoire systématique.Ce catalogue raisonné, qui est le résultat d'un très long travail de compilation et de réflexion, donne une vision entièrement nouvelle de l'œuvre d'un artiste dont la production était réputée peu abondante. En effet, on trouvera ici les 353 peintures connues à ce jour ; et, d'autre part, plus d'un millier de dessins inédits ainsi qu'une cinquantaine de carnets de croquis qui couvrent toute la carrière de l'artiste et nous permettent de comprendre sa méthode de travail et de suivre les étapes de la création de la plupart des tableaux.

« Le monde de MC Escher », J.-L Locher

Ouvrage présentant l'œuvre du graveur hollandais Maurits Cornelis Escher (1898-1972) connu pour ses gravures sur bois, lithographies et mezzotintes

Films

« Renoir », Gilles Bourdos

A Cagnes-sur-Mer, en 1915. Eprouvé par le décès de son épouse, les douleurs de l'âge et les nouvelles venues du front lui annonçant la blessure de son second fils Jean, le célèbre peintre impressionniste Auguste Renoir trouve une source d'inspiration en la personne de son nouveau modèle, Andrée Heuschling. Rayonnante de beauté, la jeune femme fascine au fil des jours le vieil homme.

« La passion de Van Gogh », Dorota Kobiela, Hugh Welchman

Paris, été 1891. Alors que la nouvelle de la mort de Vincent Van Gogh vient de tomber, Armand Roulin, fils d'un proche du peintre qui voyait d'un mauvais oeil cette relation, est chargé de porter la nouvelle. Cependant, Armand réalise vite qu'il a mal jugé le peintre et se met en tête de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l'artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

 

Romans

« Les singuliers », Anne Percin

             Dans les années 1888-90, un jeune peintre belge, Hugo Boch, en rupture avec ses origines bourgeoises, s'installe à Pont-Aven et y fait la rencontre de nombreux artistes, dont Gauguin. Ce dernier l'introduit dans l'avant-garde, dont Van Gogh est le maître scandaleux. Mêlant  des personnages historiques et fictifs, ce roman épistolaire nous plonge de façon très vivante dans l'époque, par le biais de nombreux destins d'artistes. En sus, c'est une remarquable réflexion sur la création.

« Les singuliers », Arturo Perez-Reverte

          Sur la toile, peinte il y a cinq siècles, un seigneur et un chevalier jouent aux échecs, observés depuis le fond par une femme en noir. Détail curieux : le peintre a exécuté ce tableau deux ans après la mort mystérieuse d'un des joueurs et a tracé l'inscription "Qui a pris le cavalier ? " également traduisible par "Qui a tué le cavalier ? " Tout cela n'éveillerait que des passions de collectionneur si des morts violentes ne semblaient continuer la partie en suspens sur la toile. Et c'est ainsi que l'histoire, la peinture et la logique mathématique viennent multiplier les dimensions d'une intrigue elle-même aussi vertigineuse que le jeu d'échecs ... Un thriller atypique, riche et complexe, qui réjouira les amateurs du genre et séduira les autres.

« Le portrait de Dorian Gray », Oscar Wilde

            «Au centre de la pièce, fixé à un chevalet droit, se dressait le portrait en pied d'un jeune homme d'une extraordinaire beauté physique, devant lequel, à peu de distance, se tenait assis le peintre lui-même, Basil Hallward, celui dont, il y a quelques années, la disparition soudaine a, sur le moment, tant ému le public et donné lieu à d'étranges conjectures.» Or Dorian Gray, jeune dandy séducteur et mondain, a fait ce voeu insensé : garder toujours l'éclat de sa beauté, tandis que le visage peint sur la toile assumerait le fardeau de ses passions et de ses péchés. Et de fait, seul vieillit le portrait où se peint l'âme noire de Dorian qui, bien plus tard, dira au peintre : «Chacun de nous porte en soi le ciel et l'enfer.» Et ce livre lui-même est double : il nous conduit dans un Londres lugubre et louche, noyé dans le brouillard et les vapeurs d'opium, mais nous ouvre également la comédie de salon des beaux quartiers. Lorsqu'il parut, en 1890, il fut considéré comme immoral. Mais sa singularité, bien plutôt, est d'être un roman réaliste, tout ensemble, et un roman d'esthète - fascinants, l'un et l'autre, d'une étrangeté qui touche au fantastique.

Tous ces ouvrages sont déjà, ou vont être rapidement disponibles dans votre médiathèque.

Bonne découverte!