Atelier de fabrication d'un gîte de chauve-souris le 21 octobre

le .

 
Incredibly cute baby fruit bat A flying fox from Cairns Australia. 32096006476
(Crédit photo: Mike's birds, //www.flickr.com/people/42646706@N02?)
 
A l’instar de beaucoup d'autres espèces, la population de chauves souris diminue d’année en année. Elles jouent pourtant un rôle très important dans l’équilibre écologique.

Prendre soin de ces animaux méconnus mais fascinants est donc essentiel. Et cela commence par leur fabriquer un abri sécurisé.
Rendez-vous donc avec l'association Ecodiv (http://www.ecodiv.fr/) le mercredi 21 à 15h
(Sur inscription, à partir de 6 ans).

Etre utile à la planète tout en passant un moment agréable, que demander de plus?
 

Le thème de l'apéritif-culture de Novembre 2020

le .

Sans titre 4

 

Nous nous retrouverons le vendredi 6 novembre pour échanger sur ce très beau verbe qu'est "Avancer".

 

Afin de protéger la santé de tous nos participants, l'atelier-culture est décalé à 17h30. Cela nous permettra d'aérer efficacement les lieux.

 

Pour rappel, les apéritif-cultures sont ouverts à tous, et sont l'occasion de partager nos coups de coeur ou nos déceptions culturelles dans une ambiance conviviale.Tous les supports sont acceptés (livre, film, cd...), tant qu'ils correspondent au thème tiré au sort le mois précédent.


La médiathèque offre les boissons. Les participants amènent de quoi grignoter.

Les nouveautés dans votre médiathèque: 7 octobre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 7 octobre

IMG 20201006 174221 IMG 20201006 170307

 

Jeunesse

« Halloween fantastique »

Voici des fantômes grimaçants, des sorcières effrayantes prêtes à jeter des mauvais sorts, des gâteaux dégoûtants saupoudrés d'araignées, des déguisements et des masques à vous glacer le sang ! Tout est réuni pour fêter une Halloween digne de ce nom. Frissons garantis.

 

Albums

« Train fantôme», Adrien Albert

Être frôlé par des araignées géantes. Chatouillé par des cheveux de sorcière. Poursuivi par un tyrannosaure puis englouti par la gueule béante d’un monstre, avant de ressortir de l’autre côté, indemne, pour foncer au travers d’un nid de serpents, qui n’en a pas rêvé ? Un tour en train fantôme : c’est ce qu’a demandé Lulu à sa grande sœur, en guise de cadeau d’anniversaire.

« Dans la nuit d’halloween», Martine Bourre

Le soir du 31 octobre, jour de l'an dans le calendrier celtique, c'est la fin de l'été.
Partout des ombres se faufilent ainsi commence la nuit d'Halloween ...

« La sorcière dans les airs », Julia Donaldson

La sorcière était rousse, elle avait une longue tresse, un chapeau noir très haut et un chat plein d'adresse. Le chat ronronnait fort, la sorcière souriait, tandis que dans les airs s'élevait leur balai

« L’école fantôme », Jacques Duquennoy

À l’école des fantômes, on entre en classe à travers les murs, on apprend à voler, à devenir invisible… le programme du professeur Passe-Passe est chargé ! Henri, Lucie, George et Édouard sont de très bons élèves, jusqu’au jour où Filoute, la petite araignée, avale de l’engrais magique. Heureusement, le professeur Passe-Passe a toujours une solution.

« Edgar le petit fantôme », Guido Van Genechten

Edgar n’est pas un petit fantôme comme les autres. A l’école des fantômes, alors que tous les petits fantômes apprennent à pousser des hurlements terribles, Edgar se fait gronder car ses cris sont étranges : Wouh Wouh ouh ! Mais Edgar prouve qu’on peut être différent et très heureux.

« Yeghvala, la belle sorcière », Catherine Gendrine, Nathalie Novi

À sa naissance, les Sorcières du Monde se penchent sur le berceau de Yeghvala, et lui offrent des pouvoirs exceptionnels. Devenue adulte, elle tombe amoureuse d’un forgeron et l’ensorcèle pour qu’il la demande en mariage. Il découvre son secret et, effrayé de vivre avec une sorcière, il cherche à la brûler vive. Yeghvala s’enfuit…  L’histoire d’amour magnifique d’une femme audacieuse et libérée !

« Comment ratatiner les ogres ?», Catherine Leblanc, Roland Garrigue

Les ogres, imposantes créatures aux grandes dents et à l’appétit dévastateur, sont vraiment terrifiants… On dit que lorsqu’ils ont faim, ils peuvent sentir l’odeur d’un enfant, même caché, à des kilomètres à la ronde ! Heureusement, ce livre te dévoilera des tas de recettes efficaces pour éviter de terminer dans leur estomac ! Parfois il te faudra faire quelques sacrifices comme par exemple t’asperger de jus de poubelle, mais il te suffira peut-être aussi de déclarer que tu es la fille ou le fils d’un roi pour les décourager... Une nouveauté loufoque à souhait, truffée d’astuces inventives pour tordre le cou aux petites et grandes peurs !

« Le train fantôme », Didier Lévy, Pierre Vaquez

               Lina, 8 ans, assiste impuissante aux disputes quotidiennes entre Jonas, son ado de grand frère au style gothique, et leurs parents. Après un ultime affrontement, Jonas claque la porte. Lina part à sa recherche. Elle erre dans l’ancienne fête foraine, où elle sait que son frère se rend souvent. Elle s’approche du Black Magical Express, le vieux train fantôme, appelle Jonas, monte dans un wagon… Soudain, le train démarre : et derrière elle, des monstres la regardent ! La voilà filant à toute allure dans une folle aventure au pays des morts et des squelettes, où semble avoir disparu son cher frère désespéré.

« Est-ce qu’une sorcière… », Fabienne Teyssèdre

Quatre personnages particulièrement emblématiques chez les tout-petits, une sorcière, un ogre, une fée et un père Noël, se posent plein de questions. Est-ce que le père Noël s'essuie les pieds avant d'entrer ? Est-ce que l'ogre a des caries ? Est-ce que la sorcière mange à la cantine ? 

 

BDs

L’intégrale « Nin», Darlot-Pilet

            Ninn fut découverte tout bébé dans le métro parisien par deux ouvriers effectuant des réparations sur les voies. Aujourd'hui, Ninn a onze ans et le métro est son univers. Elle en connaît le moindre recoin et s'y sent comme chez elle. Mais en dépit de sa joie de vivre, Ninn se pose mille questions. D'où vient-elle? Quels sont ces souvenirs lointains et incompréhensibles qui hantent ses souvenirs, elle qui n'a jamais mis le pied hors de Paris? Pourquoi voit-elle, depuis peu, des essaims de papillons parcourir les galeries, invisibles aux yeux de tous sauf aux siens? Toutes ces questions la taraudent, d'autant qu'une sourde menace la traque sans répit..

« Ducobu, Attention école»,Godi, Zidrou

Lire ou conduire, il faut choisir ! Quand Monsieur Latouche se pique de donner des cours de sécurité routière, il vaut mieux s'accrocher. Même si Ducobu se fera un malin plaisir à accumuler les sorties de route… Qui a dit qu'on ne pouvait pas faire du badminton en classe ? Ou y proposer un débit de boissons ? Le combat sera rude entre Léonie et Ducobu pour être le premier sur la ligne d'arrivée !

« Lucien et les mystérieux phénomnes », Delphine Le Lay, Alexis Horellou

Lucien et sa petite sœur Violette emménagent avec leurs parents à la campagne. Passionnés d’expériences paranormales, ils trouvent rapidement de quoi satisfaire leur curiosité lorsque les enfants du village leur signalent l’existence du fantôme d’un vieil homme, propriétaire d’une grande bâtisse aux allures de manoir, hantant les lieux depuis dix-huit ans. Mais la découverte qu’ils vont faire ici n’est pas vraiment celle qu’ils attendaient.

« Alice au pays des singes », Tebo, Keramidas

 Où l'on retrouve une Alice toujours amnésique, qui a quitté le pays des singes pour le pays de Nulle part (cf. opus précédent). Elle y fait la rencontre d'un capitaine Crochet mal dégrossi auquel elle tente d'inculquer quelques bonnes manières lorsque Peter Pan transforme toute la bande en crocodiles! En quête d'un antidote, la petite bande prend la mer à bord d'une embarcation qui est engloutie par une baleine, dans l'estomac de laquelle elle doit affronter un terrible kraken avant d'être rejetée et d'atterrir ... au pays des singes! Voilà la pauvre Alice revenue au point de départ ...

 

Roman

« La classe de la sorcière », Didier Dufresne, Dankleroux

Bizarre, cette nouvelle maîtresse: on dirait une sorcière ! Clarisse et Léo se méfient de ses manières, et de la poésie que cette drôle de remplaçante veut leur faire apprendre. Et ils ont raison de faire attention: c'est une vraie sorcière...

« 43, rue du vieux cimetière », Kate, Sarah Klise

Ignace Bronchon, auteur grincheux de séries pour enfants, vient s’installer pour l’été dans la vieille demeure victorienne du 43 rue du Vieux Cimetière. Pressé par son éditeur, il espère y terminer le treizième volume de sa série, un véritable défi puisqu’il n’a pas écrit une ligne depuis vingt ans ! Mais Bronchon découvre, furieux, qu’il doit cohabiter avec le fils des propriétaires, le jeune Lester Perrance, son chat Shadow et… le fantôme de l’ancienne propriétaire, Adèle I. Vranstock. Lester et Adèle qui s’entendent parfaitement, s’amusent tout d’abord à lui mener la vie dure, mais peu à peu, tous apprennent à se connaître et à s’apprécier. Adèle, romancière de son vivant, aide Bronchon à surmonter sa panne d’inspiration en coécrivant le nouveau roman. Le livre est un tel succès qu’ils rachètent le 43 rue du Vieux Cimetière pour y résider ensemble, comme une vraie famille.

« Au secours, ma grand-mère est une sorcière », Céline Le Gallo

Les vacances de la Toussaint arrivent, et la perspective de passer une semaine à la campagne chez mamie Huguette n'enchante guère Antoine. Au programme : repas pris à heures fixes, devoirs de vacances, après-midi jeux de société avec le club du troisième âge et coucher à 21 h. Bref, des vacances d'un ennui mortel ! Mais une nuit, Antoine perçoit d'étranges bruits en provenance du grenier. N'écoutant que son courage, il décide d'aller voir. Antoine ne se doute pas encore qu'il est sur le point de faire une terrifiante découverte..

« Une baby-sitter pour Halloween », Amélie Sarn-Cantin

            Une baby-sitter pour Halloween, Lucille et Maxime en rêvaient. Alors, ils ont tout préparé pour l'accueillir. Tout. La citrouille, les guirlandes de chauves-souris et les fausses toiles d'araignées... Un décor idéal pour inventer les pires bêtises et la faire craquer. Mais cette baby-sitter-là n'est pas tout à fait comme les autres. Il ne faut surtout pas l'énerver, surtout un soir de pleine lune.

 

Adultes

« Tu seras un homme féministe mon fils », Aurélia Blanc

Le premier livre d'éducation non-sexiste à l'usage des garçons ! Depuis des décennies, on ne cesse de réfléchir sur le sens de la féminité, sur l'éducation de nos filles, que l'on veut voir fières et émancipées; on lutte à l'école, dans la rue, dans les familles, pour leur donner les mêmes chances qu'aux garçons. Mais on continue d'élever nos fils dans le même moule qu'avant, comme si on pouvait déconstruire le sexisme sans s'interroger sur la masculinité ! Grâce à des analyses d'experts, des témoignages et des informations pratiques, Aurélia Blanc décortique les stéréotypes et rassemble tous les outils pour aider les parents à élever leur garçon dans une société qui promeut l'égalité !

 

BDs

« Les invisibles », Jean Harambat

Gascogne, aux alentours de 1665. En 1661, à la mort de Mazarin, le roi Louis XIV règne seul sur la France. Le Roi Soleil se soucie peu de son peuple. La famine mais aussi les épidémies s'abattent sur l'hexagone un an plus tard. Dans ce contexte de misère, Colbert impose la gabelle, le terrible impôt sur le sel... En Gascogne, c'est le gouverneur Pellot, un bourgeois arrogant qui charge d'anciens soldats, des pillards, de récolter la gabelle. Mais la jacquerie s'organise. Les paysans, qui font la guerre aux gabelous, sont surnommés les Invisibles. À leur tête, le très insaisissable Bernard d'Audijos. Ils sont rejoints par des bourgeois et même des soldats qui refusent cet impôt inique. La popularité de Bernard d'Audijos grandit alors que l'armée est envoyée pour mater la rébellion...

« Notre Amérique », Maël, Kris

Aux premiers jours de 1919, ils sont arrivés dans le Nouveau Monde, Julien et Max. À bord du Libertad, un rafiot plein jusqu’à la gueule de fusils et de munitions, piloté par le capitaine Silius Jensen, un drôle d’oiseau aussi, celui-là. Et avec Tina, surtout, Tina la rebelle, Tina la farouche, Tina la compagne du fameux colonel Craven, chef des guérilleros mexicains. Quand le Libertad aborde la rive atlantique mexicaine, les regulares, les soldats du gouvernement, attendent de pied ferme, le fusil à l’épaule et la mitrailleuse frémissante. Un déluge de feu s’abat sur le trio et les quelques rebelles venus les accueillir. Jensen s’apprête à reprendre la mer, Max, Julien et Tina à vendre chèrement leur liberté. C’est alors que le gros de la troupe rebelle, aux cris de "Craven, Craven !", entre en jeu, bousculant comme des quilles les soldats réguliers. Enfin, le colonel Craven, seul, un drapeau à la main, les yeux fous, s’élance au milieu de la bataille, déclamant un poème de fange, de rage et de sang. Stupeur chez les regulares, vivats hurlés sous les sombreros des révolutionnaires, l’hésitation des uns profite aux autres, et c’est la victoire. Craven. Julien, Max et Tina. Les personnages sont en place, le rideau, ensanglanté, s’est levé. L’hiver des tranchées se dissipe enfin, le printemps mexicain est en pleine éclosion. Pour combien de temps encore ?

« Dans la nuit la liberté nous écoute», Maximilien Le Roy

En 1943, Albert a 16 ans. Ulcéré par l'occupation de son pays, il épouse les idéaux communistes.. Trois ans plus tard, la France est libre et il s'engage dans l'armée, pour voyager et sortir de sa misère sociale. Dépêché en Indochine «pour combattre les terroristes du Viêt-minh», il ne tarde guère à frayer avec les indigènes, en dépit des consignes de l'état-major. Les exactions commises par ses camarades au nom de la liberté le dégoûtant un peu plus chaque jour, Albert comprend alors qu'être libre, c'est aussi faire des choix, parfois radicaux !

 

Couture

« Stretch et sweat », Laure Guyet

Vous avez envie de coudre vos premiers vêtements en tissus extensibles, mais les mots "aiguille double" et "point stretch" vous font frémir ? Vous avez besoin d'une approche simple et ludique ? Laissez-vous guider pas à pas et en photos par Laure Guyet et découvrez facilement la couture de matières extensibles, mise en pratique avec des patrons intemporels. Grâce à ce livre, créez vos premiers modèles iconiques : petits hauts, pantalons, robes et jupes sont à votre portée !
Véritable source d'inspiration pour les couturières à la recherche de nouveaux modèles et d'un peu de challenge, ce livre propose :
- 12 modèles de vêtements stretch, pour se composer une véritable garde-robe extensible.
- 2 feuilles de patrons à taille réelle, en six tailles (du 34 au 44), avec marges de couture incluses.
- De nouvelles techniques à découvrir et expérimenter.

« Trousseau de bébé », Kazuko Ryokai

Attendre la naissance d'un enfant est un bonheur unique. Vous trouverez dans ce livre 20 projets à coudre, à tricoter ou à crocheter pour préparer ses premiers vêtements (fille et garçon) et lui en confectionner pour ses deux premières années. Tous les modèles sont accompagnés de patrons et d'explications illustrées très détaillées ainsi que de la liste des tissus les plus appropriés pour les réaliser. 

 

Environnement

« Atlas de la France toxique »

Amiante, Déchets de guerre, marées noires, radioactivités, PCB, Pesticides, perchlorates.... Les pollutions et les risques qui menacent la santé, l’environnement et la biodiversité sont multiples, souvent minorés et parfois même ignorés. Région par région, département par département et dans les plus grandes villes de France, ce document fondé sur des recherches historiques et les dernières actualités informe, éclabousse et alerte. Cet inventaire inédit explore la France métropolitaine, la Corse, les Antilles, la Guyane et la Nouvelle-Calédonie.

 

Histoire

« Histoire des lieux de légende », Umberto Eco

Notre imaginaire abonde en territoires et en lieux n'ayant jamais existé, de la cabane des sept nains aux îles visitées par Gulliver, du temple des Thugs de Salgari à l'appartement de Sherlock Holmes. Mais on sait en général que ces lieux sont nés de l'imagination d'un narrateur ou d'un poète. D'un autre côté, et depuis les temps les plus reculés, l'humanité n'a cessé de rêver à des lieux qu'elle a cru réels, comme l'Atlantide, Mu, la Lémurie, le royaume de la reine de Saba, celui du Prêtre Jean, les lies Fortunées, l'Eldorado, Thulé, l'Hyperborée, le pays des Hespérides, le lieu où l'on conserve le saint Graal, la forteresse des assassins du Vieillard de la Montagne, les îles de l'utopie, celle de Salomon, la Terre australe, l'intérieur d'une Terre creuse et le mystérieux royaume souterrain d'Agarttha. Certains d'entre eux ont simplement donné naissance à de fascinantes légendes et inspiré quelques-unes des splendides représentations visuelles qui illustrent ce livre; d'autres ont obsédé les esprits détraqués de chercheurs de mystères, d'autres encore ont stimulé des voyages et des explorations: partis à la poursuite d'une illusion, des voyageurs de tous les pays ont ainsi fini par découvrir de nouveaux territoires.

 

Nature

«Mythologie des arbres», Jacques Brosse

Autrefois, les arbres jouaient un grand rôle dans la vie des hommes. Protecteurs, pourvoyant à presque tous leurs besoins, ils étaient considérés comme les manifestations de la présence des dieux sur terre, au point qu'à chacun de ceux-ci on avait attribué une essence particulière. Ce livre foisonnant, plein de belles histoires oubliées, rassemble nos croyances sur les arbres, mais aussi les connaissances traditionnelles des civilisations dont nous sommes issus, qu'elles soient égyptienne, sémite, crétoise, grecque, latine, germanique ou celte. Du même coup, il nous restitue les clés d'une mise en ordre de l'univers qui faisait s'accorder l'homme à la nature et qui peut aujourd'hui nous servir d'exemple. Jacques Brosse, naturaliste, philosophe et moine bouddhiste, a reçu en 1987 le prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre.

 

Romans

«Cent millions d’années et un jour», Jean-Baptiste Andréa

En 1954, dans un village de montagne entre la France et l'Italie, Stan, un paléontologue bientôt à la retraite, convoque Umberto et Peter, deux autres scientifiques, auxquels il propose de le rejoindre pour réaliser le rêve qui l'obsède : retrouver le squelette d'un supposé dinosaure pris dans la glace. Mais cette quête initiale se transforme au cours de l'ascension en une expérience inattendue.

« Ceux qui partent», Jeanne Benameur

Tout ce que l'exil fissure peut ouvrir de nouveaux chemins. En cette année 1910, sur Ellis Island, aux portes de New York, ils sont une poignée à l'éprouver, chacun au creux de sa langue encore, comme dans le premier vêtement du monde. Il y a Donato et sa fille Emilia, les lettrés italiens, Gabor, l'homme qui veut fuir son clan, Esther, l'arménienne épargnée qui rêve d'inventer les nouvelles tenues des libres Américaines. Retenus un jour et une nuit sur Ellis Island, les voilà confrontés à l'épreuve de l'attente. Ensemble. Leurs routes se mêlent, se dénouent ou se lient. Mais tout dans ce temps suspendu prend une intensité qui marquera leur vie entière. Face à eux, André Jonsson, New-Yorkais, père islandais, mère fière d'une ascendance qui remonte aux premiers pionniers. Dans l'objectif de son appareil, ce jeune photographe amateur tente de capter ce qui lui échappe depuis toujours, ce qui le relierait à ses ancêtres, émigrants eux aussi. Quelque chose que sa famille riche et oublieuse n'aborde jamais.

« La villa orpheline », Victoria Hislop

Été 1972. La ville de Famagouste, à Chypre, héberge la station balnéaire la plus enviée de la Méditerranée, cité rayonnante et bénie des dieux. Un couple ambitieux ouvre l'hôtel le plus spectaculaire de l'île, Le Sunrise, ou Chypriotes grecs et turcs collaborent en parfaite harmonie. Deux familles voisines, les Georgiou et les Özkan, sont de celles, nombreuses, venues s'installer à Famagouste pour fuir des années de troubles et de violences ethniques dans le reste de l'île, ou la tension monte. Lorsqu'un putsch grec plonge l'île dans le chaos, celle-ci devient le théâtre d'un conflit désastreux. La Turquie envahit Chypre afin de protéger sa minorité sur place, et Famagouste est bombardée. Quarante mille personnes, n'emportant que leurs biens les plus précieux, fuient l'armée en marche. Qu'adviendra-t-il du Sunrise et des deux familles restées dans la ville désertée ?

« Nos espérances », Anna Hope

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l’art, l’activisme, l’amour et leur avenir, qu’elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse. Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu’est-il arrivé aux femmes qu’elles étaient supposées devenir?

«Les tilleuls de l’Aubrac», Dominique Marcoux

1966, Barthélémy, la soixantaine alerte, profite d'une vie paisible d'ancien éleveur sur le plateau de l'Aubrac. Il reçoit régulièrement des lettres de Benjamin, son petit-fils embarqué sur un croiseur dans le Pacifique sud. Pour quelles raisons les lettres s'interrompent-elles brusquement en Californie? Après son escale à Hawaï? Doit-il partir à sa recherche? Pourra-t-il mettre à profit son expérience d'ancien résistant qui fut trahi et déporté? Une quête palpitante le mènera dans l'Ouest américain, au Mexique... Vers quels rebondissements inédits se dirige-t-il?

« Circé », Madeline Miller

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s'exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse.... Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu'elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu'elle a appris à aimer.

« Légende d’un dormeur éveillé », Gaëlle Nohant

Pour raconter la vie de Robert Desnos, aussi héroïque qu’engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, écouté les battements de son cœur, suivi les séances de spiritisme. Elle s’est assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard, Man Ray, Picasso ou Garcia Lorca et a dansé des nuits entières au Bal nègre aux cotés de Kiki et de Jean-Louis Barrault. Son investigation littéraire est fabuleuse, subtile et magistrale. Une traversée du XXe siècle, vivante et tumultueuse, dans les pas d’un héros dont on ne peut que tomber amoureux.

« Deux ans, huit mois, et vingt-huit nuits », Salman Rushdie

«Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits» est un conte merveilleux qui interroge notre vie contemporaine à la lumière de l'histoire et de la mythologie. Échappés de leur univers aussi fabuleux qu'ennuyeux, des djinns viennent mêler leur immortalité fascinée à la finitude des hommes, et partager la folle aventure de leur active et permanente déraison. À la fois inspirée par une tradition narrative deux fois millénaire et enracinée dans les multiples préoccupations du temps présent, portée par une langue où l'épique le dispute au comique et la légende à la méditation philosophique et politique, une fiction fastueuse et envoûtante, d'une puissance narrative et imaginaire à couper le souffle.

« Traversée, une histoire d’amour », Anna Seghers

Années 1950, à bord du cargo qui les ramène en Europe, Franz Hammer, mécanicien allemand fait la connaissance d'un compatriote, Ernst Triebel, jeune médecin venu assister à un congrès. Au cours de cette traversée, Ernst Triebel se raconte. Encore enfant, il a émigré au Brésil, dans les années 1930, quand ses parents ont fui l'Allemagne. A Rio, il se lie avec une autre enfant d'origine allemande, Maria Luisa. Leur amitié s'enracine, sans que les jeunes gens, réalisent vraiment qu'elle se transforme en amour. La guerre terminée, le père de Triebel décide de retourner en Allemagne. Son pays dévasté a besoin de forces intactes. Il persuade son fils de l'accompagner. Maria Luisa, elle, reste à Rio. Mais l'histoire de cet amour, ardent, magnétique et peut-être funeste, ne s'arrête pas là...

«Le vieux qui lisait des romans d’amour », Luis Sepulveda

Antonio José Bolivar connaît les profondeurs de la forêt amazonienne et ses habitants, le noble peuple des Shuars. Lorsque les villageois d'El Idilio les accusent à tort du meurtre d'un chasseur blanc, le vieil homme quitte ses romans d'amour - seule échappatoire à la barbarie des hommes - pour chasser le vrai coupable, une panthère majestueuse...

« My absolute darling », Gabriel Tallent

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

«Wilderness», Lance Weller

Abel Truman vit sur la côte déchiquetée du Pacifique Nord-Ouest, dans une vétuste cabane de bois flotté avec son chien pour unique compagnon. Trente ans plus tôt, il a survécu à la bataille de la Wilderness, l'un des affrontements les plus sanglants de la Guerre civile américaine. Depuis, Abel est hanté par son passé douloureux, jusqu'au jour où il décide de partir pour un ultime voyage. Mais le vieux soldat ne tarde pas à être rattrapé par la violence lorsqu'un homme au visage déchiré et un Indien aux yeux sans éclat lui dérobent son chien. Laissé pour mort par ses assaillants, Abel part sur leurs traces à travers les Olympics Mountains menacées par la neige. Sa quête l'entraînera sur la route de ses souvenirs et vers une rédemption qu'il n'espérait plus.  Wilderness est une épopée héroïque qui décrit la course contre la mort d'un homme à travers l'histoire et le continent américain. Ce livre inoubliable est une fresque ambitieuse qui inscrit d'emblée Lance Weller parmi les grands romanciers américains.

 

Romans policiers

« La daronne », Hannelore Cayre

Comment, lorsqu’on est une femme seule, travailleuse avec une vision morale de l’existence… qu’on a trimé toute sa vie pour garder la tête hors de l’eau tout en élevant ses enfants… qu’on a servi la justice sans faillir, traduisant des milliers d’heures d’écoutes téléphoniques avec un statut de travailleur au noir… on en arrive à franchir la ligne jaune ? Rien de plus simple, on détourne une montagne de cannabis d’un Go Fast et on le fait l’âme légère, en ne ressentant ni culpabilité ni effroi, mais plutôt… disons… un détachement joyeux. Et on devient la Daronne.

« Le sang du Mississipi», Greg Iles

La vie de Penn Cage, le maire de Natchez, est en ruine. La femme qu’il aimait est morte, assassinée par des membres des Aigles Bicéphales, le groupuscule de suprémacistes blancs qui sévit à Natchez depuis les années 1960. Son père, le docteur Tom Cage, est poursuivi en justice pour avoir prétendument tué Viola Turner, une femme noire avec qui il a eu une liaison à l’époque où elle était son assistante ; son procès, placé sous haute protection, est sur le point de s’ouvrir. Snake Knox, le chef des Aigles Bicéphales, est prêt à tout pour intimider les Cage. Penn sait qu’il n’y aura pas de paix dans sa ville tant que Snake n’aura pas été mis hors d’état de nuire. Dans cet ultime volet de sa magistrale trilogie romanesque, ouverte avec Brasier noir et prolongée par L’Arbre aux Morts, ce n’est rien de moins que le noir passé de l’histoire américaine que Greg Iles cite à comparaître.

« Askja », Ian Manook

Dans le désert de cendre de l’Askja, au cœur de l’Islande, le corps d’une jeune femme assassinée reste introuvable. Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d’un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante. Ces crimes rappellent à l’inspecteur Kornelius Jakobson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l’Islande au milieu des années 70 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans pourtant en avoir le moindre souvenir. Après Heimaey, Ian Manook nous entraîne cette fois au cœur d’une Islande plus brute et plus sauvage, dans les rouages d’une machination politique qui révèle une toute autre facette de cette république exemplaire.

Bonne lecture !                                                  

Apéritif-culture le 9 octobre

le .

Get your romance on 1
 
Rendez-vous le vendredi 9 (et non le 2) pour un moment culturel et convivial!
Pour rappel, les apéritif-cultures sont ouverts à tous, et sont l'occasion de partager nos coups de cœur ou nos déceptions culturelles dans une ambiance conviviale.Tous les supports sont acceptés (livre, film, cd...), tant qu'ils correspondent au thème tiré au sort le mois précédent.
La médiathèque offre les boissons. Les participants amènent de quoi grignoter.

Les nouveautés dans votre médiathèque: 14 septembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 14 septembre

 

IMG 20200911 182446IMG 20200911 183330

Jeunesse

Albums

« Le repaire», Emma Adbage

À l’école, il y a un trou derrière le gymnase. On l’appelle le Trou. Il y a très longtemps, quelqu’un a enlevé un énorme tas de gravier et a laissé un trou. Depuis, un taillis et des racines y ont poussé et les enfants peuvent s’amuser sur ce nouveau terrain de jeu. Pour leur plus grand bonheur, car c’est bien plus réjouissant que la cour de récréation : ils créent toutes sortes de parcours, inventent des histoires à n’en plus finir, sans que les adultes ne s’immiscent dans leurs activités. Mais pour combien de temps ?

« La couleur des émotions », Annallenas

Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé aujourd'hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l'ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ? Un livre tout animé pour découvrir ses émotions.

« Les choses qui s’en vont», Beatrice Alemagna

Avec une inventivité graphique sans cesse renouvelée et des illustrations tantôt tendres, tantôt drôles, toujours intrigantes, Beatrice Alemagna évoque tous ces mouvements de l’existence auxquels est confronté un enfant qui grandit, et qui disparaissent, parfois pour toujours. À chaque page, on soulève un calque et une transformation s’opère sur l’image pour mettre en évidence ces « choses » qui s’évanouissent. Ces états éphémères, finalement, nous parlent en réalité d’une chose immuable, solide et perpétuelle : l’amour d’un parent pour son enfant.

« Tuvalu, une île en tête », Barroux

« Mon île s’appelle TUVALU. Ici, c’est l’été toute l’année. Une vraie carte postale. Ce matin, sans prévenir, l’eau a envahi mon île... » Voici l’histoire de Tuvalu et de ses habitants qui luttent contre la montée des eaux. Comment faire pour s’adapter ? surélever l’île ? vivre sous l’eau ? ou trouver une nouvelle terre d’accueil... Un joli conte écologique qui nous emmène à l’autre bout du monde.

« Coquelicot Maison », Alessia Garilli, Anna Laura Cantone

Faute d'argent, Garance offre un coquelicot à sa mère pour son anniversaire. Mais un criquet, qui y a élu domicile, va empêcher toute la cité de dormir. Le ramenant aux champs le lendemain, Garance choisit pour l'anniversaire de son papa, un nénuphar. Mais malheur! il est habité par une grenouille! Les illustrations humoristiques et vives de cette caricature poétique de la cité-dortoir stabilise la trame de ce conte sans fin qui part un peu dans tous les sens.

« Maman Dino», Stephan Lomp

               Bébénosaure s'est perdu dans la forêt. Il cherche partout sa maman. Ses petits copains préhistoriques vont-ils vraiment pouvoir l'aider à la retrouver?

« Salut la peur ! », Joar Tiberg, Yokoland

Tout le monde a peur. Tous les papas, toutes les mamans et tous les enfants. Pas tout le temps, mais ça arrive. Certains ont peur quand il pleut très fort ou quand quelqu'un crie. D'autres ont peur d'aller à l'école. Mais parfois, la peur peut être utile.

 

BDs

« Le frigo de l’angoisse», Erroc

Raoul est un chat jaune à rayures (si, ça existe) et Fernand est un gros chien abruti (ça existe aussi). Ils vivent dans une jolie maison, avec une jolie maîtresse, devant un joli poste de télé. Raoul et Fernand se posent de graves questions existentielles : Qu'est-ce qu'il q a à la télé ce matin ? Et cet après midi ? Et ce soir ? Qu'est-ce qu'il U a dans le frigo ? Est-ce qu'il reste des choco-miam ? Si on se refaisait un sandwich au rôti de porc et à la confiture de quetsches ? Et le livreur de pizza, qu'est-ce qu'il fabrique ? Bref, à côté d'eux une assiette de poireaux-vinaigrette à l'air totalement hystérique. De temps en temps, Raoul fait de l'exercice il essaie d'attraper les oiseaux qui ont fait leur nid dans l'arbre du jardin. De temps en temps, Fernand fait de l'exercice : il change de position dans le canapé. Alors installez-vous bien confortablement, ouvrez un paquet de chips et plongez dans le monde fascinant, plein de bruit et de fureur, de Raoul et Fernand : Promis, vous n'aurez pas envie de zapper !

« Spirou et les hommes-bulles», Franquin, Roba

Le capitaine du Discret s'est évadé de prison, il veut récupérer son butin resté dans l'épave du bateau.

« Mortelle Adèle. Tout ça finira mal », Mr Tan, Miss Prickly

« Que ce soit pour faire enrager mes parents, torturer mon stupide chat, lutter contre Jade et ses copines ou briser le cœur de Geoffroy… j’ai toujours une idée intéressante ! » Une bonne dose d’humour noir et un soupçon de tendresse, voici la recette d’Adèle, une héroïne d’un nouveau genre… Accrochez votre ceinture, ça va déménager !

 

Roman

« Joe Millionnaire », David Walliams

            Un billion d'euros et pas un seul ami! La vie de Joe est bien triste. Jusqu'au jour où il rencontre Bob, un garçon vraiment désintéressé. Mais Joe comprend vite que rien n'est simple quand il y a de l'argent en jeu...

 

Adultes

« L’art d’être des parents séparés », Dr Nour-Eddine Benzohra, Colette Barroux-Chabanol

Les parents qui se séparent aimeraient pouvoir minimiser, voire dénier, les effets de la rupture sur leurs enfants. Mais à tout âge, ceux-ci s'en trouvent réellement affectés. Pour surmonter la fracture de sa famille d'origine, l'enfant va avoir besoin de leur aide, quelle que soit la nouvelle structure, monoparentale (le plus souvent maternelle) ou recomposée, et dans les allers et venues entre ses deux parents. Le Dr Nour-Eddine Benzohra, pédiatre, psychiatre, thérapeute familial, et Colette Barroux-Chabanol, ancienne rédactrice en chef de la revue L'école des parents, répondent ici aux questions qui se posent à ces parents soucieux et soulèvent celles auxquelles ils n'ont pas pensé... même si elles fâchent. Les auteurs offrent aux couples séparés un précieux guide pour les aider à rester parents et favoriser ainsi l'épanouissement de leurs enfants.

 

BD

« Hector Kanon. Une certaine élite», Libon

 C'est Hector Kanon. Un vrai baltringue : Parigot, portant des jeans à 400 euros et hurlant en terrasse dans son portable à propos de son roman en cours, du dernier vernissage d'art contemporain ou de la pouffe qu'il compte emballer. Bref, le gars à qui l'on rêve de casser la tronche. Mais Hector Kanon n'est pas qu'un baltringue, il est complètement dingue. Le seul capable, en Pierre Richard des temps modernes, de réparer la braguette du jeans à 400 euros suscité avec des cure-dents ou faire croire à sa gonzesse putative que c'est à elle qu'il s'adresse quand il parle au chien de sa mère préalablement tombée en syncope en lisant son roman d'auto fiction érotico-introspectif.

 

Histoire

« La résistance audoise », Lucien Maury

 

Mangas

L’intégrale «Tokyo Ghoul», Sui Ishida

À Tokyo, sévissent des goules, monstres cannibales se dissimulant parmi les humains pour mieux s’en nourrir. Étudiant timide, Ken Kaneki est plus intéressé par la jolie fille qui partage ses goûts pour la lecture que par ces affaires sordides, jusqu’au jour où il se fait attaquer par l’une de ces fameuses créatures. Mortellement blessé, il survit grâce à la greffe des organes de son agresseur… Remis de son opération, il réalise peu à peu qu’il est devenu incapable de se nourrir comme avant et commence à ressentir un appétit suspect envers ses congénères. C’est le début d’une descente aux enfers pour Kaneki, devenu malgré lui un hybride mi-humain, mi-goule.

 

Nature

«Arbres et forêts», Philippe Bourseiller

Les Forêts, les arbres sont les poumons de notre planète, le refuge de la biodiversité et d'écosystèmes importants. La pollution, l'exploitation abusive des ressources naturelles et le déboisement mettent ce patrimoine en péril. Pendant deux années, Philippe Bourseiller a parcouru le monde en quête des forêts et des arbres les plus étonnants. Au fil de ses voyages, il a également partagé la vie de peuples lointains qui vivent en harmonie avec cette nature. La planète des arbres, sanctuaire de vie, apparaît ici dans sa puissance originelle.

 

Romans

«Le pacte d’Avril», Sophie Astrabie

Avril vient d'avoir 35 ans. En soufflant ses bougies, elle se remémore la promesse faite par Jean, le jour de leur séparation. Si aucun des deux n'est marié à 35 ans, alors ils se retrouveront. Avril aimerait bien se sortir cette idée de la tête, mais elle n'y arrive pas. Elle a 35 ans, elle n'est - jusqu'à preuve du contraire - pas mariée, et la présence d'un enfant dans sa vie lui aurait difficilement échappée. Avril remplit tous les critères du pacte. Mais Jean ? Et s'il était marié ? Et si c'était sa femme qui décrochait ? Ou ses enfants ? Et s'il ne se souvenait tout simplement pas de leur promesse ?

« Comme des images», Clémentine Beauvais

Il était une fois… Des ados sages comme des images, dans un très prestigieux lycée. L’histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde.
C’est ici, dans ce très prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images. Mais il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à la première S. Parce qu’on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici. On savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Mais on ne pensait pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps ensanglanté – tout cassé.

«Mille femmes blanches», Jim Fergus

En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart viennent en réalité des pénitenciers et des asiles... l'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...

«La vengeance des mères», Jim Fergus

1875. Dans le but de favoriser l’intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l’armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie.

« Le siècle », Ken Follett

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d’insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles - américaine, russe, allemande, anglaise et galloise - vont se croiser, s’aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l’Histoire: la Première Guerre mondiale et la Révolution russe.

« Lettres de Washington Square », Anne Icart

Dans ma prochaine lettre, je te raconterai mon arrivée à New York. Je te raconterai Ellis Island, ce terrible endroit par lequel passent tous les migrants. Il faut que je te laisse. Il fait vraiment très froid à présent, la nuit tombe et je dois aller prendre mon service au Waldorf. Je t'embrasse, mon cher fils. Des montagnes pyrénéennes à New York, une histoire d'amour filial incroyablement émouvante portée par l'espoir des deuxièmes chances que la vie offre parfois.

«De tes nouvelles», Agnès Ledig

Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d’union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d’orage et de détresse. Maintenant qu’Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.

« L’arbre monde », Richard Powers

Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction. Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que " ruine de l'âme ".

«Journal d’une sorcière », Celia Rees

Mars 1659. Parce qu’Elisa Nuttall a été condamnée pour sorcellerie et exécutée, sa petite fille est contrainte de se faire passer pour une puritaine et de s’enfuir en Amérique. De la traversée à la découverte du Nouveau Monde, l’adolescente livre ses péripéties à son journal… Pour décrire un siècle où s’entremêlent étroitement fièvre religieuse et barbarie, Celia Rees a trouvé les accents d’une émotion sobre. Un roman de bruit et de fureur, de sang et de boue, qui entraîne au cœur de l’humain. Ce livre raconte une vraie histoire. En mars 1659, en Angleterre, la grand-mère de Mary accusée de sorcellerie est condamnée à la pendaison. Pour ne pas subir le même sort, Mary doit quitter le pays pour rejoindre le nouveau monde. Elle va traverser différentes péripéties mais se trouve une alliée, Martha. Elle raconte toute son histoire dans son journal intime.

 

Romans policiers

« Les roses de la nuit», Arnaldur Indridason

La vengeance des victimes. Elle est condamnée, il l’aime, elle l’entraîne dans sa vengeance mortelle.

« Les chiens de Riga », Henning Mankel

Février 1991. Un canot pneumatique s'échoue sur une plage de Scanie. Il contient les corps de deux hommes exécutés d'une balle dans le cœur. L'origine du canot est vite établie: de fabrication yougoslave à l'usage des Soviétiques et de leurs pays satellites. Les corps sont identifiés: des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia. Un policier de Riga est appelé en renfort à Ystad. Dès son retour en Lettonie, l'étrange major Liepa pour lequel l'inspecteur Wallander s'est pris d'amitié est assassiné. Wallander part alors pour Riga. Là, privé de tous repères, il se trouve plongé dans un pays en plein bouleversement, où la démocratie n'est encore qu'un rêve, un monde glacé fait de surveillance policière, de menaces non voilées, de mensonges. Où se cache la vérité ? À force d'obstination l'inspecteur suédois, réduit à ses seules intuitions mais désireux que justice soit rendue, parviendra à faire la lumière.

 

Sociologie

« Retour à Reims», Didier Eribon

Après la mort de son père, Didier Eribon retrouve son milieu d’origine avec lequel il avait plus ou moins rompu trente ans auparavant. Il décide alors de se plonger dans son passé. S’attachant à retracer l’histoire de sa famille et la vie de ses parents et grands-parents, évoquant le monde ouvrier de son enfance, restituant son parcours d’ascension sociale, il mêle à chaque étape de son récit les éléments d’une réflexion sur les classes, le système scolaire, la fabrication des identités, la sexualité, la politique, les partis, la signification du vote, etc. Réinscrivant ainsi les trajectoires individuelles dans les déterminismes collectifs, il s‘interroge sur la multiplicité des formes de la domination et donc de la résistance. Un grand livre de sociologie et de théorie critique.

Bonne lecture !                                                  

Atelier cinéma Stop motion le 16 septembre

le .

ATELIER CINEMA TECHNIQUE DANIMATION STOP MOTION

 

Grâce aux Amis du Cinoch, venez découvrir la technique d'animation du stop motion.
L'atelier est gratuit et est destiné à tous les publics.
Le nombre de place est limité, pensez à vous inscrire.

https://lesamisducinoch.org/

Fermeture de la bibliothèque lundi 7

le .

Pour nous permettre de travailler sur un grand projet, votre médiathèque sera fermée lundi.
A mardi!