Les nouveautés : 21 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 20 janvier

IMG 20200121 175300

IMG 20200121 175633

Jeunesse

Albums

« Mimi Artichaut », Quentin Blake

Elle a un désastreux vieux vélo, trois chats très gras très gros, elle chante avec son banjo, et adore les jeux de mots... Quelle amie formidable, cette Mimi Artichaut!

« Pollution ? Pas de problème », David Morichon

Albert a inventé une machine mais un dangereux liquide s'écoule de la tuyauterie. Comment résoudre le problème ? Qu'on l'enterre dans le jardin, qu'on le noie dans l'océan, qu'on l'exile sur la lune, le liquide réapparaît toujours et continue à empoisonner son monde. Albert trouvera-t-il une solution ?

« Chat fait quoi ? », Rosie Morse, Charlotte Gastaut

« Il était une fois un petit chat qui attendait quelque part, quelque chose ou quelqu un. Il attendait sous la pluie, sous la neige, et sous les confettis... » Un album petit format au texte rafiné tout en retenue et à l'illustration épurée, qui raconte l'attente et les sentiments d'un chat. Ce chat pourrait être n'importe quel petit garçon, n'importe quelle petite fille. Et cette attente, qui se fait longue, qui passe par toutes les humeurs, qui s'étire sous les étoiles et même sous une pluie de confettis, c'est celle de tous les enfants, celle qui confine parfois à l'ennui... mais qui fait qu'on ne veut pas renoncer à ce qu'on attend ! Chat sera vaguement distrait par le lapin, les escargots, les poissons qu il croise sur son chemin... mais tout ce qu'il attendait,c'était le baiser du papillon, un baiser doux et furtif. Un baiser d'un papillon en pop-up, qui sort littéralement du livre.

« Un petit frère pour Nina », Christine Naumann-Villemin

Rien ne va plus pour Nina. Depuis un certain temps, un méchant cauchemar vient la hanter et la titiller tous les soirs : « Alors, comme ça, tu vas avoir un petit frère ? » ou encore « Il paraît que le nouveau bébé va dormir dans ta chambre ? » L'inquiétude grandit, le cauchemar aussi. Aura-t-il le dernier mot ? Et si le bébé avait son idée sur la question ?

« Par une belle nuit d’hiver », Jean Pendziwol, Isabelle Arsenault

"Par une nuit d'hiver glacée, tandis que tu dormais à poings fermés, enveloppé dans ta couverture, je t'ai fait un dessin". Ainsi commence cette histoire aux allures de berceuse, qui raconte avec poésie l'apparition des animaux par une belle nuit d'hiver : biche, chouette, renard, lièvres, dont les cris et les pas paraissent assourdis par la neige. Et lorsque les nuages chargés de flocons s'en vont, les étoiles illuminent le ciel, encadré dans la vitre couverte de givre de la chambre du petit garçon auquel sa mère raconte cette histoire.

 « Le chat bonheur », Qu Lan

Au Japon, une légende raconte que pour remercier son maître attentif et aimant, une grue lut apporta un trésor venant de la montagne des dieux. Persuadé de la véracité de cette légende, Echigoya vivait de manière insouciante, gaspillant la fortune familiale et prenant grand soin de son chat, Tama. Aussi ne s'inquiéta-t-il pas le jour où il se retrouva sans le sou. Pour le bonheur de son maître, Tama était prêt à tout...

« Le potager d’Ali », Sophie Vissière

Tous les matins, en allant à l'école, je passe devant un champ, chaque fois différent...

 

BDs

« Légendes de Parvaterra », Raul Arnaiz

"La légende veut que, jadis, les Adultes ont disparu du monde sans laisser de trace. Depuis, nous, les Enfants, nous sommes les seuls habitants de Parva Terra. Le temps s'est arrêté et nous sommes devenus immortels. Nombreux sont ceux qui pensent que les Adultes ont existé un jour. D'autres affirment que les Enfants ont toujours gouverné ce monde. C'est la raison pour laquelle nos tribus sont en conflit. Cependant, une ancienne prophétie annonce le jour oh nous devrons découvrir les secrets du passé... Un jour où, tous ensemble, nous nous dresserons contre un fléau qui menacera à nouveau notre petit monde. Même si, bien sûr, tout cela n'est qu'une légende..."

« Petits sapiens. La vie de famille », Ronan Badel

C’est la préhistoire. Une famille d'homo sapiens quitte la plaine en quête d’un nouveau territoire plus hospitalier. Petit Sapiens, le cadet du clan, nous raconte son quotidien : la chasse avec papa, le chef du clan, la cueillette avec maman, les jeux avec sa sœur, les veillées avec pépé, et mémé qui n arrête pas de se perdre... Petit Sapiens est le témoin de sa famille qui s'est sédentarisée. Avec son regard d'enfant et poussé par sa curiosité, il s'imprègne de son environnement. Un portrait de famille, brossé en 4 histoires, avec tendresse, humour et justesse. Ronan Badel nous présente à travers le personnage de Petit Sapiens toute une famille préhistorique aux préoccupations étonnamment contemporaines.

« Les p’tits diables. C’est pas nous ! », Dutto

" Les enfants, c'est bien... mais c'est épuisant... Surtout quand c'est pas les vôtres et particulièrement quand c'est eux... Ces deux p'tits diables... Après, on va dire que je dors toute la journée. Mais si vous voulez ma place, je vous la laisse, vous comprendrez... Ah ! Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour une journée sans bruit... Rah, non... les revoilà ! " Grippy, le chat.

« Kid Paddle. Carnage total », Midam

             Après un début sur les chapeaux de roue, Kid Paddle revient pour son second album. Encore plus fou, encore plus délirant, le champion des salles d'arcade contre-attaque avec tous ses copains. Qu'il s'en prenne à Mirador, le gardien, qu'il teste les projets scientifiques de son copain le petit scientifique ou qu'il s'attaque au record d'Atomic Maniac, Kid a toujours plus d'un tour dans son joystick.

« La grande épopée de Picsou. Tome 1 et 5 », Don Rosa

Non, Picsou n’a pas toujours été un vieux canard pingre au coffre empli de dollars… De 1877 à 1947, du manoir McPicsou aux filons d’or du Klondike, en passant par le pont d’un bateau ou par les bras de Goldie O’Gilt, Picsou a embrassé le passage du XIXe au XXe siècle en vivant des aventures dignes d’un Hemingway ou d’un Jack London ! Cette biographie du personnage créé par Carl Barks a été construite à partir d’informations distillées au fil des histoires du grand maître. En résulte un concentré d’aventures extrêmement riches, drôles et vite devenues cultes, qui valurent à leur auteur un Eisner Awards en 1995.

 

Documentaire

« Histoire de l’Art en BD », Marion Augustin, Bruno Heitz

Qu'est-ce que l'Art ? Comment sont nées les premières oeuvres ? Pourquoi certaines ont-elles traversé les siècles, quand d'autres sont tombées dans l'oubli ? Comment vivent et travaillent leurs créateurs ? Précise, vivante, impeccablement documentée, mise en scène avec bonheur par Bruno Heitz, L'Histoire de l'Art en BD propose un immense voyage dans le temps, à la découverte de la création artistique, de ses œuvres et ses auteurs, peintres, sculpteurs et architectes. Ce premier tome aborde chronologiquement : La Préhistoire (les peintures rupestres, les mégalithes), L'Egypte, La Grèce et la Rome antiques, Le Moyen Âge (les cathédrales) et les débuts de la Renaissance en Italie (Giotto, Botticelli.). Marion Augustin Après de solides études en Histoire de l'Art, Marion Augustin est aujourd'hui guide conférencière dans plusieurs musées et lieux historiques français. Elle vit en banlieue parisienne.

 

Romans

« Les animaux de Lou », Mymi Doinet, Mélanie Allag

Lou se promène en forêt avec Réglisse, sa chienne. Elles rencontrent alors un jeune faon, mais il est tout seul. Que va-t-il lui arriver ? Lou a une nouvelle mission : retrouver la maman de son nouvel ami. La collection Premières Lectures accompagne les enfants qui apprennent à lire. Chaque roman peut-être lu à deux voix : un lecteur confirmé lit l'histoire et l'enfant lit les bulles, faciles à déchiffrer, grâce aux 3 niveaux adaptés à ses progrès.

« Sur la route d’Indianapolis », Sébastien Gendron

Lilian, un collégien français, passe quelques jours à Chicago chez son oncle et sa tante avant de partir rejoindre son père à Indianapolis. Mais le voyage en car Greyhound va se révéler rocambolesque et... cauchemardesque ! Pourquoi le chauffeur repart-il sans attendre Lilian alors qu'il est descendu avec une envie pressante ? Qui est cet étrange M. Kaplan, parlant français, descendu au même arrêt que lui au bord de la route 41 ? Que fait cet avion au milieu de nulle part et pourquoi tire-t-il sur Kaplan ? Comment Lilian va-t-il se sortir de cette succession de dangereuses mésaventures ?

 

Jeune adulte

« Bloody Valentine », Melissa de la Cruz

Vous pensiez tout savoir sur les Vampires de Manhattan ? Découvrez les amours maudites des héros dans ce volume inédit de la saga. Allegra a osé aimer un humain. Oliver a subi les affres de sa passion pour Theodora. Et surtout, Theodora et Jack ont défié les lois implacables des Sang-Bleu, une certaine nuit à Florence. Passions inavouables et ténèbres romantiques, liens cruels et pactes nocturnes, toutes les affres amoureuses de vos vampires préférés. Bloody Valentine ou la vie privée des Vampires de Manhattan !

 

Adultes

« Une partie rouge », Maggie Nelson

2004. Maggie Nelson travaille à un recueil de poésie, Jane : A Murder, livre qui revisite l'histoire de sa tante Jane Mixer, assassinée en 1969 dans le Michigan. Trente-cinq ans plus tard, l'affaire est encore irrésolue. Tout va basculer lorsque l'auteur reçoit un appel de sa mère lui annonçant que la police a trouvé un nouveau suspect, un certain Leiterman, sexagénaire et infirmier à la retraite. Un procès aura lieu. Nelson va y assister avec sa mère et son grand-père, contraints de se confronter à nouveau aux images choquantes du meurtre et à un passé enfoui dans la mémoire familiale. Nelson n'oublie pas. Celle que son grand-père ne peut s'empêcher d'appeler "Jane' par mégarde se reconnaît dans cette femme qu'elle n'a pourtant jamais rencontrée, dont la vie et le destin font écho à ses propres questionnements. Avec Une Partie rouge, Maggie Nelson nous offre une méditation sur ces fantômes qui peuplent nos vies et que l'on tait. L'auteur crée une forme hybride et poétique qui impose une réalité brutale au silence pesant, la juge, la confronte et la fait plier par l'écriture.

 

BDs :

« Jazz Club », Alexandre Clérisse

Los Angeles, 1966. Norman, jazzman professionnel, se sépare d'Emily. Ou plus exactement, Emily le quitte. Une rupture à plus d'un titre : il est persuadé de ne plus jouer la moindre note intéressante, tout le monde le voit pourtant en nouveau génie du jazz, et il réagit par la fuite. Une fuite parfois dramatique, souvent loufoque.

« KidZ », Ducoudray, Joret

Voilà 3 mois qu’une terrible épidémie a transformé la population en zombies avides de chair fraîche. Seulement, après avoir dévoré la presque totalité de l’humanité, les morts-vivants eux-mêmes commencent à dépérir et tombent de famine les uns après les autres... C’est dans une banlieue ensoleillée de Californie au doux parfum de fin du monde que Ben, 10 ans et encore traumatisé par la mort de ses parents, forme avec ses potes le dernier bastion de l’humanité. Et entre chasse des zombies survivants, expéditions pour amasser vivres, jouets et comics, le tout filmé par le bien nommé Spielberg, la vie s’écoule plutôt paisiblement au cœur de leur enceinte construite avec les moyens du bord. Jusqu’au moment où quelque chose de pire qu’une reprise de l’épidémie, une catastrophe nucléaire ou les 4 anneaux clignotants d’une Xbox 360 vient frapper leur petite communauté : deux filles ! Jusqu’ici habitués à chiller au bord de la piscine en mangeant des barres chocolatées et jouant aux jeux vidéo, comment les garçons vont-ils réagir aux nouvelles coutumes bizarres de Polly et sa petite sœur Sue ?

« Oblivion song. Tome 1 », Robert Kirkman, Lorenzo De Felici, Annalisa Leoni

 Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d'y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetaget afin de ramener les survivants... Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

« Les grands espaces », Catherine Meurisse

Catherine Meurisse a grandi à la campagne, entourée de pierres, d'arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d'y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d'un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, l'auteure raconte le paradis de l'enfance, que la nature, l'art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu'à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d'une enfance et l'imaginaire qui s'y déploie, en toute liberté.

« La petite fille qui voulait voir la guerre », Jean-Yves Le Naour, Christelle Galland

Un soldat qui meurt au front, c'est une famille dévastée à l'arrière. Clémence a 10 ans et vit à Charnay-Lès-Mâcon. Elle doit présenter un exposé à sa classe, mais n'a aucune idée de ce dont elle peut parler. En passant devant le monument aux morts, elle remarque son nom de famille. Elle a donc un ancêtre qui est mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Le voilà son sujet d'exposé ! En cherchant dans le grenier de ses grands-parents, mais aussi dans les archives départementales, Clémence va faire connaissance avec son aïeul et découvrir une autre histoire de la Grande Guerre, celle que l'on ne voit jamais : celle de l'arrière, loin des tranchées.

 

Romans

« Les Simples de la Saint-Jean», Nelly Buisson

            Le temps s’écoule délicieusement dans ce village verdoyant et pittoresque. Mais un jour, d’insolites phénomènes récurrents se produisent, ravivant les vieilles croyances, les rumeurs, et des histoires qu’on croyait à jamais enterrées.

« Cavale ça veut dire s’échapper », Cali

Un instant, j’ai voulu vous suivre, vous voir, respirer ce que j’aurais dû respirer. Mais je suis resté sur la pente. Et j’ai pleuré, pas fort non, mais ruisselant à l’intérieur. J’entendais des gouttes tomber de très haut, une à une, au fond de mes entrailles déchiquetées. Mon ventre pleurait et mon cœur hurlait, comme quand un cœur hurle à la fin du tout. Est-ce qu’on meurt d’amour ?

« L’été des gitans », Sylvie Fournout

Dans ce village du Sud où Julie passe ses vacances, l'orage gronde. Comme tous les ans, sa grand-mère Maria accueille chez elle des Gitans venus vendanger ses vignes. Parmi eux, Nad, un jeune homme au charme ravageur. Il plaît à Sarah, la cousine de Julie ; il plaît aussi à l'ensorceleuse Noah, la fille du maire. Mais les Gitans dérangent, et le racisme du village éclate bientôt au grand jour, tandis que pèse l'ombre du grand-père de Julie, Batiste, le mort dont on ne parle jamais.

 « Toujours la tempête », Peter Handke

                   "Du temps a-t-il passé encore ? Toujours la tempête. Et quelqu'un s'y fraie un chemin pour nous rejoindre tous les trois au premier plan, à l'abri du vent. Est-ce lui ? Oui, c'est Gregor, nom de résistant : Jonathan, et il porte quelqu'un d'autre dans ses bras. Est-ce elle ? Oui, c'est Ursula, nom de résistante : Sneena, la Neigeuse, sa soeur. Et elle n'est plus en vie. Ou : Elle est encore en vie, pour un instant, à moins que je me trompe ?, debout, affaissée, assise, couchée, mourante. Ses parents, mes grands-parents, reprennent peu à peu leurs esprits. Et les deux disent : "Je le savais".

« Neverhome », Laird Hunt

Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l’imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et cruauté, bonté et abominable férocité, ce conte cruel, abondant en visions cauchemardesques et rencontres aux frontières du réel avec les monstres que la guerre fait des hommes et des lieux, propose, sous le signe de la permanente anamorphose qui caractérise le périlleux périple de son androgyne protagoniste, une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l’ambivalence de toute réalité. Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s’entend à immerger ses victimes.

« Leurs enfants après eux », Nicolas Mathieu

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas permis. C’est là qu’ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Halliday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

« Bakhita », Véronique Olmi

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion. Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

« Le temps des aubépines », Marie de Palet

Orpheline depuis sa plus tendre enfance, Sylvie vit chez les Verneuil, de lointains cousins de sa mère. Elle a grandi tant bien que mal, préposée aux tâches les plus ingrates, sous le joug de la rude et autoritaire Amélie. Cette dernière a promis de l'élever comme sa propre fille, mais la jeune femme se demande si sa cousine l'a vraiment recueillie par charité. D'autant que, maintenant que Sylvie est en âge de se marier, Amélie semble avoir des plans bien précis quant à son avenir.

« Le château de verre », Jeannette Walls

Récit d'une enfance marquée par l'itinérance et la misère la plus sordide; mais aussi admirable portrait d'une famille d'originaux, le père et la mère étant d'une excentricité absolue.

 

Romans policiers

« Pas de pot pour la jardinière », M.C. Beaton

Au retour de ses vacances, Agatha Raisin rencontre Mary Fortune, jardinière émérite qui a pris la place qu'elle convoitait dans le cœur de son voisin, James Lacey. Mais avant qu'elle n'ait le temps de l'évincer, la séductrice est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs.

« Les neuf cercles », R.J.Ellory

1974. Vétéran du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg dans le Mississippi. Un jour, on découvre, enterré sur la berge de la rivière, le cadavre d'une adolescente, Nancy Denton, disparue vingt ans plus tôt. Le corps a été préservé par la boue, mais le cœur a été remplacé par un panier contenant la dépouille d'un serpent. Déjà traumatisé par la sale guerre du Vietnam, John est à nouveau confronté à l'horreur. Il va ainsi repartir au combat et devra faire face aux secrets et aux vérités cachées de cette petite ville tranquille. Vingt ans après le crime, c’est une nouvelle traversée des neuf cercles de l'enfer qui attend John.

« La cage dorée », Camilla Läckberg

Faye a voué sa vie à Jack, elle a tout sacrifié pour lui. Mais lorsque Jack, coureur de jupons invétéré, la quitte pour une jeune collaboratrice, laissant Faye complètement démunie, l’amour fait place à la haine. La vengeance sera douce et impitoyable : il lui a tout pris, elle ne lui laissera rien. Premier volet d’un diptyque, «La Cage dorée» est un thriller glaçant qui résonne funestement avec l’ère #MeToo. Pour la première fois, Camilla Läckberg quitte Fjällbäcka pour explorer la perversité de l’homme dans les hautes sphères de la société stockholmoise. Et montrer combien il peut être fatal de sous-estimer une femme.

Bonne lecture !                     

Le thème de l'apéritif-culture de Mars

le .

oubli 300x300

 

Faites un noeud à votre mouchoir, nous nous retrouverons le vendredi 6 mars à 18h30 pour échanger autour du thème de L'oubli.

Le 7 février aura lieu la première séance de notre club de lecture qui traitera du roman  "Les braises", de Sandor Marai.

 

Pour rappel, les apéritif-cultures sont ouverts à tous, et sont l'occasion de partager nos coups de coeur ou nos déceptions culturelles dans une ambiance conviviale.Tous les supports sont acceptés (livre, film, cd...), tant qu'ils correspondent au thème tiré au sort le mois précédent.
La médiathèque offre les boissons. Les participants amènent de quoi grignoter.

Les recommandations des participants à l'apéritif-culture du mois de janvier

le .

Comme tous les premiers vendredis du mois, l’apéritif-culture du mois de Janvier a permis de mettre en valeur certaines œuvres particulièrement appréciées par les participants.

Pour bien commencer cette nouvelle année, le thème de cet apéritif était

Que la fête commence !

Que la fete commence 1

https://www.youtube.com/watch?v=sxejmXQeKjw

 

Films

«Le grand Meaulnes », Jean-Gabriel Albicocco

   Une nuit, dans les bois de Sologne, Augustin Meaulnes perdu, participe à une fête étrange donnée en l'honneur de fiançailles. Il est ébloui par la beauté d'Yvonne de Galais, dont il tombe éperdument amoureux. Il cherche en vain à la retrouver, mais elle a disparu avec son domaine et ceux qui l'entouraient. Etait-ce un rêve?

 

Romans

« Claudine à l’école », Colette

             "Ces quatre-là et moi, nous formons cette année la pléiade enviée, désormais au-dessus des "grandes", qui aspirons au brevet élémentaire." Avec Claudine, quinze ans, intelligente, séduisante, très avertie, ses camarades, la flamboyante directrice de l'école et sa jolie adjointe, les deux instituteurs des garçons et quelques autres, nous allons vivre une année scolaire peu banale... Rempli de vie et de sensualité, Claudine à l'école, premier roman de Colette, réunit déjà toutes les qualités qui assureront l'immense succès du grand écrivain.

«Un chant de Noël », Charles Dickens

                 «Le brouillard et le froid continuaient de croître. Un froid vif, pénétrant, cuisant. [...] Le possesseur d'un jeune et maigre nez, grignoté et mâchonné par le froid comme les os sont rongés par les chiens, se baissa devant le trou de serrure de Scrooge pour le régaler d'un chant de Noël...» «J'ai tenté, à travers ce petit livre plein de fantômes, de donner forme à une Idée qui ne doit en aucun cas fâcher mes lecteurs, ni les monter les uns contre les autres, ou contre la saison, ou contre moi-même. Qu'elle hante agréablement leurs maisons, et que personne ne souhaite jamais la faire disparaître.» Charles Dickens

«Le grand Meaulnes », Alain Fournier

          Lire Le Grand Meaulnes c'est aller à la découverte d'aventures qui exigent d'incessants retours en arrière, comme si l'aiguillon du bonheur devait toujours se refléter dans le miroir troublant et tremblant de l'enfance scruté par le regard fiévreux de l'adolescence. Le merveilleux de ce roman réside dans un secret mouvement de balancier où le temps courtise son abolition, tandis que s'élève la rumeur d'une fête étrange dont la hantise se fait d'autant plus forte que l'existence s'en éloigne irrévocablement.

« Paris est une fête», Ernest Hemingway

             « Miss Stein et moi étions encore bons amis lorsqu'elle fit sa remarque sur la génération perdue. Elle avait eu des ennuis avec l'allumage de la vieille Ford T qu'elle conduisait, et le jeune homme qui travaillait au garage et s'occupait de sa voiture - un conscrit de 1918 - n'avait pas pu faire le nécessaire, ou n'avait pas voulu réparer en priorité la Ford de Miss Stein. De toute façon, il n'avait pas été sérieux et le patron l'avait sévèrement réprimandé après que Miss Stein eut manifesté son mécontentement. Le patron avait dit à son employé :« Vous êtes tous une génération perdue. » « C'est ce que vous êtes. C'est ce que vous êtes tous, dit Miss Stein. Vous autres, jeunes gens qui avez fait la guerre, vous êtes tous une génération perdue. »

Tous ces ouvrages sont déjà, ou vont être rapidement disponibles dans votre médiathèque.

Bonne découverte!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 6 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 7 janvier

IMG 20200108 161235

IMG 20200108 161709

 

« Calme et tranquille comme une grenouille », Eline Snel

La méthode de la grenouille est un entraînement simple et ludique de l’attention. Aujourd’hui, les enfants sont plus agités et plus anxieux. Parents et professeurs leur demandent de se concentrer, mais personne ne leur montre comment faire. Face à leurs émotions, leurs doutes, leurs ruminations, comment s’y prendre ? Eline Snel a un véritable don pour s’adresser aux enfants. Elle réalise ici un cahier unique qui est en quelque sorte la version active de Calme et attentif comme une grenouille, mêlant exercices, histoires, jeux et méditations.

Jeunesse

Albums

« Antonino contre le temps », Juan Arjona, Lluïsot

Antonino est un petit homme animé d’un bel esprit d’aventure. Son envie d’explorer le monde est immense et aucun obstacle ne lui fait peur. Aussi, lorsqu’il tombe sur ce pauvre ours la patte coincée dans un piège, il n’hésite pas, il coupe la chaîne du piège et soulève à bout de bras le pauvre animal. Direction l’hôpital ! Mais avant d’y arriver, il lui faut traverser en courant, car le temps presse, la forêt, la montagne, les marécages, la rivière… Antonino contre le temps est le premier opus d’une série de trois histoires. Dans chaque livre, Antonino et son ours vivent une aventure extraordinaire pleine d’humour, intimement liée aux besoins quotidiens de l’enfant : manger, dormir, se sentir aimé, découvrir… Un personnage attachant et amusant qui plaira à tous les enfants… même les plus grands !

« Dans le nid », Anna Milbourne, Laurence Cleyet-Merle

Des informations simples et accessibles sur la nidification et le développement des oisillons sont proposées, accompagnées d'illustrations réalistes et joyeuses aux couleurs vives.

« La très grande princesse », Taro Miura

Un roi découvrit une toute petite princesse parmi ses fleurs. Au fil des jours, la fillette grandit jusqu'à devenir géante. C'est lorsque le roi trouva une graine coincée dans son nombril qu'il parvint à briser la malédiction.

« Le jardin des quatre saisons », Michelle Nikly

Nasumi, jeune servante de Madame Hakura entend une dispute d'enfants à propos d'un papillon. Elle s'approche et libère l'insecte. Dans la nuit, le papillon, reconnaissant, l'invite à monter sur ses ailes et l'emmène au palais du roi des Papillons. Celui-ci lui fait cadeau d'une boîte précieuse ornée d'un paysage de printemps... Symbole de la vie et du temps qui passe, ce décor deviendra paysage d'été, puis d'automne et d'hiver, accompagnant Nasumi dans chaque étape de sa vie.

« Le pirate le plus terrible du monde », Richard Petitsigne, Mélanie Allag

Une nouvelle histoire de pirates avec Eusèbe, le perroquet le plus terrible du monde ! Pour Otto-Manque-Trois-Doigts, une femme pirate, ça n’existe pas ! Eusèbe le perroquet a beau lui conter les aventures de Janet-la-Frousse qui ne craint personne, d’Olga-Reine-des-Éléphants plus endurante qu’un pachyderme et de Fatima-Botte-Secrète la reine de la lame, rien n’y fait… jusqu’au moment où il rencontre Mama Paloma, la pirate la plus terrible du monde ! Après Le Pirate le plus terrible du monde et L’Équipage le plus terrible du monde, une nouvelle aventure d’Eusèbe, le perroquet à la patte de bois !

« Le vieux qui avait un grain dans la tête », Dorothée Piatek, Oliv’

Le vieil homme s'était installé le long du canal. Il passait ses journées à récupérer ça et là quelques babioles qu'il entassait près de sa cabane. Il ne gênait pas et pourtant il dérangeait. On disait de lui qu'il avait un grain dans la tête, à moins que ce soit une petite musique ?. Un conte social empli de poésie qui porte un regard tendre sur les personnes qui n'ont plus de foyer mais tant de richesses à donner.

« Maman robot », Zidrou, Sébastien Chebret

Bien pratique d’avoir une maman-robot : toujours disponible, c’est elle qui fait tout à la maison. Elle nettoie, elle range, elle remplit le frigo, elle cuisine… Mais attention, elle fait aussi maman-taxi, maman-infirmière – et dispose même d’un programme « service de nuit » pour les petits accidents, type pipi au lit. Mais le programme que ses enfants préfèrent, c’est maman-câlin. Or, depuis quelque temps, cette maman-robot semble déréglée : elle fait de grands discours devant sa glace, elle dit qu’elle veut avoir du temps pour elle et un beau jour, elle se met carrément en grève ! Pour le papa et les deux enfants de l’histoire, c’est le début d’une expérience très très très enrichissante…

 

BDs

« Les p’tits diables. Tome 1 », Dutto

A ne manquer sous aucun prétexte... Les aventures drôles à souhait de deux p'tits diables imaginatifs ! Mais pourquoi les filles sont-elles si différentes des garçons ?! Tom vient tout juste de le découvrir... Les filles sont en réalité des aliens envoyés sur la planète Terre pour l'envahir. Et leur chef, Nina, n'est autre que sa grande sœur ! Évidemment, personne ne le croit. Mais peu importe, il fera tout pour la démasquer... Seulement voilà, les zombies, les fantômes, les serpents de toilette et l'horrible voisin cannibale Jo sévissent eux aussi. Tom finira-t-il par s'unir à son ennemie jurée pour combattre ses autres adversaires ?

« Boule et Bill, graine de cocker », Roba

Boule est un petit garçon joyeux, espiègle, pas très travailleur mais extrêmement malin. Et Bill, c'est son chien... Mais pas n'importe quel chien ! Un coquin de cocker adorable, hilarant, menteur, parfois réfractaire au bain mais avec un cœur gros comme ça ! Autant de facettes de Bill, drôles, touchantes, et souvent à l'origine d'aventures rocambolesques entre les deux amis, mises à l'honneur dans ce 40e album de la série !

« Clifton Kidnapping », Turk, De Groot

Juillet, le mois des grands camps scouts. Notre Héron Mélomane totem d'Harold Wilberforce Clifton a rassemblé sa troupe et ils ont pris la route. Au camp, Clifton distribue les tâches à chacun. Mais les événements se précipitent : Paon, de corvée bois, est enlevé dans la pénombre de la forêt par des gangsters. Avec la rançon, le chef des bandits, un cinglé, projette de compléter sa collection de vases chinois de la dynastie Ming... Dans les troupes scouts, c'est l'émoi, et le départ d'un jeu de piste pour le moins inhabituel !

 

Roman

« Le monde de Lucrèce », Anne Goscinny, Catel

Cette année, Lucrèce fait sa grande rentrée en 6e. Pas facile quand on a une mère archi débordée, un beau-père qui vous pique vos devoirs de maths, un demi-frère geek, un père artiste très abstrait et une grand-mère qui se prend pour une star de cinéma... Par bonheur, il y a Aline, Coline et Pauline : entre Lucrèce et les Lines, c'est amies pour la vie! Entre copines, bestioles de compagnie et drôle de famille, la vie loufoque et tendre d'une nouvelle héroïne pleine de malice.

 

Jeune adulte

« Light years », Kass Morgan

Vous rêvez de gloire, de batailles et d'honneurs militaires ? Commencez donc par connaître votre ennemi... Bienvenue à l'Académie aérospatiale de Tétra, où viennent d'être admis pour la première fois des candidats issus des confins de la galaxie.
À des années-lumière de leurs planètes d'origine, Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak portent chacun leur lot de terribles secrets, et s'engagent dans des amours interdites qui mettent en danger le fragile équilibre de l'Académie. Et si la menace principale ne venait pas des redoutables Spectres, avec leur puissance de feu colossale, mais plutôt des cadets eux-mêmes ? La nouvelle série événement de Kass Morgan, auteure de la saga best-seller Les 100.

 

Adultes

« Le grand livre de la céramique. Outils et techniques d’aujourd’hui », Louisa Taylor

Cet ouvrage propose une véritable plongée dans l’univers de la céramique contemporaine. À la fois manuel technique, beau livre et encyclopédie sur le sujet, il présente l’ensemble des outils et techniques à la disposition de tout céramiste aspirant ou confirmé. Après avoir présenté les matériaux et outils nécessaires au façonnage, à la cuisson et à la finition des pièces, et après avoir rappelé les mesures de sécurité à respecter, l’auteur développe dans des rubriques pas à pas illustrées l’ensemble des techniques de l’art céramique. Ces éléments pédagogiques sont accompagnés de portraits d’artistes et des reproductions de leurs plus belles œuvres. Enfin, le livre se termine par des annexes pratiques. Le grand livre de la céramique, avec sa progression pédagogique, ses illustrations raffinées et ses conseils pratiques, s’adresse aux professionnels et étudiants du domaine, mais aussi à tout artiste ou profane désireux d’en connaître plus sur cet univers, voire de se lancer sur le terrain de la création !

 

BDs 

L’intégrale « Infinity 8», Olivier Balez, Lewis Trondheim, Fabien Vehlmann

Croisière intergalactique de L'infinity 8, jour 15. Le vaisseau est bloqué par un gigantesque amas d'artéfacts, de bouts de planètes et de sépultures. L'infinity 8 est-il condamné à finir sa carrière englouti dans ce répugnant mausolée géant? Le sort de 88 000 passagers de 257 races différentes est en jeu... Les meilleurs agents du spacio-paquebot ont intérêt à se surpasser pour le sortir de ce pétrin. HUIT AGENTS, HUIT MISSIONS, HUIT REBOOT TEMPORELS POUR DEVOILER LA VERITE ET SAUVER L'INFINTY 8. L'agente Yoko Keren, plus préoccupée de trouver un géniteur idéal que de faire respecter l'ordre au sein de L'Infinity 8, est la première agente missionnée par le Capitaine. Le vaisseau vient d'être arrêté sur son trajet par un amas mystérieux, à elle d'en découvrir la nature et l'origine. Mais à peine approche-t-elle de ce qui s'avère être un mausolée géant, qu'un groupe de Kornaliens, seule espèce nécrophage de l'Infinity, s'échappe du vaisseau et à tout contrôle. Ils assimilent, en même temps que les cadavres, les comportements, en l'occurrence criminels et violents, de ceux qu'ils dévorent... Il ne reste à la belle agente qu'un allié, Sagoss, le seul le nécrophage qui a englouti un romantique exalté... et qui se transforme du coup en amoureux fou mais ultra lourdingue. Arrivera-t-elle à éviter l'explosion du vaisseau jusqu'au reboot ?

« Trompe la mort », Alexandre Clérisse

Marcel a fait la guerre. La "drôle" de guerre. Il y pense souvent, surtout quand sa petite-fille est avec lui. Il lui raconte toujours qu'il a perdu son clairon, et comment il l'a enterré avant d'être fait prisonnier. Sur un coup de tête, il décide d'aller, sans prévenir sa petite-fille, à la recherche de l'instrument perdu dans des circonstances connues de lui seul. Une histoire peut-être pas aussi héroïque que le voudrait l'histoire officielle.

« Un amour exemplaire », Florence Cestac, Daniel Pennac

Daniel Pennac et Florence Cestac s'associent pour un tendre one shot : une vraie petite musique du bonheur ! Quand il était gosse, Daniel Pennac passait ses vacances à La Colle-sur-Loup, sur la Côte d'Azur. Soleil, figuiers et grande treille sous laquelle on joue à la pétanque. C'est là qu'avec son frère Bernard il fait la rencontre de Jean et Germaine : lui, grand chauve façon héron ; elle, maigre, rose et rieuse. Toujours de bonne humeur, ils intriguent avec leur joie de vivre. Pas d'enfants, pas de boulot, Jean et Germaine vivent un amour sans intermédiaire, un amour sédentaire, un amour exemplaire ! Une histoire indispensable tellement elle est jolie et donne du plaisir ! Un vrai petit bonheur.

« Les deux vies de Baudouin », Fabien Toulmé

Une histoire touchante, pleine d’émotion et d'humour, une réflexion sur le sens de la vie, bref, un album qui fait du bien, par l’auteur de Ce n’est pas toi que j’attendais. Baudouin est un trentenaire solitaire, enfermé dans un quotidien monotone. Son frère, Luc, est à l'inverse un esprit libre, voyageur  et séducteur. Un jour, Baudouin se découvre une tumeur qui ne lui laisse que quelques mois à vivre. L’anti-héros décide alors de tout plaquer pour partir avec son frère. Un récit touchant sur les liens familiaux et sur le thème universel de la réalisation personnelle.

« Umbrella Academy », Gerard Way, Gabriel Bà

A la suite d'un événement extraordinaire, quarante-trois enfants naissent spontanément de Femmes qui ne montraient jusqu'alors aucun signe de grossesse. Sir Reginald Hargreeves, inventeur multimillionnaire, adopte et élève sept de ces enfants exceptionnels dans l'espoir de sauver le monde. Les enfants grandissent, leurs exploits au sein de l'Umbrella Academy se succèdent, les crises familiales également... jusqu'à la dissolution du groupe. De nombreuses années passent avant que les membres de cette famille dysfonctionnelle se retrouvent autour de la tombe de leur père adoptif et se déchirent à nouveau. Mais ces retrouvailles coïncident étrangement avec l'apparition d'une nouvelle menace sur la Terre !

 

Romans

« Le jardin de Madeleine », Nelly Buisson

Emile Brouillet, agriculteur, homme public et grand séducteur, vient de mourir. Sa veuve, Madeleine, a toujours vécu dans son ombre, subissant ses frasques, son mauvais caractère et accomplissant le dur labeur de la ferme sans jamais se plaindre. Juste après les obsèques, elle annonce à la parentèle réunie qu'elle n'a pas été heureuse avec son mari, qu'elle va vendre la propriété pour acheter une petite maison et s'adonner à sa passion : la culture des fleurs, surtout celle des roses. Tous sont consternés, à commencer par ses trois enfants qui voient déjà fondre leur héritage. Scandalisés, ils partent très fâchés. Malgré les moqueries des villageois, le poids des conventions et l'hostilité de sa famille, Madeleine met en œuvre son projet fantasque, avec le soutien du vieux Gabriel, son ami d'enfance, et l'aide de Grégoire, un jardinier en herbe qui saura faire fleurir le bonheur autour de sa patronne. Bien vite, la beauté de son jardin attire les curieux. Mais les espoirs et la fantaisie de Madeleine ne s'arrêtent pas là... Ira-t-elle jusqu'à abandonner les siens pour accomplir son rêve ? Quels secrets cache donc cette courageuse vieille dame ? Dans un décor baigné par les délicats parfums et les couleurs chatoyantes des roses, qui s'insinuent dans les personnages et enivrent le lecteur, Nelly Buisson signe ici son second roman. Le récit lumineux d'une femme qui décide de rompre avec son passé pour donner un sens à sa vie.

« On la trouvait plutôt jolie », Michel Bussi

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits...
Un suspense renversant et bouleversant.

" – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l'essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège.
Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l'a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. "

« Ce qu’on a trouvé dans le canapé puis comment on a sauvé le monde », Henry Clark

Quand River, Freak et Fiona découvrent, non loin de leur arrêt de bus, un canapé abandonné, les trois adolescents sont loin d'imaginer qu'ils sont à l'aube d'une formidable aventure. Car qui pourrait croire qu'un crayon couleur courgette, trouvé entre deux coussins, est la clé d'un complot dont l'enjeu est la conquête du monde par un dictateur maléfique venu de la planète Indorsia ? Voilà donc nos trois héros contraints de venir en aide à Alf, leur excentrique voisin, afin de stopper ces plans machiavéliques. Ils devront pour cela composer avec Guernica, l'intelligence artificielle caractérielle qui est à son service et éviter le lavage de cerveau qui touche les habitants de Hellsboro via leurs téléphones portables. Une fable décapante et hilarante sur la domination du monde et des esprits via la technologie et la malbouffe. Et si ce n'était pas tout à fait de la science-fiction, après tout ?

« La Mer à l’envers », Marie Darieussecq

Rien ne destinait Rose, parisienne qui prépare son déménagement pour le pays Basque, à rencontrer Younès qui a fui le Niger pour tenter de gagner l’Angleterre. Tout part d’une croisière un peu absurde en Méditerranée. Rose et ses deux enfants, Emma et Gabriel, profitent du voyage qu’on leur a offert. Une nuit, entre l’Italie et la Libye, le bateau d’agrément croise la route d’une embarcation de fortune qui appelle à l’aide. Une centaine de migrants qui manquent de se noyer et que le bateau de croisière recueille en attendant les garde-côtes italiens. Cette nuit-là, poussée par la curiosité et l’émotion, Rose descend sur le pont inférieur où sont installés ces exilés. Un jeune homme retient son attention, Younès. Il lui réclame un téléphone et Rose se surprend à obtempérer. Elle lui offre celui de son fils Gabriel. Les gardecôtes italiens emportent les migrants sur le continent. Gabriel, désespéré, cherche alors son téléphone partout, et verra en tentant de le géolocaliser qu’il s’éloigne du bateau. Younès l’a emporté avec lui, dans son périple au-delà des frontières. Rose et les enfants rentrent à Paris.

« Le maître des apparences », Jane Gardam

Filth fut pendant des années un avocat international de renom à Hong Kong. Mais il fut aussi un de ces enfants appelés « Orphelins du Raj » né dans l’empire britannique en Malaisie et rapatrié tout jeune en Angleterre pour être éduqué. En déroulant sa vie ainsi que celle de sa femme Betty, Jane Gardam nous raconte la gloire de l’empire, la Seconde Guerre mondiale jusqu’au début du XXIe siècle. Mais elle réussit aussi à éclairer la complexité de son héros que l’on appelle alternativement Eddie, le juge, fevvers, Filth, le maître de l’Inner Temple et sir Edward Feathers.

« A coups de pelle », Cynan Jones

Au fin fond de la campagne galloise, un fermier traverse avec difficulté la saison de l'agnelage tout en essayant de faire le deuil de sa femme. Malgré la solitude et les pressions de la vie moderne, Daniel reste en symbiose avec sa terre, seule façon pour lui de survivre à son chagrin. Un Gitan déterre les blaireaux des environs et les revend à prix d'or à des organisateurs de combats illégaux. Daniel et leGitan se connaissent mais ne se côtoient pas, la violence de l'un étant aux antipodes de l'humanité de l'autre. Alors que le Gitan a repéré un blaireau sur les terres du fermier, leur confrontation devient inéluctable. Ce court roman décrit les pulsions de vie et de mort desdeux personnages. Cynan Jones parle de perte et de cruauté, des difficultés de la vie rurale et des violences infligées aux animaux. À coups de pelle est un roman intense et engagé, d'une délicatesse et d'une finesse remarquables même dans les scènes les plus sanglan!es ou tragiques.

« L’attentat », Yasmina Khadra

Dans un restaurant de Tel-Aviv, une femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l'hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l'attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d'urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds : il s'agit de sa propre femme. Comment admettre l'impossible, comprendre l'inimaginable, découvrir qu'on a partagé, des années durant, la vie et l'intimité d'une personne dont on ignorait l'essentiel ? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien...

« Le bal des folles », Victoria Mas

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles, d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques. Ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

« La faim du loup », Stephen Marche

Le corps dans la neige, retrouvé dans un endroit retiré au nord du Canada, est celui de Ben Wylie, l'héritier d'une dynastie qui a constitué la deuxième fortune des Etats-Unis. Loin de là, à New York, Jamie Cabot, le fils des domestiques des Wylie, va tenter de comprendre comment Ben Wylie est mort, et pour quel terrible secret. Roman tout à la fois fitzgeraldien et lycanthropique, La Faim du loup mêle le roman familial à une subtile et glaçante métaphore de la bestialité du capitalisme.

« Les petites chaises rouges », Edna O’Brien

Dès qu’il franchit le seuil de l’unique pub ouvert dans ce trou perdu d’Irlande, l’étranger suscite la fascination. Vladimir Dragan est originaire du Monténégro. Il entend s’établir comme guérisseur. On lui trouve un logement, un cabinet médical, et sa première cliente, une des quatre nonnes du lieu, sort de sa séance totalement régénérée. Rien d’étonnant à ce que Fidelma, très belle et mariée à un homme bien plus âgé qu’elle, tombe sous le charme. L’idylle s’interrompt quand Dragan est arrêté. Recherché par toutes les polices, il a vécu à Cloonoila sous un faux nom. Inculpé pour génocide, nettoyage ethnique, massacres, tortures, il est emmené à La Haye, où il rendra compte de ses crimes. Le titre choisi par Edna O’Brien s’éclaire alors, ainsi que l’introduction rappelant que 11 541 petites chaises rouges avaient été installées à Sarajevo en 2012 pour commémorer la mémoire des victimes du siège. Le vrai sujet de cet extraordinaire roman n’est pourtant pas la guerre civile de Bosnie, ni la figure de Radovan Karadzic, dont il s’inspire. Avec une infinie tendresse et une infinie compassion, la grande romancière irlandaise se penche sur le destin d’une femme ordinaire, que sa naïveté a rendue audacieuse, et dont l’existence a été ravagée pour avoir vécu, sans savoir à qui elle avait affaire, une brève histoire d’amour avec l’un des monstres les plus sanguinaires du XXe siècle.
Après l’arrestation de Vlad, il est impossible pour Fidelma de rester en Irlande. Réfugiée à Londres, dans le monde souterrain des laissés-pour-compte, elle vit de petits boulots, hantée par une honte indépassable, et par la terreur. La prose d’Edna O’Brien est éblouissante : comme dans la vie, passant de la romance à l’horreur, d’un lyrisme tremblé au réalisme le plus cru, de la beauté au sentiment d’effroi le plus profond, elle nous donne, avec ce roman de la culpabilité et de la déchéance d’une femme, son absolu chef-d’œuvre.

« La pluie ne change rien au désir », Véronique Olmi

L'intrigue de ce roman est des plus simples : un homme, une femme… Ils sont, l'un et l'autre, un peu cabossés par la vie ; ils se sont donné rendez-vous sur un banc du jardin du Luxembourg un jour pluvieux de fin d'été ; ils s'observent, se choisissent, et vont dans un hôtel tout proche pour y passer l'après-midi… Rien de plus dans cette intrigue. Mais rien de moins : jamais "cérémonie des amants" n'aura été traitée avec plus d'audace et de pudeur. Que se passe-t-il donc dans la tête d'un homme et d'une femme qui veulent oublier leurs passés respectifs et qui se savent sans avenir ? Et que se passe-t-il dans leur corps ?

« Ne m’appelle pas Capitaine », Lyonel Trouillot

Une étudiante en journalisme issue de la grande bourgeoisie blanche de Port-au-Prince fait l’expérience de l’altérité en se penchant sur la mémoire d’un homme surnommé Capitaine, son quartier en désuétude jadis bastion des luttes politiques, ses fantômes et, ce faisant, trouve avec lui et d’autres “échoués” le chemin pour faire de la vie une cause commune. Avec Ne m’appelle pas Capitaine, Lyonel Trouillot retrouve l’altitude unique et enivrante de La Belle amour humaine, aussi littéraire qu’universelle.

 

Romans policiers

« Jusqu’à l’os », Bruce Desilva

En marge d’une soirée mondaine à Newport, on retrouve un macchabée en smoking en bas d’une falaise. Il s’agirait de Sal Maniella, un ponte du porno à la tête d’un véritable empire : clubs de striptease, sites Internet et studios de tournage. Au même moment, Mulligan doit couvrir pour le Dispatch, le canard régional où il émarge, une affaire de membres humains retrouvés dans la nourriture des cochons sur l’exploitation de Cosmo Scalici, un éleveur qui s’approvisionne en déchets comestibles dans tout l’État de Rhode Island – des membres d’enfants qui plus est. Industrie du sexe d’un côté, business du traitement des déchets de l’autre : au jeu des associations d’idées, Mulligan a vite fait de soupçonner la mafia. Reste à savoir qui, du corrompu ou du corrupteur, est le plus coupable. Comme le dit James Lee Burke à propos du dernier roman de la série des Liam Mulligan paru aux États-Unis, “Bruce DeSilva écrit dans la tradition de Hammett et d’Higgins, en vieux briscard qui a enquêté sur la police pendant des années. Il connaît les flics, la corruption sur la côte est, les mafieux, les affranchis, les flambeurs, les balances et toutes les créatures de la nuit. [...] Son héros feint le rôle du cynique, mais à sa façon il incarne les vertus que nous admirons à peu près tous. Si vous voulez un roman noir qui vous montre comment marche une ville, ne cherchez plus.”

« Au fond de l’eau », Paul Hawkins

La veille de sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n'a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d'être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l'idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D'affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Bonne lecture !                                                  

Joyeuses fêtes

le .

banniere blanche noel joyeux decoration noel 1017 21850
 
Votre médiathèque vous souhaite de joyeuses fêtes!
 
Et parce qu'une envie de culture n'attend pas, même pendant les fêtes, votre médiathèque sera ouverte, aux horaires habituels, le lundi 23, mardi 24 décembre, le jeudi 2 et vendredi 3 janvier.
 

Fermeture de la bibliothèque les 11 et 12 décembre

le .

Votre médiathèque sera fermée mercredi et jeudi.

A vendredi!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 10 décembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 10 décembre:

   

Jeunesse

« Mon premier livre de taï chi », Dr Luce Condamine, Isabelle Charbonneau

Le Taï Chi Chuan ou " méditation du mouvement " est issu du Taoïsme, qui est une forme de sagesse chinoise. Il peut être considéré comme une gymnastique, mais c'est aussi un véritable art martial, aujourd'hui pratiqué de manière non violente. Il favorise la détente et le relâchement musculaire, et développe le calme et la tranquillité, ainsi qu'une certaine force intérieure. Un livre bien adapté pour les enfants, des illustrations en couleurs pour décrire tous les mouvements.

 

Albums

« Qu’il est long ce loup-là ! », Jean-François Ménard, Dorothée de Monfreid

Long, ce loup-là l'était. Mais l'autre loup n'était pas long du tout. Ils s'étaient rencontrés un jour et décidèrent d'unir leurs forces pour attaquer le poulailler... Une histoire illustrée avec brio et et humour pour découvrir que l'union fait la force.

« La princesse, le dragon et le chevalier intrépide », Geoffroy de Pennart

Prenez une gentille princesse, maîtresse d’école, mettez à ses côtés un vieux dragon protecteur et acariâtre... et posez-vous la question capitale : comment diable l’intrépide chevalier pourra-t-il conquérir le cœur de la dulcinée ? Ah, mais sachez qu’un chevalier vient TOUJOURS à bout de ses défis !

« L’équipage le plus terrible du monde», Richard Petitsigne, Mélanie Allag     

Une nouvelle histoire de pirates dans laquelle un perroquet cherche un équipage éparpillé aux quatre coins du monde - humour et rebondissements garantis ! Quand le capitaine Gus-aux-yeux-rouges entre dans la taverne de Robbie Cheveux-Sales, c'est pour donner une mission à Eusèbe, le perroquet le plus futé de tous : retrouver ses quatre meilleurs hommes pour former l'équipage le plus terrible du monde. Eusèbe part donc sillonner le monde à la recherche d'Ernesto le Flamant-Rose, Sven Bouffe-Poudre, Dents-Noires et Bonaventure Tête-de-Réglisse. La route est longue et pleine d'embûches, mais Eusèbe ne manque pas de ressources et réserve une sacrée surprise à Gus-aux-yeux-rouges. Après Le Pirate le plus terrible du monde, une nouvelle aventure d'Eusèbe, le perroquet à la patte de bois ! 

« Le roi, sa femme et le petit prince », Mario Ramos

Jeudi matin, le roi, sa femme, le petit prince, le pingouin, l’hippopotame à vélo et le lion farceur sont venus chez moi pour me serrer la pince. Comme j’étais pas là, ha ! Le petit prince a dit, hi ! Puisque c’est ainsi, nous reviendrons vendredi !

« Robert et le robot », Eva Schwab

Le problème de Robert c'est sa chambre: impossible de la ranger. Il ne sait pas par où commencer et maman n'en peut plus de tout ce bazar: il a jusqu'au lendemain matin pour tout mettre en ordre. Si seulement un miracle pouvait tomber du ciel pour l'aider !

« La fabuleuse vie secrète de Fred », Posy Simmonds

Sophie et Nico sont tristes ce matin. Fred, leur vieux chat, est mort. Mais la nuit suivante, ils font une incroyable découverte : leur gros matou paresseux, qui passait sa vie à dormir sur les genoux et les canapés, est en réalité le chat le plus célèbre du monde ! Car il menait une double vie : chat de compagnie le jour, rock star la nuit. S’organisent alors d’émouvantes et folles funérailles secrètes, avec tous les chats du quartier…

 

BDs

« Mort et déterré », Jocelyn Boisvert, Pascal Colpron

Un zombie très sympa revient d'entre les morts, non pas pour manger des cerveaux, mais pour sauver sa famille en pleine décomposition depuis son décès...

« Eli et Gaston, L’esprit de l’automne », Céline Deregnaucourt

Eli et son chat Gaston sont inséparables. Cet été, ils passeront leurs vacances à la campagne chez grand-mère Jo. Eli déteste l'endroit et, surtout, là-bas il ne lui arrive que des ennuis. Il faut qu'ils rentrent chez eux ! Mais sur le chemin, ils découvriront qu'un monde mystérieux se cache dans la forêt voisine. ...

« Les p’tits diables. Tome 15 », Dutto

Le voilà! Il est enfin là ! Le héros que tous les garçons attendaient ! Le bourreau des soeurs est arrivé, prêt à protéger tous les frères en danger ! Enfin c'est ce qu'ils espèrent... Car Nina, la pire des pires soeurs, est toujours là et c'est pas gagné... c'est le moins que l'on puisse dire.

« Dido », Fahar

Dans le village des monstres, Dido et les autres élèves se préparent à la plus grande épreuve de leur vie, le concours d'effroi. Le but ? Prouver leur valeur de monstre, à savoir faire peur aux humains. Mais avant le concours, Dido se pose beaucoup de questions. Des questions dont il cherchera des réponses au cœur de la forêt...

« Spirou et les héritiers », Franquin

Fantasio apprend le décès de son oncle. Il pourra bénéficier de l'héritage à condition de réussir trois épreuves dont la recherche d'un marsupilami.

« Game over. Oups », Midam, Adam

On fait difficilement plus simple comme jeu vidéo : un petit héros particulièrement maladroit, une princesse stupide, hystérique et presque aussi gaffeuse que son sauveur, et puis des tas de Blorks, plus laids, cruels et vicieux les uns que les autres, et qui n'ont qu'un but dans leur vie virtuelle : empêcher le premier de délivrer la seconde. Et si, au passage, ils peuvent les massacrer joyeusement, ils ne vont pas se gêner, entraînant ainsi l'inéluctable "Game over" qui rythme chaque fin de page de la série. C'est sur ce canevas simple que Midam nous régale de gags muets et gore d'une efficacité redoutable.

« Boule et Bill, système Bill », Roba

Boule, un petit garçon comme les autres, a comme meilleur copain Bill, son adorable et facétieux cocker. Outre Boule, Bill a une autre grande passion : Caroline, la mignonne tortue... Dans un univers familial plein de gentillesse et de joie de vivre, les bêtises et les espiègleries de Boule et Bill déchainent les éclats de rire des lecteurs de tout âge.

 

Mangas

« Boruto », Masashi Kishimoto

La VIe Grande Guerre Ninja n'est plus qu'un lointain souvenir et la paix s'est installée. Mais un ennemi ressemblant étrangement à Kaguya fait son apparition et s'attaque à Killer Bee... Sasuke enquête dans l'ombre et rentre pour prévenir Naruto du danger ! À Konoha, on prépare l'examen des ninjas pour passer ninja de moyenne classe. Boruto, le fils de Naruto, doit y participer en compagnie de Sarada et de Mitsuki. Boruto demande alors à Sasuke, le compagnon d'armes de son père, de le prendre comme disciple...

 

Romans

« Chut, monsieur Dragon ! », Benoît Broyart

Nom d'une trompette à pistons ! Monsieur Dragon est bien embêté : dès qu'il joue du piano, ses voisins viennent rouspéter. Comment faire ? Il ne sera jamais prêt pour le concert !

« Coup de gigot, et autres histoires à faire peur», Roald Dahl

Qui pourrait croire que derrière cette paisible ménagère, si tendre et si attentionnée avec son mari, se cache une terrible meurtrière ? Et cette logeuse débordante d'amabilité et de gentillesse, comment ne pas lui faire confiance ? Mais attention ! Les apparences sont parfois trompeuses... Rires, grincements de dents, frissons... la lecture des histoires de Roald Dahl, maître dans l'art d'imaginer des situations cocasses et inquiétantes, ne laisse jamais indifférent. Émotions assurées !

« Louis Pasteur contre les loups-garous », Flore Vesco

Louis Pasteur, 19 ans, entre comme boursier a l'institution royale Saint-Louis, anime par un seul désir: assouvir sa curiosité pour les sciences. Il est loin d'imaginer que sa première année d'étude va être bouleversée par des meurtres aussi terribles que mystérieux, perpétrées dans l'enceinte même de l'école. Il va mener l'enquête avec la jeune Constance, une pensionnaire intrépide et courageuse. Entre loups-garous et complots, ils useront de vaccins autant que de coups d'épée pour sauver les élèves et même... le roi Louis-Philippe ! Un roman d'un genre nouveau: le policier fantastico-historico-scientifico-romantique !

Jeune adulte

« Audrey retrouvée », Sophie Kinsella

Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c'était avant. Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d'un oeil nouveau : celui de la caméra. Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d'une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde...

 

Adultes

« C’était mieux avant », Michel Serres

Ce petit manifeste, écrit sur un coup de sang par l'auteur de Petite Poucette en colère contre tous les Grands Papas Ronchons qui empêchent de regarder devant nous avec espoir, a été tout d'abord offert à tout acheteur de deux livres de poche de Michel Serres. Devant l'enthousiasme qu'il a suscité et les nombreuses demandes qui nous sont parvenues, nous avons décidé de le publier sous forme d'un tout petit livre : " Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités : " C'était mieux avant ". Or, cela tombe bien, avant, justement, j'y étais. Je peux dresser un bilan d'expert. Qui commence ainsi : avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao... rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d'état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera. "

 

BDs :

« Les indes fourbes », Ayroles, Guarnido

De l’ancien au Nouveau Monde, la fabuleuse épopée d’un vaurien en quête de fortune… En 160 pages au très grand format, le dessinateur de Blacksad et le scénariste de De Cape et de Crocs nous offrent cet album d’exception qui constitue leur Livre d’Or ! Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado !

« Dans la combi de Thomas Pesquet », Marion Montaigne

Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d'un rêve d'enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour... Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour – sa marque de fabrique – le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu'à sa mission dans l'ISS et son retour sur Terre.

« Justice League, l’autre terre », Grant Morrison, Frenk Quitely

Aux confins de l'univers existe une Terre en apparence semblable à la nôtre... En apparence, car en lieu et place de la Ligue de Justice y existent leurs doubles maléfiques, réunis en un Syndicat du Crime invincible. Seul héros de cette planète, Lex Luthor échappe à la vigilance du Syndicat et vient demander secours à la Ligue.

« Les mille et une vies des urgences », Dominique Mermoux, Baptiste Beaulieu

Baptiste est interne dans un service d’urgences. Celle qu’il surnomme la femme oiseau de feu voit ses jours comptés alors que son fils est coincé en Islande par un volcan au nom imprononçable. Baptiste n’a plus qu’un but, aider sa protégée à tenir jusqu'au retour de son fils. Pendant 7 sept jours, les journées du jeune interne sont rythmées par les moments qu’il passe à son chevet, à lui raconter toutes les vies de l’hôpital : les joies et peines des patients, les farfelus, les plus touchants, mais aussi la vie des internes et des infirmiers, leurs routines, leurs découragements, leurs amours parfois. Un témoignage rare et incroyablement touchant sur la terre méconnue mais essentielle que sont les urgences. Incontournable.

 

Romans

« 4321 », Paul Auster

À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Ham- bourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à l’auteur, le nouvel arrivant fut rebaptisé Ferguson. Dès lors, en quatre variations biographiques qui se conjuguent, Paul Auster décline les parcours des quatre possibilités du petit-fils de l’immigrant. Quatre trajectoires pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson qui traversent d’un même mouvement l’histoire américaine des fifties et des sixties. Quatre contemporains de Paul Auster lui-même, dont le “maître de Brooklyn” arpente les existences avec l’irrésistible plaisir de raconter qui fait de lui l’un des plus fameux romanciers de notre temps.

« Pas d’inquiétude », Brigitte Giraud

Mehdi est tombé malade quand nous avons emménagé dans la nouvelle maison. C'est moi qui avais relevé la boîte aux lettres ce jour-là, c'était un samedi matin. J'avais entre les mains l'enveloppe blanche petit format qui contenait des résultats d'analyses que nous ne saurions pas interpréter et qui allaient changer notre vie.

« Le secret des Enfants-rouges », Claude Izner

En ce jour d'avril 1892, à Paris, toute l'équipe de la librairie de la rue des Saints-Pères est sens dessus dessous ! L'appartement de Kenji Mori, l'associé et père adoptif de Victor Legris, vient d'être cambriolé. Mais, fait étrange, les voleurs n'ont emporté qu'une coupe exotique sans valeur. Bientôt, le libraire enquêteur va découvrir combien cet objet attise les convoitises.. Dans un Paris hanté par la peur des attentats terroristes, au lendemain de l'arrestation d'un certain Ravachol, Victor Legris est entraîné dans une enquête en forme de cache-cache fatal qui le conduira jusque dans le milieu des chiffonniers parisiens et au cœur du quartier des Enfants-Rouges.

« Fille de l’air », Fiona Kidman

Enfant, juchée sur sa balançoire, elle voulait déjà s'envoler plus haut. Promise à un destin de pianiste, Jean Batten ne rêve que d'avions. Avec l'aide de sa mère, elle prend des leçons de pilotage en cachette et devient une aviatrice célèbre dans les années 1930. Surnommée la "Garbo des airs", téméraire et infatigable, elle enchaîne les records. D'Angleterre en Australie, de la gloire à l'oubli...

« Esprit chien », Luc Lang

Rien. Pas une thalasso ou encore moins un casino ne poussera sur les terres des Buzzati. Dante Buzzati ne se laissera pas flouer. Cette propriété familiale de Neuilly-sur-Seine, c’est à la sueur de son front et à son génie canin que son père Ettore l’a conquise. Hélas, dans les redoutables plans de Dante, il y a une faille : les femmes. Alors quand apparaît Anne-Laure Chinon, beauté froide et enjôleuse, souvenir troublé de l’enfance, dans la maison d’à côté, son ardeur à défendre héritage familial s’en trouve quelque peu ébranlée. Entre le fils de l’ouvrier monobras et sa « mitoyenne » smart vont se nouer des relations ambiguës, à la fois cordiales, intimes et professionnelles. Alors que Dante, graphiste de son état, avait abandonné l’idée même de poursuivre la quête paternelle de la psychologie canine, il va, sous le regard excédé de sa fille adorée, se lancer dans une aventure orchestrée par la flamboyante voisine. Un atelier prisé par le tout-Neuilly et exclusivement dédié au meilleur ami de Lhomme, un centre délirant d’expérimentations holistico-mystiques où maîtres et chiens ne font qu’un. Une « assoce » à but non-lucratif. Jusqu’au scandale financier. Roman drôle, noir et grinçant, miroir canin d’un monde contemporain cruel, intriguant, cynique et impitoyable, où l’on s’enthousiasme de sa propre vacuité, conjuguant sur tous les registres, langagiers et symboliques, nos liens aux animaux et nos représentations de l’animalité. Une langue fracturée, crue, épique et surtout tragiquement drôle qui satisfera les fervents lecteurs de Luc Lang. Le chien, prétexte à cette épopée burlesque, rassemblera le plus grand nombre : ceux qui l’exècrent trouveront de quoi alimenter de manière sadique ce dégoût, les aficionados y liront une fable canine extravagante et parfois touchante.

« La femme d’En haut », Claire Messud

Nora ressemble à votre voisine du dessus, celle qui vous sourit chaleureusement dans l'escalier mais dont vous ignorez tout, car elle ne laisse paraître aucun désir, de peur de vous contrarier. Lorsque la belle Sirena, accompagnée de son mari et de son fils, fait irruption dans son existence d'institutrice dévouée, elle réveille un flot de sentiments longtemps réprimés. Au fil des mois, Nora réinvente sa vie et se réinvente elle-même, projetant sur chacun des membres de cette famille ses désirs inavoués : maternité, création artistique, sensualité. Mais échappe-t-on réellement au statut de femme de second plan? Tout en s'attaquant aux vicissitudes des rapports familiaux et à la cruauté du monde de l'art, Claire Messud brise avec acidité le mythe de la femme sans histoires, pour la révéler grinçante et en colère, habitée d'espoirs fous et, inévitablement, de fracassantes désillusions.

« Sirena Selena », Maya Santos-Febres

Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, à la voix d’ange et au glamour parfait, fard à paillettes et robe lamée, Sirena Selena ensorcelle à vous retourner l’âme avec les airs poignants des boléros que lui chantait sa grand-mère. Et puis il y a l’envers du décor, sa vie de garçon, sa vie d’avant, les histoires qu’on se raconte, entre deux passes ou deux numéros : Luisito Cristal, reine de la débauche sous acide, Valentina sœur de tapin partie trop tôt, la rue, les excès, les errances – et tout un carnaval de luxure, drag-queens, folles futuristes, Diana Ross ou Bette Midler plus vraies que nature…Miss Martha Divine, propriétaire du Danubio Azul, a de grandes ambitions pour son protégé : en faire la star des palaces de Santo Domingo, et s’offrir enfin son ultime chirurgie… C’est compter sans l’amour – et les élans d’un homme discret prêt à aimer Sirena comme il a toujours voulu aimer une femme. Un roman cru, extravagant, émouvant.

« L’Enfant oublié », Marie de Palet

Charles, garçon rêveur, a huit ans quand l’assistance publique le confie à Marceau et sa femme Jeannette, deux braves paysans de Lozère. A la ferme du Hibou, Charles serait presque heureux s’il ne songeait toujours à sa mère. S’il ignore tout de sa naissance, de nombreuses personnes du pays semblent être dans le secret et c’est par bribes que le voile par moments se soulève. Mais la vérité sera bien différente du rêve qu’il s’était construit… différente et terrible.

« Par les routes », Sylvain Prudhomme

« J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie. » Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles.

« Le suspendu de Conakry », Jean-Christophe Rufin

Comment cet Aurel Timescu peut-il être Consul de France ? Avec son accent roumain, sa dégaine des années trente et son passé de pianiste de bar, il n’a pourtant rien à faire au Quai d’Orsay. Il végète d’ailleurs dans des postes subalternes. Cette fois, il est en Guinée, lui qui ne supporte pas la chaleur. Il prend son mal en patience, transpire, boit du tokay et compose des opéras… Quand, tout à coup, survient la seule chose au monde qui puisse encore le passionner : un crime inexpliqué. Suspendu, ce plaisancier blanc ? À quoi ? Au mât de son voilier, d’accord. Mais avant ? Suspendu à des événements mystérieux. À une preuve d’amour qui n’arrive pas. À un rêve héroïque venu de très loin… En tout cas, il est mort. Son assassinat resterait impuni si Aurel n’avait pas trouvé là l’occasion de livrer enfin son grand combat.
Contre l’injustice.

« Un artiste engagé », John Steinbeck

Au fil de ce recueil de reportages, de chroniques et d'essais politiques se dessine la figure d'un écrivain constamment en prise sur son temps.

« Gustave Eiffel et les âmes de fer », Flore Vesco

Société très fermée recherche esprits logiques et cœurs aventureux.
À la lecture de cette étrange petite annonce, Gustave Eiffel, ingénieur fraîchement diplômé, tente sa chance. Le voici recruté par la S.S.S.S.S.S. : la Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles, en charge de la protection du pays contre les créatures fantastiques. Après une formation musclée au combat, il rejoint une usine de métallurgie en tant que contremaître pour mener discrètement sa première enquête. On soupçonne en effet la présence d’un dangereux phénix, qui pourrait renaître de ses cendres et incendier la ville. Mais entre des ouvriers peu loquaces et un patron mystérieux, Gustave devra ruser pour découvrir la terrible vérité… Une enquête trépidante sur fond de Révolution industrielle !

 

Romans policiers

« Agatha Raisin. Jamais deux sans trois », M. C. Beaton

Lasse de courir après des chats et des chiens égarés, Agatha accepte la sollicitation d'un certain Robert Smedley : cet homme fortuné est persuadé que son épouse le trompe. Rien de plus tentant pour notre extravagante Agatha que de coincer la jeune, jolie et très dévote Mrs Smedley, un peu trop parfaite pour être honnête. Mais c'était compter sans une autre affaire de disparition qui lui tombe sur le coin du nez. Jamais deux sans trois ?

Bonne lecture !