Les nouveautés dans votre médiathèque: 29 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 29 janvier:

 

Jeunesse :

Activités :

« 100 activités Montessori pour découvrir le monde », Eve Hermann

            Des activités issues de la pédagogie Montessori pour accompagner l'enfant de 3 à 8 ans dans sa découverte de la nature, des animaux, du temps et de l'espace, des cultures du monde. Des activités à réaliser à la maison ou en plein air qui font appel à la manipulation et à l'expérience : fabriquer un herbier, des cartes de nomenclature sur la faune et la flore, une table des saisons, une poutre du temps, un puzzle du monde...

« Activités pour découvrir le ciel et les planètes », Milène Wendling

            Pendant les vacances, lors des longues soirées d'été, tu sors souvent observer le ciel dans ton jardin ou sur ton balcon : au crépuscule, les étoiles apparaissent les unes après les autres et, parfois, tu as la chance d'apercevoir une étoile filante. Ce spectacle est fascinant. Mais tu as peut-être envie d'aller plus loin, de savoir différencier une étoile d'une planète, de repérer les diverses constellations, de pister les comètes. Cet ouvrage t'offre une visite guidée de l'Univers : des planètes du Système solaire à notre galaxie en passant par les trous noirs ou les nébuleuses. Tu y trouveras aussi des conseils pratiques pour organiser des sorties à la belle étoile. Tu pourras enfin réaliser des expériences pour comprendre le mécanisme des phases lunaires ou des éclipses.

 

Albums :

« Arthur fais tes devoirs », Barroux

Tous les jours, les parents d'Arthur lui demandent s'il a fait ses devoirs. Arthur préfère se distraire plutôt que de rester concentré sur son travail. Il espère qu'au moins il pourra jouer après, à moins que sa mère ne décide qu'il est temps pour lui d'aller se laver.

« Gontran le loup gourmand », Rosalinde Bonnet

Gontran est un loup qui passe son temps à manger tant et si bien qu'il finit par avoir le ventre plein. Il va consulter le médecin qui décide de le mettre au régime. C'est madame cochon qui est chargée de lui enseigner les rudiments de la cuisine vapeur. Bien que cela soit très difficile au début, il y prend tellement goût qu'il devient chef cuisinier et ouvre son restaurant.

« Un petit frère pour Tidino », Paule Brière

            Tidino attend avec impatience la naissance de son petit frère, mais un jour de séisme l'oeuf disparaît. Le thème de la fausse-couche abordé avec pudeur.

« Le bedon de Madame Loubidou », Marie-Francine Hébert

            Qui se cache dans le bedon de madame Loubidou ? Tout le monde se pose la question. Perché sur sa branche, l'oiseau du voisinage croit que ce sera un chat. Le chat lui, s'imagine que ce sera une belle grosse souris appétissante. Le ballon délaissé depuis quelques temps, espère que ce sera un ballon, pour lui permettre d'avoir un peu de compagnie. Le grand-frère veut que ce soit un garçon, la grande-soeur souhaite l'arrivée d'une fille. Chacun a de grandes attentes. Mais ils découvriront qu'un bébé c'est bien joli, mais que ça ne peut pas jouer aussi rapidement qu'ils le souhaiteraient.

« Kalil », Michaël Escoffier

            Kalil part sur les routes à la recherche d'une vie où il n'aura plus faim ni froid. Dans une église, il découvre un génie enfermé dans une lampe à huile. Quand Kalil exprime son voeu de liberté, d'océan et de nourriture, le génie lui assure qu'il sera exaucé avant de le transformer en poisson.

« Le jour où j’ai perdu mes supers pouvoirs », Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo

La magie de l’enfance ou l’art de transformer le familier en singulier, l’ordinaire en extraordinaire… Notre petite héroïne découvre par hasard qu’elle est douée de pouvoirs extraordinaires... Et si ce talent de transformer le quotidien le plus banal en aventures fabuleuses était à la portée de tout un chacun, finalement ?

« Le loup tralala », Michaël Escoffier

"Dis-moi, Lapin, tu connais le Loup Tralala?" demande le narrateur au lapereau blanc qui lui répond en dessinant, sur un tableau noir, un portrait du prédateur tel qu'il se l'imagine. "Non, ça c'est le Grand Méchant Loup! Le Loup Tralala est beaucoup plus malin. Il a de toutes petites oreilles pour mieux se cacher." Il a également des petites dents usées, un museau pas trop long et une crinière qui vole au vent ... Au fil des pages, le lapin rectifie le portrait du loup en s'appuyant sur les informations et précisions fournies par son interlocuteur jusqu'à ce que l'ombre du canidé surgisse, le forçant à se trouver une cachette! Et si le Loup Tralala n'étant pas méchant, après tout?

« Jinko le dinosaure », Stéphane Frattini

La vie de Jinko n'est pas de tout repos. Armé de sa grande griffe, il traverse plaines et marais à la découverte du monde et de son destin.

« Le pâté de crottes de nez », Eléanore Zuber

Honoré n'aime pas partager, il préfère dire à ses amis qu'il mange un pâté de crottes de nez plutôt qu'un délicieux sandwich. Mais quand il se retrouve tout seul à la récréation, il regrette d'avoir menti par manque de générosité.

 

BDs :

« Petit poilu. Superpoilu », Pierre Bailly, Céline Fraipont

Place à l'action ! Dans "Superpoilu", Petit Poilu fait une plongée dans le monde cubique et bariolé d'un incroyable héros, Superarnak. Il est si grand, si fort, si musclé, notre jeune protagoniste est fasciné ! Mais tout n'est pas si simple, et les apparences peuvent être trompeuses. L'incroyable héros semble davantage préoccupé par son image que par les problèmes à régler dans son univers acidulé... Le finaud Petit Poilu ne tardera pas à relever la supercherie. Superarnak, fabriqué de toutes pièces, n'est autre que le petit Pierrot, un garçon rondouillard et timide... Cette nouvelle aventure du charmant petit personnage est une fable pétillante et ludique autour des thèmes des faux-semblants et du poids du regard des autres.

« L’élève Ducobu. Un copieur sachant copier ! », Godi, Zidrou

L'élève Ducobu est de ceux qui s'épanouissent au fond de la classe et qui multiplie les astuces pour échapper à l'index interrogateur des profs. Pour éviter d'être tout à fait nul, Ducobu copie sans vergogne sur sa très studieuse voisine Léonie Gratin. Et là c'est un vrai génie. Hélas, Léonie déteste les copieurs !

« Les Musicos 3 », Jenfèvre, Erroc

            Il paraît que la musique adoucit les moeurs... Que celui qui a dit ça lise et relise les Musicos ! Avec leurs gags sans fausse note, ces gamins fans de hard-rock vont vous secouer un petit moment...

« Les dinosaures de l'espace », Pranas T. Naujokaitis

            On vous a menti, les dinosaures n’ont pas disparu, ils sont juste partis vivre dans une autre galaxie. On les appelle maintenant les « Dinosaures de l’espace ». Leur vie est des plus banales : les dinosaures mangeurs de salades se disputent avec les accros du burger, d’autres font des courses de planètes en planètes en évitant les trous noirs. On raconte même que certains dinosaures ont pu voir un véritable alien équipé d’un scaphandre et d’une combinaison blanche…

« Les Profs 6. Classe touriste », Pica, Erroc

            Suivez le prof d’histoire débutant, le prof de gym sur-vitaminé, la prof de français sexy, le prof de philo blasé et la prof d’anglais peau de vache dans leur croisade contre l’ignorance et le poil dans la main ! Plus forts que Zorro, plus courageux qu’Indiana Jones et bien moins payés que James Bond, ils pénètrent dans la jungle étouffante des lycées pour affronter les tribus d’élèves hostiles. Puis, épuisés, ils se réfugient dans leur oasis : la salle des profs ! Là, entre la machine à café en panne et les 150 copies à corriger pour demain, ils refont le monde de l’éducation et des plans pour les vacances.

« Titeuf. Mes meilleurs copains », Zep

Retour à la structure d'un gag par page pour ce nouvel opus. Avec la même ingénuité, source de sourires et de délicieux quiproquos, Titeuf observe le monde qui l'entoure, en prise directe avec l'actualité. Et cette fois-ci, il y a un grand chambardement dans le quotidien de Titeuf et de sa famille, mais aussi dans sa classe... Bref, Titeuf va avoir l'occasion de se rendre compte que les copains, c'est hyper méga important !

 

Mangas :

L’intégrale « Naruto », Masashi Kishimoto

            Dans le village de Konoha sévit Naruto, le pire garnement de l'école des ninjas ! Son passe-temps favori ? Faire les quatre cents coups ! Mais Naruto a aussi un rêve démesuré: devenir le plus puissant ninja de son village. Seulement voilà, un grand mystère plane autour de ce garçon...

« Pokémon : la grande aventure : Rubis et Saphir », Hidenori Kusaka

            Rubis vient d'emménager dans la région de Hoenn et compte bien assouvir sa passion pour les Concours Pokémon ! Mais ce n'est pas du goût de son père, un sévère Champion d'Arène qui préfèrerait le voir s'entraîner au combat. Rubis va fuguer et faire la connaissance de Saphir, une jeune fille au caractère bien trempé qui ambitionne de remporter tous les Badges de la région. Les deux jeunes gens vont se lancer un défi : réaliser leurs rêves en quatre-vingts jours !

« Ludwig revolution », Kaori Yuki

            Beau, intelligent, arrogant et dragueur, le prince Ludwig, alias Louis, voyage à travers le monde avec son valet Wilhelm, à la recherche de la femme idéale... Des contes de fée que nous connaissons bien vont être transformés en parodies grandioses et satiriques. Plongez dans ce monde fabuleux, où Kaori Yuki est en pleine possession de son art !

 

Adultes :

« Je dessine, la jeunesse dessine pour Charlie Hebdo après le 7 janvier »

            Dès le 7 janvier 2015, spontanément ou encadrés par un enseignant ou par leurs parents, des milliers de jeunes ont pris leurs crayons pour raconter leur chagrin et leur colère. Et pour dire leurs craintes et interrogations sur la société qu'ils bâtissent. Charlie Hebdo a ainsi reçu plus de 10 000 dessins en témoignage de soutien aux attaques terroristes, parmi lesquels plus de 160 ont été sélectionnés et réunis en 8 thématiques : Liberté d'expression ; Soutien, hommage ; République-France ; Terrorisme-Danger-Meurtre ; Créer, dessiner ; - Religion-Laïcité ; Engagement des jeunes ; Racisme-Egalité. Ce livre permettra d'élargir la réflexion et d'amorcer, ou de poursuivre, la discussion à l'école ou en famille pour que les jeunes continuent de créer, de réfléchir et de rire, pour que l'Histoire ne se fige pas. Afin de garantir un éclairage savant et pertinent des dessins, le livre et chacune des thématiques seront introduits par Boris Cyrulnik. Convaincue du bien-fondé de ce projet, l'Education nationale sera partenaire du projet.

 

Découverte :

« L'inde, continent rebelle », Guy Deleury

            Guy Deleury a appris l’Inde à travers vingt-cinq ans de présence et de pérégrination dans ce vaste continent, en passant par des routes imprévues et grâce à des rencontres improbables qui l’ont libéré d’une masse de livres qu’il croyait bons. Et, revenu en France, il s’étonne : « Pourquoi les journaux, même mes préférés, parlent-ils si peu et si mal de ma bien-aimée lointaine ? Des images de catastrophes naturelles, des visages d’enfants esclaves ou de mystiques se baignant au Gange, des entonnoirs de bombe atomique, et puis rien. » A travers des pèlerinages successifs, il nous emmène ici au cœur d’une autre Inde : celle du livre de la jungle des castes et celle de l’invention des mahârâjas ; celle des Indiens eux-mêmes, de leurs traditions multiples, en particulier de leur tradition – trop ignorée – de rébellion. Il nous parle de la religion des exclus, des poètes et des musiciens de la bhakti, au moins aussi importante que la tradition des brâhmanes. Il explique la complexité et le poids des castes. Il détaille la « glaciation » que fut l’occupation anglaise, puis il raconte le réveil et l’indépendance, mais aussi la division en deux États. Au total, une formidable relecture de l’histoire ancienne et récente de l’Inde, un livre nécessaire sur l’Inde d’hier pour comprendre l’Inde de demain.

« L'inde éternelle », Richard Waterstone

            L'art, la pensée et la spiritualité de l'Inde sont reconnus aujourd'hui comme une part essentielle du patrimoine culturel de L'humanité. L'Inde éternelle explore les principaux thèmes de cet héritage inestimable, et met en évidence ses points de rencontres avec l'Occident moderne en quête d'une compréhension globale de l'être humain. Plus de 250 illustrations, pour la plupart en couleurs, viennent enrichir un texte fondé sur les meilleures sources, exposant avec clarté les principes de l'art et de l'architecture de l'Inde, les origines de sa mythologie et de ses croyances religieuses, l'histoire des traditions spirituelles dont elle fut le berceau : hindouisme, bouddhisme, jaïnisme... Les notions-clés, et certaines pratiques qui suscitent de plus en plus l'intérêt de l'Occident - yoga, karma, gourou, méditation, tantra... - sont étudiées dans un langage accessible à tous, mais libéré des confusions habituelles sur ce genre de sujets.

 

Romans :

« American rigolo, chroniques d'un grand pays », Bill Bryson

            Durant son établissement en Nouvelle-Angleterre, après avoir vécu vingt ans en Angleterre, Bill Bryson se lance à la "redécouverte" de l'Amérique avec l'humour pour seule arme. Rien n'échappe à son sens de l'observation ni à son manque de sens pratique. Il lui faut guerroyer avec l'administration et les supermarchés, avec la publicité et les séries télé, avec l'informatique et le jardinage, avec les créatures de la forêt et son coiffeur, et même avec son épouse britannique, qui deviendra vite une Américaine accomplie.

« Elise ou la vraie vie », Claire Etcherelli

            «Un concert fracassant envahit la rue. "Les pompiers", pensai-je. Arezki n'avait pas bougé. Les voitures devaient se suivre, le hurlement s'amplifia, se prolongea sinistrement et s'arrêta sous la fenêtre. Arezki me lâcha. Je venais de comprendre. La police. Je commençai à trembler. Je n'avais pas peur mais je tremblais tout de même. Je n'arrêtais plus de trembler : les sirènes, les freins, le bruit sec des portières et le froid, - je le sentais maintenant - le froid de la chambre.»

« Charlotte », David Foenkinos

            Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C'est toute ma vie.» Portrait saisissant d'une femme exceptionnelle, évocation d'un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d'une quête. Celle d'un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

« Les Tommyknockers », Stephen King

            Tard, la nuit dernière et celle d'avant Toc! Toc! à la porte - les Tommyknockers Les Tommyknockers, les esprits frappeurs... Je voudrais sortir, mais je n'ose pas Parce que j'ai trop peur du Tommyknocker Tout commence par les rythmes apaisants d'une berceuse ; et pourtant, sous la plume de Stephen King, les vers anodins se muent en une inoubliable parabole de l'épouvante, qui entraîne les habitants pourtant bien sages et terre à terre d'un paisible village dans un enfer plus horrible que leurs plus abominables cauchemars... ou que les vôtres. Une histoire fascinante et démoniaque que seul Stephen King pouvait écrire. Et lorsqu'on frappera à votre porte, par prudence, mettez la chaîne, si tant est qu'une chaîne suffise..

« Rose Madder », Stephen King

            Quatorze ans de mariage, quatorze ans de mauvais traitements : toute la vie de Rosie. Un enfer ! Doublé d’une obsession : fuir son tortionnaire de mari, flic jaloux, bourreau sadique, prêt à la massacrer à la première occasion. 900 kilomètres suffiront-ils à la préserver de Norman ? Qui donc pourrait lui venir en aide ? Personne en ce monde. Mais il existe un autre monde. Celui de Rose Madder. Cette femme n’est peut-être qu’un personnage de tableau, une hallucination. Elle possède pourtant un pouvoir étrange. Un pouvoir dont Rosie pourrait profiter. A moins qu’en traversant la toile, elle ne déchaîne l’apocalypse… Après Jessie et Christine, le plus génial explorateur des zones obscures de notre inconscient se glisse une fois encore dans la peau d’une femme à l’âme fêlée, habitée par la peur. Cette peur qui conduit aux actes les plus fous, aux passions les plus noires.

« Au revoir là-haut », Pierre Lemaitre

            Sur les ruines du plus grand carnage du XXe siècle, deux rescapés des tranchées, passablement abîmés, prennent leur revanche en réalisant une escroquerie aussi spectaculaire qu'amorale. Des sentiers de la gloire à la subversion de la patrie victorieuse, ils vont découvrir que la France ne plaisante pas avec ses morts... Fresque d'une rare cruauté, remarquable par son architecture et sa puissance d'évocation, Au revoir là-haut est le grand roman de l'après-guerre de 14, de l'illusion de l'armistice, de l'État qui glorifie ses disparus et se débarrasse de vivants trop encombrants, de l'abomination érigée en vertu. Dans l'atmosphère crépusculaire des lendemains qui déchantent, peuplée de misérables pantins et de lâches reçus en héros, Pierre Lemaitre compose la grande tragédie de cette génération perdue avec un talent et une maîtrise impressionnants.

« L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir », Rosa Montero

            Chargée d’écrire une préface pour l’extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de Pierre Curie, Rosa Montero s’est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l’analyse de notre époque et l’évocation intime. Elle nous parle du dépassement de la douleur, de la perte de l’homme aimé qu’elle vient elle-même de vivre, du deuil, de la reconstruction de soi, des relations entre les hommes et les femmes, de la splendeur du sexe, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l’ignorance, de la force salvatrice de la littérature et de la sagesse de ceux qui apprennent à jouir de l’existence avec plénitude et légèreté. Vivant, libre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d’anecdotes et d’amitiés nous plonge dans le plaisir primaire qu’apporte une bonne histoire. Un récit sincère, émouvant, captivant dès ses premières pages. Le lecteur sent, comme toujours avec la vraie littérature, qu’il a été écrit pour lui.

« Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates », Mary Ann Schaffer

            Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis - un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d'un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d'une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates...) délices bien évidemment strictement prohibés par l'occupant. Jamais à court d'imagination, le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d'humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d'autres habitants de Guernesey, découvrant l'histoire de l'île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l'impact de l'Occupation allemande sur leurs vies... Jusqu'au jour où elle comprend qu'elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l'invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu'elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Romans policiers :

«Têtes de Maures », Didier Daeninckx

Melvin Dahmani, un désoeuvré qui vit de petites escroqueries sur le Net, se rend en Corse pour l’enterrement d’une jeune femme. Là, il apprend que Lysia Dalestra, l’amour d’un été qu’il a connue dix ans plus tôt, s’est suicidée. Que quelques mois plus tôt son frère, Orso, a été déchiqueté par la bombe qu’il destinait à une villa construite trop près des plages. Lors des obsèques, un inconnu qui tente de parler à Melvin est abattu. Chacun des quinze jours qu’il passe sur l’île de Beauté est marqué par une disparition brutale. Lysia a laissé derrière elle quelques indices, à la manière du Petit Poucet : un cahier, et surtout deux têtes de poupées maures. Ils conduisent Melvin à s’intéresser à l’histoire du domaine de Corto-Bello où vivent les Dalestra. Un épisode inconnu de l’histoire insulaire se dévoile : l’expédition militaire organisée en 1931 par Pierre Laval, président du Conseil et ministre de l’Intérieur. Il faudra qu’il risque sa tête pour faire le lien avec le suicide de Lysia…

«  Blanc sur noir », Kris Nelscott

            Memphis, 1968 : Martin Luther King s’écroule sous les balles d’un meurtrier anonyme. Jimmy, le fils adoptif du détective privé Smokey Dalton, est le seul à avoir vu son visage. Confronté au FBI qui veut le faire taire à tout prix, il se cache à Chicago avec son père. Mais la tension raciale est à son comble et, bientôt, une série de meurtres à connotation raciste attirent la police dans le quartier où ils se sont réfugiés.

 

Bonne lecture!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 16 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 16 janvier :

 IMG 20180116 160915 IMG 20180116 162036

 

 

Jeunesse :

« 15 contes du Sénégal », Jean Muzi

Qui du lion, de la fourmi ou de l'éléphant est le plus fort ? Voilà une affaire bien difficile à juger pour le lièvre. Car, dans la brousse, les animaux sont rusés et le plus faible n'est pas toujours celui qu'on croit. De leur côté, les hommes aussi apprennent à tirer les leçons de ces aventures. En quinze contes, découvrez la sagesse d'un pays coloré et savoureux.

« Les mondes de Minecraft », Hervé Nicolas

Un livre fait par un fan pour tous les fans de Minecraft. Les plus beaux mondes, les trucs et les astuces, les goodies, tout est réuni dans cet album !
L'homme est un éternel bâtisseur. Qui n'a pas rêvé dans son enfance d'avoir à sa disposition un nombre illimité de légos afin de construire des villes entières, des scènes de far west, des galaxies de Star Wars, des palais dignes des mille et une nuits... de donner corps à nos rêves les plus fous ? Minecraft l'a fait. Il donne au joueur une sorte de corne d'abondance virtuelle de briquettes et on peut construire à l'infini ; tout est possible, mais à condition de savoir se servir de sa truelle numérique. L'auteur est un véritable fan de Minecraft. Très actif sur les forums, il a réuni dans cet album l'expérience de plusieurs joueurs confirmés en plus de la sienne afin de proposer un ouvrage ludique et pratique à la fois. Vous trouverez aussi bien des images des plus beaux mondes jamais construits que plein de trucs et astuces formidables ainsi que quelques révélations sur les mystères de la création de ce best-seller.

 

Activités :

« En scène », Tatiana Werner

Ce petit guide fourmille d'idées pour monter un spectacle chez soi, en un minimum de temps. Pièce de théâtre, one-man-show, comédie musicale ou spectacle de marionnettes, tout y est!
Avec :
- Des pages documentaires qui racontent l'histoire des grands types de spectacles vivants et décrivent les principaux métiers qui leur sont rattachés,
- Des exercices physiques qui préparent à monter sur scène en apprenant à articuler, à mouvoir son corps, à respirer comme une star,
- Des activités pratiques pour faire le décor, les déguisements, le maquillage, une scène de bagarre...
- Et des conseils de pro qui dévoilent les trucs et astuces de ceux dont c'est le métier.

 

Albums :

« Le gros camion qui pue de mon papa », Ramona Badescu

Comme chaque midi, un petit garçon attend, assis devant l'école. Soudain, un VRRROUM reconnaissable entre tous ! C'est le gros camion qui pue de son papa qui approche... Une embrassade pleine de cambouis, et c'est parti ! Le petit tour de manège commence, toujours le même, au coeur de la ville : feu, stop et route des dromadaires, rond-point et grande rue commerçante. Quelques coups de Klaxon, un sourire de la boulangère... Puis les deux « hommes » rentrent à la maison, heureux et fiers !

« La longue vue », Blexbolex

Un homme regarde le monde à travers une longue vue et est transporté sur les lieux qu'il voit.

« Mon super-héros », Moira Court, Chris Owen

Les vrais super-héros ont des pouvoirs fantastiques, des talents incroyables et des costumes sensationnels ! Ils parcourent le monde pour combattre le crime et sauver des vies. Mais mon super-héros à moi, il est plus fort qu'eux, et il est tout pour moi. Un album tendre et poétique sur les super qualités des pères.

« Pas de bain pour les lapins », Malika Doray

Une histoire de bain poétique, qui égaye l'heure du bain, dans une collection d'albums à l'attention des tout-petits avec de vraies fictions au plus près de leurs préoccupations.

« La maîtresse vient de mars », Michael Escoffier, Clément Lefèvre

C'est le jour de la rentrée. Un groupe d'enfants nous emmènent sur le chemin de l'école. Mais quand l'un d'eux leur apprend la nouvelle, rien ne va plus ! "La maîtresse est une vraie sorcière". Voici la nouvelle ! Et il paraît même qu'elle a fait des expériences sur les enfants ! On dit aussi que c'est la fille d'un ogre, une personne "pas humaine", elle viendrait même de mars (c'est d'ailleurs à cause d'elle qu'il n'y a plus rien sur Mars, parce qu'avant c'était comme la terre, Mars...), oui, une martienne. C'est donc le coeur serré que notre petit monde va entrer dans l'école... Quand Quentin arrive en courant... Il a une grande nouvelle ! Pour la nouvelle maîtresse, c'est pire que ce qu'ils imaginent... Pire qu'une sorcière, que la fille d'un ogre et d''une martienne. Car la maîtresse n'en est pas une... C'est son père !

« A poils », Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo

Depuis plusieurs jours, il fait exceptionnellement chaud dans la savane. Plus une goutte d’eau, les lacs sont aussi secs que le désert et les plantes sont prêtes à s'embraser à la moindre étincelle. Alors, le lion décide de faire quelque chose qu’il ne fait jamais : il enlève son costume. Oh ! là ! là ! Que n’a-t-il pas fait là ?!

« La plume », Michaël Escoffier, Nicolas Gouny

Tiens !...Une plume. Ce n'est pas une des miennes...une des vôtres peut-être ? Non je ne crois pas...ça alors c'est bizarre...A qui peut-elle bien appartenir ?

« Höichi, la légende des samouraïs disparus », Hiroshi Funaki

Il y a sept siècles de cela, à Dan-no-ura, eut lieu une bataille entre deux clans de samouraïs, les Heike et les Genji. Elle mit dramatiquement fin à la longue rivalité qui les opposait. Hôichi est un musicien aveugle qui excelle dans l’art de jouer du biwa et chante merveilleusement bien cette bataille. Tellement bien qu’un jour, un samouraï vient le chercher et lui ordonne de faire une représentation pour son maître. Hôichi n’a pas d’autre choix que de le suivre… Or son auditoire n’est peut-être pas celui qu’il semble être, et le pauvre musicien n’est pas au bout de ses surprises ni de ses peurs. Heureusement que les moines du temple où il vit se sont pris d’affection pour lui et veillent sur son bien-être…

« Gare au renard », Pat Hutchins

Le renard affamé poursuit Rosie la poule mais elle ne le sait pas. Involontairement, elle l'entraîne de catastrophe en catastrophe, plus drôle l'une que l'autre. Placide et tranquille, la poule déjoue sans le savoir les ruses du renard et, dans une pirouette finale pleine d'esprit, revient à temps… pour dîner.

« Petit camion rouge et petit camion vert », Tatsuya Miyanishi

Aujourd'hui, Monsieur Tanuki envoie Red le petit camion rouge livrer des grosses boites au laboratoire des Etoiles. Heureusement, il n'est pas seul: Green, le petit camion vert, est la pour l'aider. Plein d'entrain et de bienveillance, Green a toujours le mot qu'il faut pour tranquilliser son camarade, malgre toutes les epreuves qu'ils peuvent rencontrer tout au long du rude periple qui les menera jusqu'au laboratoire... et meme au-dela ! Une jolie aventure contee par le talentueux et facetieux Tatsuya Miyanishi, qui nous montre a quel point il est important de garder confiance et de rassurer ses amis en toutes circonstances.

 

BDs :

« Petit poilu au château de crotte de maille », Pierre Bailly, Céline Fraipont

Au château de Crotte de Maille : D’infâmes rochers péteurs. Un château en forme de W.-C. Un roi coiffé d’une jolie petite crotte. Un affreux fou terrifiant ! Et une super « cacatapulte » toujours prête au démarrage... Vas-y Petit Poilu Fonce !

« L’élève Ducobu Au coin », Godi, Zidrou

Ce n'est pas en comptant les mouches au plafond que l'on devient fort en maths...
C'est qu'il faut être drôlement débrouillard pour réussir à se soustraire au doigt interrogateur de l'instituteur et à l'humiliation du bonnet d'âne ! Et cette Léonie qui déteste les copieurs ! Alors, les réponses qu'il n'a pas pu voler à sa voisine, Ducobu les invente. Mal lui en prend car, bien que très fertile, son imagination lui joue souvent de vilains tours et ses traits de génie échouent régulièrement «au coin» !

« Puddingham palace. La plus belle pour faire tapisserie », Isa

Il était une fois une jeune princesse qui répondait au doux prénom d'Agatha. Elle était fille unique et ses royaux parents s'étaient mis en tête de lui trouver un prétendant. Professeurs de bienséance et maîtres en protocole furent donc conviés en leur palais afin de polir leur auguste enfant. Mais quand vint l'heure du premier bal et que la (basse) cour fut réunie, leurs altesses furent bien marries de n'y point trouver de mari. Aucun de leurs sujets, trop vaches ou trop cabots, n'était décidément à la hauteur. La princesse Agatha reste depuis un coeur à prendre... et à laisser.

« Le facteur de l’espace », Guillaume Perreault

Bob aime bien sa petite routine et adore son travail: pour lui, la poste, c'est très important! À bord de son vaisseau, il distribue des lettres et des colis à un tas de gens, partout dans la galaxie. Du moins, la partie de la galaxie qu'il connait. Par contre, ce matin, il y a un pépin au bureau de poste.

« Le roi catastrophe. Adalbert, plus que super », Lewis Trondheim, Fabrice Parme

Nous retrouvons l'adorable roi Adalbert alors qu'il vient encore une fois de renvoyer son chambellan ! Le remplaçant est un usurpateur qui complote pour prendre le pouvoir... Plus tard, Adalbert se lance dans la collection des mini-Macaques farceurs contenus dans des boîtes de céréales. Il est bien décidé à posséder tous les modèles existant... Une nouvelle vient troubler la sieste d'Adalbert pendant un conseil des ministres : on a trouvé les ossements d'un dinosaure ! Le monarque se précipite vers le chantier de fouilles pour que cette découverte porte son nom..

« Monstrueux Noël », Lewis Trondheim

Jeanne, Pierre et leurs parents partent en vacances à la montagne. Jean-Christophe, qui devait rester à la maison, réussit à faire le voyage sur le toit. Soudain, une avalanche coupe la route ... Elle a été causée par un monstre qui poursuit le Père Noël! L'homme en rouge et nos amis se mettent en quête d'un abri dans la montagne.

« Titeuf. C’est pô juste », Zep

Moi, si j'étais mes parents, je m'aurais tout de suite inscrit dans une école d'agent secret ou de formule 1... D'ailleurs faut pas s'étonner maintenant si j'ai zéro en maths. Enfant des années 90, Titeuf connaît les joies de l'apprentissage du savoir. Comment marche une Game Boy ? Paul Verlaine est-il un écrivain rigolo ? Pourquoi les filles c'est pas fait pareil que les garçons ?... Le chômage c'est quoi ? Bref, le B.A. BA de l'éducation d'un futur grand petit homme défile en une succession de gags succulents. Grand reporter des cours d'écoles,Zep traque le rire avec un zeste de sensibilité et un soupçon de vacherie

 

Manga:

« Chi, une vie de chat. 2 », Konami Kanata

Que faire quand on est un mignon petit chaton dans une maison qu’on ne connaît pas ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça : découvrir le monde ! Du bac à sable aux crayons, du chat d’à côté au bain, des serviettes aux légumes… la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus ! Miaaaa…

 

Adultes :

BD :

« Nightly news», Jonathan Hickman

Après le surprenant Pax Romana, Urban Indies vous propose la première oeuvre de Jonathan HICKMAN, auteur complet de cette violente satire des médias qui emprunte autant aux études du sociologue Noam CHOMSKY qu'à un manuel de guérilla urbaine. Un récit avec lequel HICKMAN a fait une entrée spectaculaire dans le petit monde tranquille des comics ! Une organisation terroriste, la Première Église de la Fraternité de la VOIX, planifie l'assassinat de la caste des journalistes (et ceux de la FOX en particuliers). Endoctrinés et déterminés, les membres de cette secte ont juré de faire taire à jamais le mensonge que diffusent à longueur de journée les médias. Un mensonge qui, de bouche à oreille, se propage jusqu'à être intégré comme fait et vérité. Un mensonge qui tient la population en laisse.

 

Histoire :

« Moi Dora Maar », Nicole Avril

Lorsqu'en 1936 elle rencontre Pablo Picasso, Dora Maar est une jeune photographe. La passion qui les unira durera neuf ans, durant lesquels Dora deviendra la muse du peintre et le modèle de nombreux portraits. Elle l'incitera à prendre parti en faveur des Républicains espagnols et, l'œil rivé à l'objectif de son appareil photographique, suivra pas à pas la création de Guernica. Picasso l'encouragera à peindre ; elle sera marquée à jamais par sa relation avec ce génie, pour qui elle éprouve une passion sans limite.

« Femmes sous la révolution », Pierre Bessand-Massenet

Sur la société féminine, indulgente et raffinée, qui peuplait les salons, les châteaux, la cour, l'Opéra, à la fin du XVIIIe siècle, la Révolution s'est abattue d'une façon foudroyante. Des femmes, hier encore promises à des heures de bonheur facile, virent se déchaîner contre elles la colère d'un peuple, dans la mesure même où elles incarnaient la séduction, l'élégance naturelle et la vie brillante de l'Ancien Régime. Elles furent alors traquées comme des criminelles, jetées en prison ou contraintes à s'enfuir précipitamment et s'expatrier. Vicissitudes souvent tragiques, parfois aussi romanesques. "Ma vie présente, écrira l'une d'elles, est si éloignée de ma vie passée qu'il me semble que je lis des Mémoires ou que je regarde un spectacle ! "

 

Romans :

« Le temps est assassin », Michel Bussi

Été 1989. La Corse, presqu'île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture route trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance.
Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère.

« Le golfe des peines », Francisco Coloane

Dix-huit histoires soulevées par la violence du Grand Sud chilien hantent ce recueil où se croisent marins déboussolés, Indiens dépossédés de leurs terres et de leurs songes, chasseurs de phoques soûlés de sang versé pour rien, cavaliers sans feu ni lieu. Et pour tous ces personnages une même question: comment continuer à vivre au milieu de tant de désolation sans devenir fou ?

« Au piano », Jean Echenoz

La pratique professionnelle du piano suppose une discipline stricte. Elle exclut tout divertissement susceptible d'éloigner l'artiste de son clavier. Pourtant il aimerait, lui aussi, jouir de la lumière du monde, de la douceur de vivre, de la tiédeur de l'air et de l'amour des femmes. Eh bien non : mort ou vif, le pianiste se doit d'abord à son public.

« Piazza Bucarest », Jens Christian Grondhal

Cela aurait pu être un simple mariage blanc permettant à Elena de fuir la Roumanie de Ceaucescu. Mais Scott, un photographe de presse d'origine américaine, s'attache beaucoup plus que prévu à cette jeune femme secrète, et lorsqu'elle le quitte, après quelques mois de vie commune au Danemark, il est désemparé. Cette séparation brutale ne lui permet pas de comprendre ce qui s'est réellement passé depuis leur rencontre, à la faveur d'un reportage de Scott à Bucarest. Quelque temps après, alors que Scott s'apprête à rentrer aux États-Unis, le fils de sa première épouse lui apporte une lettre provenant de Roumanie et destinée à Elena. À la demande de Scott, il va partir à la recherche d'Elena et devenir, presque malgré lui, la première personne à qui elle fera le douloureux récit de sa vie…

« Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur », Luis Sepulveda

Les escargots qui habitent le Pays de la Dent-de-Lion sous l’acanthe touffue mènent une vie paisible, lente et silencieuse ; ils sont à l’abri des animaux et entre eux s’appellent simplement « escargots ». L’un d’eux pourtant trouve injuste de n’avoir pas de nom et voudrait surtout connaître les raisons de la lenteur. Contre l’avis de tous il entreprend un voyage qui lui fera rencontrer un hibou mélancolique, une tortue pleine de sagesse, des fourmis très organisées. Dans ce voyage il comprendra la valeur de la mémoire et la vraie nature du courage, il pourra ainsi sauver la vie de ses camarades lors d’une aventure héroïque. Ce nouveau personnage inoubliable rejoint la galerie des fables de Luis Sepúlveda.

Une belle histoire pour redécouvrir le sens perdu du temps.

 

Romans policiers :

« Coup de tonnerre dans les corbières », Jean-Pierre Alaux

A peine arrivé dans les Corbières, c'est un véritable déluge qui s'abat soudain sur tout le département de l'Aude. Les routes et les voies ferrées sont bloquées, plusieurs ponts détruits, les villages inondés, les terres ravinées et les vignobles en partie dévastés. En quelques heures, le pays est devenu un champ de bataille apocalyptique dans lequel il est difficile de retrouver ses repères...

« Hard Revolution », George Pelecanos

Washington D.C., 1959. Deux jeunes Noirs, Derek et Dennis Strange, grandissent dans une famille qui lutte contre la misère, le racisme et la violence ambiants. Washington D.C., printemps 68. Dennis, de retour du Vietnam, est sans avenir. Certes plein de bonnes intentions, il n'en prépare pas moins de mauvais coups et se sépare peu à peu de son frère Derek qui veut l'arracher aux griffes d'Alvin Jones, un trafiquant de drogue qui n'hésite pas à tuer. Car Derek a maintenant réalisé son rêve de devenir flic, son chemin croisant alors celui de Frank Vaughn, un policier blanc qui enquête sur la mort d'un jeune Noir. Déjà lourde de conflits latents, cette situation explose soudain lorsque, trois Blancs se préparant à dévaliser une banque et un Noir à commettre un meurtre, Martin Luther King est assassiné à Memphis et la capitale s'embrase.

 

Bonne lecture!

apéritif-culture du 12 janvier

le .

Image3

Exceptionnellement, l'apéritif-culture du mois de janviers aura lieu le 12, et non le 5.

Rendez-vous donc à partir de 18h30 à la médiathèque.

Venez nombreux!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 2 janvier

le .

11980735844 b4d0c9b898 z

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 2 janvier:

 

Jeunesse :

Albums :

« L’ours de la bibliothèque », Katie Cleminson

          Otto est un ours très sympathique, mais un peu particulier : il habite dans un livre ! Quand plus personne n’est là pour lire son livre et le voir, Otto adore s’en échapper, et partir à l’aventure dans la grande maison... Mais un jour, la famille déménage sans crier gare, en oubliant sur une étagère le livre d’Otto. Que faire ? Pas question de rester seul, Otto part à son tour ! Hélas, la grande ville n’est guère hospitalière pour un ours comme lui. Otto, qui n’aime pas vivre dehors, se languit de son beau livre perdu… Le salut viendra d’un grand et beau bâtiment qui, miracle, abrite des livres par milliers ! Otto y rencontrera un autre ours comme lui, ainsi qu’une multitude de personnages attachants qui, eux aussi, vivent à l’intérieur des livres…

« Le roi de la piste », Nicolas de Crécy

          M. Coin, palmipède expert-comptable de son état, décide de se payer des vacances bien méritées et d’aller se dégourdir les plumes à la montagne. Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que ni les skis ni le tire-fesses ne seraient adaptés à sa morphologie, ou encore qu’il croiserait la route d’un ours en raquettes friand de défis. Voilà donc notre poussin embarqué dans une série d’aventures, toutes plus hilarantes que la précédente !

« Course épique », Marie Dorléans

          Élégantes à chapeau et mordus de paris se pressent à la barrière : c’est aujourd’hui la grande course. Sur le terrain, les jockeys se toisent, les chevaux piaffent et… PAN ! c’est parti ! Dans un grondement sourd, le peloton s’élance. Mais avec Marie Dorléans, la fantaisie prend vite le dessus : déjà, certains n’ont même pas pu prendre le départ. L’un sur un âne, l’autre sur une statue équestre,

« Olivia et le jouet perdu », Ian Falconer

          Voilà un nouvel épisode déjanté d'Olivia, la sympathique et espiègle petite cochonne de rouge vêtue. Alors qu'elle attend que sa maman lui refasse un nouveau maillot de football, son jouet préféré se volatilise…Quel désastre! Elle interroge ses frères, déplace les objets, soulève le chat,..mais rien jusqu'à la nuit où un bruit la surprend et elle découvre alors l'auteur du vol…Ian Falconer détient les ficelles de l'humour qu'il exploite avec talent dans ses dessins noirs et blancs où se glissent images réelles, surprises et colorent dignement les pitreries de son héroïne attachante.

« Comment ratatiner les pirates », Catherine Leblanc, Roland Garrigue

          Éviter une attaque pirate ? Rien de plus facile ! Tu rêverais de leur confier une mauvaise carte pour les égarer sur une île déserte, de scier leur jambe de bois ou d’avoir des tatouages encore plus effrayants que les leurs ? Tu rêverais d’en apprendre un peu plus sur les pirates de rivière et de salle de bains qui naviguent dans ta baignoire ? Voici le guide qu’il te faut !

« Super robot », Dominique Maes

          Lorsqu’un scientifique malfaisant lance son Super robot à la conquête de la ville, tout le monde panique… Mais les robots peuvent avoir un grand cœur, en dépit de leurs inventeurs.

« L’affreux moche Salétouflaire et les Ouloums-Pims », Claude Ponti

          Dans sa maison enterrée, Paloum-Pîm fabrique des machines et des robots pour tout voir et tout savoir, en se demandant s’il y a encore un dehors. Dans sa maison engloutie, Kobaloum-Pïm fait pareil. Ils ne le savent pas encore mais, à force de creuser et d’envoyer des sondes et des radars dans les tunnels, ils vont finir par se rencontrer. Et ce jour-là, l’affreux moche Salétouflaire, le monstre qui règne dans le ciel et a arraché tous les rayons du soleil, n’aura plus qu’à bien se tenir !

« Tatie noël », Elise Primavera

          Une petite fille riche et gâtée part à la recherche de sa tante Tatie Noël, qui s'absente mystérieusement chaque année. Le parcours initiatique d'une enfant égoïste qui va découvrir, au travers d'un fabuleux voyage au pays du Père Noël, la générosité et le don de soi.

« Le mystère des graines à bébé », Serge Tisseron

          Petit Paul est tout content car il vient de découvrir comment on fait les bébés. Mais ses parents lui disent : « Petit Paul chéri, pour toi ça ne s’est pas passé du tout comme ça. On ne sait pas comment te l’expliquer… » Heureusement Chouette, Éléphant, Lézard et Pingouin lui dévoilent le mystère des techniques médicales qui aident les parents à avoir de beaux bébés ! Un album indispensable pour aider les parents à trouver les mots afin de raconter simplement l’amour, la conception et aussi la procréation médicalement assistée.

 

BDs :

« Les tuniques bleues. La prison de Robertsonville », Raoul Cauvin

          Le gros, c'est Cornélius Chesterfield, sergent zélé et discipliné de l'armée du Nord des Etats-Unis. Le petit, c'est Blutch, un malin râleur et désabusé qui ne rêve que de déserter. Pris dans les affres de la Guerre de Sécession, ces deux-là font ce qu'ils peuvent pour échapper aux ennuis que leur valent des chefs bornés, des ordres aberrants et un destin décidément contraire… À travers des histoires pleines de rire et d'action, Lambil et Cauvin nous offrent une critique acerbe des absurdités de la guerre et du militarisme obtus.

« Les profs. Mis en examen », Erroc, Pica

          Suivez le prof d’histoire débutant, le prof de gym sur-vitaminé, la prof de français sexy, le prof de philo blasé et la prof d’anglais peau de vache dans leur croisade contre l’ignorance et le poil dans la main ! Plus forts que Zorro, plus courageux qu’Indiana Jones et bien moins payés que James Bond, ils pénètrent dans la jungle étouffante des lycées pour affronter les tribus d’élèves hostiles. Puis, épuisés, ils se réfugient dans leur oasis : la salle des profs ! Là, entre la machine à café en panne et les 150 copies à corriger pour demain, ils refont le monde de l’éducation et des plans pour les vacances

« L’élève Ducobu. Le roi des cancres », Godi et Zidrou

          Etant donné l'énorme succès qu'il rencontre et qui s'étend même au-delà du monde francophone, l'élève Ducobu ne pouvait logiquement prétendre qu'au titre suprême de «Roi des Cancres». Le revoici donc régnant sur plus d'un million de fidèles sujets. Bien sûr, comme tous les souverains, il s'est entouré d'une Cour... Sa préférée étant évidemment celle de récréation ! On y retrouve Monsieur Latouche, son instituteur, peu impressionné par cette intronisation et qui continue de le harceler de ses questions. On y retrouve encore les habituels compagnons d'études et surtout de jeux de ce malicieux pitre à l'insolence réjouissante !

« Puddingham Palace. Souriez ta Majesté », Isa

          Entre une reine dépassée que tout le monde surnomme "ta majesté", une princesse nunuche qui désespère de trouver un mari et un roi aussi bête que maladroit, la monarchie a encore de beaux jours devant elle au puddingham palace, le seul royaume où tous les sujets sont des animaux rigolos.

« Game over. Very Bad Trip », Midam

          Il est courageux. Il est valeureux. Il est audacieux. Mais il est surtout malchanceux ! Vous l’avez reconnu : le Petit Barbare, double virtuel de Kid Paddle, revient pour de nouvelles aventures imprévisibles et déjantées. Et si l’objectif – sauver une princesse pas plus douée – et les ennemis – des blorks plus bêtes que méchants – sont toujours les mêmes, le nombre de Game Over possibles semble lui ne pas avoir de limites... Courage, Petit Barbare !

« La grande schtroumpfette  », Peyo

          Ce n'est pas tous les jours facile d'être l'élément féminin  dans un monde de Schtroumpfs ! Une série de réflexions malheureuses et la Schtroumpfette réalise  soudain que, si les Schtroumpfs l'adorent, ils ne la prennent pas du tout au sérieux. Pour lui donner l'occasion de s'affirmer, le Grand Schtroumpf annonce qu'il s'absente et qu'il l'a choisie comme remplaçante. Chez les Schtroumpfs, ce choix passe très mal ! Pendant ce temps, une comète chevelue brille au firmament et Gargamel doit passer un examen de sorcellerie. Cela paraît sans rapport avec l'histoire... Et pourtant !

« Le roi catastrophe. Adalbert plus que super », Lewis Trondheim, Fabrice Parme

          Nous retrouvons l'adorable roi Adalbert alors qu'il vient encore une fois de renvoyer son chambellan ! Le remplaçant est un usurpateur qui complote pour prendre le pouvoir... Plus tard, Adalbert se lance dans la collection des mini-Macaques farceurs contenus dans des boîtes de céréales. Il est bien décidé à posséder tous les modèles existant... Une nouvelle vient troubler la sieste d'Adalbert pendant un conseil des ministres : on a trouvé les ossements d'un dinosaure ! Le monarque se précipite vers le chantier de fouilles pour que cette découverte porte son nom..

« Nathalie. Dans quel monde on vit ! », Sergio Salma

          Ça tourne toujours à fond les manettes pour notre Nathalie! Cette fois-ci, délaissant un moment ses rêves de terres lointaines et autres contrées exotiques, la gamine remet les pieds sur terre pour s’engager dans la vie citoyenne...

« Titeuf et le derrière des choses », Zep

          Mes parents m'envoient chez le psychologue à cause de mes notes comme si j'étais malade-des-maths. Encore que j'ai du bol, parce que Hugo il est malade-du-français et c'est son père qui le soigne à coups de pied au cul.

 

Histoire :

« Le journal d’un poilu », Sandrine Mirza

          À partir des documents légués par son arrière-grand-père, André Beaujoin, Sandrine Mirza retrace la vie d'un poilu dans la Grande Guerre. André a traversé tout le conflit : mobilisé en décembre 1914, démobilisé en 1919! Il a combattu sur le front français, dans de grandes batailles : les Éparges, Notre-Dame-de-Lorette, le Chemin des Dames... Il a été blessé trois fois. Lors d'une de ses convalescences, il rencontre, près de Paris, la jeune Antoinette, 15 ans, son grand amour, sa future femme. Mais la guerre se poursuit pour lui bien après l'armistice car il est envoyé combattre dans les Balkans avec l'armée d'Orient... C'est à travers les lettres échangées, le journal intime d'André, ses photos et des documents administratifs – tous authentiques – que nous découvrons la vie quotidienne au front, les espoirs et les souffrances des soldats ainsi que la vie à l'arrière qui s'organise pour tenir. Dans le coffret accompagnant le livre, des fac-similés de documents d'époque : le livret militaire d'André, une lettre d'Antoinette, un journal de tranchée, un jeu de l'oie, la chanson de Craonne des combattants du Chemin des Dames, des cartes postales, des tickets de rationnement, les uniformes des principales armées, ainsi qu'une carte du front ouest et une carte du front d'Orient.

 

Loisirs créatifs :

« Petits bricolages d’automne pour enfants », Sandrina Van Geel

          Sandrina Van Geel, ancienne élève de l'Ecole des Arts appliqués et des Métiers d'Art, est mosaïste professionnelle et anime  depuis des années des cours d'art plastique pour les enfants. Forte de son expérience, elle vous propose de réaliser avec vos enfants des activités automnales de peinture, de modelage,  de collage, de mosaïque, de petits bricolages. 17 créations  adorables, rigolotes, poétiques, faciles à réaliser pour partager de jolis moments avec vos enfants. A pratiquer sans modération

 

Adultes :

« Je médite jour après jour », Christophe André

          "Méditer pour apaiser son esprit, méditer pour savourer sa vie : la méditation de pleine conscience est un moyen de cultiver sérénité et lucidité, accessible à tous. Ce manuel est destiné à guider, jour après jour, ceux qui se lancent dans la méditation, comme ceux qui approfondissent leur pratique. Il comporte 25 leçons, depuis les bases - comment utiliser la respiration, le corps, la conscience de l'instant présent -, jusqu'aux exercices approfondis - faire face à la souffrance, stabiliser ses émotions, construire la paix de l'esprit et du coeur... Et il se clôt sur un cahier pour personnaliser et améliorer sa démarche."

 

BDs :

Intégrale « Sandman », Neil Gaiman

          Morpheus, le seigneur des rêves, a été emprisonné en 1916, par un groupe occulte. Après avoir fomenté son évasion pendant presqu'un siècle, il réussit à s'échapper et se lance dans une quête pour redevenir le Maître des songes. Hantant les cauchemars et les désirs des hommes, il ira jusqu'en enfer retrouver son dû.

« East of West 5», Jonathan Hickman, Nick Dragotta, Frank Martin

          Un futur dystopique, trois cavaliers funestes chassant l'un des leurs, un complot préparant l'avènement de l'antéchrist, et la Bête, enfin libérée, parcourant d'un pas encore maladroit le continent américain ravagé. L'Apocalypse entre dans sa deuxième année.

« Un bruit étrange et beau », Zep

          Où est la valeur d’une vie? Dans le bruit et la fureur ou dans le recueillement du silence? Dans ses batailles ou ses renoncements?William, lui, a choisi le silence il y a 25 ans en intégrant l’ordre religieux des chartreux. Quand un héritage le contraint à quitter le couvent pour Paris, c’est tout un monde nouveau qu’il doit apprivoiser, et des certitudes longuement forgées à interroger... Sa rencontre avec Méry, jeune femme aux jours comptés du fait d’une maladie incurable mais résolument décidée à profiter du temps qu’il lui reste, le confrontera à de nouvelles questions et compliquera ses choix. En filigrane de ce beau portrait d’homme, Zep interroge nos propres certitudes, avec un talent graphique réaliste qu’on ne se lasse pas de découvrir.

 

Histoire :

« La garçonne et l’assassin. Histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti dans le Paris des années folles », Fabrice Virgili, Danièle Voldman

          "Paris, 1911. Paul Grappe et Louise Landy s'aiment et se marient. Survient la guerre. Paul déserte, se travestit en femme pour ne pas être arrêté et, pendant dix ans, aux yeux de tous, vit avec Louise sous l'identité de... Suzanne Landgard. En 1925, avec l'amnistie, Suzanne redevient Paul. Pour le couple, les choses commencent à se gâter..."

 

Romans :

« Les bourgeois », Alice Ferney

          Ils se nomment Bourgeois et leur patronyme est aussi un mode de vie. Ils sont huit frères et deux soeurs, nés à Paris entre 1920 et 1940. Ils grandissent dans la trace de la Grande Guerre et les prémices de la seconde. Aux places favorites de la société bourgeoise – l’armée, la marine, la médecine, le barreau, les affaires –, ils sont partie prenante des événements historiques et des évolutions sociales. De la décolonisation à l’après-Mai 68, leurs existences embrassent toute une époque. La marche du monde ne décourage jamais leur déploiement. De Jules l’aîné à Marie la dernière, l’apparition et la disparition des personnages, leurs aspirations et leurs engagements rythment la formidable horlogerie de ce roman très différent d’une simple saga familiale. Car c’est ici le siècle qui se trouve reconstruit par brèves séquences discontinues, telle une vaste mosaïque où progressivement se détachent les portraits des dix membres de la fratrie – et un peu leurs aïeux, et déjà leurs enfants. Sur cette vertigineuse ronde du temps, Alice Ferney pose un regard de romancière et d’historienne. À hauteur de contemporain elle refait la traversée. Allant sans cesse du singulier au collectif, du destin individuel à l’épopée nationale, elle donne à voir l’Histoire en train de se faire, les erreurs, les silences coupables, les choix erronés qu’explique la confusion du présent. Ample et captivant, Les Bourgeois s’avère ainsi une redoutable analyse de nos racines : un livre qui passe tout un siècle français au tamis du roman familial.

« Inventaire après rupture », Daniel Handler

          Devant la porte d'Ed, il y a un carton. Dans ce carton, il y a une lettre. Et plein d'objets. La lettre, c'est Min qui l'a écrite pour Ed. Elle y commente un par un ces objets, qui évoquent tous les petits et grands moments de leur rencontre, de leur histoire, de leur amour. Ainsi Min explique à Ed comment elle l'a aimé... et pourquoi elle l'a quitté.

« Le rouge vif de la rhubarbe », Audur Ava Olafsdottir

          Souvent aux beaux jours, Ágústína grimpe sur les hauteurs du village pour s’allonger dans le carré de rhubarbe sauvage, à méditer sur Dieu, la beauté des nombres, le chaos du monde et ses jambes de coton. C’est là, dit-on, qu’elle fut conçue, avant d’être confiée aux bons soins de la chère Nína, experte en confiture de rhubarbe, boudin de mouton et autres délices. Singulière, arrogante et tendre, Ágústína ignore avec une dignité de chat les contingences de la vie, collectionne les lettres de sa mère partie aux antipodes à la poursuite des oiseaux migrateurs, chante en solo dans un groupe de rock et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux de Salómon. Mais Ágústína fomente elle aussi un grand voyage : l’ascension de la « Montagne », huit cent quarante-quatre mètres dont elle compte bien venir à bout, armée de ses béquilles, pour enfin contempler le monde, vu d’en haut…

« Je pars demain pour une destination inconnue », Maud Tabachnik

          1947. Serge Menacé est chargé de mener une opération à haut risque : embarquer 4 500 rescapés des camps de la mort vers la Terre promise à bord du navire Exodus. Saul, Yossi et Marga, tous impliqués dans cette mission, vont devoir faire appel à toute leur énergie pour se battre et résister... Emotion, amour, injustice, mais aussi espoir immense composent ce roman au suspense haletant.

« Le matin en avait décidé autrement », Salomé Vienne

          Éda et Théo avaient tout pour être heureux. Des gamins comme les autres, qui jouaient à se faire peur en se racontant des histoires au pied du grand châtaignier. Un jour pourtant, Éda disparaît sans laisser de traces. Et tout le monde oublia l’arbre, Éda et ses rêves étranges. Tous, sauf Théo… Commence alors pour lui l’expérience du doute, l’adolescence puis l’âge adulte. Mais de l’autre côté des mondes, prisonnière de la cellule 222 du Centre de tests génétiques de l’Empire, Éda vit encore et lutte, chaque matin, pour un fol espoir : retrouver Théo et lui confier sa dernière histoire, celle de sa survie… 

 

Romans policiers :

« Perdre est une question de méthode », Santiago Gamboa

          Bogotá est une ville violente, synonyme de drogue, mais pour le jeune journaliste Victor Silanpa, c’est aussi la ville où il vit et tient la rubrique des faits divers pour le journal qui l’emploie. En compagnie d’un petit fonctionnaire à la recherche de son frère, il enquête sur l’identification d’un cadavre horriblement empalé et crucifié. Couple don quichottesque, les deux hommes essaient de lutter contre la corruption ordinaire de toutes les grandes métropoles. Avec un grand sens de l’humour, Gamboa construit un héros mélancolique, amoureux abandonné parce que toujours en retard, d’une fidélité vacillante et qui perd méthodiquement sa vie personnelle à lutter contre les puissants. Avec une intrigue bien menée, des personnages complexes, un extraordinaire sens du dialogue, ce très jeune romancier ne nous laisse pas nous ennuyer un seul instant et nous montre une Colombie inhabituelle où il ne faut cependant pas prendre un taxi avec un spray pour les maux de gorge…

« Sur la mauvaise pente », Graham Hurley

          Le corps d’un homme nu, ligoté aux rails, déchiqueté par un train, a été retrouvé dans un tunnel près de Portsmouth. Qui est cet homme? Qu’a-t-il fait pour mériter une mort aussi épouvantable? Appelé sur les lieux du crime, l’inspecteur Faraday doit répondre à ces questions. En épluchant, à sa demande, la liste des personnes disparues, Paul Winter identifie un singulier activiste politique. Est-ce la victime? Et si non, où est passé cet homme qui semble lié au caïd local, Bazza Mackenzie? Winter est bien décidé à le découvrir. De fausses pistes en morts suspectes, l’inspecteur Faraday se retrouve entraîné dans une double enquête qui ne lui laisse plus guère le loisir d’observer les oiseaux...

« La trilogie berlinoise », Philip Kerr

          L'Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l'Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l'Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque.
Des rues de Berlin "nettoyées" pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d'actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d'Hollywood, c'est que les principaux protagonistes s'appellent Heydrich, Himmler et Goering....

« Les jardins de la mort », George Pelecanos

          1985. Washington D.C. Un troisième enfant est retrouvé mort dans un jardin : le « Tueur au palindrome» a encore frappé. Sur la scène de crime : deux jeunes flics, Gus Ramone, blasé mais droit, et Dan Holiday, idéaliste accro aux filles et à l'alcool, et un inspecteur des Homicides, le sergent T.C. Cook, qui malgré sa réputation échouera dans son enquête. Vingt ans plus tard, Asa, un jeune Noir, est lui aussi retrouvé mort dans un jardin. Ramone, Holiday et Cook unissent leurs efforts. Ramone, devenu inspecteur, craint que son fils soit la prochaine victime, Holiday, qui a démissionné, veut prouver sa valeur à ses anciens collègues, et Cook, retraité, ne supporte toujours pas son échec. Pendant ce temps, un jeune délinquant intervient dans une transaction de drogue et embarque l'argent du trafiquant et sa petite amie…

 

Témoignages :

« Vous n’aurez pas ma haine », Antoine Leiris

          Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant.

« On a roulé sur la terre », Alexandre Poussin, Sylvain Tesson

          Le point de départ ? Un beau pari : faire le tour du monde à bicyclette, en un an jour pour jour, avec pour tout budget moins de 1 000 euros chacun ! 365 jours après, Alexandre et Sylvain sont revenus avec 31 pays et 25 000 kilomètres dans les mollets. Ils ont traversé l'Afrique, le continent américain, l'Asie, les pays de l'Est et enfin l'Europe de l'Ouest, vivant chez l'habitant, au gré de leurs rencontres. Improvisation et débrouillardise, anecdotes burlesques, petites et grosses contrariétés, mais aussi splendeur et poésie émaillent le récit de leur voyage. Au-delà de l'exploit sportif, les aventures surprenantes de deux jeunes Français qui racontent, avec toute la fraîcheur de leurs vingt ans, cette année à la découverte du monde. Ils ont suscité, depuis, beaucoup de vocations?

« Moi Malala je lutte pour l’éduation et je résiste aux talibans », Malala Yousafzai, Christina Lamb

          Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie. Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix. Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.

 

Bonne lecture!

Apéritif culture le 12 janvier

le .

Image3

Exceptionnellement, l'apéritif-culture du mois de janviers aura lieu le 12, et non le 5. Venez nombreux!

Les animations de fin d'année à la médiathèque

le .

 

Christmas Garland 07

 

La médiathèque reste ouverte pendant les vacances scolaires (à l'exception du mardi 26 décembre).

 

Tous les après-midis, de 15h30 à 16h30, venez participer à nos ateliers loisirs créatifs. Les enfants pourront créer de splendides décorations et cartes de noël à envoyer à toute la famille.

Aucune inscription n'est nécessaire.

 

Et si vous découvriez de nouvelles œuvres en  choisissant l'un de nos paquets mystères ? Chaque paquet contient un cd de musique, un livre, et un livre lu.

 

Une sélection d'histoires inédites attend toujours petits et grands.

 

Passez de bonnes fêtes!

 

Christmas Garland 07

 

Les nouveautés dans votre médiathèque: 18 décembre

le .

10336500696 a96ab02738 z

 

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 18 décembre:

 

Jeunesse :

Albums :

« Olivia et sa fanfare », Ian Falconer

           Olivia est de retour en fanfare ! Il y a un feu d'artifice ce soir et Olivia imagine difficilement qu'il puisse ne pas y avoir de fanfare pour accompagner cet événement. Elle décide donc de former un groupe.... à elle toute seule ! Avec de l'imagination, des casseroles, les jouets de son frère ou encore les bretelles de son père, elle devient un groupe des plus "retentissants".

« Si le loup y était : une comptine à toucher », Philippe Jalbert

           Si le loup y était… c’est la célèbre comptine « Promenons-nous dans les bois » revisitée en livre à toucher ! Des matières à chaque page et un pop-up pour lire et relire une des plus célèbres ritournelles des tout-petits.« Prom’nons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… Si le loup y était, il nous mangerait… » Pour la première fois, voici l’adaptation d’une des comptines les plus célèbres en livres à toucher, avec 8 matières différentes ! Pas à pas, l’enfant va suivre le loup quand il s’habille et pouvoir toucher tous les différents vêtements.

« Lettre à mon cher petit frère qui n'est pas encore né », Frédéric Kessler

           « Petit monsieur tout nu, À la maison, on ne parle plus que de vous, alors que vous n’êtes même pas encore né, ça promet… Rassurez-vous tout est prêt pour vous accueillir : une chambre, rien que pour vous ! Un berceau, rien que pour vous ! Une table à langer, rien que pour vous ! Une armoire remplie d’habits, rien que pour vous ! Et tout le monde, qui n’attend plus que vous, sauf moi ! Surtout, prenez votre temps pour sortir, rien ne presse. Votre grand frère habillé de la tête aux pieds. »

« Jean-Michel et Victoria la fée », Magali Le Huche

             La fée Victoria, avec des pouvoirs que seuls possèdent normalement des super-héros comme Jean-Michel, débarque à Vlalbonvent et joue les sauveuses. Quel toupet ! Le caribou est vexé et perd confiance : comment affronter cette concurrente qui le prend de haut ? Une nouvelle aventure de Jean-Michel en bande dessinée.

« La fée coquillette fait la maitresse », Daniel Lévy

           Quand la fée Coquillette rencontre un âne qui souhaite apprendre à lire, elle agite sa baguette, mais la formule magique ne marche pas ! L’âne est têtu et moqueur, mais Coquillette n’est pas une fée bidon. Elle a vite une idée géniale : faire la maîtresse…

« Partir au-delà des frontières », Francesca Sanna

           Pour fuir la guerre, deux enfants et leur maman se lancent dans un long et dangereux voyage loin de leur pays. Passer la frontière, traverser la mer, se cacher, sans jamais perdre espoir... Leur chemin est celui de tous ceux qui tentent de trouver un endroit où vivre en paix. Un album magnifique et sensible, pour évoquer simplement avec les petits l'exil, la migration vers l'inconnu d'un monde nouveau.

« Le vieux pirate », Ingrid et Dieter Schubert

           Le vieux pirate fascine le petit garçon : il sait tout faire et il raconte si bien ses voyages ! Peu à peu, la magie va se dissiper et le garçon s'apercevra...que le vieux pirate n'a jamais navigué ! C'est lui, donc, qui prendra la tête des opérations... Un très beau thème, celui de la magie fugitive des grandes personnes...s'unissent, deux imaginations pleines d'enthousiasme. C'est aussi une merveilleuse invitation à rompre la solitude des vieilles personnes un peu grognons.

 

BDs :

« Mais qui veut la peau des ours nains », Emile Bravo

           Cette fois, c'est décidé : Blanche Neige, excédée de faire la boniche, plie bagage. Mais nos ours nains ne sont pas en reste : bientôt se présente une nouvelle femme de ménage, dénommée Peau d'Âne, puis un homme tout aussi crasseux, affublé d'une peau d'ours, qui vient chercher gîte et couvert. Pas naïfs, car bien informés par la télé devant laquelle ils passent tout leur temps, nos ours nains sont sûrs d'avoir démasqué Barbe-Bleue en personne. Ils déguerpissent en vitesse car, c'est sûr, celui-là en veut à leur peau ! Dans leur cavale, ils rencontreront les musiciens de Brême, célèbres délogeurs de squatteurs, puis le loup souffleur de maisons, à qui ils vont demander un sacré coup de main.

« Les tuniques bleues 5 », Raoul Cauvin

           En l’absence du colonel Appletown, c’est au capitaine Joyce qu’il revient de prendre le commandement de Fort Bow. Cet homme ambitieux et exécrable est bien décidé à imposer une discipline de fer dans le camp. Tous les soldats ne l’entendent cependant pas de cette oreille. Et les excès de Joyce poussent certains à déserter. Une fois de plus, les services du sergent Chesterfield et du caporal Blutch vont être mis à contribution pour pourchasser les déserteurs et bientôt… pour sauver leur supérieur des mains des Indiens. Une belle leçon d’humilité pour le colonel tyrannique et une bonne tranche d’aventures humoristiques pour le lecteur !

« Les tuniques bleues 9 », Raoul Cauvin

           Les premiers pas des Bleus. Voici, rassemblées pour le plus grand plaisir de tous, quelques aventures inédites des Tuniques Bleues dessinées par Louis Salvérius qui a lancé la série. Cet album est donc chargé d’une certaine émotion puisqu’il présente les débuts du sergent Chesterfield et du caporal Blutch. Dès les premières pages, on constate que ces deux-là ont toujours été les mêmes : incapables de s’entendre et pourtant inséparables !

« Les schtroumpfs et l'amour sorcier », Peyo

           Gargamel est fatigué de ses échecs successifs pour capturer les Schtroumpfs. Il se surprend même à penser à autre chose, à rêver à l'âme-soeur... Qu'à cela ne tienne, les Schtroumpfs ne demandent pas mieux que de l'aider à trouver une occupation moins dangereuse pour leur sécurité. Reste à trouver une candidate capable de tomber amoureuse d'un affreux sorcier...

« Nathalie. Musiques du monde », Sergio Salma

           Rêve moins fort y a le petit qui dort répète le tonton à Nathalie. Rien à faire ! Son obsession des voyages passe avant tout. Elle reste des heures à écouter les musiques du monde : des chants pygmées au raï, des flûtes des Andes au reggae de la Jamaïque, en passant par les chants berbères. C'est sa manière à elle de voyager. Même que ça casse les oreilles de tout le monde ! Et surtout celles de M'sieur Choftat, le nouveau voisin de droite, un affreux jojo qui n'aime ni les enfants, ni les étrangers, ni la musique, ça le rend fou ! Lui et son chien méchant. En plus, le tonton (toujours chômeur mais il cherche, il cherche...) qui a le coeur sur la main ramène de la brocante vieux tam-tams, flûtes de Pan ou autres xylophones usagés. De couacs en fausses notes, Nathalie tente d'apprendre le langage universel par excellence : la musique. Une musique, ça se joue, et Nathalie comme tous les enfants du monde adore jouer. Zouk, salsa, guitare hawaïenne, harpe celtique, cumbia etc. Elle aime tout ! Cette joyeuse et folklorique cacophonie met les nerfs du petit frère à rude épreuve. Pour suivre le mouvement, il a bien envie de faire une petite fugue. Flûte alors !

« Lumberjanes 1. L'ange-chat redoutable », Noelle Stevenson, Grace Ellis

           Cinq copines, très différentes mais unies comme les doigts de la main, sont bien déterminées à passer le meilleur été de leur vie... peu importe les attaques de loups à trois yeux, de yétis et autres manifestations surnaturelles qui semblent se manifester dans leur camp de vacances. Incontestablement, la série Kids de l'année, déjà nominée aux Eisner Awards comme meilleure publication pour adolescents et comme meilleure création originale pour la jeunesse aux Harvey Awards.

« Titeuf. A la folie », Zep

           Hé, vous savez quoi ? Dans l’école de Titeuf, paraît qu’il y a une nouvelle ! Paraît qu’elle est super grande et qu’elle s’appelle Ramatou. Elle parle pas très bien français, c’est parce qu’elle vient du Brougalistan ou un truc comme ça ! Et paraît que les soldats ont massacré toute sa famille… Paraît aussi que Titeuf pense tout le temps à elle ! Mais est-ce qu’une fille sera vraiment capable supporter les battles de bulles de morve et les blagues à base de crottes de chien de Titeuf et ses copains ? Ce serait oublier que Titeuf, c’est carrément le lover de la récré ! Voici enfin le nouvel album du gamin le plus célèbre de la bande dessinée ! Zep nous propose une rafale de gags toujours entre grands éclats de rire et zeste de tendresse... Enfants et parents vont s'en donner à cœur joie dans cet album irrésistiblement drôle et touchant. 

 

Découverte :

« Le fruit », Valérie Guidoux

           Certains sont tout ronds avec une peau lisse, comme la myrtille. D’autres, comme la fraise, prennent des formes curieuses. Certains s’enveloppent dans une peau épaisse, comme les oranges ou les pamplemousses. D’autres encore, comme la noisette, sont bien à l’abri dans leur coque solide…

« Fruits et légumes », Pascale Hédelin, Sophie Lebot

           Fruit ou légume : quelle est la différence ? D’où viennent les légumes que tu manges ? Comment les cultive-t-on ? Pourquoi ne trouves-tu pas tes fruits préférés toute l’année ? Tu manges régulièrement des pommes, des tomates, des haricots… Ils n’auront bientôt plus de secrets pour toi !

 

Mangas :

Intégrale « One piece », Eiichirô Oda

            Nous sommes à l'ère des pirates. Luffy, un garçon espiègle, rêve de devenir le roi des pirates en trouvant le One Piece, un fabuleux trésor. Par mégarde, Luffy a avalé un jour un fruit du démon qui l'a transformé en homme caoutchouc. Depuis, il est capable de contorsionner son corps élastique dans tous les sens, mais il a perdu la faculté de nager. Avec l'aide de ses précieux amis, il va devoir affronter de redoutables pirates dans des aventures toujours plus rocambolesques. Récemment adapté en dessin animé pour la télévision, "One Piece" remporte un beau succès au Japon. La sortie de ce manga en France permet à Eiichiro Oda de faire montre de tout son talent de graphiste et de narrateur.

 

Adultes :

« Les animaux des cinq continents »

           La collection Grenier des merveilles, publie des dessins des siècles passés, choisis à la fois pour leur beauté et leur actualité. Les plus belles images du monde revivent ainsi dans un contexte moderne.

« Chère George Sand », Jean Chalon

           George Sand n'est que passions multiples et contradictoires : passion du travail et passion du plaisir qu'elle nomme pudiquement " un embrasement céleste ". Passion pour son fils, Maurice, et passion pour ses amants qu'elle considère comme autant d'enfants. Passion pour la liberté et passion pour l'esclavage. Passion des voyages qui l'entraînent en Italie ou en Espagne, et passion pour son refuge de Nohant. Passion pour les idées et pour les hommes, et, parfois, pour les femmes, quand cette femme, comme une Marie Dorval, incarne en sa personne le théâtre romantique. Séduisante comme Natalie Barney, intrépide comme Alexandra David-Néel, cousine par alliance de ma chère Marie-Antoinette, George Sand avait tour pour me devenir également chère, et elle l'est devenue depuis que j'ai lu, en 1964, le premier volume de sa Correspondance éditée par Georges Lubin. Vingt-quatre ont suivi, et, de ces lettres, naissent des évidences qui détruisent bien des légendes !

Intégrale « Contre-histoire de la philosophie », Michel Onfray

           La Contre-histoire de la philosophie est une œuvre de Michel Onfray qui se présente sous la forme d'une série de livres édités chez les Editions Grasset et Fasquelle, mettant en forme un cycle de conférences données à l’Université populaire de Caen de 2002 à 2015.

 

BD :

« East of West », Jonathan Hickman, Nick Dragotta, Frank Martin

           Une réalité alternative où la Guerre de Sécession aurait été brutalement interrompu, laissant place à la paix et à la constitution immédiate des Sept Nations d’Amérique. Deux siècles après cette trêve, un mystérieux homme pâle, flanqué de deux inquiétants guerriers indiens, sème la mort sur son passage. Au même moment, trois des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse s’éveillent…

 

Romans :

« Qui es-tu Alaska ? », John Green

           La vie de Miles Halter n'a été jusqu'à maintenant qu'une sorte de non-événement. Décidé à vivre enfin, il quitte le cocon familial pour partir dans un pensionnat loin de chez lui. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C'est là aussi qu'il rencontre Alaska. La troublante, l'insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young. «Qui es-tu Alaska?» est LE roman de l'adolescence dont on ressort différent : les amitiés fortes, l'amour, la transgression, la soif de connaissance et la fondamentale quête de sens. Un livre qui fait rire et fondre en larmes l'instant d'après. Grand succès couronné par le prestigieux prix littéraire américain Printz Award, «Qui es-tu Alaska?» a révélé son auteur à l'âge de 25 ans.

« Colorado blues », Kent Haruf

           Ce matin de novembre 1985, à Holt, petite ville imaginaire du Colorado, une Cadillac s'arrête dans la rue principale. Son conducteur, un homme chauve et obèse, ne bouge plus de sa place de toute la journée, sous l'oeil indifférent des passants. Finalement, il est reconnu par un commerçant, qui prévient aussitôt le shérif. Jack Burdette, enfant du pays, est de retour. 1972: Jack Burdette est l'enfant terrible de la ville. Ses manières de sacripant ont déjà défrayé la chronique alors qu'il était adolescent, mais son charme de grand gaillard sûr de lui, au verbe haut, ont rapidement fait l'unanimité en sa faveur. Malgré ses frasques, les gens de Holt, très vite, lui confient la direction de la plus importante entreprise de la ville: la coopérative agricole. Jack s'empresse de détourner l'argent, puis disparaît subitement, abandonnant sa femme, Jessie, enceinte, et ses deux enfants.La colère des habitants s'abat sur Jessie. Elle a tout pour déplaire: trop jolie, trop indépendante et trop sauvage. Anticipant les demandes de ses concitoyens, Jessie fait don de sa maison à la coopérative. Mais la soif de vengeance des gens de Holt n'est pas étanchée. Alors la belle Jessie trouve un moyen de régler les dettes de son mari: samedi soir après samedi soir, enfilant une robe rouge qui moule ses formes parfaites malgré sa grossesse avancée, se maquillant un peu trop, buvant un peu trop, Jessie s'installe au pub du coin. Et c'est ainsi que, durant trois semaines, Jessie danse avec les hommes de Holt. Des slows, bien sûr, mais surtout des danses endiablées qui la laissent essoufflée mais imperturbablement souriante, malgré son ventre tendu. Jusqu'au drame...La langue de Kent Haruf, toute en délicatesse, en émotions retenues, est la marque d'un grand écrivain, découvert l'année dernière avec «Le Chant des plaines».

« Americanah », Chimamanda Ngozie Adichie

           «En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.»
Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d’ombre, Americanah est une magnifique histoire d’amour, de soi d’abord mais également des autres, ou d’un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d’immigrant, et parcourt trois continents d’un pas vif et puissant.

« Des chaussures pleine de vodka chaude », Zakhar Prilepine

           Onze nouvelles qui passent sans crier gare du comique au tragique où Zakhar Prilepine, à sa façon – brutale et somptueuse –, parle des femmes, des “potes”, de l’amour, de l’amitié, de la trahison, de la guerre, de comment on devient un homme, de la campagne russe qui se meurt… Les héros de ces histoires de voitures déglinguées, de chien qu’on s’apprête à manger bravement, de filles délurées, de patrouilles en Tchétchénie, de chaussures trop étroites… sont des jeunes gens “paumés” dans la nouvelle Russie. “Attablés ou non devant un verre, on se parlait avec cette bonté tendre, cette attention affectueuse qu’on ne rencontre que quand on est gosses, lorsque, âgés d’une douzaine d’années, après une bonne partie de pêche, une belle averse généreuse dont on avait essayé de se protéger sous des buissons peu efficaces qui nous égratignaient, on marchait en compagnie d’un copain complètement oublié depuis, à travers une prairie d’une beauté insoutenable, et que l’immense joie du monde nous avait, pour la dernière fois peut-être, rendus bons, honnêtes, joyeux, et pas du tout, mais alors pas du tout adultes. ” Il y a un ton “Prilepine”, à coup sûr celui d’un grand écrivain.

« Gioconda », Nikos Kokantzis

           Voici le récit lumineux d'une initiation amoureuse, vibrant de naturel et de sensualité malgré la haine et la mort.Nìkos, un adolescent, et Gioconda, une jeune fille juive, s'aiment d'un amour absolu jusqu'à la déportation de celle-ci à Auschwitz, en 1943.

 

Romans policiers :

« Le rouge du péché », Elizabeth George

           Inconsolable trois mois après le meurtre de son épouse, Thomas Lynley erre le long des côtes de Cornouailles, loin de l'absurdité du monde. Lorsqu'il découvre le cadavre d'un jeune grimpeur au pied des falaises, son retour à la réalité est brutal. Chargée de l'enquête, l'inspecteur Bea Hannaford renonce vite à considérer comme suspect le vagabond aux vêtements crasseux qui présente des papiers au nom de Thomas Lynley. En manque d'effectifs, elle le met à contribution: il est certes un témoin, mais, une fois son identité vérifiée, elle ne doute pas que son expérience de commissaire au Yard pourra s'avérer utile. Dans ce pays sauvage de falaises et de mer démontée, Lynley participe à contrecœur aux investigations mais reprend pied peu à peu. Il retrouve son éternelle partenaire, Barbara Havers, que Londres a dépêchée sur place autant pour collaborer à l'enquête que pour mener à bien une mission délicate : récupérer Lynley. Après le succès d'Anatomie d'un crime, son grand roman social, Elizabeth George renoue avec son art consommé du suspense et tisse une intrigue d'une incroyable densité, multipliant les fausses pistes et les faux coupables. Un roman magistral qui, après trois ans d'absence, marque le retour tant attendu de Thomas Lynley et Barbara Havers.

« Un goût de cendre », Elizabeth George

           Dans un cottage de rêve, un incendie fait une victime, un célèbre joueur de cricket retrouvé atrocement carbonisé. Accident ou acte criminel ? Tandis que la police du comté procède aux constatations, l'inspecteur Lynley et le sergent Havers interrogent l'entourage de la victime : son ex-femme vient reconnaître le corps alors que sa compagne actuelle le croit en voyage avec son fils. La fille de cette dernière, Olivia, attire particulièrement l'attention des enquêteurs. Par provocation envers sa mère, responsable d'oeuvres de bienfaisance, elle joue la carte de la révolte et s'attire toutes sortes d'ennuis : drogue, prostitution… A travers une intrigue policière où l'on retrouve ses héros récurrents, Elizabeth George nous convie à une plongée dans l'underground londonien couronnée d'une analyse psychologique très fine sur les relations mère-fille.

 

Témoignage :

« Le pôle intérieur », Jean-Louis Etienne

           Entre deux expéditions polaires et l'ascension de l'Himalaya, Jean-Louis Etienne embarque avec Tabarly pour une course autour du monde en voilier, organise la mythique expédition Transantarctica, ou marche sur le lac de lave du volcan Erebus, sur les traces de Haroun Tazieff... Jusqu'à ce jour de 1996 où il ressent le besoin de se retirer. Il se construit sa propre retraite, au fond d'un bois de son Tarn natal, d'où il s'interroge sur l'essence même de cet appel de l'aventure qui lui était si primordial : qu'est-ce que la liberté ? Comment aider chacun à aller au bout de ses rêves en vivant sa propre légende ?

 

Bonne lecture!