Les nouveautés dans votre médiathèque: 30 septembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 30 septembre:

 

IMG 20191001 173529 IMG 20191001 172601

 

Jeunesse

Albums

« Mission sauvetage. Le livre animé des héros de tous les jours »

«Appel à tous les secours pour une intervention d’urgence !». Les gyrophares sont allumés, les sirènes retentissent… Les sauveteurs sont là !

« Princes et princesses. Mes années pourquoi »

Ce documentaire pour les petits explore le monde des princes et des princesses d’hier et d’aujourd’hui, qu’ils soient réels ou tirés des contes de fées. Il se veut une référence d’images, tant pour les parents et leurs enfants que pour les enseignants.

« Dis Pourquoi ? La maternelle »

Pourquoi va-t-on à l'école ? À quel âge peut-on y aller ? Pourquoi papa et maman ne restent-ils pas à l'école ? Qu'est-ce qu'on fait pendant la récréation ?  Peut-on prendre son doudou pour la sieste ? Voici un premier documentaire pour répondre à toutes les questions que se pose un enfant avant son entrée en maternelle. Grâce à des flaps à soulever, il découvre lui-même les réponses en image !

« Super fiston têtard », Christos, Chebret

Conversation entre un papa et son fils en déambulant dans la ville. L'enfant s'inquiète auprès de son père que les autres enfants sont plus forts que lui. Le papa lui prouvera le contraire en montrant à son fils qu'il a des super pouvoirs, par exemple, celui d'être capable de rendre son père heureux !

« J’ai pas faim », Frédéric Kessler

À table, devant toute sa famille qui défile pour lui faire avaler quelque chose, un petit lapin s’obstine. Aux incessants « une bouchée pour faire plaisir à maman, une cuillère pour faire plaisir à tonton etc… », il n’a qu’une réponse : « Je veux rien, j’ai pas faim ! »… Mais la nuit, alors que tout le monde dort, il court dévorer tout ce qu’il peut, pour SE faire plaisir ! À table, devant toute sa famille qui défile pour lui faire avaler quelque chose, un petit lapin s’obstine. Aux incessants « une bouchée pour faire plaisir à maman, une cuillère pour faire plaisir à tonton etc… », il n’a qu’une réponse : « Je veux rien, j’ai pas faim ! »… Mais la nuit, alors que tout le monde dort, il court dévorer tout ce qu’il peut, pour SE faire plaisir !

« Les amants papillons », Benjamin Lacombe

Le jour de ses quatorze ans, Naoko apprend qu’elle doit quitter son petit village natal pour l’immense ville de Kyoto. Son père a prévu qu’elle y complète son éducation pour devenir une "jeune fille convenable". Mais Naoko aime lire et écrire. Avec l’aide de sa servante dévouée Suzuki, elle se travestit et parvient à réaliser les études qu’elle souhaite. Dans un univers marqué par les traditions familiales et culturelles, une jeune Japonaise de quatorze ans poursuit ses rêves et part à la rencontre de nouveaux horizons. Elle y rencontrera aussi l’amour.

« Le jardin de Princesse Camomille », Hiawyn Oram, Susan Varley

                Un jour qu'elle s'ennuie, la jeune princesse Camomille découvre le jardinage en aidant le vieux Martin à entretenir le parc du château familial. Le parc est bien trop grand pour Camomille et l'idée lui vient d'avoir un petit jardin à sa taille, bien à elle. Fébrilement, elle en dessine les plans dans les moindres détails. Ce jardin sorti de son imagination pourra-t-il devenir une réalité? Le plus difficile reste à faire, et tout d'abord obtenir l'autorisation du Roi et de la Reine.                                                                                           

« Le souffleur de rêves », Bernard Villiot, Thibault Prugne

Un jeune orphelin rêve de devenir souffleur de verre, sur l'île de Murano. Il est apprenti chez le plus célèbre d'entre eux et s'occupe d'allumer les fours à l'aube, tandis que la nuit, il s'entraîne à se servir d'une canne à vent. Une nuit, il fait la connaissance d'un enfant abandonné, qu'il invite à se réchauffer en cachette. Pour le réconforter, il lui souffle une bulle de rêve.

           

BDs

« Billy Brouillard. Le don de trouble vue », Guillaume Bianco

Un livre éblouissant sur un petit garçon d'apparence ordinaire qui possède un drôle de don !

Je m'appelle Billy Brouillard
J'aime la solitude et la nuit, la pluie et la melancolie.
Mais la mort me fait peur.
Pourquoi m'a-t-elle pris Tarzan ?
Pourquoi m'a-t-elle pris mon chat ?
Qui est-elle exactement ?
Où nous emmène-t-elle le moment venu ?
Ce soir, je percerai son secret, ce soir je retrouverai Tarzan ...
Je m'appelle Billy Brouillard ...
J'ai un super pouvoir, une sorte de don ...
Le don de trouble vue ...

« Lila. Pommes, poires, abricots », Séverine de la Croix, Pauline Roland

"Je m’appelle Lila ! Mes parents se sont séparés et j’ai un grand frère qui m’embête tout le temps. Depuis hier, il m’arrive un truc incroyable : j’ai les nénés qui poussent ! Ma mère m’a emmenée chez le gynéco et m’a acheté mes premières brassières, même que c’est une taille 12 ans alors j’en ai que 10 ans. Elle est trop belle la vie !"

« A croquer ? », Tatsuya Miyanishi

Un terrible tyrannosaure s'attache au bébé dinosaure qu'il avait tout d'abord l'intention de dévorer. Il l'élève et lui sert de modèle pour lui apprendre à se défendre dans un environnement difficile jusqu'au jour où son protégé retrouve sa véritable famille.

« La classe de maître Léon», Armelle Modéré

Pour Zéline, cette rentrée des classes est très particulière. Asthmatique, elle est confiée à ses grands-parents qui vivent à la campagne. La jeune citadine découvre la vie champêtre, la classe unique où petits et grands se mélangent sous la bienveillante surveillance de maître Léon. Zéline est une petite fille pétillante et curieuse, qui a la particularité de tenir un journal dessiné. C’est dans ces pages qu’elle croque son quotidien à l’école de la Garenne, mais aussi ses découvertes de la faune et de la flore locale… Elle saisit à son rythme, avec ses mots, les détails savoureux et souvent invisibles que seuls voient ceux qui prennent le temps de vivre.

« Les schtroumpfs. L’aéroschtroumpf », Peyo

Ce quatorzième album propose 5 nouvelles histoires de Schtroumpf dont l'Aéroschtroumpf, la suite des aventures du Schtroumpf volant. Vous pensiez qu'il avait renoncé à son idée de s'élever dans les airs ? Eh bien non, il y pense toujours. Cette fois-ci, il va mettre le Schtroumpf bricoleur à contribution pour lui fabriquer la machine qui lui permettra de réaliser son rêve.

« Léonard. Y a-t-il un génie dans la salle ?», Turk, de Groot

Le cerveau de Léonard est sans cesse en ébullition. Il serait ainsi l'inventeur de nombreux sports nautiques, comme la planche à voile, le pédalo ou encore le ski nautique (hypothèse signée Turk et De Groot). Découvrez également dans cet album comment un fait divers concernant des mammouths inspire à Léonard l'idée du « Frigo-nard », une armoire à refroidir la nourriture…

 

Documentaire

« L’anxiété racontée aux enfants », Ariane Hébert

Un outil indispensable pour les parents, les intervenants et les enfants ! Béatrice est bouleversée d’apprendre que les malaises qu’elle ressent ont une cause : l’anxiété ! Avec le soutien d’une psychologue zoothérapeute et de ses collègues à quatre pattes, la jeune fille découvre les différentes facettes des troubles anxieux et comment les apprivoiser. Votre enfant voit-il des dangers partout ? S’alarme-t-il sans raison ? Envisage-t-il le pire de toute situation ? Perçoit-il les tâches à accomplir comme une montagne ? A-t-il peur de l’échec ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, ce conte illustré vous permettra d’aborder l’anxiété avec lui, d’une façon simple et imagée. Aidez aussi votre enfant à mieux comprendre ses symptômes grâce à la section « auto-observation » de ce petit livre sympathique et coloré. Faites le plein de trucs applicables au quotidien afin de surmonter les difficultés liées à l’anxiété. Vous verrez, ce n’est pas si compliqué !

 

Romans

« Beasts of Olympus. Un amour de monstre », Lucy Coats

Démon est un demi-dieu, fils de Pan et d'une mortelle, qui vit une vie (presque) normale. Il n'a ni la force d'Héraclès ni la (quasi) invincibilité d'Achille. Son pouvoir à lui, c'est de parler aux animaux. Comment imaginer que son père débarquerait dans sa vie pour l'emmener sur le Mont Olympe ? Là-haut, Démon sera chargé d'un rôle bien précis : celui de débarrasser les étables divines de leur puanteur monstrueuse, et de soigner les bêtes légendaires des dieux grecs.

Jeune adulte

« 13 reasons why », Jay Asher

Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu'Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l'une des raisons, l'une des treize responsables de sa mort. D'abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d'Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C'est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

Adultes

« Comment les rabbins font les enfants. Sexe, transmission, identité dans le judaïsme », Delphine Horvilleur

A l’heure des replis communautaires et des identités figées, que signifie appartenir et transmettre ? Contrairement à ce qu’affirment tous les fondamentalismes, la transmission d’un héritage ne doit pas être une réplication à l’identique. Elle dépend d'une infidélité partielle, garante de surgissements inattendus, aujourd’hui comme hier. Mariant filiation et rupture, la tradition juive ne se renouvelle qu’en étant bousculée et nourrie par sa rencontre avec d'autres ; cela implique l’ouverture à l’Etranger, ainsi que l’ouverture au Féminin. Cet ouvrage est donc d’abord un plaidoyer pour une « religion matricielle » qui, à la manière d’un utérus, est un lieu de fertilisation. Les textes sacrés eux-mêmes y sont fécondés par des lectures inédites. Illustrant brillamment cette vision ouverte de la religion, Delphine Horvilleur revisite, loin des interprétations convenues, quelques épisodes fameux de la Genèse, notamment Adam et Eve, Caïn et Abel, l'histoire biblique des premiers parents et des premiers enfants de l'humanité. Elle montre aussi sa capacité à repenser les grands problèmes contemporains à partir de la tradition rabbinique. Trois thèmes sont successivement abordés : Comment, selon le judaïsme, se fabriquent un parent, une identité et un désir, c'est-à-dire la possibilité d'enfanter l'avenir. Procédant avec clarté et humour, citant aussi bien Emile Ajar et Amos Oz que la Genèse et le Talmud, elle conclut son livre par une analogie entre le Texte et le Féminin, dotés d’une même capacité de croître et de multiplier.

 

BDs

« Ailefroide. Altitude 1954 », Olivier Bocquet, Jean-Marc Rochette

De Grenoble à la Bérarde en mobylette. Des rappels tirés sur la façade du Lycée Champollion. Avec l'exaltation pure qui tape aux tempes, quand on bivouaque suspendu sous le ciel criblé d'étoiles, où qu'à seize ans à peine on se lance dans des grandes voies. La Dibona, le pilier Frendo, le Coup de Sabre, la Pierre Alain à la Meije, la Rébuffat au Pavé : le Massif des Écrins tout entier offert comme une terre d'aventure, un royaume, un champ de bataille parfois. Car la montagne réclame aussi son dû et la mort rôde dans les couloirs glacés. Récit initiatique d'un gamin qui se rêvait guide et qui devient dessinateur, Ailefroide est tout à la fois une célébration de l'alpinisme, une déclaration d'amour à la haute montagne et une leçon de vie.

« Bonneval Pacha », Gwen de Bonneval, Hugues Micol

L'Insoumis est le 1er tome de Bonneval pacha, une série que Bonneval et Micol dédient à celui dont Sainte-Beuve disait : « Parmi les personnages du commencement du dix-huitième siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps. » Bonneval pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui...

L’intégrale « Maggy Garrisson », Lewis Trondheim, Stéphane Oiry

Même dans l'agence miteuse d'un détective alcoolique, un boulot, ça reste un boulot. Et depuis le temps qu'elle en cherche un, Maggy Garrisson veut bien faire quelques concessions. D'autant qu'il y a toujours moyen de se faire quelques billets, quand on est prêt à aider son prochain et qu'on sait faire preuve d'un minimum de présence d'esprit. Ce qui semble d'ailleurs sacrément manquer à Anthony Wight, son patron, qui s'est fait passer à tabac cinq jours après qu'elle eut commencé à travailler pour lui et qui ne reprend connaissance que pour lui demander de lui apporter son vieux portefeuille à l'hôpital. Menue monnaie, facturette, reçu de parking, coupons pour une salle d'arcade... Pas de quoi faire le déplacement, et pourtant, quand Maggy constate qu'elle est suivie dans la rue, elle flaire le coup fourré. Car sous leur aspect anodin, les coupons semblent susciter une vraie convoitise. Une enquête décalée signée Lewis Trondheim et Stéphane Oiry, qui campent en Maggy Garrisson une héroïne hors norme, dotée d'un fichu caractère et d'une bonne descente. Un récit découpé en chapitres autonomes, reliés par le fil rouge d'une intrigue qui nous mène des rues de Londres aux côtes de Brighton, dans une ambiance de polar stylisée par le talent de Stéphane Oiry.

 

Romans

« Règne animal », Jean-Baptiste Del Amo

Règne animal retrace, du début à la fin du vingtième siècle, l'histoire d'une exploitation familiale vouée à devenir un élevage porcin. Dans cet environnement dominé par l'omniprésence des animaux, cinq générations traversent le cataclysme d'une guerre, les désastres économiques et le surgissement de la violence industrielle, reflet d'une violence ancestrale. Seuls territoires d'enchantement, l'enfance – celle d'Éléonore, la matriarche, celle de Jérôme, le dernier de la lignée – et l'incorruptible liberté des bêtes parviendront-elles à former un rempart contre la folie des hommes?  Règne animal est un grand roman sur la dérive d'une humanité acharnée à dominer la nature, et qui dans ce combat sans pitié révèle toute sa sauvagerie – et toute sa misère.

« Les enfants de la lune », Fabrice Colin

Paris sous l'Occupation. Deux jours avant Noël, le jeune Adrien intercepte un étrange message destiné à son grand-père... mort il y a plus de 10 ans : "Aux temps maudits de l'Exode, vous avez aidé les nôtres. Une fois encore, nous faisons appel à vous..." Signé : Leydamoon du peuple Annwyn. Adrien décide de porter secours à Leydamoon et aux siens, pourchassés par les Siths, d'abominables créatures associées aux nazis. Hélas, tous les passages permettant aux Annwyns de quitter notre univers sont en train de se refermer. Tous, sauf un. S'engage alors une dramatique course contre la montre.

« Moi contre les Etats-Unis d’Amérique », Paul Beatty

Pour servir ce qu’il croit être le bien de sa propre communauté, un afro-américain va aller jusqu’à rétablir l’esclavage et la ségrégation à l’échelle d’un quartier, s’engageant dans une forme d’expérience extrême et paradoxale qui lui vaudra d’être trainé devant la Cour suprême. Un sommet d’humour grinçant.

« Queue de poisson », Carl Hiaasen

Il avait tout prévu : la croisière en paquebot, la promenade nocturne sur le pont et le moment où il la balancerait par-dessus bord au milieu de l'Atlantique. Encore mieux qu'un divorce. Mais ce que Chaz n'avait pas imaginé, tout docteur en biologie (et surtout ès magouilles) fût-il, c'est que Joey puisse survivre à tout ça. Et voilà que son "épouse regrettée" est repêchée par un ex-flic reconverti en Robinson, à quelques miles des côtes de la Floride. Elle pourrait le dénoncer. Mais ce ne serait pas drôle. Au point où elle en est, autant jouer les fantômes et lui pourrir la vie à petit feu. Du faux écolo véreux et de la riche héritière trahie, on verra bien qui est le plus sournois.

« Le fil des souvenirs », Victoria Hislop

Thessalonique, 1917. Le jour de la naissance de Dimitris Komninos, un terrible incendie ravage la cité, où chrétiens, juifs et musulmans vivaient jusque-là en harmonie. Cinq ans plus tard, à Smyrne, la petite Katerina est arrachée à sa mère en fuyant l'invasion turque et embarque seule sur le bateau qui la mène vers une destination inconnue. Dès lors, les destins de Dimitris et Katerina vont être liés à jamais, tandis que les guerres, les révolutions et la haine déchirent les habitants de leur ville, Thessalonique… De quels trésors et secrets du passé sont-ils les gardiens ? Comment les transmettre avant qu'il ne soit trop tard ? Katerina et Dimitris vont devoir trouver la force de dérouler le fil des souvenirs…

« Les chaussures italiennes », Henning Mankel

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

 

Romans policiers

« Agatha Raisin enquête. L’enfer de l’amour», M. C. Beaton

Qui a dit que l'amour c'était le paradis ? Plutôt l'enfer, même pavé de bonnes intentions ! A peine mariés, Agatha et James Lacey font cottage à part et s'accusent mutuellement d'infidélités. Jusqu'à ce que James disparaisse pour de bon, laissant derrière lui sa maison saccagée... Les soupçons se portent aussitôt sur l'épouse du disparu : Agatha. Décidée à se défendre et à remettre la main sur son mari, notre détective part à sa recherche, à ses risques et périls...

« Montée aux enfers », Percival Everett

Ogden Walker, shérif adjoint d’une petite ville du Nouveau- Mexique, doit retrouver l’assassin d’une vieille femme. Problème : les seules empreintes de pas relevées sur les lieux du crime sont les siennes. Pour ne rien arranger, d’autres affaires surviennent, les meurtres s’accumulent et le FBI s’en mêle. Ogden tente de poursuivre le peu de pistes dont il dispose sur la foi de minces indices pour des raisons qui le sont peut-être plus encore. Des prostituées du quartier chaud de Denver aux hippies défoncés qui zonent dans les montagnes environnantes, Ogden s’enfonce pour les besoins de l’enquête dans une Amérique plus interlope que jamais… Avec Montée aux enfers, l’un des romanciers les plus pro - téiformes de la littérature contemporaine s’empare magistralement du genre policier pour mieux enquêter sur le cauchemar américain ordinaire, entre violence aveugle et terrifiante absurdité. Dans un roman énigmatique et fulgurant qu’aurait pu écrire Walter Mosley s’il avait lu Derrida (ou l’inverse), Percival Everett invente le polar suspect.

Bonne lecture !                                                  

Apéritif-culture le 4 octobre

le .

4b291d38970713.5606a06e4b5ad
 
Retrouvons nous vendredi, à partir de 18h30, pour échanger sur le thème des Jeux d'enfants.
A vendredi!
(crédit photo: "Monster Town Board Game" par Ya-Chin Kate Chuang)

Fermeture de la médiathèque les 23, 24, 26 et 27 septembre

le .

Votre médiathèque sera fermée lundi 23, mardi 24, jeudi 26 et vendredi 27 septembre.

Elle sera ouverte mercredi 25, de 17h à 19h.

A mercredi!

Les recommandations des participants à l'apéritif-culture de Septembre

le .

Comme tous les premiers vendredis du mois, l’apéritif-culture du mois de Septembre a permis de mettre en valeur certaines œuvres particulièrement appréciées par les participants.

Le thème de cet apéritif était La Liberté

 8117321263 d18ed597c2 b

Études

« De Luther à Luther King », Samuel Amédro

De Luther à Luther King, l'histoire des protestants dans le monde est marquée par une capacité de dire 'Non', en, fidélité avec la parole de Dieu reçue à travers la Bible.

 

Poésie

« Le clocher de Kaliazine», Alexandre Soljenitsyne

Recueil de poèmes en prose publiés dans les années 1960, juste après la déstalinisation. Inspirés par la nature et le panthéisme, ces textes constituent des réflexions teintées d'une spiritualité également présente dans l'oeuvre romanesque de l'écrivain.

 

Romans

« Jonathan Livingston le goéland», Richard Bach

Décidément, Jonathan Livingston n'est pas un goéland comme les autres. Sa seule passion : voler toujours plus haut et plus vite pour être libre. Mais cet original qui ne se contente pas de voler pour se nourrir ne plaît guère à la communauté des goélands. Condamné à l'exil, seul, Jonathan poursuit ses découvertes, sans peur, sans colère. Il est seulement triste de ne pouvoir les partager, jusqu'au jour où il rencontre des amis... Jonathan apprend alors à briser les chaînes qui emprisonnent son corps et ses pensées.

 

Témoignages

« Montagnards de la liberté », Emilienne Eychenne

« A nous la liberté », Alexandre Jollien, Christophe André, Matthieu Ricard

           Trois ans après l’immense succès de TROIS AMIS EN QUÊTE DE SAGESSE, voici un nouveau livre inspiré, inspirant et utile sur l’un des grands chantiers de notre existence : LA LIBERTÉ INTÉRIEURE. Comment progresser vers la liberté intérieure, celle qui nous permet d’aborder sereinement les hauts et les bas de l’existence et de nous affranchir des causes de la souffrance ? Dès l’enfance, nous sommes entravés par les peurs, les préjugés et mille et un conditionnements qui nous empêchent d’être heureux. Se lancer dans l’aventure de la liberté intérieure, c’est défaire un à un tous ces barreaux, ceux que nous avons forgés nous-mêmes et ceux que la société de la performance, de la consommation et de la compétition nous impose. Ce livre, écrit à trois voix par un psychiatre, un philosophe et un moine, nous invite à un itinéraire joyeux pour nous extraire de nos prisons et nous rapprocher des autres.

« Vivre libre. Le testament spirituel d’un écrivain», Henry de Monfreid

En quelques lignes, une nouvelle, une lettre, un article, Henry de Monfreid a le don de nous faire entrer dans la liberté et la poésie de la vie. Mais cet écrivain aventurier, comme on l'appelle souvent, nous a laissé bien plus que cela. Dans ses archives, il avait caché un trésor, puzzle de son «  testament spirituel  », aujourd'hui reconstitué. A travers une interview, un questionnaire (de Proust), ou de multiples textes inédits - articles parus il y a très longtemps dans des revues oubliées, lettres à sa femme Armgart Freudenfeld -, il nous parle de lui et de la vie vraie. Celle qui ne s'encombre pas des conventions. Il nous donne envie de vivre libre, y compris jusqu'à Dieu. Il nous invite à connaître ce que sont des amis. Parmi les siens: Joseph Kessel, Pierre Teilhard de Chardin ou l'abbé Breuil, le «  pape de la Préhistoire  ». Il les raconte même dans leurs dos, avec leurs qualités et leurs défauts. Parole sans frein, il nous fait entrer dans son intimité, à l'aide de séquences de vie sans collier, pour mieux ensuite nous emporter au cœur de sa contrebande. Et là, on vit avec lui (et sa cargaison de haschich), quelques moments puissants, dangereux, voire périlleux… On ne rigole pas avec les trafiquants. Mais Henry de Monfreid est tout autant poète. Et dans la plus pure tradition des conteurs du soir, en une demi-douzaine de nouvelles, il nous emmène en mer Rouge, vivre ce qu'il avait toujours eu envie de contempler.

Tous ces ouvrages sont déjà, ou vont être rapidement disponibles dans votre médiathèque.

Bonne découverte!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 22 juillet

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 22 juillet:

 

IMG 20190722 184113  IMG 20190722 184604 
 IMG 20190722 184739  

Jeunesse

Albums

« Le camion-poubelle »,Max Estes

Simon et Oskar sont éboueurs. Comme chaque matin, ils prennent le camion-poubelle n°3 pour débarrasser la ville de ses ordures.

« Justin n’a peur de rien », Pjilippe Goossens, Thierry Robberecht

Ça, c'est Justin, le balèze, qui n'a peur de rien. Rien n'arrête Justin. Il s'élance sur le toboggan à plat ventre, il regarde des films d'horreur. Tout le contraire de Max, le trouillard, qui s'attire les moqueries de Justin. Mais, un jour, tout a changé...

« Noiréblanc le pingouin part en voyage », Margret, H. A. Rey

Noiréblanc, le chef des conteurs d’histoires de la Pingouinie, est soucieux. Il n’a plus d’histoires à raconter lors de son émission de radio. Il décide de partir en voyage à la recherche d’aventures à partager avec ses auditeurs. Le voici entraîné dans un périple autour du monde où il fera la connaissance d’une foule de personnages hauts en couleur. Il apprendra le pouvoir de l’amitié et reviendra en héros.

« La mouette aux croustilles », Mingle mingle

En volant près d’un bateau de croisière, une mouette attrape au vol un aliment jusque-là inconnu. C’est pointu, salé et très croustillant. Le coup de foudre est immédiat. Mais où retrouver cette nourriture bizarre ? Complètement aveuglée par ce goût si envoûtant, la mouette ne se doute pas un seul instant des résultats néfastes que peut avoir une diète riche….en chips ! La mouette aux croustilles est un livre amusant sur les effets négatifs de la malbouffe.

« Yéti », Christine Naumann-Villemin, Marianne Barcilon

Yéti vit seul et heureux dans sa belle montagne, jusqu’au jour où il découvre, en même temps qu’une jolie petite botte, que la solitude commence à lui peser. Alors il saute sur l’occasion pour chercher... chaussure à son pied !

« Oko un thé en hiver », Mélanie Rutten

C’est l’hiver. Madeleine la vieille cigale du village meurt de vieillesse. Öko, Mitsu, Eliott et les autres se réunissent pour un dernier au revoir à celle qui était un peu la grand-mère de tous. On parle de Madeleine, mais aussi de cet étrange personnage qui erre dans la forêt, un yéti qui ferait des bruits bizarre… Après Mitsu, c’est au tour d’Öko d’être au cœur d’une histoire tendre dans laquelle il se confronte à la mort, au sens de la vie, à l’amour naissant, à l’amitié mais aussi aux préjugés d’un village pour ce qui lui est étranger. Le tome hivernal de la tétralogie qui a révélé Mélanie Rutten.

« Clic, clic, danger », Tony Ross, Jeanne Willis

Une poussine, découvrant Internet, y fait de multiples achats : trottinette, montre en diamants, chaussures... Elle clique et reclique, jusqu'à équiper toute la ferme. Mais, quand un nouvel ami rencontré sur la Toile lui donne rendez-vous, elle n'imagine pas qui se cache derrière celui-ci... À la fois drôle et direct, un album important : il n'est jamais trop tôt pour mettre en garde les futurs internautes contre les périls que peut dissimuler Internet.

 

BDs

« Yakari. La rivière de l’oubli », Derib, Job

N’écoutant que son cœur, Yakari tente de secourir un ourson en mauvaise posture sur une branche. Ils tombent tous deux dans les flots d’une rivière torrentueuse. Yakari se réveille, amnésique, dans les bras d’une ourse, la mère de l’ourson. Affreusement coupable de ne pas avoir été assez vigilante, la grande ourse prend le pauvre Yakari pour son fils Rayon-de-Miel. Elle impute ce changement d’apparence à l’esprit des ours, le Gros Noir des Forêts...

« Yakari. Le mystère de la falaise », Derib, Job

La tribu de Yakari campe sur une des voies de migration des oies sauvages et celles-ci ont choisi une falaise toute proche comme aire de repos. Pour le jeune Indien et son poney Petit Tonnerre, c'est l'occasion de bavarder avec ces messagères du printemps. L'une d'elles se tient inexplicablement à l'écart de la conversation. A quelle étrange besogne se livre-t-elle parmi les rochers ?

L’intégrale « Seuls », Gazzotti, Vehlman

Ils sont cinq ... mais ils sont seuls ! Cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !

« La vie des (très) bêtes. Ils reviennent », Marion Montaigne

Insectes méprisés, poissons dégoûtants, mammifères incompris, drôles d'oiseaux et autres membres bizarroïdes de la gente animalière... Bas les masques ! Vous connaîtrez bientôt les pensées les plus intimes de ces drôles de bêtes... Vraiment très bêtes !

« Astérix chez les Belges », René Goscinny, Albert Uderzo

Rien ne va plus chez nos Gaulois ! Alors qu'ils pensaient être la terreur des Romains, ils 'aperçoivent que les légionnaires présents en Armorique sont contents d'être là. Pourquoi ? Parce qu'ils viennent se reposer après la campagne belge, et comme l'a dit César, "de tous les peuples de la Gaule, ce sont les Belges les plus braves" !!!!
C'en est trop pour Abraracourcix "notre chef" qui ne peut supporter un tel affront !
Il décide d'aller chez les Belges pour voir ce qu'il en vraiment. Evidemment Astérix, Obélix et Idéfix vont l'accompagner dans son périple...

« La cantoche. Les goûts et les couleurs », Nob

Deuxième service pour la Cantoche ! Un menu arc-en-ciel qui va du vert épinard au rouge tomate, en passant par le jaune poisson pané… Car il en faut pour tous les goûts ! Dans la cour de récré comme sur la plage de la colo, en classe ou en cours de sport, l’important c’est de partager avec les copains. Et ça, ça donne la frite !

 « Les schtroumpfs et le livre qui dit tout », Peyo

Les Schtroumpfs ne sont décidément pas faits pour être laissés sans surveillance ! Même le Schtroumpf à lunettes est incapable de résister à la tentation. Alors qu'il nettoie le laboratoire du Grand Schtroumpf en son absence, le «premier de la classe» tombe sur un mystérieux livre qui contient toutes les réponses. Le Schtroumpf à lunettes aurait-il enfin trouvé le moyen d'être populaire. Ou, mieux, de faire régner sa loi ? Avec ce nouvel album à mi-chemin entre «Le Schtroumpfissime» et «L'oeuf et les Schtroumpfs», les Schtroumpfs entament l'année de leur 50e anniversaire de fort belle manière !

Documentaire

« Illuminatlas », Carnovsky, Kate Davies

« Illuminatlas » présente, pour chaque partie du monde :
– une carte, qui révèle les particularités de la partie du monde concernée ;
– une grande image, sur laquelle sont révélés, grâce aux filtres colorés, les plantes, les animaux, les bâtiments et les objets typiques de la région ;
– un guide pratique, qui montre plus en détail certains monuments, animaux et plantes.
De quoi se faire une idée complète des richesses de notre monde.

Romans

« Le fils du pirate », Michel Amelin, Catherine Hélye

Le roi Bigorno est furieux car le pirate Barbe-Noire a coulé trois de ses navires. Aussi promet-il sa fille Marina en mariage à celui de ses espions qui trouvera la cachette du bandit. De son côté, la princesse découvre sur la plage une colombe avec un message de Bernik, le fils de Barbe-Noire : son père veut lui faire épouser Marina...

« Sacrées sorcières », Roald Dahl

ATTENTION: les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire et ressemblent à n'importe qui. Mais elles ne sont pas ordinaires. Elles passent leur temps à dresser les plans les plus démoniaques et elles détestent les enfants. La grandissime sorcière les déteste plus que tout et compte bien les faire tous disparaître. Seuls un garçon et sa grand-mère peuvent l'en empêcher, mais si leur plan échoue, la grandissime sorcière va les faire frrrire comme des frrrites.

« Les animaux de Lou. Tu n’es plus seul, Petit Ours ! », Mymi Doinet, Mélanie Allag

L'histoire : Lou a gagné un voyage au pôle Nord. Avec Nanouk l'esquimau, elle va faire une promenade en kayak. Ils rencontrent un ours blanc qui a perdu sa maman. Avec l'aide d'une baleine, ils essayent de le ramener chez lui, mais le blizzard se met bientôt à souffler et les amis se perdent de vue... Vont-ils réussir à se retrouver?
La collection Premières Lectures accompagne les enfants qui apprennent à lire.
Chaque roman peut-être lu à deux voix : un lecteur confirmé lit l'histoire et l'enfant lit les bulles, faciles à déchiffrer, grâce aux 3 niveaux adaptés à ses progrès.

« L’école des Dinos. Diplo est un héros », Pierre Gemme

A l'école des dinos, tous les copains se moquent du petit diplodocus : "Oh, le gros! Oh, le géant! Il est vilain et maladroit!" Et si derrière le long coup de Diplo se cachait un véritable héros?

« Le mystérieux cercle Benedict », Trenton Lee Stewart

Etes-vous un enfant surdoué ? Désireux de profiter d'une incroyable opportunité?

Quand cette annonce parait dans les journaux, des dizaines d'enfants se présentent pour participer à une série de tests saugrenus. Seuls quatre candidats sont sélectionnés: Reynie, Kate, Sticky et Constance. Ils font alors la connaissance de l'étrange recruteur, Mr Benedict, qui leur confie ses plans. Il s'agit d'infiltrer une pension dirigée par un savant mégalomane, soupçonné de mettre au point un système de contrôle des esprits. Les enfants n'ont qu'une seule instruction: se serrer les coudes. Le Mystérieux Cercle Benedict est né !

 

Jeune adulte

« Les petites reines », Clémentine Beauvais

On les a élues "Boudins de l'année" sur Facebook. Mais Mireille Laplanche et ses "boudinettes", Hakima et Astrid, n'ont pas l'intention de se lamenter sur leur sort ! Elles ont des mollets, des vélos, et elles comptent bien rallier Bourg-en-Bresse à Paris... pour s'incruster à l'Elysée ! Place aux Petites Reines !!!

« Vicious», V. E. Schwab

Le combat du mal contre le mal absolu. Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée. À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises... Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " Extraordinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté...

 

Adultes

« Homo deus. Une brève histoire de l’avenir », Yuval Noah Harari

Sapiens retraçait l’histoire de l’humanité. Homo Deus interroge son avenir. Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu’adviendra-t-il de l’État providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l’emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d’aujourd’hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l’argent, l’égalité et la liberté, s’allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l’Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin. Best-seller international – plus de 200 000 exemplaires vendus en France, traduit dans près de 40 langues – Sapiens interrogeait l’histoire de l’humanité, de l’âge de la pierre à l’ère de la Silicon Valley. Le nouveau livre de Yuval Noah Harari offre un aperçu vertigineux des rêves et des cauchemars qui façonneront le XXIe siècle.

 

BDs :

« Edmond », Léonard Chemineau

Paris, décembre 1897, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Après l’échec de La princesse lointaine, avec Sarah Bernhardt, ruiné, endetté, Edmond tente de convaincre le grand acteur en vogue, Constant Coquelin de jouer dans sa future pièce, une comédie héroïque, en vers. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de coeur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit mais qui deviendra la pièce préférée des français, la plus jouée du répertoire jusqu’à ce jour.

« Communardes. Nous ne dirons rien de leurs femelles », Lupano, Fourquemin

Marie n’est pas une intellectuelle, ni une aristocrate, encore moins une militante. La Commune, elle aurait pu ne pas la vivre, et continuer à accumuler de la rancœur et de l’amertume dans sa vie de servante, d’ouvrière à la journée. Seulement, la Commune est là et, avec elle, une occasion en or de régler les comptes, de laisser sortir enfin cette froide colère qui lui tord le ventre, de redresser la tête, de faire payer ceux qui ont fait de sa meilleure amie Eugénie : un fantôme dont le rire dément résonne dans une crypte de damnées. La Commune promet que les lâches et les oppresseurs d’hier vont payer. Ça tombe bien, Marie en connaît quelques-uns. Et elle est prête à se salir les mains...

 

Histoire

« La colonisation expliquée à tous », Marc Ferro

L’Europe a-t-elle inventé la colonisation ? Pourquoi a-t-elle dominé une grande part du monde aux XIXe et XXe siècles ? Comment cela a-t-il été possible après les Lumières et la Déclaration des droits de l’homme ? Qu'est-ce que l'impérialisme ? Les peuples colonisés se sont-ils laissés faire ? Quel est le lien entre colonisation et esclavage ? Quelle a été l’ampleur du travail forcé ? Qui a protesté ? Et qu'est-ce qui a déclenché le mouvement de libération des peuples colonisé ? Marc Ferro répond à toutes ces questions, et à bien d’autres.

 

Romans

Là où les chiens aboient par la queue”, Estelle-Sarah Bulle

Dans la famille Ezéchiel, c'est Antoine qui mène le jeu. Avec son "nom de savane", choisi pour embrouiller les mauvais esprits, les croyances baroques et son sens aigu de l'indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie. Ni Lucinde ni petit frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Mais sa mémoire est comme une mine d'or. En jaillissent mille souvenirs-pépites que la nièce, une jeune femme née en banlieue parisienne et tiraillée par son identité métisse, recueille avidement. Au fil des conversations, Antoine fait revivre pour elle l'histoire familiale qui épouse celle de la Guadeloupe depuis les années 50: l'enfance au fin fond de la campagne, les splendeurs et es taudis de Pointe-à-Pitre, le commerce en mer des Caraïbes, l'irruption du roi béton, la poésie piquante du créole, et l'inéluctable exil vers la Métropole…..

« Péchés innombables », Richard Ford

En amour, il n'y a que les détails qui comptent : une gêne subite, une hésitation, un mensonge de trop, et c'en est fini de ce sentiment que l'on croyait indestructible, de ce désir que l'on pensait insatiable. Avec délicatesse, avec détermination, Richard Ford sonde les blessures superficielles de la vie amoureuse pour en déchiffrer le sens caché. Ce qu'il cherche ? La fêlure, l'accroc, le coup de canif. Ce qu'il découvre ? Des faiblesses, des renoncements, des lâchetés. Et parfois, derrière cette médiocrité, cette banalité, on voit surgir, en un éclair, ce qu'aurait pu être le destin de chacun, s'il avait su... Avec ces dix variations éblouissantes, Richard Ford explore en virtuose les fractures de l'intimité. Explore le malaise qui rend si difficile le fait d'être ensemble, avec des personnages qui s'interrogent sur leur responsabilité face à cette réalité cruelle.

Avoir un corps ”, Brigitte Giraud

« Des vêtements à peine écartés, des ventres et des reins maladroitement caressés. Des intentions plus que des actes. On donne, on offre, on laisse à l’autre le soin de prendre, de saisir, de posséder. Mais l’autre est dans le trouble de la conquête, avec le trop-plein de lumière qui éclaire la chambre. Il est difficile d’accéder au secret en plein jour. Alors les yeux se ferment, les doigts s’agrippent et les cuisses s’extraient des pantalons. Il cherche, soulève, accélère. Je veux bien, veux tout, ne résiste pas. » Avoir un corps est la trajectoire d’une enfant qui devient fille, puis femme, racontée du point de vue du corps, une traversée de l’existence, véritable aventure au quotidien où il est question d’éducation, de pudeur, de séduction, d’équilibre, d’amour, de sensualité, de travail, de maternité, d’ivresse, de deuil et de métamorphoses. L’écriture au réalisme vibrant, sensible et souvent drôle, interroge ce corps qui échappe parfois, qui ravit ou qui trahit. Un roman qui rappelle que la tête et le corps entretiennent un dialogue des plus serrés, des plus énigmatiques

« Wild side », Michael Imperioli

À seize ans, Matthew n'a connu que le quartier du Queens à New York et une existence solitaire avec sa mère. À la faveur d'un héritage inattendu, une nouvelle vie s'offre à lui : Manhattan et ses avenues chics, la fascinante Veronica, ainsi qu'un voisin musicien qui l'embarque dans ses aventures, un certain Lou Reed... Matthew plonge avec eux dans un tourbillon d'amour, d'art, de liberté - au risque de se perdre. Entre L'Attrape-cœurs de J. D. Salinger et Just Kids de Patti Smith, Wild Side nous emporte dans le New York fiévreux des années 70, à travers le regard grave et moqueur d'un héros inoubliable.

« Les bonnes gens », Laird Hunt

Au soir de sa vie, Ginny, une vieille femme blanche, conte les terribles événements qui se produisirent, avant la guerre civile, dans la ferme isolée du Kentucky où, à peine sortie de l’adolescence, elle vécut avec son mari, Linus Lancaster, individu plus enclin à la bienveillance vis-à-vis de ses porcs voraces qu’envers ses esclaves noirs exploités à merci. Dès lors que, prenant prétexte d’une hypothétique stérilité de sa femme, Linus se met à abuser sexuellement de Cleome et Zinnia, les deux domestiques noires qui, à peine plus âgées que Ginny, forment sa seule compagnie, l’épouse délaissée, rongée par la jalousie, entreprend de rivaliser avec sa sinistre moitié en matière d’atrocités racistes. Jusqu’à cette aube glaciale où, quelqu’un ayant enfin osé mettre sauvagement un terme aux jours du tyran, la jeune veuve comprend que ses deux esclaves en mesure, à présent, d’assouvir impunément leur vengeance, vont, à leur tour, imposer à leur maîtresse déchue et haïe une ordalie d’une cauchemardesque cruauté. Dans ce roman d’une intensité rare, narré à plusieurs voix, Laird Hunt convoque sur un mode hallucinatoire l’une des périodes les plus sombres de l’histoire des États- Unis en érigeant, sur la scène même de toutes les amnésies, une stèle où se donne à lire la partition sans fin de la redoutable réversibilité du Mal.

« Venise à double tour », Jean-Paul Kauffmann

A côté d'une Venise de l'évidence se cache une Venise inconnue, celle des églises jamais ouvertes. Jean-Paul Kauffmann a voulu forcer ces portes solidement cadenassées, un monde impénétrable où des chefs-d' oeuvre dorment dans le silence. Qui en détient les clefs ? Ce récit, conduit à la manière d'une enquête policière, raconte les embûches pour se faire ouvrir ces édifices. L'histoire est partie d'une église d'Ille-et-Vilaine où, enfant, l'auteur servait la messe. Il s'y ennuyait souvent, mais, dans ce sanctuaire, il a tout appris. Là, est née la passion de se voir livrer le secret de la chose ignorée ou défendue. Il a poursuivi cet exercice de déchiffrement à Venise, la ville de la mémoire heureuse, pourtant attaquée sans relâche par le tourisme mondialisé. Depuis un appartement de la Giudecca où il s'est installé pendant des mois, il a arpenté une Venise hors champ. Il a trouvé aussi ce qu'il ne cherchait pas. Venise à double tour est un livre sur le bonheur de voir et la jubilation dispensée par la ville qui exalte les cinq sens. On y croise, parmi d'autres, Jacques Lacan, Hugo Pratt, une belle restauratrice de tableaux, une guide touristique souveraine, un Cerf blanc, le propriétaire d'un vignoble vénitien et un Grand Vicaire, maître de l'esquive.

« Le plus petit baiser jamais recensé », Mathias Malzieu

Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé par un détective à la retraite et un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui «fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ? Le plus petit baiser jamais recensé est un vrai faux polar romantique. Suite métaphorique de La Mécanique du cœur, ce roman teinté de mélancolie regorge de gourmandise explosive. Comme si Amélie Poulain dansait le rock’n’roll et croisait le Petit Prince avec un verre de whisky.

« Sous le toit du monde », Bernadette Pécassou

Sous le toit du monde, des ombres rôdent et assassinent tandis que de riches occidentaux gravissent l'Everest et que la corruption fait rage. En ce début de XXIe siècle, Karan, un jeune Français d'origine népalaise, croit trouver en Ashmi la personne idéale pour incarner le nouveau Népal. Il en fera la première femme journaliste népalaise, ce qui précipitera son destin tragique. D'une écriture vive et authentique, Bernadette Pécassou s'inspire de faits réels pour révéler les drames méconnus de la très ancienne ville de Katmandou et ses maisons de briques fissurées, son capharnaüm plein de vie, l'émouvante magie de l'Himalaya et de ses neiges sacrées.

« Just kids », Patti Smith

Immergés dans ce milieu, deux gamins font le pacte de toujours prendre soin l'un de l'autre. Romantiques, engagés dans leur pratique artistique, nourris de rêves et d'ambitions, ils se soutiennent et se donnent confiance pendant les années de vache maigre. Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 60-70, de ses riches et de ses pauvres, de ses paumés et de ses provocateurs. Véritable conte, il retrace l'ascension de deux jeunes artistes, tel un prélude à leur réussite.

Société

« Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse », Emmanuel Todd

La France doit-elle vraiment continuer de maltraiter sa jeunesse, rejeter à la périphérie de ses villes les enfants d’immigrés, reléguer au fond de ses départements ses classes populaires, diaboliser l’islam, nourrir un antisémitisme de plus en plus menaçant ? Identifier les forces religieuses, familiales, économiques et politiques qui nous ont menés au bord du gouffre, indiquer les voies difficiles, incertaines, mais possibles d’un retour à la véritable République, telle est l’ambition qui anime ce livre.

Bonne lecture !                                                  

Les romans policiers à l'honneur

le .

66764067 1129902747199028 6504954426237648896 n

 

Vous dévorez les histoires policières, vous aimez vous torturer les méninges pour découvrir qui a fait le coup?

Nous aussi.

 

Vous avez soif d'histoires inédites ?

Venez vite découvrir notre sélection!

Renouvellement de notre sélection musicale

le .

67178809 1129978127191490 9017091389057400832 n
 
Envie de musique pour animer vos vacances?
 
Notre offre musicale vient juste d'être renouvelée.
 
Nous avons forcément des cds ou dvds pour vous!