Le thème de l'apéritif-culture du mois de Janvier

le .

Le thème de l'apéritif-culture du mois de Décembre est L'eau.

blue blue water bubble 932320

Le prochain apéritif-culture aura lieu le 4 janvier.


A vos lectures!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 décembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

 

IMG 20181217 174144  IMG 20181217 174013 

Les nouveautés du 17 décembre:

Jeunesse :

BDs :

« La cantoche. Premier service », Nob

Bataille de nourriture, glissades et rigolade... Bienvenue à la cantoche ! Ici, on retrouve les copains et les copines, on papote, on joue, on se dispute, on s'amuse bien. Finalement, le seul truc pénible, c'est qu'on soit obligé d'y manger !

« La menace schtroumpf », Peyo

Rien ne va plus au village des Schtroumpfs ! Eux qui sont d'habitude si aimables, si gentils, si joyeux, les revoici méconnaissables. En effet, allez savoir pourquoi, depuis quelque temps, ils sont désagréables, grognons et querelleurs. Au fur et à mesure que les jours passent, la situation ne fait qu'empirer. Le Grand Schtroumpf est lui-même désemparé. Il faut toutefois absolument trouver un moyen de remettre les Schtroumpfs sur le droit chemin...

« Salade de schtroumpf », Peyo

Comme d'habitude, l'enfer dans lequel les Schtroumpfs se retrouvent plongés le temps d'un album, est pavé de bonnes intentions. Cette «Salade de Schtroumpf» sa commence alors que la révolte gronde au sein du village : la potée du Schtroumpf Cuisinier est de moins en moins comestible ! Et, occupés qu'ils sont à écouter leur estomac crier famine, nos amis sont bien peu enclins à construire le barrage dont le village aurait pourtant tellement besoin ! Du coup, voilà le Grand Schtroumpf obligé de tricher un peu avec la nature une goutte quotidienne de potion magique et les légumes du Schtroumpf Paysan devraient retrouver couleurs et vigueur.., à condition de ne pas dépasser la dose prescrite ! Mais les Schtroumpfs ne sont guère connus pour leur obéissance. Et sitôt le chef du village parti... Dans un premier temps, ce progrès scientifique satisfait tout le monde : qu'importe si les légumes sont colossaux et contre nature, pourvu qu'on en ait à satiété ! Mais rapidement, les effets secondaires se font sentir. Cela commence par le Schtroumpf Poète, transformé en courgette ! Néanmoins, le rire est de courte durée et lorsque le virus de la «légumisation» se répand, les mesures les plus extrêmes sont mises en place pour éviter la contagion. Et pourtant, elle progresse. Dans quel état le Grand Schtroumpf retrouvera-t-il le village ? Une nouvelle fois, tous les ingrédients sont réunis : servi par une narration sans faille et un graphisme aussi simple qu'efficace, le récit traite - toujours avec légèreté - de problèmes qui n'en sont pas moins réels. Le petit coup de semonce à l'égard des OGM et, surtout, la dénonciation des mouvements de panique collective et de leurs conséquences contribuent à la saveur de cet album qui, à n'en pas douter, régalera les plus jeunes. Ce qui n'empêchera nullement leurs aînés de goûter avec délectation cette salade de Schtroumpfs.

Shaker Monster”, Mr Tan, Mathilde Domecq

Justin et Gwen passent leur vie à se chamailler, comme tous bons frère et sœur. Leur quotidien est bouleversé le jour où Justin trouve un objet magique dans un vieux carton de papi: le Shaker Monster. Il suffit d'y déposer n'importe quel ingrédient et de le secouer pour donner vie à un petit monstre... Si bien que la maison est rapidement transformée en véritable champ de bataille! Ensemble, ils vont devoir redoubler d'efforts pour remettre les petits monstres dans le Shaker et prouver que l'union fait la force!

 

Romans :

Colin de l’espace. La course cosmique puante”, Tim Collins

Mr Watkins, l’instituteur de Colin, est la personne, ou plutôt la chose, la plus soporifique du monde. Par exemple, à côté de lui, un embouteillage paraît passionnant. Heureusement, Harry, le nouveau, va mettre un peu d’animation : grâce à son téléphone-portable-transpondeur-interstellaire, il transforme la poubelle de l’école en machine à remonter le temps.

L’initiale « Star wars. The old republic”, Sean Williams

Tassaa Bareesh, la matriarche du cartel du crime hutt, organise une mystérieuse vente aux enchères. Des représentants de la République et de l'Empire s'y pressent, ainsi que des invités incognito plutôt disparates parmi lesquels : un Padawan, une ancienne de l'Escouade républicaine Blackstar, un contrebandier et un énigmatique Mandalorien. Par-dessus le marché, l'émissaire de la République n'est pas celui qu'il prétend être et la délégation impériale compte une impitoyable Apprentie Sith dans ses rangs. Aucun de ces protagonistes n'a réellement l'intention de participer aux enchères. Tous projettent de voler le butin : deux morceaux de métal fondu d'un vaisseau qui proviendrait d'un monde inconnu, riche de ressources insoupçonnées. Mais ce trésor se révèle portentiellement mortel. Aussi, Sith et Jedi, Empire et République, devront accomplir l'impensable : s'allier pour vaincre une menace capable de détruire la galaxie...

 

Adultes :

BDs :

« La tectonique des plaques », Margaux Motin

Cuites, dérapages et autres séismes dans sa vie de mère célibataire... À 35 ans, Margaux Motin raconte les récents bouleversements qui ont secoué son existence. En magnitude 10 sur l'échelle de Richter, sa nouvelle histoire d'amour avec son meilleur pote, pour qui elle change radicalement de vie. Et comme toute nana post-trentenaire qui prend des décisions rapides, le retour de flammes sera brutal.

« La vie secrète des jeunes», Riad Sattouf

Depuis trois ans, Riad Sattouf livre hebdomadairement ses Vies Secrètes des jeunes à Charlie-Hebdo, chroniques d'observation sociale redoutables et désespérément drôles. Sattouf y développe une taxinomie sans appel des tares de nos jeunes contemporains, en laissant traîner ses yeux et ses oreilles dans les endroits publics. Son regard perçant vaut déjà à certaines scènes urbaines d'être appelées des vies secrètes des jeunes... L'accumulation de ces 150 planches donne une consistance impressionnante à l'ensemble, et la chronique devient autobiographie quand on commence à saisir les coïncidences et les obsessions personnelles de l'observateur Riad. Sa fascination pour les dialogues aberrants ou son attirance vers les scènes de ménage misérables nous ramènent alors vers ses thèmes favoris (Jérémie chez Dargaud, Pascal Brutal chez Fluide Glacial, Retour au collège...) La Vie Secrète des jeunes est donc bien plus qu'une légère rubrique de presse et pourrait bien être la pierre de voûte de l’œuvre sattoufienne en construction...

 

Economie :

« Le capital au XXIe siècle », Thomas Piketty

La répartition des richesses est l’une des questions les plus débattues aujourd’hui. Pour les uns, les inégalités n’en finiraient pas de se creuser dans un monde toujours plus injuste. Pour les autres, on assisterait à une réduction naturelle des écarts et toute intervention risquerait de perturber cette tendance harmonieuse. Mais que sait-on vraiment de l’évolution des inégalités sur le long terme ? En réalité, les analyses économiques supposées nous éclairer se fondent plus souvent sur des spéculations théoriques que sur des faits établis. Fruit de quinze ans de recherches, cette étude, la plus ambitieuse jamais entreprise sur cette question, s’appuie sur des données historiques et comparatives bien plus vastes que tous les travaux antérieurs. Parcourant trois siècles et plus de vingt pays, elle renouvelle entièrement notre compréhension de la dynamique du capitalisme en situant sa contradiction fondamentale dans le rapport entre la croissance économique et le rendement du capital. Si la diffusion des connaissances apparaît comme la force principale d’égalisation des conditions sur le long terme, à l’heure actuelle, le décrochage des plus hautes rémunérations et, plus encore, la concentration extrême des patrimoines menacent les valeurs de méritocratie et de justice sociale des sociétés démocratiques. En tirant de l’expérience des siècles passés des leçons pour l’avenir, cet ouvrage montre que des moyens existent pour inverser cette tendance.

 

Histoire :

« Une vie bouleversée », Etty Hillesum

De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal. Le résultat : un document extraordinaire, tant par la qualité littéraire que par la foi qui en émane. Une foi indéfectible en l'homme alors qu'il accomplit ses plus noirs méfaits. Car si ces années de guerre voient l'extermination des Juifs en Europe, elles sont pour Etty des années de développement personnel et de libération spirituelle. Celle qui note, en 1942, " Je sais déjà tout. Et pourtant je considère cette vie belle et riche de sens. A chaque instant. ", trouve sa morale propre et la justification de son existence dans l'affirmation d'un altruisme absolu. Partie le 7 septembre 1943 du camp de transit de Westerbork, d'où elle envoie d'admirables lettres à ses amis, Etty Hillesum meurt à Auschwitz le 30 novembre de la même année.

 

Loisirs créatifs :

« Bijoux en pâte FIMO », Carine Le Guilloux

45 modèles de bijoux et de grigris à réaliser étape par étape. Colliers, sautoirs, bracelets, boucles d'oreilles, bagues, broches, mais aussi des barrettes... Des créations gourmandes pour soi ou à offrir.

 

Romans :

« Un an dans les airs. D’après l’œuvre de Jules Verne », Raphaël Albert, Raphaël Granier de Cassagnac

Raphaël Albert, Jeanne-A Debats, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot ont joint leur plume et leur style flamboyant pour reconstituer le voyage extraordinaire qui aurait fécondé l’imagination de Jules Verne. Quatre récits sous forme de journaux intimes, une narration chorale dont les quatre intrigues s’imbriquent et s’interpellent pour former un tout cohérent qui retrace l’aventure de Jules Verne et ses amis à la découverte de Célesterre, une incroyable cité volante où il rencontra le véritable Philéas Fog et le capitaine Némo. Les illustrations splendides de Nicolas Fructus donnent vie à ce formidable récit d’aventure et de science.

« Tais-toi Joseph ! », Serge Camaille

Si Joseph s'était tu, jamais Jules ne se serait endormi et serait descendu du train à La Guerche. C'est qu'il était soûlant, Joseph ! S'il était resté éveillé, Jules serait retourné chez lui, à Reuilly. Mais voilà, le sort en avait décidé autrement. Il aurait pu faire demi-tour, comme le voulait Joseph. Mais non. Il décida de rester là. L'endroit lui plaisait, surtout cet étang niché au fond d'une clairière, avec sa source limpide. Mais surtout, il prenait plaisir à se repaître des histoires des autres : celle, mystérieuse, de Mathieu, le vieux paysan ; celle, fascinante, d'Eugène, le « Fantôme »... Sans doute Jules cherchait-il à oublier la sienne, d'histoire... sans parler de la petite Annie, toujours accrochée à ses basques ! Et Joseph, qui observe, commente, vitupère, et enfin approuve. Tais-toi ! Joseph raconte le destin croisé de quatre personnages que le hasard a réunis au fin fond de la campagne berrichonne, comme pour exorciser leur passé, apaiser leur présent, et leur préparer un bel avenir.

« Gorges chaudes », Daniel Hébrard

Doté d'une vitalité exceptionnelle, le jeune Daniel jouit d'une enfance libre et heureuse da la campagne cévenole. Mais la France des années 50 - et particulièrement le bassin minier - est en train de changer. Le monde paysan doit s'effacer devant l'industrialisation et, dès le plus jeune âge, il convient d'apprendre à se plier aux dures lois de la productivité. Pour Daniel, cette soumission à laquelle veulent le contraindre l'école et sa famille est inacceptable. Il devient vite un adolescent rebelle. Poussé par son irrésistible appétit des femmes, il va bouleverser l'ordre moral et faire le malheur de sa mère. Jusqu'au jour de ses dix-sept ans, où il décidera de larguer les amarres. Dans ce récit autobiographique d'une rare sensualité, on retrouve la verve lyrique et le souffle épique dont Daniel Hébrard a fait la magnifique démonstration dans ses deux premiers romans: Les Hommes forts et Tous soleils bus.

« La Grande Beune », Pierre Michon

Quand il arrive à Castelnau, un village au fin fond de la Dordogne, tout près de Lascaux, le narrateur a vingt ans. C'est son premier poste. Derrière le rideau gris des pluies de septembre, entre deux dictées, le jeune instituteur s'abandonne aux rêves les plus violents – archaïques, secrets et troubles comme les flots que roule, en contrebas des maisons, la Grande Beune. Dans ces contrées où se rejoue encore dans une forme ancienne l'origine du monde, le sexe sépare deux univers. Celui des hommes, prédateurs, frustes mais rusés – terriblement. Et puis celui des femmes, autour de deux figures que l'écrivain campe magistralement. Hélène l'aubergiste, mère emblématique, et Yvonne, à la beauté royale, qui suscite chez le narrateur une convoitise brûlante et toutes les variations d'un émoi qu'il nous fait partager au rythme de sa phrase : emportée comme un galop de rennes dans une ère révolue, retournée en une scène grotesque où des enfants exhibent l'animal vaincu, mordante ou fuyante comme le loup des peintures rupestres.

« Kafka sur le rivage », Haruki Murakami

Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d'initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur et la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure, qui s'inscrit parmi les plus grands romans d'apprentissage de la littérature universelle. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore... Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

« L’embellie », Audur Ava Olafsdottir

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande. En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu’à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme presque sourd et affublé de grosses loupes en guise de lunettes. Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec le même bonheur immense que dans Rosa candida, en une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus.

« Star-crossed lovers », Mikaël Olliver

Une usine qui ferme, une grève qui éclate, une ville qui s'embrase, et deux adolescents qui s'aiment d'autant plus passionnément que tout et tous semblent vouloir les séparer. Ce n'est pas pour rien que le titre de ce roman est emprunté au Roméo et Juliette de Shakespeare. Car Guillaume, le fils du patron de l'usine, et Clara, la fille de son délégué syndical, sont aussi, à leur manière, des "star-crossed lovers", des amants maudits par les étoiles.

« Malta Hanina », Daniel Rondeau

"Le destin m'a jeté dans une carrière qui n'était pas la mienne. Accroché au rocher maltais par mes lettres de créance, ouvrier de la diplomatie française sur une île perdue au milieu des eaux et du temps, j'ai vu tourner les saisons, et fleurir trois fois les orangers. Il y a longtemps que j'attendais d'avoir ma chaise au banquet méditerranéen. Jusqu'alors je n'étais qu'un oiseau de passage. Malte a tenu ses promesses. J'ai été accueilli, d'une certaine façon délivré, admis dans la confidence d'une vieille civilisation." Daniel Rondeau raconte ce pays qu'il a vécu : Malte la généreuse (Malta Hanina), la catholique, la sémitique, nombril de la mer entre Sicile et Libye, entre Orient et Occident. Mais il parle aussi de la France, de l'Europe tentée par l'oubli, de sa vie d'écrivain. Jamais il n'a taillé autant de facettes pour faire un portrait.

Romans policiers :

« Riquet m’a tuer », Yves Carchon

L’ombre du grand Riquet hante encore le Canal du Midi. Elle lui survit au point qu’on pourrait lire auprès des cadavres abandonnés par le tueur… L’enquête confiée au lieutenant Xabata ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : trois crimes perpétrés sur les berges du Canal du Midi entre Saint-Martin Lalande et Castelnaudary, en l’espace d’un mois. Dépassé, notre policier fait appel à une vieille connaissance : Fragoni, ex-privé à la retraite, qui s’offre un tout dernier baroud en se lançant sur les traces de l’assassin, flanqué de son fidèle chien, le flegmatique Watson. Fait des plus surprenants, l’ancien privé découvre qu’une même série de crimes a eu lieu à l’époque de Riquet, fondateur du Canal. Flora Zeller, jeune toulousaine docteur en Archéologie, spécialiste de cette période et dotée de pouvoirs étranges, est appelée à la rescousse. Fragoni la prend sous son aile. Ce duo, aussi détonant qu’insolite, se lance à la poursuite du tueur du canal...

Société :

« Informer n’est pas un délit. Ensemble contre les nouvelles censures », Fabrice Arfi, Paul Moreira

          À l’heure où le droit d’informer est trop souvent attaqué, seize journalistes d’investigation ont décidé de faire cause commune pour raconter dans un livre choral les dessous de leurs enquêtes les plus sensibles. Comment ils sont suivis, écoutés, menacés. Comment des pressions économiques s’exercent sur eux. Comment leurs sources sont traquées. Comment le droit est régulièrement contourné entre secret-défense et secret des affaires pour criminaliser le journalisme. Un livre de journalistes chaque jour en lutte pour informer les citoyens.

« Sexe et mensonges. La vie sexuelle au Maroc », Leila Slimani

Dans le livre Dans le jardin de l'ogre (Gallimard, 2014), Adèle, jeune épouse et mère de famille, sombrait dans l'addiction sexuelle. Un roman cru et audacieux sous la plume d'une jeune musulmane partie ensuite à la rencontre de ses lectrices marocaines.
De ville en ville, Leïla Slimani a écouté les déchirements d'une société où la femme ne peut être que vierge ou épouse. Où tout ce qui est hors la loi ou hors mariage est nié : prostitution, homosexualité, business de la nuit, protection des riches touristes sexuels et pédophiles, corruption de la police, etc. Début 2016, le lynchage de deux homosexuels puis l'agression de l'actrice du film Much Loved ont illustré le profond malaise d'une société écartelée entre sexe et mensonges.

Bonne lecture !                                                    

Fermeture de la médiathèque le 7 et 8 décembre

le .

Votre médiathèque sera fermée le vendredi 7 et le samedi 8 décembre.

Bon week-end!

Apéritif-culture reporté au 14 décembre

le .

L'apéritif-culture du mois de décembre aura lieu le vendredi 14 au lieu du vendredi 7.

Le thème est: le voyage!

A vos lectures!

La sélection de Noël

le .

Noël est déjà dans votre médiathèque.

Venez découvrir notre sélection spéciale pour petits et grands.

 

IMG 20181204 160557   IMG 20181204 160126

Albums jeunesse :

« Nouvelles histoires à raconter pour faire venir le Père Noël »

Voici 24 histoires à raconter pour attendre sagement le père Noël ! Largement illustrées, ces petites histoires feront patienter les petits et les plus grands.

« Le Noël du hérisson », Christina Butler

Par un beau matin de Noël, Petit Hérisson est tiré de son long sommeil d'hiver. Il a froid, bien trop froid pour se rendormir. Heureusement, le père Noël lui envoie un superbe cadeau bien chaud !

"Joyeux Noël!", Muriel Chamak, Anne Sol

Cette nuit, c’est au pied du sapin que l’on déposera les cadeaux. Les décorations attendent… Elles sont impatientes de voir le Père Noël ! Des cris, des chuchotements, des voix. On dirait que…

« Le plus beau de tous les Noëls », Chih-Yuan Chen

Chacun de nous a sa madeleine : un souvenir affectueux de notre enfance, un moment parfumé, sucré ou doux qui nous réconforte, nous console. Ce conte de Noël, très tendre, pourrait être la madeleine de tous.

« L'incroyable catalogue de noël », Nathalie Choux, Rémi Saillard

Des cadeaux pour se défouler, se régaler, se protéger contre des monstres qui permettront aux lecteurs de s'émerveiller et de rédiger des listes de cadeaux de Noël de leurs rêves.

« Mimi prépare Noël », Lucy Cousins

C'est la veille de Noël. Mimi a invité tous ses amis à fêter Noël avec elle. Tout doit être parfait et il reste à Mimi tant de choses à faire... Charlie aide Mimi à préparer le repas, Cyril et Tallulah décorent le sapin et la maison. Mais Eddie n'est toujours pas là... Que fait-il ? Où est-il ?

« Pierre Noël », Vincent Cuvellier, Emre Orhum

Pierre Noël est un gros bonhomme à la vie réglée comme du papier à musique. Benjamin est quant à lui un jeune garçon plein de fougue qui recherche l'adresse du Père Noël dans l'annuaire et tombe sur Noël, Pierre... La rencontre des deux est explosive !

« La poupée de Noël », Cathy Dal Magro

A la veille de Noël, le souhait le plus cher de Lili est de rencontrer le Père Noël pour lui parler de sa poupée préférée Martha qui dort tout le temps. Alors, Lili ne sait jamais si elle écoute.

« Le Festin de Noël », Nathalie Dargent, Magali Le Huche

L'histoire d'un renard affamé et d'une dinde rusée qui refuse obstinément de servir de pâtée. Un conte de Noël plein d'humour et de fantaisie ! Miam miam ! Renard a volé une dinde ! Ses compères Loup et Belette se pourlèchent déjà les crocs : le traditionnel festin de Noël sera formidable ! Le problème, c'est que Dame Dinde est une « dure à cuire » (c’est le case de le dire !) et qu'elle n'a pas l'intention de se laisser cuisiner aux petits oignons... Mieux : elle décide même de mettre un peu d’ordre dans la vie de ces trois balourds de compères. Qui vont vite regretter de ne pas être végétariens ! Noël approche. Mais quel sera le menu… ? Car les plus malins et les plus méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit... Mené avec humour et talent par Nathalie Dargent et Magali Le Huche, voici un conte de Noël, un vrai, avec une dinde pas comme les autres au menu !

« Les Rennes de Noël », Dedieu

C’est l’angoisse en Laponie, pays du Père Noël. Ses rennes viennent de découvrir le contenu du colis qui lui était destiné : un scooter des neiges. Pour les assistants dévoués du plus célèbre barbu de la planète, cela ne présage rien de bon mais plutôt le chômage à l’horizon. Après une assemblée générale, nos compères décident de surpasser le véhicule de malheur. Une seule solution : il leur faut réussir à voler. Autrement dit, c’est pas gagné !

« Catastrophes au pays du père noël », Franck le Gall

Panique chez le Père Noël : 126 479 commandes de jouets, qui avaient été bloquées par une grève au pays des hommes, arrivent en toute dernière minute ! Barbutin Vert, le fabricant de jouets électroniques, pique une colère et décide de partir pour une île tropicale. Avec pour seuls aides huit autres Barbutins, l'ours polaire et le Troll, le Père Noël a bien peur de ne pas parvenir à honorer toutes ces commandes et de devoir annuler purement et simplement sa tournée.

« Noël pour tous ! », Antoine Guilloppé

La nuit de Noël est synonyme de tout sauf de repos pour le père Noël qui doit tout préparer. Et cette année, la tournée s'avère riche en péripéties, fantaisies et acrobaties ! Heureusement, à son retour, il découvrira le bonheur d'être à nouveau un enfant, à qui l'on pense tendrement...

« La Souris qui rêvait de rencontrer le Père Noël », Hervé Le Goff

Pour Noël, comme cadeau, la souris voudrait rencontrer le petit papa Noël. Elle va se coucher tôt, mais à minuit, toujours pas l'ombre de la barbe à papa Noël. Tric trac troc, elle décide d'aller à sa rencontre.

« La botte du père noël », Magdalena Romain Mennetrier

D'où vient cette tradition d'accrocher une botte à la cheminée ou au sapin ? Il était une fois une nuit de Noël, un Père Noël tellement gourmand qu'il se trouva bien ennuyé au moment de ressortir par la cheminée... Attention Père Noël, n'aurais-tu pas oublié quelque chose ?

« Journal d’un sapin de Noël », Gérard Moncomble, Claude Cachin

Journal de la vie d'un sapin, son déracinement en forêt, son installation dans une famille pour Noël et son merveilleux voyage autour du monde. Ne croyez-pas que les sapins finissent à la poubelle après les fêtes, ils partent pour de grandes envolées et on peut les apercevoir les soirs de tempête ou dans un ciel étoilé...

« Les contes de Noël de Pierre Lapin », Beatrix Potter

Un magnifique recueil rassemblant huit contes de Beatrix Potter, dont deux inédits, et des cartes de Noël illustrées par l'auteur.

« Tatie Noël », Elise Primavera

Sophie trouve sa tante Noël bien mystérieuse. D'abord, elle porte un manteau rouge bordé de fourrure blanche et, à son cou, une clef en diamant. Sa drôle de tante lui rappelle toujours « qu'il vaut mieux donner que recevoir ». Mais plus étrange encore, chaque année, après l'Halloween, sa tante Noël part en « voyage d'aff aires » pour ne revenir qu'à la Saint-Valentin... Cette année, Sophie décide qu'il est temps de découvrir le secret de sa tante. Elle entre sans bruit dans son appartement, se cache dans une boîte et part elle aussi en « voyage d'affaires ».

« Joyeux Noël, Splat », Rob Scotton

Pour Noël, Splat sait ce qu'il veut un grOOOOs cadeau ! Mais pour recevoir un gros cadeau, il faut être un chaton très très sage. Splat s'interroge : a-t-il été très très sage? Dans le doute il décide de l'être encore plus, mais tous ses efforts virent à la catastrophe. C'est donc un petit chat très très angoissé qui se couche le 24 décembre : que trouvera-t-il au pied du sapin le lendemain matin? ...

« Le noël de Boulie », Matjilde Stein, Chuck Groenink    

           Boulie, le petit cochon, a déménagé dans la forêt. Et depuis, à Noël, plus un seul cadeau pour lui sous le sapin... Pourtant, Boulie a été bien sage ! Comment aider le Père Noël à retrouver le chemin de sa maison ?

« Eloise à Noël », Kay Thompson, Hilary Knight

Eloïse, bien au chaud là-haut, tout en haut de l'hôtel "Plaza", prépare Noël à sa façon. Elle met des clochettes autour de son cou et va ding-donguer un peu partout où on a besoin d'elle pour mettre un peu de joie : dans l'ascenseur, dans le hall, dans tous les couloirs. Elle accroche du houx et des pompons aux boutons de sonnettes, écrit «Joyeux Noël» sur les murs, chante des cantiques à chaque étage, s'invite à toutes les fêtes... et rentre bien vite se réfugier auprès de sa Nanny chérie! Et le père Noël, aura-t-il le temps de penser à elle?

 

Cuisine :

« Desserts de fête », Sylvie Aï-Ali

« Noël maison », Trish Deseine

Quand tous les sous sont partis dans les cadeaux : on veut du luxe par petites touches, faire éclater sa créativité dans l'upcycling culinaire, du snacking festif à volonté, des idées pour improviser et offrir des étincelles à ses invités. Carnet de recettes et d'inspirations par Trish Deseine pour passer de bonnes et délicieuses fêtes toutes simples !

« La bûche », Valéry Drouet

De la classique bûche garnie de la crème au beurre à la bûche des nuls ou, au contraire, celle des pros, en passant par la bûche igloo, voici 30 recettes pour régaler famille et amis. Pour accompagner les bûches, des petits « plus » gourmands : coulis, sauce chocolat, crème anglaise sont également proposés. L'ouvrage est illustré de photos « pas à pas » pour apprendre à réaliser un biscuit roulé, une mousse au chocolat (au café, au caramel), une mousse aux fruits, une crème au beurre.

« Noël. 100 recettes pour un repas de fête »

100 recettes pour un repas de fête. Sangria aux épices de Noël, Macarons au foie gras, Pâté en croute, Jambon glacé aux groseilles, sauce au madère, Roulés de lotte à la figue et au bacon, Pintade aux morilles et au vin jaune, Risotto à la truffe, Bûche glacée, Bonshommes en pain d'épices... De l'apéro au dessert, profitez du meilleur des fêtes! Des sommaires thématiques illustrés Des listes d'ingrédients accompagnés de QR code à flasher pour faciliter vos courses. Plus besoin de les prendre en note ! Carrément cuisine, c'est carrément bon et facile !

Les nouveautés dans votre médiathèque: 3 décembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 3 décembre:

IMG 20181204 162422

Jeunesse :

« Apprends à coder avec Star Wars »

Le codage est devenu incontournable aujourd'hui, il est même enseigné à l'école. Alors, autant s'amuser tout en apprenant ce langage du futur ! Et Star Wars est l'univers idéal pour devenir un expert en codage tout en découvrant le célèbre et vaste univers de la saga. Prêt à embarquer dans ce voyage fantastique ?

Roman :

« Tobie Lolness », Timothée de Fombelle

Un millimètre et demi d'héroïsme! «Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge.» Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d’autre univers que celui de l’arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l’écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire qui permet de transformer la sève de l’arbre en énergie motrice. Il sait que certains s’en serviraient au détriment de l’arbre. Furieux, le Grand Conseil a condamné la famille Lolness à l’exil dans les Basses-Branches, territoire sauvage et sombre, près de la frontière des Pelés. Là pourtant, Tobie vit heureux et rencontre Elisha qui devient son amie. Mais les Lolness sont rejugés et, cette fois, condamnés à mort.

 

Adultes :

BDs :

« Cher pays de notre enfance. Enquête sur les années de plomb de la Ve République », Etienne Davodeau, Benoît Collombat

C’est la mort du juge Renaud, à Lyon, le 3 juillet 1975, premier haut magistrat assassiné depuis la Libération. Ce sont des braquages de banques, notamment par le fameux gang des Lyonnais, pour financer les campagnes électorales du parti gaulliste au pouvoir. Ce sont les nombreuses exactions impunies du SAC (le Service d’Action Civique), la milice du parti gaulliste, dont la plus sanglante fut la tuerie du chef du SAC marseillais et de toute sa famille à Auriol en 1981 (ce massacre aura bouleversé la France entière, et aura entraîné la dissolution du SAC par le parlement en août 1982). C’est l’assassinat de Robert Boulin, ministre du Travail du gouvernement de Raymond Barre, maquillé en suicide grossier dès la découverte du corps dans cinquante centimètres d’eau, le 30 octobre 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet. Ce sont 47 assassinats politiques* en France sous les présidences de Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing ! Avec, en arrière-plan, le rôle actif joué par le SAC, la milice gaulliste engagée alors dans une dérive sanglante. C’est une page noire de notre histoire soigneusement occultée, aujourd’hui encore. En nous faisant visiter les archives sur le SAC, enfin ouvertes, en partant à la rencontre des témoins directs des événements de cette époque – députés, journalistes, syndicalistes, magistrats, policiers, ou encore malfrats repentis –, en menant une enquête approfondie et palpitante, Étienne Davodeau et Benoît Collombat nous font pénétrer de plain-pied dans les coulisses sanglantes de ces années troubles et nous convient à un voyage étonnant, instructif et passionnant à travers les heures sombres de la Ve République.

 

Histoire :

« Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française », Dominique Kalifa

"Biribi était le nom donné, au XIXe siècle, aux bagnes militaires installés par l'armée française en Afrique du Nord pour se débarrasser de ses "mauvais sujets" : rebelles, fortes têtes, condamnés des conseils de guerre, parfois aussi opposants politiques, homosexuels ou faibles d'esprit. L'auteur décrit l'histoire tragique de ces hommes soumis aux brimades et aux sévices infligés par des sous-officiers indignes, au travail harassant sous un soleil de plomb, à la violence de ce qui constituait les bas-fonds de l'armée. Mais il montre aussi comment le courage de quelques-uns - militants, médecins ou reporters, comme Albert Londres, contribua à faire prendre conscience au pays de l'horreur vécue dans ces camps disciplinaires. Les derniers "corps spéciaux" de l'armée française furent supprimés au début des années 1970."

 

Romans :

« Chronique d’hiver », Paul Auster

Trente ans après L’Invention de la solitude, Paul Auster pose sur son existence le regard du sexagénaire qu’il est devenu. Bien loin, cependant, du journal intime ou du classique récit autobiographique, cette Chronique d’hiver aborde la méditation sur la fuite du temps sous l’angle du compagnonnage que tout individu entretient avec son propre corps. C’est en effet de respiration, de sensation, de jouissance ou de souffrance, d’épiphanies charnelles ou de confrontations plus ou moins traumatiques avec la matière du monde qu’il est question à travers l’évocation, à la deuxième personne, d’un simple petit Américain du nom de Paul Auster, né dans l’immédiat après-guerre, et requis d’apprivoiser les espaces et le temps qui lui ont été impartis. Dans ces pages aussi sincères que retenues, Paul Auster se décrit moins en littérateur qu’en acteur convoqué sur la scène troublée de l’existence pour y incarner, à son tour, toute l’ardeur des passions humaines. De cet homme-cicatrice dont le corps exulte ou somatise, de ce fils hanté par la mort prématurée de son père et tourmenté par le destin chaotique de sa mère, de l’heureux citoyen de Brooklyn, époux et père aujourd’hui comblé, de cet héritier d’une lointaine Europe, amateur de baseball, fumeur invétéré et romancier fécond, de cet homme, enfin, qui souffre de ne pouvoir ou de ne savoir pleurer, le lecteur entendra ici le “grain de la voix” surgissant du savant puzzle où se déconstruit toute représentation univoque du moi afin que se produise, sous le signe d’une humanité partagée, la plus loyale des rencontres.

« Corne de brume », Michel Caffier

La fin d’un monde, celui de Germaine, fille de marin dans le premier port de pêche d’Europe. À travers la destinée de Germaine, fille d’un patron de pêche dans la France de l’entre-deux-guerres, Michel Caffier nous fait vivre au rythme des rêves et des épreuves d’une ville pittoresque, pleine de vie et de traditions, qui était alors l’un des plus grands ports d’Europe, Boulogne-sur-Mer : microcosme fourmillant où se côtoyaient pêcheurs de la Baltique et paysans de la côte d’Opale, voyageurs en escale des paquebots transatlantiques et ouvriers de la métallurgie, Anglais en goguette amenés par les ferries et pèlerins de Notre-Dame de Boulogne affluant de tout l’hexagone. La grande fête de 1936 fait oublier un temps la montée des périls européens à Germaine, engagée avec passion dans la vie de sa cité. Accueillis à bras ouverts, républicains espagnols et réfugiés politiques fuyant l’Allemagne nazie annoncent pourtant la catastrophe qui ravagera la ville…

L’intégrale « Hunger Games », Suzanne Collins

Les Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront... Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène: survivre, à tout prix. Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature..

« La corne de Dieu », Alain Dubos

1953, en Chalosse, dans les Landes. À dix-neuf ans, Michel Lacaze, fi ls de métayers installés sur les terres de la famille de Salians, consacre le plus clair de son temps au jeu dangereux de la course landaise dont il est une étoile montante. Tout son petit monde rural bien ordonné vacille quand il se laisse séduire par une Bordelaise invitée pour les grandes vacances par les Salians. Son frère aîné, sous-offi cier en Indochine, prend cette liaison peu convenable avec philosophie, mais ses relations s’enveniment avec son autre frère, revenu infi rme de Buchenwald, qui le jalouse. L’affrontement devient inévitable quand l’aîné des Salians qui courtisait la vacancière, par représailles, incite ses parents à mettre un terme au contrat de métayage des Lacaze… Ancien vice-président de Médecins sans frontières, Alain Dubos mène de front sa carrière de pédiatre et une oeuvre d’écrivain qui trouve dans ses attaches landaises une inépuisable source d’inspiration. Par-delà ce qu’il révèle de la fraternité virile de l’arène landaise, de ses rites et de ses secrets, ce beau roman nous parle de l’éternel désir des hommes de sublimer, fût-ce par des esquives et des sauts acrobatiques, leur condition.

« L’héritage des rois passeurs », Manon Fargetton

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu'on le connaît, sont les deux reflets déformés d'une même réalité. Enora est unique : elle peut traverser d'un monde à l'autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l'atteindre. Au royaume d'Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d'exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s'emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d'Ombre. Et elle n'est pas la bienvenue. Deux monde imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d'Ombre...

« Etre sans destin », Imre Kertész

"Et malgré la réflexion, la raison, le discernement, le bon sens, je ne pouvais pas méconnaître la voix d’une espèce de désir sourd, qui s’était faufilée en moi, comme honteuse d’être si insensée, et pourtant de plus en plus obstinée : je voudrais vivre encore un peu dans ce beau camp de concentration." De son arrestation, à Budapest, à la libération du camp, un adolescent a vécu le cauchemar d’un temps arrêté et répétitif, victime tant de l’horreur concentrationnaire que de l’instinct de survie qui lui fit composer avec l’inacceptable. Parole inaudible avant que ce livre ne la vienne proférer dans toute sa force et ne pose la question de savoir ce qu’il advient, quand il est privé de tout destin, de l’humanité de l’homme. Imre Kertész ne veut ni témoigner ni "penser" son expérience mais recréer le monde des camps, au fil d’une impitoyable reconstitution immédiate dont la fiction pouvait seule supporter le poids de douleur. Cette œuvre dont l’élaboration a requis un inimaginable travail de distanciation et de mémoire dérangera tout autant ceux qui refusent encore de voir en face le fonctionnement du totalitarisme que ceux qui entretiennent le mythe d’un univers concentrationnaire manichéen. Mis au ban de la Hongrie communiste, ignoré par le milieu littéraire à sa parution en 1975, Etre sans destin renaît après la chute du mur. Enfin reconnu, Imre Kertész a, depuis, reçu plusieurs prix prestigieux tant en Hongrie qu’en Allemagne.

« Couleurs de l’incendie », Pierre Lemaitre

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l'empire financier dont elle est l'héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d'un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement. Face à l'adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l'ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d'intelligence, d'énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d'autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l'incendie qui va ravager l'Europe. Couleurs de l'incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, où l'on retrouve l'extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.

« Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil », Haruki Murakami

À douze ans, Hajime rencontre Shimamoto-san, sa petite voisine. Avec elle, il découvre la musique, les sourires complices, les premiers frissons sensuels... Et puis celle-ci déménage, laissant à son ami le goût amer de l'abandon. Lorsque, trente ans plus tard, elle réapparaît, Hajime, rongé par le désir et la nostalgie, est envoûté par cette femme énigmatique, reflet de ses rêves perdus. Mais sous les traits délicats du visage de Shimamoto-san se cachent la souffrance, la folie et la destruction. Conte moderne dont émane un érotisme discret mais obsédant, ce roman, servi par une écriture d'une formidable densité, entraîne le lecteur au cœur des contradictions de héros en quête d'un inaccessible absolu.

« Petites histoires douces amères », Claudine Vincenot

De ses expériences de vie en Bourgogne, à Paris et au Maroc, où elle enseigna pendant quinze ans, l'auteur a retiré une connaissance profonde des petites gens : paysans et vignerons bourguignons, Parisiens d'après-guerre, Berbères de l'Atlas ou petit peuple de Fès. Avec jubilation, elle entraîne ses personnages dans de courtes aventures douces amères. Amours interdites, amours déçues, amours joyeuses... À travers ces " petites histoires ", Claudine Vincenot nous fait partager son affection pour ses personnages, désemparés ou pleins d'astuce, mais toujours attachants, pour peu qu'on les accepte avec leurs différences, leurs rêves parfois illusoires et leurs contradictions. Son goût pour le mot juste fait mouche. Elle témoigne d'un sens de l'observation, d'une connaissance de la nature humaine et d'une tolérance amusée qui rappellent Henri Vincenot, l'auteur de La Billebaude.

 

Romans policiers :

« La prise de Karkass », Claude Boudet

Au-delà des mystères, plus obscur encore, il y a l'inexplicable. La Cité de Carcassonne a été prise, conquise... Pourquoi ? Par qui ? Nul ne le sait Pour essayer de le savoir le Commissaire Grassin va mener l'enquête la plus périlleuse de sa carrière. Au risque de sa vie. Des têtes coupées, comme ailleurs... Des bûchers, comme avant dans le lointain passé. Qui sont ceux qui ont envahi la Cité et en ont fait une ville morte ? De quelle époque ? De quel " monde " ? Et pourquoi invoquent-ils cyniquement un " principat " occitan de Karkass ? "On dirait des drones, murmura Dumoulin, de minuscules drones, des milliers et des milliers de drones..." Seul le Mal dans sa banalité quotidienne aura, peut-être, la réponse.

« La forêt des ombres », Franck Thilliez

Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans: ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d'un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d'argent. Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l'on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige...

 

Société :

« L’homme nu. La dictature invisible du numérique », Marc Dugain, Christophe Labbé

On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies. Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l'ampleur, on découvre qu'il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l'appareil de renseignement le plus puissant de la planète. Cet accouplement entre les agences américaines et les conglomérats du numérique, est en train d'enfanter une entité d'un genre nouveau. Une puissance mutante, ensemencée par la mondialisation, qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l'Humanité. La prise de contrôle de nos existences s'opère au profit d'une nouvelle oligarchie mondiale. Pour les Big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C'est une nouvelle dictature qui nous menace. Une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother. Si nous laissons faire nous serons demain des " hommes nus ", sans mémoire, programmés, sous surveillance. Il est temps d'agir.

« La laïcité contre la fracture ? », Gilles Kepel

Comment expliciter la laïcité quand celle-ci ne semble plus faire consensus ? Quelle réponse apporter aux fractures identitaires en reconstruisant une laïcité concrète ? Alors que le djihadisme a causé plus de deux cent cinquante morts en France depuis les meurtres de Toulouse en mars 2012 et vise à fragmenter la société française sur des bases confessionnelles, il est plus urgent que jamais d'actualiser une laïcité dont l'enjeu aujourd'hui n'est plus tant la séparation que l'inclusion.

« La rumeur d’Orléans », Edgar Morin

Une rumeur étrange (la disparition de jeunes filles dans les salons d'essayage de commerçants juifs) s'est répandue, sans qu'il y ait la moindre disparition, dans la ville dont le nom symbolise la mesure et l'équilibre : Orléans. Edgar Morin et une équipe de chercheurs ont mené l'enquête sur place. Pourquoi Orléans ? Pourquoi des Juifs ? Pourquoi et comment se propage une rumeur ? Cette rumeur véhicule-t-elle un mythe ? Quel est ce mythe et que nous dit-il sur notre culture et sur nous-mêmes ? Des questions se posent : un antisémitisme jusqu'alors latent s'est-il à nouveau éveillé ? N'y a-t-il pas, dans nos cités modernes, un nouveau Moyen Age qui ne demande qu'à surgir à tout moment ?

« Diamants. Enquête sur un marché impur », Marc Roche

Le diamant a toujours fasciné. Dans cet univers, la discrétion est la règle absolue, ce qui fait qu’on y trouve les artifices fiscaux les plus sophistiqués, les connivences politiques les plus troubles, les fraudes les plus incroyables, les pots de vin fréquents, sans oublier les conditions trop souvent horribles de son extraction. Aujourd’hui, c’est un pur produit de la mondialisation. Jusque dans les années 1980, tout se joue en Europe. Désormais, il faut compter avec la montée en puissance de la Chine et des pays du Golfe et le rôle considérable joué par l’Inde dans la taille du diamant. À cela s’ajoute la production en masse de pierres synthétiques qui bouleverse ce marché. Pour la première fois, cette enquête nous introduit dans l’univers secret de l’extraction et de la taille des pierres précieuses jusqu’à leur vente sur les marchés du monde entier. Un voyage époustouflant de la mine à la bijouterie.

Bonne lecture !                                                                                                      

Fermeture de la médiathèque les 29 et 30 novembre

le .

Votre médiathèque sera fermée jeudi 29 et vendredi 30 novembre.

 

Bon week-end et à lundi!