Les nouveautés dans votre médiathèque: 1 octobre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 1 octobre:

 

Jeunesse :

Albums :

Trois petits riens”, Michaël Escoffier

Il était une fois trois petits riens, trois petits riens de rien du tout, partis, main dans la main, à la recherche d'un doudou. Le doudou a disparu. mais quand trois petits riens se plient en quatre, tout espoir n'est pas perdu.

« Le panier de Lulu », Kris Di Giacomo

Une histoire sur le partage et l'amitié. Lulu part au marché, mais elle en revient avec son panier vide. En effet, emportée par sa générosité, elle vide petit à petit son panier en donnant au gré des rencontres ce qu'elle vient d'acheter. Elle sera récompensée quand ses amis décideront finalement de partager ensemble un bon déjeuner.

« Akiko la courageuse : petit conte zen », Antoine Guilloppée

Akiko est une petite fille japonaise qui vit au pied du mont Fuji. Avide de curiosité et d'aventures, elle va, non sans une certaine appréhension, se lancer dans une aventure qui lui apprendra à ne pas faire demi-tour au premier obstacle venu, à défier les dangers, à maîtriser ses peurs. Elle verra qu'au bout du chemin l'attendent une belle surprise et un immense honneur

« La princesse Rosebonbon », Magdalena Guirao Jullien

La princesse Rosebonbon a une chambre de princesse, un lit de princesse, des chaussures de princesse, et une robe de princesse. Elle a même des cheveux de princesse. Ce qui lui manque, c'est un prince charmant. Mais est-ce vraiment d'un amoureux dont elle a besoin ? N'est-elle pas simplement en manque d'ami ?

« Quand le loup a faim », Christine Naumann-Villemin

Edmond Bigtarin a faim. Très très faim. Et il a envie de manger du lapin. Du bon gros lapin citadin… Mais qui dit citadin dit aussi voisins… et c’est ce que va découvrir Edmond Bigtarin !

« Même pas peur », Fleur Oury

Le pauvre ours est bien embêté : il ne fait plus peur du tout aux enfants… Bien décidé à remédier à ce problème, il va rendre visite à quelques confrères à la réputation effrayante pour connaître leur secret…

« Les superhéros détestent les artichauts », Sébastien Perez

« Super-héros, c’est un métier d’avenir. » Métier d’avenir certes, mais métier sacrément exigeant et difficile, qui demande quelques prédispositions. Nombreux sont les appelés, mais rares sont les élus ! Dans ce nouveau livre de Sébastien Pérez et Benjamin Lacombe, Phosfo le héros est notre guide dans une galaxie d’êtres à collants, de masques et de super-pouvoirs. Il nous confie sa vocation, ses trucs et astuces et nous met en garde contre certains pièges à éviter de toute urgence si nous tentons l’aventure, comme les terribles artichauts et leurs effets dévastateurs sur les surhommes.

« Crocolou aime son papa », Ophélie Texier

Crocolou et son papa partent se promener dans les bois. Cueillir des mûres, improviser une partie de pêche... autant de petits riens qui font de ce moment passé tous les deux, un moment merveilleux.

 

BDs :

« La pension Moreau. 1 Les enfants terribles », Benoît Broyard

Émile, un jeune garçon qui s’est réfugié dans son monde intérieur et qui ne cesse de dessiner, se retrouve à la Pension Moreau, une institution qui accueille des enfants « difficiles ». Accompagné par Paul, Jeanne et Victor, il essaye de s’adapter à cette nouvelle vie, faite de corvées et d’humiliations. Mais jusqu’à quand les enfants vont-ils accepter ces mauvais traitements ?

« Le loup en slip. 2 Le loup se les gèle méchamment », Wilfrid Lupano

L'hiver arrive, il neige, il fait froid... Grognon, le loup répète sans cesse qu'"on se les gèle" ! Mais que peut-il donc bien se geler, lui qui est toujours en slip ? Les habitants de la forêt vont vite devoir le découvrir s'ils ne veulent pas que leur compagnon redevienne le grand méchant loup qui les terrorisait autrefois !

« Game Over. 8 Cold case », Midam

L'avatar de Kid Paddle, le Petit Barbare, n'a pas fini de chercher la sortie du jeu vidéo préféré de Kid. À sa décharge, les obstacles sont plus imprévisibles que jamais et la Princesse qu'il doit sauver ne lui est d'aucun secours, bien au contraire. On en redemande ! Imaginés par pas moins de 22 scénaristes grâce au site www.gameoverforever.com, ces gags muets ont été sélectionnés et corrigés par Midam et forment un album collectif drôlement riche.

« Sushi Bing. 1 Les wasabi ninjas », Mr Tran

Le Sushi Bing est un restaurant japonais. Sa patronne, l'inoxydable madame Yamada, s'enorgueillit de livrer ses clients en toutes circonstances... Ce qui peut s'avérer complexe, notamment en cas d'invasion massive de zombies ! Pour les derniers humains rescapés qui ne peuvent plus risquer un œil hors de chez eux, le Sushi Bing représente le seul moyen de se nourrir. Et la vieille Yamada entend bien profiter de cette situation de monopole... La fin du monde est une aubaine pour les affaires ! Autour d'elle, ses jumeaux de petits-fils se dévouent pour porter les commandes. Sa petite fille Sakura œuvre en cuisine, accommodant avec talent ce que son père Baca remonte des égouts... Et Nekko, le chat porte-bonheur, répond au téléphone et s'occupe de la comptabilité ! Un dernier bastion d'humanité complètement loufoque, drôle et vitaminé, qui vous convaincra aussi que, tant qu'on peut commander japonais, il reste de l'espoir !

 

Documentaire :

« Comment faire rentrer huit mètres d’intestins dans le ventre et autres questions essentielles sur le corps humain », Alain Korkos

Pourquoi a-t-on parfois le hoquet ? Pourquoi certains ont-ils des poils dans les oreilles ? Pourquoi dois-je me laver ? Qui sont ces invités indésirables qui s’accrochent à mes cheveux ? Ces questions impertinentes et farfelues ne le sont pas tant que ça. Au contraire, elles permettent d’en savoir plus sur le fonctionnement de notre organisme. Ce livre traite successivement : de l'anatomie humaine (combien d’os a-t-on ?) ; des affections qui peuvent frapper les différentes parties de notre corps (comment les maladies se développent-elles... ?) ; des émotions (quand et pourquoi a-t-on la chair de poule ?) ; des odeurs et des bruits bizarres (pourquoi ai-je mauvaise haleine ?) ; de la croissance (jusqu’où peuvent pousser nos cheveux ?) ; ainsi que les petits troubles et dysfonctionnements propres à certains organes (d’où viennent les flatulences et les mauvaises odeurs... ?). Pour tout savoir sur le corps et ses fonctions, voici une somme de connaissances traitées à travers 71 questions loufoques ou impertinentes, que l'image rend accessibles et compréhensibles. Avec des explications claires et précises, apportées par deux coauteurs, Alain Korkos et Christine Beigel. Ainsi que les illustrations d’Emilie Harel qui allient précision scientifique et personnalité graphique : amusantes mais toujours reliées avec précision à l’anatomie et au corps humain.

« Enfants d’ici, parents d’ailleurs : histoire et mémoire de l’exode rural et de l’immigration », Carole Saturno

Plus d'un Français sur trois compte dans son arbre généalogique un ancêtre d'origine étrangère. Et la majorité des citadins ont des racines paysannes. Juifs, Russes, Arméniens, Polonais, Italiens, Espagnols, Portugais, Algériens, Marocains, Tunisiens, Turcs, Yougoslaves, Maliens, Chinois... mais aussi Bretons, Auvergnats, Savoyards : ils ont quitté leur pays ou leur région pour fuir une guerre, une dictature, un génocide ou la misère, dans l'espoir d'une vie meilleure. Dans les usines ou dans les mines, sur les champs de bataille, dans les campagnes et dans les villes, ils ont contribué à l'expansion économique, aux combats pour la démocratie, à l'enrichissement de notre culture. Leur histoire est notre histoire. Chaque immigration est introduite par le récit d'un enfant d'aujourd'hui qui mêle vie quotidienne, mémoire et histoire. Puis une synthèse documentaire donne les repères historiques ou économiques pour inscrire cette mémoire familiale et singulière dans l'histoire.

 

Romans :

« Le jour des étincelles », Sandrine Beau

Lasco a une vie très normale de petit garçon préhistorique : il vit dans une grotte, mange du mammouth et s'amuse avec son lézard, Zaza. Ce qui le fâche par contre, c'est que son père ne l'emmène pas à la chasse... Sa colère monte, monte jusqu'à faire des étincelles ! Une série d'histoires courtes et rythmées qui s'adresse aux lecteurs débutants. Tous les dialogues sont dans des bulles, pour faciliter la lecture et la rendre plus vivante.

« 6 récits de Babylonie », Michel Laporte

Depuis le récit de la Création jusqu'à la célèbre épopée de Gilgamesh, ces six récits nous entraînent dans un univers d'aventures vieilles comme le monde...

« Le bruit du vent », Hubert Mingarelli

Sur son île battue par les vents, Vincent rêve du continent et de ses mystères. Il attend impatiemment le retour de son père et des hommes du village partis pour la Grande Guerre. En cachette, il tente de remettre à flot un vieux canot échoué, mais qui pourra lui apprendre à naviguer ? Un jour, son père revient. Muré dans le silence de ses insoutenables souvenirs, il est incapable d'aider son fils. A force de ténacité, Vincent réussira-t-il à franchir les jetées ? Ce roman sobre et sensible nous fait partager le désarroi et les rêves d'un adolescent dont la vie est bouleversée par la guerre, mais qui reste profondément attiré par la mer.

 

Adultes :

« Dictionnaire amoureux de la mer », Jean-François Deniau

Un dictionnaire amoureux de la mer ne pouvait avoir pour auteur qu'un marin passionné, Jean François Deniau. " La mer est libre, les mots aussi ", dit-il avant de nous entraîner à sa suite sur les routes de toutes les aventures. Un marin raconte bien sûr des histoires de marins : celles des baleines, des grands explorateurs, celles des corsaires et des pirates. Au fil des pages, nous croisons Barbe-Noire, Christophe Colomb ou bien encore Olivier de Kersauson. On découvre Tahiti, on cherche le Grand Passage du Nord-Ouest pour aller plus vite en Chine, on essuie les tempêtes du cap Horn, on affronte les mystères du triangle des Bermudes. Passe au loin un vaisseau fantôme. Le vent fouette nos visages et le sel brûle les lèvres. La houle est forte mais les plus grands, le capitaine Cook ou Eric Tabarly, tiennent la barre, pendant que le lecteur ébloui va à la pêche miraculeuse de termes enchanteurs, jusant ou nadir, et s'initie aux secrets des îles mystérieuses. Passez-moi la bouteille de rhum. Jean François Deniau raconte la mer.

 

BD :

« La dynastie Le Pen. Son univers impitoyable », Renaud Dély, Fred Coicault

Découvrez les dessous de l'improbable montée en puissance de la dynastie Le Pen ! Des débuts du patriarche à la mise en orbite de la petitefille, en passant par la vocation tardive de l'héritière du moment, chaque épisode recèle sa dose d'humour et de pathétique, et propose une galerie de personnages plus ahurissants les uns que les autres. Ah, si seulement il ne s'agissait que d'une bande dessinée...

« L’assassin qu’elle mérite. Art nouveau », Wilfrid Lupano

Vienne, 1900. Deux riches noceurs, désabusés et cyniques portent un regard impitoyable sur ce milieu artistique viennois de la Sécession qui prétend révolutionner l’art. Un soir d’ivresse, ils font le pari de transformer un jeune homme pauvre en ennemi de la société, de le façonner à leur guise, comme une œuvre d’art vivante. Ils choisissent le jeune Victor qui passait par là. À leur côté, le jeune homme va découvrir des plaisirs insoupçonnés derrière les murs de la plus prestigieuse maison close de Vienne. Un monde de volupté et de raffinement s’ouvre à lui. Un monde dans lequel il y a la merveilleuse Mathilde. Un monde qui n’est pas le sien. Quel sera le prix à payer pour que le rêve se poursuive ?

« La saga de Grimr », Jérémie Moreau

La Saga de Grimr est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition. 1783. L’Islande, accablée par la misère, doit encore subir le joug du Danemark. Et le sort de Grimr, devenu orphelin, est plus cruel encore dans ce pays où l’homme se définit d’abord par son lignage. Doté d’une force impressionnante, il se sait capable de rivaliser avec les plus fameux héros de saga même s’il n’est le fils de personne. Il ne lui manque que l’opportunité de prouver sa valeur…

« Les pauvres aventures de Jérémie. 1 Les jolis pieds de Florence », Riad Sattouf

Les copains, le boulot, les amours. Surtout les amours. Côté boulot, Jérémie (une sorte de Duduche 2003) oeuvre chez Concept Video Games. Jean-Jacques rame dans la BD et Sandrine vend des viennoiseries au métro Robespierre. Et puis il y a Florence, qui tient l'accueil de Concept Video Games. Côté amour, par un dimanche de pluie, Florence aborde Jérémie. Ça le trouble affreusement, car Florence a un truc qui le rend fou : ses pieds. Et aussi ses fesses quand elle se penche pour ranger des dossiers, mais surtout ses pieds. Pourtant, rien n'est simple. Florence veut et Jérémie voudrait, mais Jérémie se noie dans ses maladresses pathétiques, jusqu'au moment où, enfin, il atterrit mort de trouille dans le lit de Florence. Et pourquoi voulait-elle tant sortir avec lui ? Parce qu'il est gentil et rigolo, et donc, capable de comprendre si elle lui dit qu'elle est frigide. Gros moment d'émotion : Jérémie ne sait pas ce que ça veut dire. Alors elle lui explique. Désormais lancé dans la quête laborieuse de l'orgasme — Florence aimerait mieux qu'il la lâche, avec ses orgasmes —, Jérémie s'en va consulter le Pr Ollambébé, grand marabout de Barbès. Lequel gentil marabout lui livre une recette formidable, mais incomplète pour cause de descente de police assez brutale. (Ce qui nous vaudra une merveilleuse fin d'épisode.) Il y a les amours des autres, aussi. Trop rapides pour Jean-Jacques (" On a à peine parlé deux mots et paf ") et jetables pour Sandrine (" C'est ma faute, t'es génial, on reste amis "), mais toujours touchantes. Si on ajoute les galères de boulot, le hip-hop et les castagnes, on a le portrait d'une génération qui, comme les précédentes — mais avec son propre langage, hilarant de vérité — patauge dans la méthode " erreurs et tâtonnements ". Le tout porté par un dessin craquant et un humour aussi percutant que sensible.

 

Documentaire :

« Cathares : la contre-enquête », Anne Brenon, Jean-Philippe de Tonnac

"Huit cents ans exactement après le lancement par le pape de la croisade contre les Albigeois, sommes-nous enfin prêts à nous libérer des mythes et des préjugés concernant le phénomène cathare ? Malgré les travaux novateurs de toute une génération d'historiens depuis une trentaine d'années, il semble bien que les "bons hommes" et les "bonnes femmes" soient encore l'objet des spéculations les plus fantaisistes : certains continuent d'entourer leur spiritualité d'un ésotérisme de mauvais aloi, d'autres de les traiter de fanatiques, tandis que les réalités de leur persécution restent toujours sous-évaluées. C'est pourquoi il convenait de mener une "contre-enquête" sur cet événement qui a constitué un tournant majeur dans l'histoire de la France, de l'Eglise et de l'Europe. Jean-Philippe de Tonnac, écrivain et journaliste, s'est rendu sur les principaux lieux de cette épopée pour y interroger Anne Brenon, l'une des meilleures spécialistes du catharisme. Ensemble, ils tentent de faire la part du vrai et du mythe concernant les "hérétiques" cathares, leur vie quotidienne, leurs structures ecclésiales originales, leurs croyances, leur liturgie, leurs textes fondateurs... De ces conversations captivantes émerge une réalité historique moins folklorique mais plus riche que la légende : celle d'un mouvement spirituel foncièrement chrétien et non violent, qui ne put être éradiqué par la prédication et ne le fut, après des décennies d'Inquisition, que par le sang et par le feu"

« Ce que vous ne savez pas sur l’islam : répondre aux préjugés des musulmans et des non-musulmans », Tareq Oubrou

Allah est-Il arabe ? Est-il permis de choisir librement sa religion ou tout simplement de la quitter ? Le vert est-il la couleur de l’islam ? Le soufisme est-il une secte ? Peut-on traduire le Coran ? Une femme peut-elle devenir imam ? Le minaret, le hijâb, le tapis de prière, le croissant… sont-ils des éléments intangibles du rite musulman ? Faut-il vivre en tout point comme le Prophète pour être un « bon musulman » ? Cet essai est une réponse aux idées reçues sur l’islam. Celles qui sévissent chez les non-musulmans, mais souvent aussi chez les musulmans eux-mêmes, produisant parfois des aberrations et des violences auxquelles nous assistons, désarmés, sans en comprendre les raisons. Il est réducteur de penser que tout, dans la vie d’un musulman, s’explique par l’islam. Tareq Oubrou s’emploie ici à faire la part des choses entre le cultuel et le culturel, entre ce que disent les textes et ce qui relève des traditions. Soucieux d’en finir avec la sclérose qui paralyse la pensée musulmane, il propose de renouer avec l’esprit de l’islam, en rappelant le contexte historique dans lequel est née cette religion. Son livre, en balayant une fois pour toutes l’idée selon laquelle l’islam serait par essence incompatible avec la modernité, la démocratie, l’égalité hommes-femmes et les valeurs de la république, nous ouvre des perspectives concrètes pour améliorer le vivre-ensemble aujourd’hui,

« Géométrie célestre : comprendre la signification astronomique des sites anciens », Ken Taylor

Partout dans le monde, de nombreux monuments et temples préhistoriques, démontrent une compréhension étonnamment sophistiquée du ciel. Ils expriment cette connaissance sacrée dans les alignements célestes... selon les cycles éternels du Soleil, de la Lune, des étoiles et des planètes. Les cérémonies tenues dans des sites comme Stonehenge, en Angleterre, ou Teotihuacan, au Mexique, nous sont à jamais inconnues. Toutefois, les pierres et les structures érodées subsistent et les archéoastronomes (experts en astronomie ancienne) ont étudié les rapports de ces axes de visée avec des phénomènes astronomiques comme te lever du soleil au solstice d'hiver ou d'été, ou le lever de l'amas d'étoiles des Pléiades. En explorant de tels liens, par les mots, de superbes photographies et des illustrations explicatives claires, Géométrie céleste révèle tout un univers de mystères et de merveilles, et ouvre une fenêtre sur la vie intérieure des civilisations anciennes.

« Insoumis », Tzvetan Todorov

Etty Hillesum, Germaine Tillion, Boris Pasternak, Alexandre Soljenitsyne, Nelson Mandela, Malcolm X, David Shulman, Edward Snowden, voici des figures qui ont réussi à concilier au plus haut degré exigence morale et action publique. Elles ont fait face à des ennemis qui n'étaient pas de même nature et leurs réponses furent diverses. Toutes, pourtant, risquant leur liberté, parfois leur vie, ont refusé de se soumettre, tant aux adversaires qui les menaçaient qu'à leurs propres démons : elles ont eu le courage de résister en évitant de céder à la haine. Par le récit de ces huit destins emblématiques, et non à travers des concepts désincarnés, Tzvetan Todorov nous offre une passionnante source de réflexion sur les enjeux politiques de notre monde, mais aussi sur ceux, plus ordinaires, de nos vies anonymes.

 

Romans :

« Confessions d’un elfe fumeur de lotus », Raphaël Albert

Panam, le Paris à la fois steampunk et fantasy imaginé par Raphaël Albert, Sylvo Sylvain, le fameux elfe détective privé, est en proie au spleen. Dans une fumerie de lotus, hébété, allongé sur une natte usée, de pipe en pipe, il se perd dans les souvenirs de son enfance… La Grande Forêt des Elfes se déploie, cruelle et merveilleuse et, dans la fumée épaisse du lotus, l’existence féérique de son peuple reprend vie. L’avenir, croyait Sylvo à cette époque, était tracé comme la hampe d’une flèche : il serait le prochain champion de la Grande Forêt. Mais le sort prendra une toute autre tournure. Face à son destin, Sylvo deviendra son pire ennemi…

« Les quatre saisons de l’été », Grégoire Delacourt

Été 99, dont certains prétendent qu’il est le dernier avant la fin du monde.
Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir.
Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d’amour.

« Les hommes forts », Daniel Hebrard

Les "hommes forts", c'est ainsi qu'on appelait les poilus de la guerre de 14. Mais aussi les natifs de Bessèges, dans les Cévennes. Bélou, le héros de ce roman, est l'un et l'autre. En 1920, quand il rentre au pays après des années de galère militaire, il a perdu toute illusion sur la bonté et la justice des hommes. Il lui reste un goût immodéré pour les splendeurs de la nature. On retrouve dans le roman de Daniel Hebrard la violence lyrique des plus belles oeuvres de Giono. Dans ce texte qui ruisselle et cascade comme un torrent de montagne, la nature est omniprésente. Au-delà du désespoir où le plonge l'ignominie humaine, Daniel Hebrard décrit dans une prose généreuse et puissante l'attachement de son héros aux pierres et aux cieux, aux animaux, aux plantes, à la nourriture, à la force des hommes simples et au corps des femmes. Porté par cette force irrésistible, Bélou traversera le siècle.

« Vie et mort de la jeune fille blonde », Philippe Jaenada

Célibataire endurci, bientôt quadragénaire, le narrateur trompe l'ennui d'une existence creuse entre belotes de comptoir, plateaux télé, aventures sans lendemain, et dîners parisiens sans intérêts autre que de donner " l'impression (fausse) de vivre des choses étranges. " Pourtant ce soir-là, chez Alice et Paul Muratti, après quelques whisky et le traditionnel duel de baffes organisé par les hôtes pour mettre leurs convives en appétit, quand le maître de maison évoque le destin de Céline, sa fille, adolescente incontrôlable, bientôt toxicomane, le narrateur, brutalement projeté vingt-cinq ans en arrière, se souvient : à Carcans-Maubuisson, par une après-midi ensoleillée, c'est Céline Muratti, il en est sûr, qui lui a fait découvrir, gentille et dépravée, les joies et les misères du sexe...

« Un chemin de table », Maylis de Kerangal

Brasserie parisienne, restaurant étoilé, auberge gourmande, bistrot gastronomique, taverne mondialisée, cantine branchée, Mauro, jeune cuisinier autodidacte, traverse Paris à vélo, de place en place, de table en table. Un parcours dans les coulisses d’un monde méconnu, sondé à la fois comme haut-lieu du patrimoine national et comme expérience d’un travail, de ses gestes, de ses violences, de ses solidarités et de sa fatigue. Au cours de ce chemin de tables, Mauro fait l’apprentissage de la création collective, tout en élaborant une culture spécifique du goût, des aliments, de la commensalité. A la fois jeune chef en vogue et gardien d’une certaine idée de la cuisine, celle que l’on crée pour les autres, celle que l’on invente et que l’on partage.

« L’arbre à palabres », Christian Laborie

Yao grandit dans un village d’Afrique avec sa famille. À force d’écouter les récits sur la vie des Blancs, Yao décide de prendre lui aussi la route pour la France pour faire fortune. Mais tout au long de son périple, Yao va découvrir le monde tel qu’il est... C’est une véritable leçon de vie pour ce jeune homme qui finit par se poser la question essentielle : qu’est-ce que la vraie richesse ?

« Histoire de la violence », Edouard Louis

J’ai rencontré Reda un soir de Noël. Je rentrais chez moi après un repas avec des amis, vers quatre heures du matin. Il m’a abordé dans la rue et j’ai fini par lui proposer de monter dans mon studio. Ensuite, il m’a raconté l’histoire de son enfance et celle de l’arrivée en France de son père, qui avait fui l’Algérie. Nous avons passé le reste de la nuit ensemble, on discutait, on riait. Vers six heures du matin, il a sorti un revolver et il a dit qu’il allait me tuer. Il m’a insulté, étranglé, violé. Le lendemain, les démarches médicales et judiciaires ont commencé. Plus tard, je me suis confié à ma sœur. Je l’ai entendue raconter à sa manière ces événements. En revenant sur mon enfance, mais aussi sur la vie de Reda et celle de son père, en réfléchissant à l’émigration, au racisme, à la misère, au désir ou aux effets du traumatisme, je voudrais à mon tour comprendre ce qui s’est passé cette nuit-là. Et par là, esquisser une histoire de la violence.

« L’enfant de la prophétie », Juliet Marillier

"Tu iras à Septenaigue, Fainne. J'attendais que tu sois prête. Tu achèveras ce que j'ai commencé. Tu remporteras la victoire qui m'a longtemps été refusée. Ils tomberont ensemble, le peuple de Septenaigue et son ombre de l'Autre Monde. Telle est ta mission". Une autre génération a passé. Fainne, fille unique de Ciaran le druide proscrit, doit se soumettre à la volonté de sa grand-mère, la redoutable Lady Oonagh. Eduquée dans les arts de la magie, elle est vouée à détruire Septenaigue. Car les temps sont venus et les Irlandais se préparent à reconquérir les Iles sacrées sous la conduite de l'enfant de la prophétie, celui-là même qu'elle doit anéantir avec leurs espoirs. Aux âges héroïques de l'Irlande, Juliet Marinier mêle le mythe et la magie celtiques, le drame et la romance dans une aventure poignante. Faisant suite à Soeur des cygnes et Fils de l'ombre, Enfant de la prophétie clôt la trilogie de Septenaigue. Soeur des cygnes a obtenu le prix Imaginales 2010 du meilleur ouvrage de fantasy traduit.

« Bellefleur », Joyce Carol Oates

Ce grand roman gothique, empreint de merveilleux, fut le premier best-seller de Joyce Carol Oates, dans les années 1980 aux États-Unis. Il nous entraîne dans la pénombre des consciences d'une Amérique qui peine à se relever de la guerre de Sécession et où les origines sociales et le poids de la lignée entravent toujours les destins individuels. Tout au long du XIXe siècle, les Bellefleur vont exercer une influence déterminante sur l'Etat de New York. Ils composent un clan des plus bigarrés : un tueur en série, un original qui part se terrer dans les montagnes à la recherche de Dieu, un brillant scientifique, et Leah, une jeune femme délicate, qui décide de restaurer l'empire des Bellefleur, quel qu'en soit le prix. Le livre que Joyce Carol Oates appelait son « roman vampire » qui l’avait « vidée de son énergie »…

« La balade de Sovay », Célia Rees

En 1794, en Angleterre, Sovay Middleton a 17 ans. Fille d'un riche aristocrate, elle doit prouver que son frère et son père ne sont pas des traîtres et se déguise pour cela en bandit de grands chemins. Son périple la mène à Londres et dans le Paris de la Révolution où, aidée de ses amis, elle doit déjouer les plans de sir Robert Dysart. Roman inspiré d'une chanson traditionnelle anglaise.

« Carthage », Daniel Rondeau

Carthage a été l'une des plus grandes villes du monde antique. Sur ses rivages, l'Orient et l'Occident n'ont cessé pendant des siècles de dialoguer, de se combattre, de s'aimer. Hannibal fit sa gloire, saint Augustin prêcha entre ses murs, Flaubert la transfigura. Mais avant d'être une affaire d'hommes, Carthage est d'abord l'invention d'une femme, Didon, qui négocia son implantation avec les autorités numides. Et, lors de sa destruction, c'est une autre femme, celle d'Hasdrubal, qui lui rendra son honneur. Qui se souvient de ces héroïnes? Et de la légendaire conversion de Saint Louis à l'islam, après qu'il eut rencontré Sidi Bou Saïd? Daniel Rondeau est allé se promener dans les ruines de cette cité disparue. Son Carthage est une méditation sur la fuite du temps et les ambitions vaincues. Un écrivain rend à la ville sa grandeur disparue.

« Comme au ciel », Niall Williams

Lorsqu'il rencontre Gabriella Castoldi, Stephen Griffin vacille. D'un coup d'archet elle fait danser l'air, elle efface son douloureux passé. Et là-bas à l'ouest du Kerry, en cette présence jamais oubliée de la mer, Stephen s'abandonne, enfin, à la vie. Revenants, parfum de lys et philtre d'amour, Comme au ciel renoue avec un réalisme magique, où le destin et la passion s'embrasent.

 

Romans policiers :

« Etranges rivages », Arnaldur Indridason

Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’Est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponses. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, une jeune femme a disparu dans la même région et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé… C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !

« Sharko », Franck Thilliez

" Sharko comparait toujours les premiers jours d'une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s'élancent à la poursuite du gibier. À la différence près que, cette fois, le gibier, c'était eux." Eux, c'est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons. Lucie n'a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d'être confiée au 36, car l'homme abattu n'avait semble-t-il rien d'un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure. Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l'enquête et s'enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu'à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu'ils s'étaient efforcés de bâtir.

 

Bonne lecture!

Une soirée astronomie réussie

le .

sa1  sa2 
 sa3  sa4
 sa5  

 

Grâce à Jamy de l'association Stimuli, la soirée astronomie fut un véritable succès.

Les participants ont pu voir Mars, la lune, Saturne, les nébuleuses, des objets du ciel profond... comme j'avais auparavant.

Les explications sur l'origine des constellations ont parfaitement complété une soirée riche en découvertes et en émotions.

Les nouveautés dans votre médiathèque: 17 septembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 17 septembre:

 

 IMG 20180918 183732  IMG 20180918 184349

 

Jeunesse :

« Vivre ensemble, c’est quoi? », Oscar Brenifer, Frédéric Bénaglia

          Pour que les enfants continuent d’avancer doucement sur le chemin de la pensée en apprenant à interroger leurs relations aux autres, les notions de respect et d’égalité, la nécessité du travail, des lois, des chefs… Une belle initiation au questionnement pour les aider à devenir des citoyens avertis !

« Élections et démocratie », Elisabeth Combres, Florence Thinard

           " La campagne présidentielle est lancée ", " L'immunité du chef de l'Etat révisée ". Les élections font régulièrement la une des médias d'information. Mais l'on n'en saisit pas toujours le fonctionnement et les enjeux. Quel est le rôle du président de la République ? Quels sont les principaux partis politiques ? Qu'est-ce que le Parlement ?

« Tous les enfants ont des droits », Bruno Muscat, Manu Boisteau

          Aujourd'hui encore, de nombreux enfants sont privés d'école et de soins médicaux, subissent des mauvais traitements ou ne sont tout simplement pas écoutés et respectés. Cela arrive à l'autre bout du monde, mais aussi parfois tout à côté de nous. Pourtant, comme les adultes, les enfants ont des droits Et il existe un texte qui les protège la Convention des droits de l'enfant. Ce petit guide te la présente. Tu pourras t'informer de tes droits, savoir comment ils sont appliqués et à qui t'adresser en cas de problème.

 

Albums :

« Le p’ti bossu qui en avait plein le dos », Gigi Bigot

          On raconte qu’un petit bossu était le souffre-douleur  de ses camarades. Un jour, de sa bosse, sont sorties  deux grandes ailes. Aussitôt, le voilà qui s’est envolé,  loin de son village… Par solidarité, les oiseaux décident  de partir avec lui. Puis, les fleurs, les champs, les vaches  s’enfuient aussi… laissant le pays triste et gris. Les années  ont passé, l’histoire est racontée à une petite fille.  Décidée à y croire, elle part à la recherche du bossu…  Grâce à une marque d’attention et un peu d’amitié,  le petit bossu accepte de revenir parmi les hommes,  ramenant avec lui nature, couleur et joie. Gigi Bigot, conteuse, livre un nouveau récit d’une grande douceur  et plein d’humanité. Elle aborde avec poésie et  dans son style inimitable, entre terroir et culture populaire,  les thèmes de l’exclusion et de l’importance de la parole libératrice.

« L’anniversaire », Michaël Escoffier, Kris Di Giacomo

          C’est l’anniversaire de serpent, les uns et les autres se préparent. La biche a préparé une BrIoCHE, le lapin a accroché des LAmPIoNs… … et quel âge a le SErPenT ? OH ! ATTENTION AU E R Q E !!! La biche a réalisé une brioche et le lapin a accroché des lampions. Ils préparent un anniversaire, mais le perroquet a disparu... Un album pour apprendre à reconnaître les animaux.

« Pitschi, le petit chat qui voulait toujours autre chose », Hans Fischer

           Pitschi n'est pas un chaton comme les autres. Jouer avec des pelotes de laine ou se bagarrer, ça ne l'intéresse pas. Pitschi a d'autres rêves en tête : devenir un coq majestueux, ou une gentille chèvre ou pourquoi pas un canard... Mais ne serait-il pas plus heureux en restant lui-même, un adorable chaton ? Un grand classique plein d'humour qui a conquis des générations de lecteurs...

« Le phare des sirènes », Rascal, Régis Lejonc

          Alors qu’il scrute l’horizon, espérant retrouver celui qui l’a tant choyé, Ange aperçoit une main qui sort de l’océan. C’est celle d’une délicate sirène gisant sur le sable. Il la soigne, veille sur elle et bientôt naissent entre eux des sentiments profonds qui viennent rompre la solitude du jeune garçon. Une fois guérie, la jeune Swidja retourne à la mer. Chaque jour, fidèle à sa promesse, elle vient à la rencontre d’Ange et lui fait découvrir les secrets des profondeurs. Leur bonheur est complet jusqu’au jour où la guerre éclate, le jeune homme est enrôlé et envoyé au front…

« C’est moi le plus rusé », Friederike Rave

          Pourquoi le petit renard irait-il à l'école ? Il est si rusé ! Ce matin, il fait donc la grasse matinée. Puis à la nuit tombée, il s'en va chasser. Mais au poulailler, ce sont des poules hirsutes et enrhumées qui l'accueillent ! Voilà qui n'est pas très appétissant ! Le petit renard se régalera-t-il bientôt d'une bonne fricassée de poulet ? Pas si sûr, car les petits renards ne sont pas les seuls à ètre très rusés... Une histoire pleine d'humour pour une petite lecon d'humilité. Un album au charme vintage qui s'encanaille de nombreux détails burlesques.

« Les quatre géant », Zemanel

          Là-bas, à l’horizon, marchent trois géants. De leurs longues enjambées, ils rythment les saisons. Été, automne, hiver ; rien ne semble pouvoir perturber ces trois-là. Pourtant, leurs regards sont inquiets : sans le quatrième géant, leur marche s’arrête… Les rejoindra-t-il à temps ?

 

BDs :

« La flamme et l’orage 1 et 2», Karim Friha

          Trois jeunes gens épris de liberté s'efforcent de résister à la secte de la Flamme, qui règne avec terreur sur la ville depuis qu'une violente guerre l'a ravagée. Léor développe un puissant pouvoir magique, la belle Carmine protège des enfants des rues tandis qu'Estevan, dans l'esprit rebelle de son défunt grand-père, envisage un mariage avec Dahlianne au mépris des conventions. Mais les choses se compliquent lorsque le petit frère de Carmine est enlevé pour subir une horrible opération... Aventure, jeunesse et souffle de révolution! Un univers graphique riche, entre fantasy et manga, par l'auteur du «Réveil du Zelphire».

« Fairy quest 1 et 2 », Paul Jenkins

           Dans l’univers de Fairy Quest, le monde des fées et des contes pour enfants est huilé comme une horloge suisse. Tout est définitivement écrit, et il ne faut jamais sortir de l’histoire. Mais que se passe-t-il quand Le Petit Chapeau Rouge, épuisé(e) de réinterpréter chaque jour la même histoire, d’arpenter de façon répétitive la même route et le même chemin, de déclamer perpétuellement les mêmes discours, décide avec son complice le Loup de sortir des sentiers battus et de s’émanciper du scénario ? Et pourront-ils vraiment devenir libres, alors que l’infâme monsieur Grimm lance ses hommes de main à leurs trousses ? Dans cette aventure pour petits et grands, Paul Jenkins et Humberto Ramos nous invitent à découvrir le monde merveilleux des contes de fées de notre enfance, en les revisitant… du coté de leurs protagonistes principaux. Les auteurs nous embarquent ainsi dans un somptueux voyage où l’on croisera, sous leurs vraies personnalités, Peter Pan, la fée Clochette, Hansel, Gretel et bien d’autres encore. Fairy Quest est une saga prévue en 3 tomes.

« Mon ami Grompf. Soutien de famille », Nob

            Arthur et Grompf le Yéti ont de la suite dans les idées ! Car lorsqu’on habite un petit pavillon de banlieue, il en faut de l’imagination pour ouvrir au rêve de nouveaux horizons. Mais avec un Yéti prêt à vous suivre dans toutes les bêtises - et qui est toujours là pour vous protéger quand elles tournent mal – pourquoi s’en priver ! Et pendant ce temps là, Papa et Maman sont partagés entre tendresse, rire et désolation. Car avec un Yéti qui court dans le salon... y’a quand même de quoi se faire du mouron ! Sauf que quand on est une famille aussi unie, les colères durent toujours moins longtemps que les éclats de rire ! En compagnie de Nob, et de tout son talent graphique plein de tendresse et d’humour mêlés, rentrez dans la plus chouette des familles. Il reste une grande place, juste là, entre les bras du Yéti !

« Hilda et le troll », Luke Pearson

          Irrésistiblement attirée vers la nature et les grands espaces qui environnent sa maison, Hilda met à profit l’une de ses longues escapades au grand air en compagnie de Brindille, son animal familier, pour faire la connaissance d’un grand troll de pierre, qu’elle s’empresse de croquer dans son carnet à dessins. Et afin de n’être pas surprise au cas où le troll se mettrait à bouger, accroche une cloche à son long nez. Hélas, elle n’a pas pris soin de lire avec suffisamment d’attention son guide Trolls et autres créatures dangereuses ; elle y aurait découvert, ainsi que le lui révèle son ami le bonhomme de bois, que les trolls ne supportent pas le son des cloches…

 

Cuisine :

« Du monde dans ta cuisine : recettes pour voyager gourmand », Carole Saturno, Thomas Baas

             Un très beau livre de cuisine qui allie gourmandise, curiosité et goût de l'ailleurs pour découvrir très tôt tous les plaisirs de la cuisine. Plus de 30 recettes simples et délicieuses et de nombreuses rubriques pour faire un tour du monde des plats, des produits et des façons de manger.

 

Romans :

« La brigade des poussins. L’affaire du bizarre poussin bleu », Doreen Cronin

          C'est un drôle d'oiseau qui vient trouver la Brigade des poussins : plumage bleu, petits pieds, sur la défensive… Les poussins concluent qu'ils ont affaire à un Bizarre Poussin Bleu. Une fois ce problème résolu, ils s'attaquent au suivant : le Bizarre Poussin Bleu vient réclamer leurs services, car un intrus occupe illégalement son nichoir ! Le criminel serait un oiseau jaune de 5 m de haut…

« Victor Tombe-dedans sur l’île au trésor », Benoît Minville

              Un matin pluvieux de vacances, l’intrépide canaille Victor met un plan en action afin de passer une journée dans sa chambre, pour (se) plonger dans le livre qu’il a choisi : L’Ile au trésor. Dès les premiers mots, son fabuleux pouvoir d’imagination l’emporte et il se retrouve les deux pieds dans le sable des Caraïbes, face au terrible pirate Chien Noir… mais aussi aux cotés de Jim Hawkins, le jeune héros de l’histoire de Stevenson. Ensemble, les deux garçons vont partir a la recherche d’un trésor, rencontrer Long John Silver, voir net dans son jeu double et, après bien des péripéties, de?jouer les pièges des pirates mutins…

« Le royaume de Kensuké », Michael Morpurgo

             Alors qu'il fait le tour du monde à la voile avec ses parents, Michael tombe à la mer. Lorsqu'il reprend connaissance, il se retrouve avec sa chienne sur une île perdue au milieu du Pacifique! Comment survivre sans nourriture et sans abri? Mais l'île n'est pas déserte et un mystérieux inconnu semble veiller sur Michael. C'est le début d'une aventure et d'une amitié que n'oubliera pas le jeune garçon... Le récit d'un Robinson moderne, captivant et plein d'humanité. Une histoire d'amitié forte et émouvante, par un conteur unique.

 

Adultes :

BD :

L’intégrale « Out there », Brian Augustyn

           Terreur sur la ville ! Dans la petite ville d’El Dorado, les choses ne semblent pas se passer de façon très naturelle… Des créatures démoniaques ont fait alliance avec les notables pour s’emparer des lieux et contrôler ses habitants. Un groupe de collégiens va se trouver aux prises avec l’impensable…

« Lettres d’Agathe », Nathalie Ferlut

          Agathe est une petite fille française des années cinquante. Elle grandit entourée de ses deux frères, de son beau-père et d'une mère, aussi secrète qu'hostile, qui n'aime que ses fils. Agathe n'est pas maltraitée, mais elle est l'enfant non désirée. Quand enfin elle atteint l'âge de demander des comptes et de poser les questions qui la hantent, sa mère n'est plus là pour l'écouter. Agathe cherche alors des réponses et découvre à cette occasion quelques secrets de famille qui, même s'ils n'expliquent pas tout, redonnent un peu de chaleur et d'humanité à la figure maternelle... Il y a des lettres que l'on n'envoie jamais ou que l'on garde cachées. D'autres que l'on rêve seulement de rédiger. Et puis, il y a celles que l'on écrit alors que leur destinataire a disparu. Ainsi en est-il des lettres d'Agathe à sa mère. Un dialogue à une seule voix, pour enfin être entendue...

« Valérian », Manu Larcenet

          Avec L'OuvreTemps, nous avions quitté Valerian redevenu enfant dans les rues de Paris. On le retrouve accoudé au comptoir, le clope au bec, dégarni, hirsute et bedonnant. Entre les deux, un cataclysme, un accident majeur dans le continuum espace temps. Mézières et Christin, après quarante ans et vingt-deux albums, ont décidé de clore la série. Mais les vrais héros ne mourant jamais, certains auteurs, triés sur le volet, pourront, avec la bénédiction des deux créateurs, écrire leur propre aventure de Valérian et Laureline.

« Le chat du kimono », Nancy Pena

           Autrefois, dans l'île de Kyushu, la fille du propriétaire d'une filature de soie aimait à se parer des plus beaux kimonos qui se puissent voir. Son favori, orné de chats espiègles, avait été confectionné par un tisseur qui l'aimait mais dont elle repoussa les avances. Pour se venger, celui-ci fit s'enfuir les un des chats du kimono de la belle... Le Chat noir, livré à lui-même, n'eut bientôt cesse que de retrouver le kimono perdu. Une déambulation qui l'emmena jusqu'en Grande-Bretagne où il croisa les pas du célèbre Sherlock Holmes... Comme dans les plus beaux contes, le rêve et la réalité se rejoignent, les coïncidences se multiplient pour offrir un récit d'une grande poésie et d'un immense pouvoir de séduction...

« Le grand méchant renard », Benjamin Renner

          Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel..

 

Décoration :

« Jeux de couleurs. Décoration d’intérieur », Alice Buckley

          Une couleur qui vous fait sourire, frissonner ou soupirer d'aise ? En décoration intérieure, il est bien connu que les familles de couleurs influencent l'humeur et conviennent différemment selon les pièces. Et les couleurs neutres, des couleurs fades ? C'est tout le contraire ! Jeux de couleurs 2 propose ici 200 palettes associant des couleurs pastel et parfois plus intenses. Des couleurs dites "neutres" qui apporteront à votre intérieur la paix et la sérénité rendues nécessaires par un style de vie souvent agité. Elles sont si polyvalentes qu'elles permettent de créer l'atmosphère de pièces dont vous rêvez. Ces 200 couleurs sont rassemblées dans un index en début d'ouvrage. Leurs tonalités très tendance sont classées en 11 thèmes - élégance parisienne, art moderne, paysages marins, floraisons, retour à la nature, beauté du désert, rêves marocains, vie sauvage, crème glacée, ambiance nordique, blancs de blancs. Ils vous aideront à choisir l'ambiance générale de la pièce à décorer.

 

Documentaire :

« Histoire de l’humanisme en Occident », Abdennour Bidar

          L’humanisme c’est la passion de l’être humain pour son propre mystère, pour son génie, son tragique, et la sagesse qu’il peut acquérir. C’est l’exhortation à une fraternité universelle dont l’homme serait capable, mais aussi la dénonciation du mal effroyable dont il se rend parfois coupable. C’est l’émerveillement mêlé d’effarement pour ses ambitions démesurées qui sont peut-être, paradoxalement, les seules à sa mesure… Abdennour Bidar montre ici comment l’Occident s’est voué sans relâche à l’élucidation du mystère humain. Sans avoir bien sûr le monopole de l’humanisme, les penseurs, les artistes et les grands acteurs de cette civilisation se sont transmis le flambeau de l’interrogation sur l’identité humaine, ainsi que la responsabilité de faire émerger une humanité plus humaine. Contrairement à une idée reçue, la Renaissance ne fut pas le seul moment humaniste de l’histoire occidentale mais seulement l’un de ses foyers majeurs parmi d’autres : les religions monothéistes, l’Antiquité grecque et romaine, et bien plus tard la modernité issue des Lumières… Où en sommes-nous aujourd’hui de cette longue quête de l’homme par l’homme, et de ce processus d’humanisation dont tout humanisme travaille à faire le sens de l’histoire ? L’Occident est-il toujours à la hauteur de ses grands humanismes, et demain quel humanisme sera partageable entre toutes les civilisations de la planète ?

« Face à l’extrême », Tzvetan Todorov

          Le XXe siècle souche à sa fin, et nous sommes tous tentés de nous demander : quelle sera sa place dans l’histoire ? Comment s’en souviendra-t-on un jour ? Pas plus qu’un autre, je ne connais la réponse complète à ces questions ; mais je suis sûr que l’une des inventions du siècle sera durablement attachée à son souvenir : les camps totalitaires. Nous avons fait la découverte du régime politique extrême, le totalitarisme, et de son extrême à lui, les camps. Cette institution macabre se prête à toutes sortes de commentaires, historiques, politiques, psychologiques. Celui que je propose ici, à travers une enquête narrative et personnelle, est indifférent : il a trait à la morale. Non seulement, contrairement à un préjugé répandu, la vie morale ne s’est pas éteinte aux camps, mais de plus il se pourrait que nous y trouvions de quoi fonder une morale quotidienne à la mesure de notre temps.

 

Romans :

« La chambre de Mariana », Aharon Appefeld

          Avant de fuir le ghetto et la déportation, la mère d'Hugo l'a confié à une femme, Mariana, qui travaille dans une maison close. Elle le cache dans un réduit glacial d'où il ne doit sortir sous aucun prétexte. Toute son existence est suspendue aux bruits qui l'entourent et aux scènes qu'il devine à travers la cloison. Hugo a peur, et parfois une sorte de plaisir étrange accompagne sa peur. Dans un monde en pleine destruction, il prend conscience à la fois des massacres en train de se perpétrer et des mystères de la sexualité. Renouant avec le thème de l'enfant recueilli par une prostituée (présent dans Histoire d'une vie et Tsili), Aharon Appelfeld mêle l'onirisme et le réalisme dans ce roman doué d'une force hypnotique.

« Colorado », Louis Bromfield

          Grandeur et décadence d'une riche famille de pionniers, dans l'Ouest du siècle passé voué à tous les appétits de conquête. Vertu et corruption règnent la main dans la main sur Silver City, la Babylone du Colorado... Bromfield, en grande forme, brosse une fresque féroce - touchante aussi - de cet Ouest turbulent où est en train de naître, arrosé d'or et de sang, le grand rêve américain. Colorado (1947) est un peu - toutes proportions gardées - son Karamazov : où les fils ont à tâche d'expier, chacun à sa façon, la folie des pères. Un western, en tout cas, qui déborde largement le cadre du genre.

« Le géant enfoui », Kazuo Ishiguro

          Angleterre, haut Moyen Âge. Dans un pays en proie à toutes sortes de superstitions vivent Axl et Beatrice. Leur amour a résisté aux années, mais leurs souvenirs sont aussi brumeux que les montagnes et les vallées qui les entourent. Ils décident de faire un voyage pour rejoindre leur fils qu’ils n’ont pas vu depuis des années. Des obstacles se dressent sur leur chemin, parfois étranges, parfois terrifiants. Sommes-nous les otages impuissants de notre mémoire?

« Artemisia », Alexandra Lapierre

          En 1611, à Rome, dans un atelier du quartier des artistes, la jeune Artemisia se bat avec fureur pour imposer son talent. Son adversaire le plus redoutable n'est autre que son maître – son propre père –, le célèbre peintre Orazio Gentileschi. Il voudrait cacher au monde sa sensualité, et surtout son talent. Mais le destin va déjouer les plans d'Orazio : son collaborateur, son meilleur ami, viole sa fille. Commence pour Artemisia une descente aux enfers qui marquera sa vie et sa carrière, un drame dont elle sera tour à tour la victime et le vainqueur. Les passions de l'une des grandes femmes peintres de l'Histoire dans l'Italie baroque du XVIIe siècle.

« En finir avec Eddy Bellegueule », Edouard Louis

          "Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici". En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

« La Tondue », Marie de Palet

          1945, la France est libérée. Yvette Martin rentre au pays qu'elle a fui quinze ans plus tôt pour " monter " faire sa vie à Paris. Un foulard cache mal ses cheveux courts, beaucoup trop courts, portant encore " les marques des ciseaux de la honte ". Dans son village natal où elle vient se réfugier, Yvette espère se faire oublier, retrouver la paix. Mais elle retrouvera un bourg à jamais marqué par l'Occupation, rongé par la haine, les secrets qui engendrent des rumeurs et qui touchent sa famille de près, de bien trop près. Qui est donc cet inconnu aux yeux de velours noir, arrivé par le même train qu'elle ? Que cherche-t-il ? Qui était ce couple caché à l'écart du village pendant la guerre ? Yvette sait qu'elle doit répondre à toutes ces questions pour pouvoir un jour vivre en paix, mais à quel prix ?

« Sirius », Stéphane Servant

          Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d'élever son petit frère, Kid. Réfugiés au coeur d'une forêt, ils se tiennent à l'écart des villes et de la folie des hommes... jusqu'au jour où le mystérieux passé d'Avril les jette brutalement sur la route. Pourchassés, il leur faut maintenant survivre dans cet univers livré au chaos et à la sauvagerie. Mais sur leur chemin, une rencontre va tout bouleverser : Sirius. Avec ce road trip post-apocalyptique, Stéphane Servant signe un grand roman d'aventure, brut et haletant.

« Looping », Alexia Stresi

          Au début du XXe siècle, Noelie voit le jour dans une ferme italienne. Née d'un père inconnu, élevée par une mère analphabète, elle semble destinée à la vie des paysans pauvres de l'Italie d'alors. Soixante ans plus tard, Noelie invite à déjeuner des célébrités de Cinecittà, ses amis du gouvernement, des ministres libyens du pétrole, des poètes, des huiles du Vatican et des amis d'enfance, restés ouvriers agricoles. Entre-temps, elle aura parcouru le Sahara à dos de chameau, piloté des avions pour rendre visite à des Bédouins, amassé une fortune et fait vivre ses rêves. Qui est-elle ? D'où lui vient cette force, et son talent pour la vie ? De ce qu'elle ne dit pas.

« 14 juillet », Eric Vuillard

          La prise de la Bastille est l’un des évènements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu’elle fut écrite par les notables, depuis l’Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n’y étaient pas. 14 Juillet raconte l’histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.

« Planète à louer », Yoss

          « Toute ressemblance entre la Cuba des années 1990 et cette terre du XXIe siècle est purement intentionnelle » . Dans un futur indéterminé, une guerre nucléaire totale est sur le point d'éclater. Afin de sauver la Terre, des espèces extraterrestres en prennent possession, après avoir fait montre de leur force en annihilant l'Afrique. Ils y imposent des règles draconiennes visant à rétablir l'équilibre écologique. Un siècle plus tard, notre planète est redevenue un paradis, un « monde souvenir », où les riches xénoïdes viennent faire du tourisme. Mais derrière l'image d'Épinal, les conditions de vie des Terriens sont loin d'être idylliques. Buca, la prostituée, Moy, l'artiste métis ou Alex, le scientifique de génie, tous n'aspirent qu'à une seule chose : fuir... partir... s'exiler... quitter la Terre... par tous les moyens !

« L’art de perdre », Alice Zeniter

          L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ? Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l'été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ? Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l'Algérie, des générations successives d'une famille prisonnière d'un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d'être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

 

Romans policiers :

« De bons voisins », Ryan David Jahn

          New York, années 1960. Kat Marino, qui rentre tard chez elle, est agressée au couteau par un inconnu. De nombreux voisins sont témoins de la scène, mais personne n'avertira la police, persuadé que quelqu'un d'autre l'aura déjà fait. C'est le "bystander effect". En donnant la parole à tous les protagonistes, ce roman noir polyphonique, dont l'action se concentre sur quelques heures, esquisse une tentative de généalogie de la violence contemporaine.

« La mémoire fantôme », Franck Thilliez

          Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Hennebelle, lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : "Pr de retour." S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée

 

Bonne lecture!

Le thème de l'apéritif-culture du mois d'Octobre

le .

Le thème de l'apéritif-culture du mois d'Octobre est L'exil.

exil

Le prochain apéritif-culture aura lieu le 5 octobre.


A vos lectures!

Soirée astronomie le vendredi 14 septembre

le .

universe 2742113 960 720

 

La soirée astronomie du 31 août (organisée avec le soutien de la Bibliothèque départementale) n'ayant pas pu avoir lieu en raison des conditions climatiques défavorables, elle est reportée au vendredi 14 septembre.

Rejoignez-nous donc au city stade à partir de 20h (accès par le terrain de jeu) 

Des chaises seront prévues, mais n’hésitez pas à apporter des transats ou des couvertures afin de vous installer avec un maximum de confort. 

 

Si le ciel est trop couvert pour nous en permettre l'observation, une soirée de découverte de l'astronomie aura lieu à la bibliothèque.

 

Et notre sélection inédite de livres sur le sujet attend petits et grands à la médiathèque.

 

A vendredi!

 

Les nouveautés dans votre médiathèque: 3 septembre

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 3 septembre:

 IMG 20180904 191120  IMG 20180904 190655

 

Jeunesse :

Albums :

« Le maître du monde », Vincent Loiseau, Charlotte Gastaut

          Dans un paquet de céréales, tu peux trouver des céréales bien sûr, mais aussi un jeu. Si tu envoies les huit coupons, tu reçois, écoute bien, l’anneau magique du seigneur des anneaux, autrement dit : l’anneau-de-pouvoir-qui-rend-Maître-du-monde. J’ai joué, j’ai renvoyé, j’ai gagné ! Mais en allant à l’école, où je voulais tester mon nouveau pouvoir en faisant faire des trucs débiles à la maîtresse, j’ai fait tomber mon anneau dans une bouche d’égout…C’est le début d’une aventure pleine de rebondissements, dans les égouts, (mais pas seulement !), où l’enfant sa se lier avec un ours, un lion et un tyna... tynana.. un tyranono… un lézard gros et moche quoi, et qui s'appelle Rex. Une aventure loufoque valorisant le courage et l’amitié à mettre entre toutes les mains !

« Le crafougna », Stéphane Servant

          « Un dimanche soir, le Crafougna est entré sans bruit dans notre maison... » Ainsi débute l’histoire du Crafougna, cette énorme bête velue qui décide soudainement de s’installer avec une famille. Successivement, tous les membres de la famille vont alors « crafougner » : le petit déjeuner ne sera pas préparé, papa crafougera dans son lit, encore en pyjama, la grande soeur ne voudra pas jouer dans le jardin, le Crafougna la retenant en otage devant la TV… Seul le héros de l’histoire ne se laisse pas faire ! Il va falloir sortir toute cette petite famille de sa crafougnerie aigüe, et pour cela, employer les grands moyens !

« Des blanches et des noires, pas de pause dans la ségrégation », Isabelle Wlodarczyk

          L'histoire : Dans les années 40, une fillette noire donne son premier concert. Ses parents sont fiers de venir la voir jouer. Mais un couple de Blancs arrive et leur demande de céder leur place... Cette histoire émouvante sur la ségrégation et la musique est inspirée d'un épisode de la vie de Nina Simone. Le documentaire : Cette partie abordera le thème de la ségrégation, qui faisait rage à l'époque, et ses liens avec la musique des Noirs américains : celle des esclaves qui chantaient pour se donner du cœur à l'ouvrage puis celle des militants des droits civiques criant leur désir de liberté. On découvrira des documents d'archives et de photographies plongeant le lecteur dans la réalité de la ségrégation à travers des témoignages d'anonymes ayant subi les lois Jim Crow, mais aussi à travers des extraits des chansons qui ont changé la condition des Noirs. Le documentaire s'achève sur une réflexion autour des inégalités que subit la communauté noire aux Etats-Unis aujourd'hui.

 

BDs :

L’intégrale « Le château des étoiles », Alex Alice

          Au XIXe siècle, d’intrépides explorateurs repoussent sans cesse les limites de l’inconnu. Avides de nouvelles découvertes, ils tournent leurs regards vers les étoiles…. Et si la conquête de l’espace avait un siècle d’avance ? Et si le ciel était tel qu’on l’imaginait voici 150 ans, plein de merveilles et de promesses, si près qu’on pourrait le toucher du doigt, à bord des fantastiques machines qui s’élèvent sous le regard d’un roi, au-dessus des tours du Château des étoiles ?

« L’élève Ducobu. Miss dix sur dix », Godi, Zidrou

          C'est la rentrée scolaire pour tout le monde. Pour le cancre Ducobu, c'est l'occasion enfin revenue de se marrer avec les copains. Pour la studieuse Léonie Gratin, c'est le moment de rattraper le temps d'apprendre perdu pendant les vacances. Mais, toute l'école vit à l'heure du roman d'amour de l'instituteur… L'instit est amoureux ! En vacances, M. Latouche a en effet eu le coup de foudre pour une jolie Islandaise. Depuis, les cours de géo... graphie et métrie, les dictées et toutes les matières étudiées sont pour lui des prétextes à clamer son amour. Ses déclarations manquent toutefois de poésie. S'il est loin d'être un puits de sciences, l'Elève Ducobu a par contre la profonde sensibilité d'un poète et, tel Cyrano, il s'offre à souffler les mots doux qui feront chavirer le coeur de la Roxane de son prof... Plaisirs d'amour ne durent hélas pas toujours !

« Boulard. En mode love », Mauricet, Erroc

           Retrouvez le cancre de tous les exploits ? on parle tout de même de celui qui conduit régulièrement les Profs au bord de la crise de nerfs et qui pianote sur son smartphone à la vitesse de l'éclair malgré un énorme poil dans la main - dans de toutes nouvelles aventures signées Erroc et Mauricet. De ses pathétiques techniques de drague à ses plus épiques moments de glande sur le canapé, vous connaîtrez tout du plus mou des rebelles : Thierry Boulard (vous pensiez à un autre ado de votre connaissance ?).

« Mort de trouille. l’esprit de la cantatrice », Virginie Vanholme

 

Adultes :

« Gym pour dos fragile », Lydie Raisin

          Ce guide vous propose des exercices sans risque qui assouplissent et renforcent votre dos. En faisant 4 exercices par jour, vous pourrez : tonifier votre dos par des exercices ciblés et sans danger, préserver et protéger votre dos grâce à de bonnes postures, soulager votre dos grâce à des techniques faciles à réaliser pour un bien-être immédiat.

 

BD :

« Chute de vélo », Étienne Davodeau

          Avec son mari, ses enfants, son frère et un ami, Jeanne vient remettre en état la maison de sa mère pour en préparer la vente. La vieille dame, qui perd la mémoire, est hospitalisée. Mais les médecins ont accepté qu'elle revienne passer quelques jours en famille dans la maison. De l'autre côté de la rue, un maçon forme un apprenti sur un chantier. L'ambiance est rude. Fascinés par les rapports entre les deux hommes, les enfants vont, par accident, exacerber cette tension. C'est le moment que choisit la vieille dame pour disparaître. Elle demeure introuvable. C'est la panique. Mais heureusement, Toussaint est là. Toussaint est un ami, un pauvre type malchanceux que toute la famille aide depuis des années à ne pas sombrer dans la misère. Toussaint est quelqu'un d'étrange : rendre service le bouleverse, comme s'il cachait un secret dont ses amis ne sauront jamais rien.

 

Cuisine :

« Le festin indien : une odyssée à la découverte des mets et de la culture du pays des épices », Chitrita Banerji

          Un pays ne se révèle jamais mieux que par sa cuisine, l'histoire de ses produits, les cultures qui s'y rattachent, la manière dont il a su magnifier par des plats l'infinie diversité du monde. Nous ne mangeons pas seulement des légumes ou de la viande, nous mangeons d'abord un imaginaire, des récits, des manières d'être ensemble. C'est ce que nous dit Chitrita Banerji, au terme de trois années sur les routes de douze régions de l'Inde, au hasard des rencontres, depuis les plus simples gargotes de villages tribaux jusqu'aux palais de nababs, depuis les échoppes des marchés jusqu'aux cantines des temples. On découvrira ici que l'Inde est depuis toujours un pays d'immigration, proposant une grande variété de cuisines, nées des vagues successives d'arrivées, d'invasions et d'assimilations de Perses, de Juifs, de Mongols, d'Arabes, et même d'Européens. Un récit savoureux d'aventures humaines et de découvertes, qui nous montre un pays en pleine mutation, et pose quelques questions : que signifie l'"authenticité" aujourd'hui ? Quel sens peut avoir la "tradition" dans un pays de perpétuel métissage ? Un livre de merveilles, où la saveur des mots magnifie la saveur des mets.

« Cuisine décorative », Sergiy Kabachenko

          Des animaux en fruits et légumes et des machines amusantes pour le plaisir des yeux et l'éveil du goût. Des recettes faciles et amusantes. Des recettes pas à pas pour un résultat garanti. Faites découvrir à vos enfants le plaisir d'aliments sains pleins de couleurs et savoureux.

 

Décoration :

« Bords de mer. Entre architecture et décoration », Noëlle Bittner

          Qui n'a jamais rêvé de passer ses vacances en bord de mer ou d'y vivre ? Dans ce livre, Noëlle Bittner retrace, de la Bretagne à la Méditerranée, des Etats-Unis aux pays scandinaves, l'histoire de cette invention moderne qu'est la "maison à la plage" et évoque ce qu'elle représente pour nous, aujourd'hui, à travers des témoignages emprunts de poésie. Elle raconte ce qu'a été le balnéaire et ce qu'il sera, dans un texte habillé de photographies, d'enfance ou de décoration, qui nous font voyager. Elle s'attarde sur cet art de vivre si spécifique, du jardin à la cuisine, et présente la manière dont l'homme a su agencer les espaces de vie en bord de mer en véritables havres de paix, propices à la retraite et à l'évasion.

« Le jardin, un espace à vivre », Pierre Nessmann, Brigitte et Philippe Perdereau

          Le jardin est aujourd’hui envisagé comme une véritable pièce à vivre, un salon en plein air, avec son style, son confort, sa décoration propres. Ce livre-guide donne les conseils et astuces indispensables pour créer un espace naturel esthétique qui soit en même temps un prolongement confortable de votre intérieur. Complet, il passe en revue tous les styles contemporain, zen, naturel, urbain, ludique. Pratique, il propose un grand nombre de plans de jardins, et de précieuses listes de végétaux adaptés. Très illustré, il fourmille d’astuces déco et propose une large gamme de matériaux, de meubles et d’accessoires d’extérieur. Une véritable mine d’idées pour créer un jardin qui vous ressemble.

 

Romans :

« La punition », Tahar Ben Jelloun

           La punition raconte le calvaire, celui de dix-neuf mois de détention, sous le règne de Hassan II, de quatre-vingt-quatorze étudiants punis pour avoir manifesté pacifiquement dans les rues des grandes villes du Maroc en mars 1965. Sous couvert de service militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent quelques mois plus tard enfermés dans des casernes et prisonniers de gradés dévoués au général Oufkir qui leur firent subir vexations, humiliations, mauvais traitements, manœuvres militaires dangereuses sous les prétextes les plus absurdes. Jusqu’à ce que la préparation d’un coup d’État (celui de Skhirat le 10 juillet 1971) ne précipite leur libération sans explication. Le narrateur de La punition est l’un d’eux. Il raconte au plus près ce que furent ces longs mois qui marquèrent à jamais ses vingt ans, nourrirent sa conscience et le firent secrètement naître écrivain.

« Jean et Louise », Antonin Dusserre

          Dans un village d’Auvergne traversé par un ruisseau, au pied du Puy Redon, deux familles rivales cohabitent. Il y a les Paulhac avec leur fils Jean et leurs deux filles. Il y a aussi les Carrier avec leur fille Marthe et leur fille adoptive Louise. Jean était destiné à poursuivre des études, mais son goût pour le travail de la terre l’a retenu au village. Un jour de battage son avant-bras gauche va être happé par la machine et le malheureux doit être amputé. Il ne peut plus guère que garder le troupeau. Un jour il rencontre Louise... Ces deux-là vont s’aimer et Louise va tomber enceinte. Les deux familles vont mal prendre cette affaire, les scènes de provocation vont se succéder...

« La trilogie de Matsuyama Kaze, la trilogie du samourai », Dale Furutani

          Alors qu'il sillonne le Japon à la recherche de la fille de ses maîtres assassinés, le ronin Matsuyame Kaze découvre à un croisement, le corps d'un homme non identifié, tué par une flèche dans le dos. Intrigué par ce mystère que personne ne semble vouloir résoudre, le samouraï décide de découvrir la vérité. Il s'intègre patiemment à la vie quotidienne du village voisin, et fait connaissance avec les paysans locaux, décelant sans peine les liens secrets les unissant les uns aux autres. Kaze va se retrouver ainsi mêlé à une série de mystères qui mettront à l'épreuve sa force et son habileté.

« Trois hommes dans un bateau (sans parler du chien)», Jerome K. Jerome

          Las de la vie qu'ils mènent à Londres, trois amis décident de prendre des vacances. Malgré les protestations du chien Montmorency, les voilà partis en bateau sur la Tamise, bien résolus à mener une vie saine, heureux de découvrir les charmes de la campagne anglaise. Mais ils n'avaient pas compté avec ces événements capables de transformer le moindre voyage en une pittoresque aventure... et un simple récit en chef-d'œuvre de l'humour anglais.

« Les bonheurs de Céline », Christian Laborie

          Dans le cahier qu'elle destine à son arrière-petite-fille, Céline nous fait revivre son existence de paysanne cévenole, tendre au coeur mais dure à la tâche : son enfance, la rencontre avec l'homme de sa vie, la Résistance, l'élevage des vers à soie, les travaux des champs, les veillées, les rires des enfants et les histoires des anciens... Autant de souvenirs drôles ou émouvants, tragiques ou anodins d'une vie simple et belle, par un auteur incontournable dont les nombreux romans ont déjà captivé des milliers de lecteurs.

« L’homme de Kiev », Bernard Malamud

          Un homme juif, simple réparateur de son état, puis gérant d'une petite briqueterie de Kiev, est arrêté en 1911. On l'accuse d'être l'auteur d'un « meurtre rituel », qui a eu lieu sur la personne d'un jeune garçon du voisinage. Cette absurde accusation le tient deux ans et demi en prison, au cours desquels il subit les pires sévices, avant que s'ouvre le procès qui fera éclater son innocence. Bien que partant d'un fait historique précis, la célèbre affaire Bellis, Bernard Malamud ne se livre pas seulement à une superbe reconstitution de la Russie de Nicolas II, ravagée par les superstitions et les persécutions virulentes, les violences et les dissensions. Vivant symbole de victimes de toutes les injustices, son héros, par son obstination à porter témoignage de la vérité, fait éclater l'histoire dans le mythe et devient notre contemporain

« Johnny et la bombe », Terry Pratchett

          Le jour où Johnny vient au secours de Mme Tachyon, l'étrange clocharde qui arpente Blackbury depuis toujours avec son caddie et ses pochons, une aventure peu commune commence pour lui : Mme Tachyon, voyez-vous, est une sans-domicile-temporel-fixe. Ainsi, avec ses amis Bloblotte, Pas-d'man, Big Mac et Kirsty, va-t-il se retrouver à l'époque des bombardements sur l'Angleterre. Avec les paradoxes qui peuvent en résulter, car changer le passé ne risque-t-il pas aussi de changer l'avenir ? Le temps, c'est comme un pantalon : il ne faut pas se tromper de jambe

« Philip Roth », Un homme

           Un homme. Un homme parmi d'autres. Le destin du personnage de Philip Roth est retracé depuis sa première et terrible confrontation avec la mort sur les plages idylliques de son enfance jusque dans son vieil âge, quand le déchire la vision de la déchéance de ses contemporains et que ses propres maux physiques l'accablent. Entre-temps, publicitaire à succès dans une agence à New York, il aura connu épreuves familiales et satisfactions professionnelles. D'un premier mariage, il a eu deux fils qui le méprisent et, d'un second, une fille qui l'adore. Il est le frère bien-aimé d'un homme sympathique dont la santé vigoureuse lui inspire amertume et envie, et l'ex-mari de trois femmes, très différentes, qu'il a entraînées dans des mariages chaotiques. En fin de compte, c'est un homme qui est devenu ce qu'il ne voulait pas être. Ce roman puissant - le vingt-septième de Roth - prend pour territoire le corps humain. Il a pour sujet l'expérience qui nous est commune et nous terrifie tous.

« Pô le roman d’un fleuve », Paolo Rumiz

          Un voyage à travers le plus grand fleuve d'Italie, mené par l’écrivain italien Paolo Rumiz en compagnie de canoéistes, de bateliers et de pêcheurs. Un voyage à la découverte d'un cours d'eau sauvage, fait de rencontres, de nourriture et d'aventures. Une histoire racontée du point de vue du courant, qui se déplace vers le delta et ses magnifiques plages. Au-delà de ses rives se trouvent les quatre régions les plus peuplées d'Italie, industrielles, bruyantes, polluées. Mais au milieu du fleuve, Paolo Rumiz et ses argonautes trouvent un espace non contaminé, un silence tel qu’ils se surprennent à chuchoter, d’une rayonnante beauté, malgré les catastrophes environnementales causées par l'homme. Paolo Rumiz entreprend en 2012 ce périple sur ce fleuve secret qui est pour lui la quintessence de tous les fleuves du monde, hors de l’histoire des hommes ou entremêlé à elle. Pas de plan précis pour ce voyage : juste une rivière, un départ et un point d'arrivée, mais très vite, le voyage devient une histoire venue de loin, une histoire de mémoire. Paolo Rumiz sait faire du Pô un véritable protagoniste, entièrement raconté à fleur d’eau pour la première fois, dans un abandon des sens inédit, passionnant, qui réinterprète les couleurs des terres et des fonds, les mets, les vins, les dialectes, les yeux qui l’interrogent, l’effleurent, le scrutent. Et puis, il y a les rencontres avec le «peuple» du fleuve. Sur le fleuve, l’aventure devient un roman, un voyage intérieur, une aventure tirée de l’imagination, caressée par des fantasmes, à deux pas de l’âme.

« La bataille d’Occident », Eric Vuillard

          « La Bataille d’Occident est l’un des noms de nos exploits imaginaires. C’est un récit de la Grande Guerre, celle de 14-18, où nos différentes traditions de « maîtres du monde » manifestèrent ouvertement leur grande querelle. Il en résulta un charnier sans précédent, la chute de plusieurs empires, une révolution. Et tout cela fut déclenché par quelques coups de révolvers ! » Eric Vuillard revisite à sa manière historique, politique et polémique le premier conflit mondial.

« Destins crépusculaires », Niall Williams

          L'histoire du clan Foley commence en Irlande, au cours des années sombres du XIXe siècle. Chassée par la famine et par les épidémies, la famille perd son foyer avant de subir une perte plus cruelle encore - celle de la belle Emer Foley, épouse de Francis et mère de Tomas, Finbar, Finan et du petit Teige. N'ayant plus aucune attache, le père et ses enfants s'en vont par les routes, à ta recherche d'une terre où ils pourraient s'établir. Mais le vieux Foley, en proie à l'amertume, veut en finir. Inéluctablement la fratrie s'éparpille. Sur les traces de ces hommes, symbole de la diaspora irlandaise, Niall Williams nous entraîne dans un grand voyage, du cœur doux-amer de l'Irlande rurale jusqu'à, par-delà ses rivages, l'Europe, l'Amérique et l'Afrique. Ce détour par l'ailleurs ne fait que souligner l'omniprésence de l'île. Et si, pour ce troisième roman, Niall Williams met une fois encore en scène des âmes brisées, c'est pour mieux plonger aux racines tourmentées de l'imaginaire gaélique.

 

Roman policier :

« La vie de Marie-Thérèse qui bifurqua quand sa passion pour le jazz prit une forme excessive », Michel Boujut

          Tout part d'une photo, découpée en 1959 dans Sud-Ouest et retrouvée quarante-cinq ans plus tard entre les pages d'un polar de Goodis. Une jeune femme y apparaît aux côtés du bluesman Big Bill Broonzy. La légende est bien dans l'esprit du temps : " Coïncidence ? Marie-Thérèse Désormeaux bifurqua dans la vie à partir du moment où sa passion pour le jazz prit une forme excessive. " Dérapage qui la mènera en une de détective avec une autre légende : " J'étais une chatte sur un toit brûlant. " Fasciné par ces photos, Michel Boujut enquête à Toulouse sur le fait divers sanglant auquel a été mêlée Marie-Thérèse, croisant en chemin quelques figures de contemporains qu'il ne s'attendait pas à trouver là. Entre fiction et réalité, ce " roman-vérité " en noir et blanc raconte le destin contrarié d'une héroïne sous influence, à l'époque où le jazz, en plein essor, était encore considéré comme " la musique du bas-ventre ". Dans une prose lumineuse et sensible, l'auteur reconstitue le mécanisme d'un engrenage et d'un procès. Révélateurs des tabous et des hypocrisies d'une époque.

« Emergency 911 », Ryan David Jahn

           À Bulls Mouth, Texas, quand on fait le 911, on tombe directement sur le Bureau du shérif. Collé  derrière le central, son adjoint Ian passe ses journées à jouer aux cartes sur l’écran de son ordinateur tout en répondant aux rares appels d’urgence. Il faut dire qu’il n’a plus du flic que l’uniforme. Il y a sept ans, sa fille Maggie a été kidnappée dans sa chambre. L’en - quête n’a rien donné et on n’a jamais retrouvé la moindre trace de la petite. Quelques mois plus tôt, elle a été déclarée morte. Depuis, Ian s’est mis à boire, sa femme l’a quitté et le shérif lui a retiré son arme de service. Ce jour-là, il lui reste une heure à tirer quand il reçoit un coup de fil un peu spécial. “Je vous en prie, aidez-moi !” Ça fait sept ans qu’il n’a pas entendu sa voix, alors au début il ne la reconnaît pas. Pourtant c’est bien elle. Sa petite fille l’appelle au secours. Elle a réussi à s’échapper et à trouver une cabine téléphonique. Mais la conversation est brutalement écourtée. Son ravisseur vient de lui remettre la main dessus. Il n’a à peu près rien : une description sommaire du kidnappeur et la localisation de la cabine, où un combiné doit se balancer au vent. Mais à peu près rien, c’est déjà quelque chose, et il ne laissera pas Maggie disparaître une seconde fois. Alors il prend son SIG Sauer, grimpe dans sa Mustang 1965 et part à sa recherche. Du Texas à la Californie, il enfile l’Inter - state 10 à tombeau ouvert sur la trace du monstre qui lui a volé sa vie.

 

Science :

« Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Big Bang. Guide visuel à destination des esprits curieux et pressés »

           Vous êtes curieux, avide de savoirs, mais aussi terriblement pressé ? Cette collection est faite pour vous. Car sa conception a été guidée par le souci d'offrir une lecture à la fois rapide, profonde et très plaisante. Préparez-vous à découvrir - enfin ! - tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le cerveau. À travers ce récit simple et richement iconographié, vous apprendrez l'histoire de la découverte, toujours en cours, de cette terra incognita. Vous en saisirez les hypothèses et les limites actuelles. Neurones, dopamine, hypothalamus, circuit de la récompense auront moins de secrets pour vous. Lisez et voyez : ce guide vous aidera à y voir... plus clair !

« Aux origines du monde. Une histoire de la cosmogonie », Jean-Pierre Verdet

          L’histoire des théories scientifiques sur les origines du monde est aussi passionnante que ces théories mêmes. Les noms de Descartes, Buffon, Kant, Laplace, Darwin (fils) jalonnent un âpre débat entre explications évolutionnistes et catastrophistes, avant que les développements modernes ne confortent les premières. Concentrée sur la cosmogonie du système solaire, cette étude sans précédent, qui traverse les civilisations et les siècles, montre la richesse des échanges entre les découvertes scientifiques et leur contexte culturel. Au moment où se multiplient les découvertes d’exoplanètes qui constituent de nombreux autres systèmes stellaires, l’histoire à la fois représentative et singulière du nôtre prend une importance essentielle.

 

Bonne lecture!

Soirée astronomie reportée

le .

En raison des conditions climatiques défavorables, la soirée astronomie est reportée.

La date doit encore être fixée.