Les nouveautés dans votre médiathèque: 24 février

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 24 février

 

Jeunesse

IMG 20200225 174720 IMG 20200225 174132

Albums

« L’amoureux », Rébecca Dautremer

"Être à Moureu": un sentiment nouveau que découvre Salomé et que ses petits amis lui explique chacun à leur manière. La maman de cette dernière lui a fait remarquer que si Ernest l'embête depuis quelques temps, c'est peut-être qu'il est amoureux d'elle (On regrette cependant que ce soit de cette manière qu'il exprime son amour...). La cour d'école et les gamins de toutes origines sont illustrés dans un univers féerique aux ombres rouge carmin et aux pantins ficelés à leur amour que de petits graffitis, comme des réflexions de Salomé, viennent décorer. Un délice.

« Princesse Kevin », Michaël Escoffier, Roland Garrigue

Kevin est une princesse. Les autres peuvent bien rigoler, Kevin s’en moque. Kevin est une princesse, un point c’est tout. Sa sœur lui a prêté une robe, des chaussures à talon, quelques bijoux. Il a emprunté le maquillage de sa maman, et maintenant Kevin est une princesse. Il ne voit pas ce qu’il y a de mal à se déguiser ainsi. Quand on se déguise, c’est pour qu’on ne vous reconnaisse pas. Sinon, ça ne sert à rien de se déguiser. Et d’abord, qui a décrété que seules les filles pouvaient se déguiser en princesses ?

« C’est trop loin », Capucine Lewalle, Chiara Baglioni

Sur le chemin de l'école, un petit garçon râle : c'est trop loin ! Sa maman invente un parcours jalonné de péripéties incroyables pour faire passer sa mauvaise humeur : dans une montgolfière, sur le dos d'une baleine, d'un ours blanc, dans un camion de pompiers... L'imagination débordante de la maman est illustrée avec beaucoup d'humour.

 

BDs

« Clifton. Mortelle saison », Bédu

Quatre assassinats en quatre jours ! C'est la "Mortelle saison" pour les anciens agents des Services Secrets britanniques. Clifton a reçu carte blanche pour résoudre ce mystère...

« Jacques a plein d’amis », Libon

Jacques est un petit lézard qui, suite à une mini-expérience atomique, a été irradié. Du coup, ses facultés intellectuelles ont été surdéveloppées (il pense, il parle) et il est devenu géant (1m30, ce qui est géant pour un petit lézard). Provoquant une confusion pas possible sur son passage, Jacques va faire la connaissance de personnages plus improbables les uns que les autres : policiers soupçonneux, militaires dépassés par les événements, écolos du mouvement de libération des plantes, etc. Et tous ces humains qu’il va croiser sur sa route vont être le point de départ d’histoires totalement délirantes. Si ça se trouve, c’est pas un hasard…

« La famille Fantastique », Lylian, Drouin, Lorien

Pour les vacances, Charles et sa petite famille recomposée ont décidé de partir pour leur maison de campagne. Mais ils ne s’attendaient pas à tomber en chemin sur un jeune garçon vêtu comme un prince du moyen-âge poursuivi par une créature géante et monstrueuse. Ils ne tardent pas à découvrir qu’ils ont été mystérieusement projetés à Fantastica, un monde imaginaire digne des meilleurs romans d’heroic fantasy, frappé par les guerres et les jeux de pouvoirs. Alors qu’une grande bataille s’annonce entre le royaume d’Akbar et les combattants rebelles, Charles et les siens n’imaginent pas le rôle décisif qu’ils s’apprêtent jouer...

« Brigade fantôme. Le chevalier Bagär », Cyril Predrosa, David Chauvel

Goules, spectres, esprits frappeurs, poltergeist ? Appelez la Brigade Fantôme à la rescousse ! Belinda, Edmond, Kroum, Tang et Maxence sont des enfants fantômes qui ont le pouvoir d'intervenir dans le monde des vivants.

« La grande épopée de Picsou. Tome IV », Don Rosa

Retrouvez l’œuvre culte de Don Rosa dans une superbe intégrale inédite ! Réclamée à cor et à cri par les canardophiles, voici enfin la réédition de ces aventures cultes de l’oncle Picsou ! Cette biographie du personnage créé par Carl Barks a été construite à partir d’informations distillées au fil des histoires du grand maître. Il en résulte un concentré d’aventures extrêmement riches, drôles et vite devenues cultes qui valurent à leur auteur un Eisner Award en 1995.

 

Romans

« Les piqûres d’Abeille », Claire Castillon

«Je l’ai repérée tout de suite, avec sa couronne dans les cheveux. J’ai compris que je pourrais lui faire confiance. À quoi bon avoir une meilleure amie et une amoureuse? Abeille allait remplir les deux fonctions. Lou, mon ancienne amoureuse de CP, était bien trop gamine. En ce qui me concerne, je suis très mûr, assez marrant et plutôt intelligent, il me faut donc une fiancée qui dépote. D’emblée, j’ai senti qu’Abeille avait du tempérament. Avec Abeille, tout est possible.»

« Le grand roman de ma petite vie », Susie Morgenstern

Bonnie vit à Paris dans un trois pièces minuscule avec sa maman divorcée et sa grand-mère. La vie est pour elle une chose curieuse qu'elle ne cesse d'interroger. Doit-elle se couper les cheveux ou les garder longs ? Prendre plaisir à manger ou garder la ligne ? Dorélie est-elle vraiment sa meilleure amie ? Et pourquoi sa grand-mère adorée ne parle-t-elle jamais de son grand-père ? Et plus elle se pose de questions, moins Bonnie se sent capable de prendre des décisions. Pourtant, quand elle tombe amoureuse de Carl, un camarade de collège, elle doit faire des choix. Mettre une robe ou un pantalon ? Lui parler d'amour ou lui parler de rien ? etc. Ce ne sont ni sa mère, ni sa grand-mère, qui ont été incapables de trouver leurs réponses, qui pourront l'aider...

« Chevaux de foudre », Aurelie Wellenstein

Alix a tout perdu. Son père, sa terre, et même son nom. Devenue esclave à Rome, elle est précipitée dans le monde des courses du Déluge. Ces compétitions violentes et sans pitié voient s'affronter les fulgurs, des chevaux de foudre dont le corps s'électrise quand l'orage éclate.

 

Adultes

« Penser avec Edgar Morin », Robin Fortin

Cet ouvrage retrace les grands moments de l'histoire personnelle et intellectuelle qui ont fait d'Edgar Morin un des grands penseurs de notre temps, et l'auteur d'une oeuvre majeure à la convergence des savoirs, oeuvre colossale et désormais incontournable pour penser notre temps et les problèmes de notre temps.

 

BDs

« La fille dans l’écran », Manon Desveaux, Lou Lubie

Coline vit en France et rêve de devenir illustratrice. En quête d'inspiration, elle contacte Marley, une photographe installée au Canada qui a abandonné sa passion pour une vie sociale trépidante. Ces deux jeunes femmes que tout oppose vont tisser sur Internet un lien troublant, plus fort que la distance et le décalage horaire...

« Trois ombres », Cyril Pedrosa

Joachim vit paisiblement à l'écart du monde avec ses parents. Mais un soir, ne parvenant pas à trouver le sommeil, ils remarquent des ombres qui semblent les attendre sur la colline en face... Ces dernières apparaissent sous la forme de trois cavaliers et s'évanouissent dès que l'on s'en approche. Ces"choses" sont là pour Joachim. Son père aura-t-il raison de se battre contre l'inéluctable ?

« The grocery », Singelin, Ducoudray

Lorsqu’il arrive dans ce quartier de Baltimore où son père vient de reprendre une épicerie, Elliott se demande s’il saura s’y faire de nouveaux amis… Mais il s’adapte à son nouvel environnement bien plus vite qu’il ne s’y attendait et se noue avec Sixteen et son gang de gamins dealers de dope ; Washington, un marine désespéré par son retour d’Irak ; ou encore Ellisone, l’ancien caïd du quartier qui cherche à reprendre ses droits sur son territoire… Un univers teinté de réalisme social, violent et cru, qui relate le quotidien de ceux que l’on appelle les « cornerboys ».

 

Romans

« Trois années», Pierre Bergounioux

            On se fait parfois des idées. Ce qui se passe n'a rien à voir avec ce qu'on croit et on ne soupçonne aucunement ce qui se trame dans la réalité. Les époques de transition, le temps de l'adolescence, engendrent pareils flottements. Trois ans suffisent à tout changer, définitivement.

« T’en souviens-tu mon Anaïs ? », Michel Bussi

Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison… Bienvenue au pays de Caux, terres de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

« Don Juan », Peter Handke

Un aubergiste devient le dépositaire de la véritable histoire de Don Juan. 
Celui-ci n'est pas un séducteur ; il n'a rien de remarquable. Son pouvoir vient de son regard : il dévoile la vérité des êtres. Voici que les papillons se posent sur ses mains, que la timide loutre renifle ses orteils, que le corbeau fait tomber à ses pieds un fruit de la passion. Don Juan se révèle dans la rencontre amoureuse, celle qui suspend le temps, quand présent et éternité se rejoignent. Conscientes de ce que fut jusque-là leur solitude, leur désir enfin libéré, les femmes accourent vers lui, exigeantes et belles... C'est ainsi que nous rencontrons le vrai Don Juan.

«Les ombres du passé », Jean-Paul Romain-Riguier

1934. Aux environs de Bellac. La famille Bonnet habite La Plagne, une belle ferme du haut Limousin. Le petit-fils, Jacques, 14 ans, surnommé le boiteux, est un élève particulièrement doué et semble promis à un brillant avenir. Tout irait donc pour le mieux si l’arrivée de nouveaux personnages ne réveillait les ombres du passé. Quel est ce peintre qui revient chaque été dessiner des esquisses au bord de la rivière ? Que signifie le comportement de l’oncle de Jacques, un jour calme, le lendemain agressif ? Enfin, que penser de ce vagabond qui vit le plus souvent entre ombre et lumière, à l’orée des frondaisons ? C’est ainsi qu’entre 1934 et 1940, alors que les bruits de bottes résonnent partout en Europe, d’étranges événements vont bousculer la quiétude de la ferme et de la bourgade de Saint-Martin. Peu à peu, une menace semble planer au-dessus de Jacques et de Madeleine, sa petite amie.

« Contact», Carl Sagan

Jeune astronome convaincue de l'existence d'une vie extraterrestre intelligente, Ellie Arroway doit faire face au scepticisme de la communauté scientifique à l'égard du projet "Argus", un programme d'écoute spatiale installé au Nouveau-Mexique qu'elle et son équipe tentent par tous les moyens de sauver. Jusqu'au jour où leurs ordinateurs captent un message rationnel émis non pas depuis la Terre, mais depuis Véga, une lointaine étoile. Ellie se lance alors à coeur perdu dans son déchiffrage, pour découvrir qu'il s'agit des plans d'un véhicule censé permettre à des humains de voyager dans l'espace afin de rencontrer ceux qui nous les ont adressés. Or ces êtres semblent à présent impatients d'établir le contact : ils nous surveillent depuis longtemps, et le moment est peut-être venu pour eux de nous juger...

« Ordesa », Manuel Vilas

“Mon coeur ressemble à un arbre noir couvert d’oiseaux jaunes qui piaillent et me perforent la chair.” Tel est l’autoportrait brut et sans tabou d’un écrivain confronté à la disparition de ses parents. Assailli par les fantômes de son passé, il retrouve espoir dans le souvenir baigné de lumière jaune de leur amour et de la beauté d’antan. À travers l’évocation d’une famille modeste, c’est alors la peinture d’une certaine Espagne qui se révèle à nous dans toute sa complexité. L’appartenance à une classe sociale, l’éducation, l’alcoolisme ou encore la paternité sont autant de sujets traités ainsi de façon personnelle et collective à la fois. Profondément sincère, bruyamment intime, merveilleusement écrit dans une langue à la fois poétique et crue, Ordesa se lit comme la catharsis d’un deuil impossible, celui de la mort de nos parents et de la fin d’une époque, une expérience pour le moins universelle.

Romans policiers

« La saison de la chasse », Andrea Camilleri

La petite cité de Vigàta, en Sicile, est troublée par l'installation d'un mystérieux nouveau venu, le pharmacien Fofo la Matina. En cette fin de XIXe siècle, les passions vont s'exacerber autour de cet étranger, d'autant que son irruption coïncide avec une série de morts plus ou moins naturelles qui va décimer la famille aristocrate de la commune, celle du marquis Peluso di Torre Venerina. Confronté à une hallucinante galerie de personnages, le pharmacien est entraîné dans une spirale d'événements tantôt cruels, tantôt franchement comiques... Un bonheur en forme de livre. Le créateur du célèbre inspecteur contemporain Montalbano n'aime rien plus que faire remonter le temps à son décor habituel, la petite ville sicilienne (imaginaire) de Vigàta. On retrouve le talent et le fantastique humour d'Andrea Camilleri dans ce récit inspiré de faits réels. Un parler régional français – le Lyonnais – est appelé à la rescousse par les traducteurs pour rendre toute la poésie de cette langue inventée par Camilleri, mélange très musical d'italien et de sicilien. Pour les curieux et les linguistes, un glossaire est même proposé à la fin du roman.

« Etrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage », L.C. Tyler

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Lorsque son ex-femme, Géraldine, disparaît, Ethelred décide de mettre à profit ses talents de détective pour la retrouver.
Petit problème : les connaissances en criminalité d’Ethelred, écrivain professionnel, proviennent de romans policiers tout droit sortis de son imagination qui, depuis un moment, s’est, elle aussi, volatilisée. Quoi de mieux, pour retrouver l’inspiration, qu’une enquête grandeur nature ? De fausses pistes en révélations renversantes, la réalité dépasse de loin la fiction…

Bonne lecture !                                                  

Le grand prix du festival d'Angoulème dans votre médiathèque

le .

Angoulme

Le Grand Prix du Festival d'Angoulème 2020 est dans votre médiathèque!

 

Les nouveautés dans votre médiathèque: 10 février

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 10 février

 IMG 20200121 175300  IMG 20200210 151350

 

Jeunesse

Albums

« La nuit, on dort », Jeanne Ashbé

C'est l'histoire d'un petit bonhomme qui, chaque nuit, empêche ses parents de dormir. Quand on est un bébé, c'est plutôt normal. Mais quand on grandit, il y a un moment où on doit dormir tout seul... comme un grand. Et c'est plus facile à dire qu'à faire.

« Les trois grains de riz », Agnès Bertron, Virginie Sanchez

Petite sœur Li doit aller au marché pour vendre les précieux grains de riz récoltés par ses parents. En chemin, elle croise un canard, un panda, et un singe : elle leur offre une poignée de riz. Puis elle rencontre un féroce dragon qui exige la totalité de son butin. Heureusement, le singe, le canard et le panda n'ont pas oublié Li! Ils utilisent chacun le grain de riz qu'ils ont gardé pour effacer les malheurs de la petite fille. Le canard et le panda la sauvent des griffes du dragon et le singe transforme le dernier grain de riz en un beau saphir. Depuis, petite Li a trois nouveaux amis!

« Kerity, la maison des contes », Anik Le Ray, Rébecca Dautremer

Quand Eléonore lègue à Natanaël le contenu de sa bibliothèque, le petit garçon est loin d'imaginer que tous ces livres renferment le plus incroyable des secrets. Bientôt Alice, Pinocchio, le capitaine Crochet et tous les héros de ses contes préférés prennent vie autour de lui. Ils sont menacés par une terrible malédiction, et seul Natanaël peut les sauver. Commence alors pour le garçon une folle course contre la montre pour délivrer ses nouveaux amis.

« Le roi des sables », Thierry Dedieu

« La terre, l'eau, l'air et le feu sont bien au dessus de nous. Fou est celui qui pense les maîtriser. Sage est celui qui accepte leur domination et qui choisit de vivre avec. » Il était une fois, le Roi des sables. Son château était édifié au bord des vagues. Il jouissait d’une vue magnifique, de couchers de soleil sans pareil. Mais le prix à payer était cher. Son château de sable devait être reconstruit très régulièrement.

Un jour, son cousin du Nord, le Roi des bois, lui rend visite. Il se pâme devant la beauté du spectacle de la mer.

« Comme vous devez être heureux, s’exclame-t-il.

– Hélas mon cousin, à chaque équinoxe, mon château est emporté et il me faut le reconstruire. »

Et le Roi des sables laisse couler une larme.

Le Roi des bois trouve son cousin bien peu combatif. A-t-il fait dresser des digues ? creuser un canal ? crié ?

– Non, lui répond le Roi des sables. Ces années passées à être confronté à la Nature m’ont rendues humble et fataliste. J’ai appris qu’elle se laisse admirer mais jamais dompter. Mais le spectacle qu’elle m’offre vaut bien le désagrément des équinoxes.»

« Mon monstre et moi », Emmanuelle Eeckhout

Quand j’étais petit, mon meilleur ami était un monstre. Ensemble, nous avons construit les plus grands rêves et combattu les plus grandes peurs. Nous étions inséparables, mon monstre et moi. Mais nous n’avons pas eu le temps de nous apercevoir que j’étais le seul à grandir.

« La saga d’Atlas et Axis », Pau

Dans le monde de Pangea, où tous les animaux parlent et marchent sur deux pattes, Atlas et Axis sont deux cabots aux caractères et pedigrees bien différents : le premier est intelligent et rationnel, alors que le second a plutôt tendance à se fier à son flair. Le jour où leur village est ravagé par les cruels Vikiens, des brutes sanguinaires venues du Nord, Atlas et Axis prennent leur courage à deux pattes et partent braver le grand Nord pour venger les leurs… L’étonnante épopée de deux héros attachants dans un album visuellement époustouflant !

 « Rouge bala », Cécile Roumiguière, Justin Brax

             Bala aime faire la course avec son frère. Elle aime rire avec sa copine Ashna. Douze ans, c'est un bel âge pour jouer... Bala aime rêver avec sa grande sœur Lali. Mais sa sœur chérie est partie vivre chez son mari. Douze ans, c'est aussi l'âge où l'on parle mariage
dans son pays.

 

BDs

« Tralaland », Libon

Benoît joue avec ses copains aux justiciers corsaires de la galaxie quand... pouf ! Il disparaît et se retrouve projeté à Tralaland. Tralaland est un monde bizarre, absurde, complètement fou ! C'est là que vivent Bisou le loup et Bob le savant sans tête. Il vont tout faire pour aider Benoît à retourner chez lui. Mais... Comment se fier à un savant qui a perdu la tête ? Comment se repérer dans un monde qui n'a ni queue ni tête ? Bienvenue à Tralaland !

« Les as de la jungle. A l’île Maurice », Davy Mourier, Dav, Esteban

Pour ces justiciers de la jungle, aucune mission n’est impossible ! Même sauver les dodos, ces drôles d’oiseaux soi-disant disparus... Une aventure comique rocambolesque d’après la série d’animation la plus déjantée du moment ! Non, les dodos n’ont pas disparu ! Ils sont retenus prisonniers par de méchants pandas qui ont décidé qu’il ne devrait y avoir que des animaux mignons sur Terre. Appelés à l’aide, Maurice le manchot-tigre et ses acolytes vont vivre d’incroyables aventures : combattre un panda kung-fu, capturer des papillons, vaincre des loutres-requin-pirates et manger un plat trop épicé. Les As, à la rescousse 

 

Romans

« Mon père est parti en guerre », John Boyne

28 juillet 1914. Le jour ou la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore ou il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père. La première guerre mondiale vue a travers le regard d'un jeune héros qui nous transporte dans sa bouleversante aventure.

« La famille Cerise », Pascal Ruter

Zouille et Yoyo Cerise, les jumelles qui n’ont jamais froid aux yeux, et leurs amis Max et Papillon, piaffent d’impatience. La kermesse va bientôt ouvrir ses portes et tout le village s’y presse... Leur instituteur aussi. Les quatre enfants l’observent longuement s’essayer à la pêche au canard. Mais pourquoi est-il si maladroit ? Et pourquoi ne parle-t-il que de canard en classe le lendemain matin ? Et tous les jours suivants ? Max va vite comprendre les sentiments de son instituteur pour la jeune fille de la kermesse. Les quatre inséparables décident alors de la retrouver ! Une aventure savoureuse comme de la confiture à la rhubarbe.

 

Adultes

BDs

« Le chant du cygne », Babouche, Dorison, Herzet

Avril 1917. La compagnie du lieutenant Katzinski est en première ligne dans l’enfer des tranchées. Après quelques heures de répit, les ordres de l’État-major tombent : une division de char se prépare à fondre sur l’ennemi et la compagnie de fantassins est condamnée à lancer l’assaut sous le feu nourri des allemands. Les hommes perdent patience et commencent à se rebeller. Le charismatique sergent Sabiane, bâti comme un ours, réussit à maintenir l’ordre dans les rangs. L’assaut est lancé. Impossible de passer, l’ennemi est organisé. Après quelques heures de combats, les tanks sont hors-service et la deuxième section est décimée. L’opération était suicidaire, les soldats le savaient. L’État-major n’a aucune idée de ce qui se passe au front. Après le cessez-le-feu, les hommes errent sur le champ de bataille à la recherche de blessés. Des centaines de brancards sont alignés avec des malheureux recouverts d’un drap blanc, maculé de sang. Le moral des troupes est au plus bas, mais l’heure de la relève est arrivée. La compagnie quitte la première ligne pour quelques jours. Lorsqu’ils croisent le bataillon de relève, Larzac reconnait quelques gars de son village. Il sort des rangs et salut ses compagnons. L’un deux se retourne pour ne pas être vu et sort une liasse de feuilles de sa poche et la glisse dans les mains de Larzac. Ce dernier ne pose aucune question. Arrivé au campement, il découvre qu’il a entre les mains la fameuse pétition de la cote 108. Pétition signée par plus de deux milles soldats dénonçant l’absurdité meurtrière des ordres de l’État-major. Mais pour que la lutte soit efficace, il ne suffit pas de signer ce papier. Il faut l’amener à l’Assemblée Nationale, jusqu'à a capitale...

« Les pionniers du nouveau monde », J.-F. Charles

Au XVIIIème siècle, la Nouvelle France sert de terre d'exil à tous les proscrits fuyant l'Europe. Benjamin Graindal doit échapper à la police royale et, pour sauver sa vie, s'enfonce dans cette terre immense et inconnue. A l'instar des maîtres du roman d'aventures, Jean-François Charles dresse le portrait chaleureux de personnages hors du commun, campe de somptueux décors, et reconstitue avec un soin méticuleux du détail les plus célèbres batailles.

« L’enfance d’Alan », Emmanuel Guibert

Récit d'une enfance dans les États-Unis de l'entre-deux-guerres, à partir des souvenirs racontés à Emmanuel Guibert par Alan Ingram Cope, un américain retiré sur l'île de Ré.

« Le veilleur des brumes », Robert Kondo, Ri

"Empêcher les ténèbres d'entrer, c'est la mission du veilleur des brumes." Mon père répétait sans cesse ces mots avant de disparaître. Au-dessus de Val-de-l'Aube se dresse le Barrage : une immense muraille de bois coiffée d'un moulin. Lui seul tient à distance les brumes mortelles qui ont englouti le reste du monde. Depuis la mort de mon père, je suis responsable du Barrage. Une bien grande responsabilité pour un petit garçon. Mais telle est ma mission. Je m'appelle Pierre. Je suis le veilleur des Brumes.

« Le rapport de Brodeck », Manu Larcenet

Voici le nouveau chef-d'oeuvre de Manu Larcenet ! Une sublime adaptation du best-seller de Philippe Claudel. Manu Larcenet s'attaque pour la première fois à une adaptation, celle du chef-d'oeuvre de Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck. Mais lorsque l'auteur de Blast et du Combat ordinaire s'empare du texte, c'est pour le faire sien et lui donner une nouvelle vie, éclatante, sombre et tragique. Des pages d'une beauté stupéfiante, magnifiant la nature sauvage et la confrontant à la petitesse des hommes ; une plongée dans les abîmes servie par un noir et blanc sublime et violent. Un très grand livre. Manu Larcenet adapte de façon majestueuse le best-seller de Philippe Claudel : un chef-d'oeuvre.

« Le loup », Rochette

Au cœur du Massif des Écrins, un grand loup blanc et un berger vont s'affronter, passionnément, jusqu'à leurs dernières limites. Jean-Marc Rochette célèbre une nouvelle fois la haute montagne, sa beauté, sa violence, l'engagement et l'humilité qu'il faut pour y survivre.

 

Histoire

« De Gaulle et Churchill. La mésentente cordiale », François Kersaudy

Ils s'apprécièrent et se haïrent tour à tour, se soupçonnant mutuellement de toutes les turpitudes. Mais ils surent s'épauler quand leur intérêt commun était en jeu. Quitte à se rattraper par la suite pour tirer la couverture à soi. Les relations de deux des plus grands hommes d'État du XXème siècle, contées par le menu, sont passionnantes de bout en bout.

« Les voix de la liberté », Michel Winock

De 1815 à 1885, la France aura vu se succéder dans une logique trépidante six régimes : la brève résurrection de l'Empire, la Restauration, la monarchie de Juillet, la IIe République, le Second Empire, la IIIe République. «Stupide XIXe siècle», ironisera Léon Daudet. Au cours de celui-ci, les hommes de lettres ont participé à tous les combats politiques. Ils créent des journaux, des revues, s'engagent dans leurs articles, dans leurs œuvres mêmes. Ils affrontent parfois la prison ou l'exil. Pour que triomphent leurs idées, ils se jettent dans la bataille électorale, deviennent députés, sénateurs, parfois ministres. Leurs noms ? Chateaubriand, Constant, Guizot, Hugo, Stendhal, Balzac, Sand, Michelet, Lamartine, Quinet, Renan, Flaubert, Maupassant, Zola, Vallès, et tant d'autres qui ont su tisser le politique et la littérature.

 

Romans

« Les ruchers de la colère», Sylvie Baron

            Le récit bouleversant du combat d’un père-courage, apiculteur, engagé dans la lutte pour la protection de la biodiversité. Depuis que sa femme Nathalie l’a quitté pour s’installer à New-York avec leurs deux enfants, Gautier vit seul dans un petit village du Cantal. Il ne pouvait concevoir de s’éloigner de ses ruches. Avec le temps, il est devenu  un militant reconnu de la lutte pour la biodiversité, ce qui lui vaut des encouragements et bien des inimitiés. Nathalie est découverte assassinée à Clermont lors d’un voyage en France. Du jour au lendemain, Gautier récupère la garde de leurs enfants. Pour eux, c’est le choc : ils vont devoir cohabiter avec ce père inconnu, dans un village au milieu de nulle part... Cette histoire, racontée avec beaucoup de sensibilité, est celle du combat de Gautier pour apprivoiser et élever ces petits étrangers face aux menaces et aux violences qui entourent ce fragile esquif familial.

« Toutes les histoires d’amour du monde », Baptiste Beaulieu

Lorsqu'il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d'amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l'histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu'un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ?
Naviguant entre les grands drames du XXe siècle et des histoires d'amour d'aujourd'hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d'un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille...

La trilogie « Le goût du bonheur », Marie Laberge

Réunis dans leur résidence estivale de l'île d'Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l'image de l'harmonie et de l'aisance. La crise des années trente les a épargnés. Chez eux, le goût du bonheur l'emporte sur les conventions et les préjugés d'une société paroissiale et étouffante. Comblée par un mari intelligent et sensuel, Gabrielle aspire à encore plus de liberté, prête à la révolte. La tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre sa tendresse pour le jeune Florent et sa passion pour l'Irlandais Nic McNally. Partout, alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s'annoncent des orages du cœur, des menaces, des trahisons, la maladie. Mais rien ne semble pouvoir briser le courage et l'énergie vitale des Miller.

«Derniers feux sur Sunset », Stewart O’Nan

En 1937, Francis Scott Fitzgerald devient scénariste pour la Metro Goldwyn Mayer. C’est l’Âge d’Or d’Hollywood, du jazz et des parties mémorables. Ses collègues se nomment Dorothy Parker, Humphrey Bogart, Ernest Hemingway, Greta Garbo. Or, loin de sa chère Zelda, internée, et de sa fille Scottie, Fitzgerald est perdu. Il tente de préserver sa vie de famille, mais tombe amoureux de la journaliste Sheilah Graham. Ces trois dernières années sont celles de la lutte acharnée que mène Scott Fitzgerald contre ses ennemis : l’alcool, la dépression, et le peu d’estime qu’il a pour lui-même. Oui, Hollywood sera pour lui « l’envers du Paradis », un lieu de souffrance et peut-être d’expiation. Écrivain de l’intime, conteur de talent, Stewart O’Nan dévoile dans Derniers feux sur Sunset le vrai visage de Fitzgerald : celui d’un homme brisé par la vie, tandis que la fête bat son plein. Un livre poignant et plein de nostalgie

L’intégrale « Cœur d’acier», Brandon Sanderson

On les appelle les Épiques. Il y a dix ans, ils ont été frappés par un éclair. Depuis ils possèdent d’incroyables pouvoirs. Mais leurs intentions ne sont pas bonnes… À Newcago, un Épique appelé Coeur d’Acier s’est emparé du pouvoir. On le dit invincible : aucune balle ne peut le blesser, aucune épée trancher sa peau, aucune explosion le détruire. Seuls les Redresseurs, un groupe d’humains ordinaires qui ont consacré leur vie à étudier les Épiques afin de découvrir leur point faible, lui résistent. David Charleston a dix-huit ans. Quand Coeur d’Acier est arrivé à Newcago, il a tué son père. Depuis des années, David rêve de se venger, et il possède quelque chose dont les Redresseurs ont besoin… Le jeune homme a vu l’impossible : il a vu saigner Coeur d’Acier. Le début d’une nouvelle série de super héros bientôt adaptée au cinéma, et déjà best-seller aux États-Unis.

 

Romans policiers

« L’unité alphabet », Jussi Adler Olsen

 L'Unité Alphabet est le service psychiatrique d'un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d'atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l'Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu'il a abandonné à l'Unité Alphabet et qu'il n'a jamais retrouvé. En 1972, à l'occasion des jeux Olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d'un passé plus présent que jamais.

« Quelque chose pour le week-end », Sébastien Gendron

A Kirk Bay, en Angleterre, il ne s'était jamais rien passé, avant. Des centaines de kilos de bonne cocaïne s'échouent sur la plage. Suivis d'une armada de grands pingouins, d'une espèce qu'on pensait disparue. Ces apparitions sont-elles liées ? Cela a-t-il un rapport ? S'ensuit un blizzard de toxicomanie et une "pingouinphobie" mémorable, puis le chaos, la guerre. Et pendant ce temps, un homme essaie de tuer sa femme. Anarchy in UK !

« Cyanure », Camilla Läckberg

Quelques jours avant Noël, Martin Molin, le collègue de Patrick Hedstöm, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur un île au large de Fjälbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l'industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s'effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distinct d'amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre… Offrant une pause à son héroïne Erica Falck, Camilla Läckberg livre un polar familial délicieusement empoisonné.

 

Science

« L’Univers expliqué à mes petits-enfants », Hubert Reeves

            « Je dédie ce livre à mes petits-enfants. En commençant à l’écrire, j’ai pris conscience de la valeur symbolique que je pouvais lui donner : celle d’un testament spirituel. Que voudrais-je leur raconter sur ce grand Univers qu’ils continueront à habiter après moi ? J’ai alors songé à ces conversations avec l’une de mes petites-filles, où nous observons, étendus confortablement sur des chaises longues, le ciel étoilé. Je me suis senti revivre ces soirées de mois d’août avec mes enfants qui me bombardaient de questions pendant que nous attendions les étoiles filantes. La contemplation de la voûte céleste et le sentiment de notre présence parmi les astres provoquent un désir partagé d’en savoir plus sur ce mystérieux cosmos que nous habitons. Il sera ici question de science, ce qui n’exclut pas la poésie. »

Bonne lecture !                                                   

Compétition de tablettes à la Médiathèque pendant les vacances

le .

illustration coupe or 1284 17139

Grâce à la Bibliothèque Départementale, nous disposons d'ipads pendant plusieurs semaines.

Pendant vos vacances, venez vous mesurer aux meilleurs sur les applications: Agent A, Monument, Thinkroll et Limbo.

Les meilleurs et/ou les plus rapides seront récompensés comme ils le méritent!

Les plus créatifs préféreront voir leurs dessins s'animer.

Et tous pourront rêver devant nos belles histoires

Venez dans votre bibliothèques, d'autres surprises vous y attendent!

Les nouveautés dans votre médiathèque: 20 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 20 janvier

IMG 20200121 175300

IMG 20200121 175633

Jeunesse

Albums

« Mimi Artichaut », Quentin Blake

Elle a un désastreux vieux vélo, trois chats très gras très gros, elle chante avec son banjo, et adore les jeux de mots... Quelle amie formidable, cette Mimi Artichaut!

« Pollution ? Pas de problème », David Morichon

Albert a inventé une machine mais un dangereux liquide s'écoule de la tuyauterie. Comment résoudre le problème ? Qu'on l'enterre dans le jardin, qu'on le noie dans l'océan, qu'on l'exile sur la lune, le liquide réapparaît toujours et continue à empoisonner son monde. Albert trouvera-t-il une solution ?

« Chat fait quoi ? », Rosie Morse, Charlotte Gastaut

« Il était une fois un petit chat qui attendait quelque part, quelque chose ou quelqu un. Il attendait sous la pluie, sous la neige, et sous les confettis... » Un album petit format au texte rafiné tout en retenue et à l'illustration épurée, qui raconte l'attente et les sentiments d'un chat. Ce chat pourrait être n'importe quel petit garçon, n'importe quelle petite fille. Et cette attente, qui se fait longue, qui passe par toutes les humeurs, qui s'étire sous les étoiles et même sous une pluie de confettis, c'est celle de tous les enfants, celle qui confine parfois à l'ennui... mais qui fait qu'on ne veut pas renoncer à ce qu'on attend ! Chat sera vaguement distrait par le lapin, les escargots, les poissons qu il croise sur son chemin... mais tout ce qu'il attendait,c'était le baiser du papillon, un baiser doux et furtif. Un baiser d'un papillon en pop-up, qui sort littéralement du livre.

« Un petit frère pour Nina », Christine Naumann-Villemin

Rien ne va plus pour Nina. Depuis un certain temps, un méchant cauchemar vient la hanter et la titiller tous les soirs : « Alors, comme ça, tu vas avoir un petit frère ? » ou encore « Il paraît que le nouveau bébé va dormir dans ta chambre ? » L'inquiétude grandit, le cauchemar aussi. Aura-t-il le dernier mot ? Et si le bébé avait son idée sur la question ?

« Par une belle nuit d’hiver », Jean Pendziwol, Isabelle Arsenault

"Par une nuit d'hiver glacée, tandis que tu dormais à poings fermés, enveloppé dans ta couverture, je t'ai fait un dessin". Ainsi commence cette histoire aux allures de berceuse, qui raconte avec poésie l'apparition des animaux par une belle nuit d'hiver : biche, chouette, renard, lièvres, dont les cris et les pas paraissent assourdis par la neige. Et lorsque les nuages chargés de flocons s'en vont, les étoiles illuminent le ciel, encadré dans la vitre couverte de givre de la chambre du petit garçon auquel sa mère raconte cette histoire.

 « Le chat bonheur », Qu Lan

Au Japon, une légende raconte que pour remercier son maître attentif et aimant, une grue lut apporta un trésor venant de la montagne des dieux. Persuadé de la véracité de cette légende, Echigoya vivait de manière insouciante, gaspillant la fortune familiale et prenant grand soin de son chat, Tama. Aussi ne s'inquiéta-t-il pas le jour où il se retrouva sans le sou. Pour le bonheur de son maître, Tama était prêt à tout...

« Le potager d’Ali », Sophie Vissière

Tous les matins, en allant à l'école, je passe devant un champ, chaque fois différent...

 

BDs

« Légendes de Parvaterra », Raul Arnaiz

"La légende veut que, jadis, les Adultes ont disparu du monde sans laisser de trace. Depuis, nous, les Enfants, nous sommes les seuls habitants de Parva Terra. Le temps s'est arrêté et nous sommes devenus immortels. Nombreux sont ceux qui pensent que les Adultes ont existé un jour. D'autres affirment que les Enfants ont toujours gouverné ce monde. C'est la raison pour laquelle nos tribus sont en conflit. Cependant, une ancienne prophétie annonce le jour oh nous devrons découvrir les secrets du passé... Un jour où, tous ensemble, nous nous dresserons contre un fléau qui menacera à nouveau notre petit monde. Même si, bien sûr, tout cela n'est qu'une légende..."

« Petits sapiens. La vie de famille », Ronan Badel

C’est la préhistoire. Une famille d'homo sapiens quitte la plaine en quête d’un nouveau territoire plus hospitalier. Petit Sapiens, le cadet du clan, nous raconte son quotidien : la chasse avec papa, le chef du clan, la cueillette avec maman, les jeux avec sa sœur, les veillées avec pépé, et mémé qui n arrête pas de se perdre... Petit Sapiens est le témoin de sa famille qui s'est sédentarisée. Avec son regard d'enfant et poussé par sa curiosité, il s'imprègne de son environnement. Un portrait de famille, brossé en 4 histoires, avec tendresse, humour et justesse. Ronan Badel nous présente à travers le personnage de Petit Sapiens toute une famille préhistorique aux préoccupations étonnamment contemporaines.

« Les p’tits diables. C’est pas nous ! », Dutto

" Les enfants, c'est bien... mais c'est épuisant... Surtout quand c'est pas les vôtres et particulièrement quand c'est eux... Ces deux p'tits diables... Après, on va dire que je dors toute la journée. Mais si vous voulez ma place, je vous la laisse, vous comprendrez... Ah ! Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour une journée sans bruit... Rah, non... les revoilà ! " Grippy, le chat.

« Kid Paddle. Carnage total », Midam

             Après un début sur les chapeaux de roue, Kid Paddle revient pour son second album. Encore plus fou, encore plus délirant, le champion des salles d'arcade contre-attaque avec tous ses copains. Qu'il s'en prenne à Mirador, le gardien, qu'il teste les projets scientifiques de son copain le petit scientifique ou qu'il s'attaque au record d'Atomic Maniac, Kid a toujours plus d'un tour dans son joystick.

« La grande épopée de Picsou. Tome 1 et 5 », Don Rosa

Non, Picsou n’a pas toujours été un vieux canard pingre au coffre empli de dollars… De 1877 à 1947, du manoir McPicsou aux filons d’or du Klondike, en passant par le pont d’un bateau ou par les bras de Goldie O’Gilt, Picsou a embrassé le passage du XIXe au XXe siècle en vivant des aventures dignes d’un Hemingway ou d’un Jack London ! Cette biographie du personnage créé par Carl Barks a été construite à partir d’informations distillées au fil des histoires du grand maître. En résulte un concentré d’aventures extrêmement riches, drôles et vite devenues cultes, qui valurent à leur auteur un Eisner Awards en 1995.

 

Documentaire

« Histoire de l’Art en BD », Marion Augustin, Bruno Heitz

Qu'est-ce que l'Art ? Comment sont nées les premières oeuvres ? Pourquoi certaines ont-elles traversé les siècles, quand d'autres sont tombées dans l'oubli ? Comment vivent et travaillent leurs créateurs ? Précise, vivante, impeccablement documentée, mise en scène avec bonheur par Bruno Heitz, L'Histoire de l'Art en BD propose un immense voyage dans le temps, à la découverte de la création artistique, de ses œuvres et ses auteurs, peintres, sculpteurs et architectes. Ce premier tome aborde chronologiquement : La Préhistoire (les peintures rupestres, les mégalithes), L'Egypte, La Grèce et la Rome antiques, Le Moyen Âge (les cathédrales) et les débuts de la Renaissance en Italie (Giotto, Botticelli.). Marion Augustin Après de solides études en Histoire de l'Art, Marion Augustin est aujourd'hui guide conférencière dans plusieurs musées et lieux historiques français. Elle vit en banlieue parisienne.

 

Romans

« Les animaux de Lou », Mymi Doinet, Mélanie Allag

Lou se promène en forêt avec Réglisse, sa chienne. Elles rencontrent alors un jeune faon, mais il est tout seul. Que va-t-il lui arriver ? Lou a une nouvelle mission : retrouver la maman de son nouvel ami. La collection Premières Lectures accompagne les enfants qui apprennent à lire. Chaque roman peut-être lu à deux voix : un lecteur confirmé lit l'histoire et l'enfant lit les bulles, faciles à déchiffrer, grâce aux 3 niveaux adaptés à ses progrès.

« Sur la route d’Indianapolis », Sébastien Gendron

Lilian, un collégien français, passe quelques jours à Chicago chez son oncle et sa tante avant de partir rejoindre son père à Indianapolis. Mais le voyage en car Greyhound va se révéler rocambolesque et... cauchemardesque ! Pourquoi le chauffeur repart-il sans attendre Lilian alors qu'il est descendu avec une envie pressante ? Qui est cet étrange M. Kaplan, parlant français, descendu au même arrêt que lui au bord de la route 41 ? Que fait cet avion au milieu de nulle part et pourquoi tire-t-il sur Kaplan ? Comment Lilian va-t-il se sortir de cette succession de dangereuses mésaventures ?

 

Jeune adulte

« Bloody Valentine », Melissa de la Cruz

Vous pensiez tout savoir sur les Vampires de Manhattan ? Découvrez les amours maudites des héros dans ce volume inédit de la saga. Allegra a osé aimer un humain. Oliver a subi les affres de sa passion pour Theodora. Et surtout, Theodora et Jack ont défié les lois implacables des Sang-Bleu, une certaine nuit à Florence. Passions inavouables et ténèbres romantiques, liens cruels et pactes nocturnes, toutes les affres amoureuses de vos vampires préférés. Bloody Valentine ou la vie privée des Vampires de Manhattan !

 

Adultes

« Une partie rouge », Maggie Nelson

2004. Maggie Nelson travaille à un recueil de poésie, Jane : A Murder, livre qui revisite l'histoire de sa tante Jane Mixer, assassinée en 1969 dans le Michigan. Trente-cinq ans plus tard, l'affaire est encore irrésolue. Tout va basculer lorsque l'auteur reçoit un appel de sa mère lui annonçant que la police a trouvé un nouveau suspect, un certain Leiterman, sexagénaire et infirmier à la retraite. Un procès aura lieu. Nelson va y assister avec sa mère et son grand-père, contraints de se confronter à nouveau aux images choquantes du meurtre et à un passé enfoui dans la mémoire familiale. Nelson n'oublie pas. Celle que son grand-père ne peut s'empêcher d'appeler "Jane' par mégarde se reconnaît dans cette femme qu'elle n'a pourtant jamais rencontrée, dont la vie et le destin font écho à ses propres questionnements. Avec Une Partie rouge, Maggie Nelson nous offre une méditation sur ces fantômes qui peuplent nos vies et que l'on tait. L'auteur crée une forme hybride et poétique qui impose une réalité brutale au silence pesant, la juge, la confronte et la fait plier par l'écriture.

 

BDs :

« Jazz Club », Alexandre Clérisse

Los Angeles, 1966. Norman, jazzman professionnel, se sépare d'Emily. Ou plus exactement, Emily le quitte. Une rupture à plus d'un titre : il est persuadé de ne plus jouer la moindre note intéressante, tout le monde le voit pourtant en nouveau génie du jazz, et il réagit par la fuite. Une fuite parfois dramatique, souvent loufoque.

« KidZ », Ducoudray, Joret

Voilà 3 mois qu’une terrible épidémie a transformé la population en zombies avides de chair fraîche. Seulement, après avoir dévoré la presque totalité de l’humanité, les morts-vivants eux-mêmes commencent à dépérir et tombent de famine les uns après les autres... C’est dans une banlieue ensoleillée de Californie au doux parfum de fin du monde que Ben, 10 ans et encore traumatisé par la mort de ses parents, forme avec ses potes le dernier bastion de l’humanité. Et entre chasse des zombies survivants, expéditions pour amasser vivres, jouets et comics, le tout filmé par le bien nommé Spielberg, la vie s’écoule plutôt paisiblement au cœur de leur enceinte construite avec les moyens du bord. Jusqu’au moment où quelque chose de pire qu’une reprise de l’épidémie, une catastrophe nucléaire ou les 4 anneaux clignotants d’une Xbox 360 vient frapper leur petite communauté : deux filles ! Jusqu’ici habitués à chiller au bord de la piscine en mangeant des barres chocolatées et jouant aux jeux vidéo, comment les garçons vont-ils réagir aux nouvelles coutumes bizarres de Polly et sa petite sœur Sue ?

« Oblivion song. Tome 1 », Robert Kirkman, Lorenzo De Felici, Annalisa Leoni

 Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d'y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetaget afin de ramener les survivants... Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

« Les grands espaces », Catherine Meurisse

Catherine Meurisse a grandi à la campagne, entourée de pierres, d'arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d'y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d'un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, l'auteure raconte le paradis de l'enfance, que la nature, l'art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu'à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d'une enfance et l'imaginaire qui s'y déploie, en toute liberté.

« La petite fille qui voulait voir la guerre », Jean-Yves Le Naour, Christelle Galland

Un soldat qui meurt au front, c'est une famille dévastée à l'arrière. Clémence a 10 ans et vit à Charnay-Lès-Mâcon. Elle doit présenter un exposé à sa classe, mais n'a aucune idée de ce dont elle peut parler. En passant devant le monument aux morts, elle remarque son nom de famille. Elle a donc un ancêtre qui est mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Le voilà son sujet d'exposé ! En cherchant dans le grenier de ses grands-parents, mais aussi dans les archives départementales, Clémence va faire connaissance avec son aïeul et découvrir une autre histoire de la Grande Guerre, celle que l'on ne voit jamais : celle de l'arrière, loin des tranchées.

 

Romans

« Les Simples de la Saint-Jean», Nelly Buisson

            Le temps s’écoule délicieusement dans ce village verdoyant et pittoresque. Mais un jour, d’insolites phénomènes récurrents se produisent, ravivant les vieilles croyances, les rumeurs, et des histoires qu’on croyait à jamais enterrées.

« Cavale ça veut dire s’échapper », Cali

Un instant, j’ai voulu vous suivre, vous voir, respirer ce que j’aurais dû respirer. Mais je suis resté sur la pente. Et j’ai pleuré, pas fort non, mais ruisselant à l’intérieur. J’entendais des gouttes tomber de très haut, une à une, au fond de mes entrailles déchiquetées. Mon ventre pleurait et mon cœur hurlait, comme quand un cœur hurle à la fin du tout. Est-ce qu’on meurt d’amour ?

« L’été des gitans », Sylvie Fournout

Dans ce village du Sud où Julie passe ses vacances, l'orage gronde. Comme tous les ans, sa grand-mère Maria accueille chez elle des Gitans venus vendanger ses vignes. Parmi eux, Nad, un jeune homme au charme ravageur. Il plaît à Sarah, la cousine de Julie ; il plaît aussi à l'ensorceleuse Noah, la fille du maire. Mais les Gitans dérangent, et le racisme du village éclate bientôt au grand jour, tandis que pèse l'ombre du grand-père de Julie, Batiste, le mort dont on ne parle jamais.

 « Toujours la tempête », Peter Handke

                   "Du temps a-t-il passé encore ? Toujours la tempête. Et quelqu'un s'y fraie un chemin pour nous rejoindre tous les trois au premier plan, à l'abri du vent. Est-ce lui ? Oui, c'est Gregor, nom de résistant : Jonathan, et il porte quelqu'un d'autre dans ses bras. Est-ce elle ? Oui, c'est Ursula, nom de résistante : Sneena, la Neigeuse, sa soeur. Et elle n'est plus en vie. Ou : Elle est encore en vie, pour un instant, à moins que je me trompe ?, debout, affaissée, assise, couchée, mourante. Ses parents, mes grands-parents, reprennent peu à peu leurs esprits. Et les deux disent : "Je le savais".

« Neverhome », Laird Hunt

Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l’imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et cruauté, bonté et abominable férocité, ce conte cruel, abondant en visions cauchemardesques et rencontres aux frontières du réel avec les monstres que la guerre fait des hommes et des lieux, propose, sous le signe de la permanente anamorphose qui caractérise le périlleux périple de son androgyne protagoniste, une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l’ambivalence de toute réalité. Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s’entend à immerger ses victimes.

« Leurs enfants après eux », Nicolas Mathieu

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas permis. C’est là qu’ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Halliday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

« Bakhita », Véronique Olmi

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion. Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

« Le temps des aubépines », Marie de Palet

Orpheline depuis sa plus tendre enfance, Sylvie vit chez les Verneuil, de lointains cousins de sa mère. Elle a grandi tant bien que mal, préposée aux tâches les plus ingrates, sous le joug de la rude et autoritaire Amélie. Cette dernière a promis de l'élever comme sa propre fille, mais la jeune femme se demande si sa cousine l'a vraiment recueillie par charité. D'autant que, maintenant que Sylvie est en âge de se marier, Amélie semble avoir des plans bien précis quant à son avenir.

« Le château de verre », Jeannette Walls

Récit d'une enfance marquée par l'itinérance et la misère la plus sordide; mais aussi admirable portrait d'une famille d'originaux, le père et la mère étant d'une excentricité absolue.

 

Romans policiers

« Pas de pot pour la jardinière », M.C. Beaton

Au retour de ses vacances, Agatha Raisin rencontre Mary Fortune, jardinière émérite qui a pris la place qu'elle convoitait dans le cœur de son voisin, James Lacey. Mais avant qu'elle n'ait le temps de l'évincer, la séductrice est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs.

« Les neuf cercles », R.J.Ellory

1974. Vétéran du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg dans le Mississippi. Un jour, on découvre, enterré sur la berge de la rivière, le cadavre d'une adolescente, Nancy Denton, disparue vingt ans plus tôt. Le corps a été préservé par la boue, mais le cœur a été remplacé par un panier contenant la dépouille d'un serpent. Déjà traumatisé par la sale guerre du Vietnam, John est à nouveau confronté à l'horreur. Il va ainsi repartir au combat et devra faire face aux secrets et aux vérités cachées de cette petite ville tranquille. Vingt ans après le crime, c’est une nouvelle traversée des neuf cercles de l'enfer qui attend John.

« La cage dorée », Camilla Läckberg

Faye a voué sa vie à Jack, elle a tout sacrifié pour lui. Mais lorsque Jack, coureur de jupons invétéré, la quitte pour une jeune collaboratrice, laissant Faye complètement démunie, l’amour fait place à la haine. La vengeance sera douce et impitoyable : il lui a tout pris, elle ne lui laissera rien. Premier volet d’un diptyque, «La Cage dorée» est un thriller glaçant qui résonne funestement avec l’ère #MeToo. Pour la première fois, Camilla Läckberg quitte Fjällbäcka pour explorer la perversité de l’homme dans les hautes sphères de la société stockholmoise. Et montrer combien il peut être fatal de sous-estimer une femme.

Bonne lecture !                     

Les nouveautés : 21 janvier

le .

Grâce au soutien de la bibliothèque départementale de l’Aude, tous les quinze jours de nouveaux livres sont mis à votre disposition au sein de la médiathèque de Roullens.

Les nouveautés du 20 janvier

IMG 20200121 175300

IMG 20200121 175633

Jeunesse

Albums

« Mimi Artichaut », Quentin Blake

Elle a un désastreux vieux vélo, trois chats très gras très gros, elle chante avec son banjo, et adore les jeux de mots... Quelle amie formidable, cette Mimi Artichaut!

« Pollution ? Pas de problème », David Morichon

Albert a inventé une machine mais un dangereux liquide s'écoule de la tuyauterie. Comment résoudre le problème ? Qu'on l'enterre dans le jardin, qu'on le noie dans l'océan, qu'on l'exile sur la lune, le liquide réapparaît toujours et continue à empoisonner son monde. Albert trouvera-t-il une solution ?

« Chat fait quoi ? », Rosie Morse, Charlotte Gastaut

« Il était une fois un petit chat qui attendait quelque part, quelque chose ou quelqu un. Il attendait sous la pluie, sous la neige, et sous les confettis... » Un album petit format au texte rafiné tout en retenue et à l'illustration épurée, qui raconte l'attente et les sentiments d'un chat. Ce chat pourrait être n'importe quel petit garçon, n'importe quelle petite fille. Et cette attente, qui se fait longue, qui passe par toutes les humeurs, qui s'étire sous les étoiles et même sous une pluie de confettis, c'est celle de tous les enfants, celle qui confine parfois à l'ennui... mais qui fait qu'on ne veut pas renoncer à ce qu'on attend ! Chat sera vaguement distrait par le lapin, les escargots, les poissons qu il croise sur son chemin... mais tout ce qu'il attendait,c'était le baiser du papillon, un baiser doux et furtif. Un baiser d'un papillon en pop-up, qui sort littéralement du livre.

« Un petit frère pour Nina », Christine Naumann-Villemin

Rien ne va plus pour Nina. Depuis un certain temps, un méchant cauchemar vient la hanter et la titiller tous les soirs : « Alors, comme ça, tu vas avoir un petit frère ? » ou encore « Il paraît que le nouveau bébé va dormir dans ta chambre ? » L'inquiétude grandit, le cauchemar aussi. Aura-t-il le dernier mot ? Et si le bébé avait son idée sur la question ?

« Par une belle nuit d’hiver », Jean Pendziwol, Isabelle Arsenault

"Par une nuit d'hiver glacée, tandis que tu dormais à poings fermés, enveloppé dans ta couverture, je t'ai fait un dessin". Ainsi commence cette histoire aux allures de berceuse, qui raconte avec poésie l'apparition des animaux par une belle nuit d'hiver : biche, chouette, renard, lièvres, dont les cris et les pas paraissent assourdis par la neige. Et lorsque les nuages chargés de flocons s'en vont, les étoiles illuminent le ciel, encadré dans la vitre couverte de givre de la chambre du petit garçon auquel sa mère raconte cette histoire.

 « Le chat bonheur », Qu Lan

Au Japon, une légende raconte que pour remercier son maître attentif et aimant, une grue lut apporta un trésor venant de la montagne des dieux. Persuadé de la véracité de cette légende, Echigoya vivait de manière insouciante, gaspillant la fortune familiale et prenant grand soin de son chat, Tama. Aussi ne s'inquiéta-t-il pas le jour où il se retrouva sans le sou. Pour le bonheur de son maître, Tama était prêt à tout...

« Le potager d’Ali », Sophie Vissière

Tous les matins, en allant à l'école, je passe devant un champ, chaque fois différent...

 

BDs

« Légendes de Parvaterra », Raul Arnaiz

"La légende veut que, jadis, les Adultes ont disparu du monde sans laisser de trace. Depuis, nous, les Enfants, nous sommes les seuls habitants de Parva Terra. Le temps s'est arrêté et nous sommes devenus immortels. Nombreux sont ceux qui pensent que les Adultes ont existé un jour. D'autres affirment que les Enfants ont toujours gouverné ce monde. C'est la raison pour laquelle nos tribus sont en conflit. Cependant, une ancienne prophétie annonce le jour oh nous devrons découvrir les secrets du passé... Un jour où, tous ensemble, nous nous dresserons contre un fléau qui menacera à nouveau notre petit monde. Même si, bien sûr, tout cela n'est qu'une légende..."

« Petits sapiens. La vie de famille », Ronan Badel

C’est la préhistoire. Une famille d'homo sapiens quitte la plaine en quête d’un nouveau territoire plus hospitalier. Petit Sapiens, le cadet du clan, nous raconte son quotidien : la chasse avec papa, le chef du clan, la cueillette avec maman, les jeux avec sa sœur, les veillées avec pépé, et mémé qui n arrête pas de se perdre... Petit Sapiens est le témoin de sa famille qui s'est sédentarisée. Avec son regard d'enfant et poussé par sa curiosité, il s'imprègne de son environnement. Un portrait de famille, brossé en 4 histoires, avec tendresse, humour et justesse. Ronan Badel nous présente à travers le personnage de Petit Sapiens toute une famille préhistorique aux préoccupations étonnamment contemporaines.

« Les p’tits diables. C’est pas nous ! », Dutto

" Les enfants, c'est bien... mais c'est épuisant... Surtout quand c'est pas les vôtres et particulièrement quand c'est eux... Ces deux p'tits diables... Après, on va dire que je dors toute la journée. Mais si vous voulez ma place, je vous la laisse, vous comprendrez... Ah ! Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour une journée sans bruit... Rah, non... les revoilà ! " Grippy, le chat.

« Kid Paddle. Carnage total », Midam

             Après un début sur les chapeaux de roue, Kid Paddle revient pour son second album. Encore plus fou, encore plus délirant, le champion des salles d'arcade contre-attaque avec tous ses copains. Qu'il s'en prenne à Mirador, le gardien, qu'il teste les projets scientifiques de son copain le petit scientifique ou qu'il s'attaque au record d'Atomic Maniac, Kid a toujours plus d'un tour dans son joystick.

« La grande épopée de Picsou. Tome 1 et 5 », Don Rosa

Non, Picsou n’a pas toujours été un vieux canard pingre au coffre empli de dollars… De 1877 à 1947, du manoir McPicsou aux filons d’or du Klondike, en passant par le pont d’un bateau ou par les bras de Goldie O’Gilt, Picsou a embrassé le passage du XIXe au XXe siècle en vivant des aventures dignes d’un Hemingway ou d’un Jack London ! Cette biographie du personnage créé par Carl Barks a été construite à partir d’informations distillées au fil des histoires du grand maître. En résulte un concentré d’aventures extrêmement riches, drôles et vite devenues cultes, qui valurent à leur auteur un Eisner Awards en 1995.

 

Documentaire

« Histoire de l’Art en BD », Marion Augustin, Bruno Heitz

Qu'est-ce que l'Art ? Comment sont nées les premières oeuvres ? Pourquoi certaines ont-elles traversé les siècles, quand d'autres sont tombées dans l'oubli ? Comment vivent et travaillent leurs créateurs ? Précise, vivante, impeccablement documentée, mise en scène avec bonheur par Bruno Heitz, L'Histoire de l'Art en BD propose un immense voyage dans le temps, à la découverte de la création artistique, de ses œuvres et ses auteurs, peintres, sculpteurs et architectes. Ce premier tome aborde chronologiquement : La Préhistoire (les peintures rupestres, les mégalithes), L'Egypte, La Grèce et la Rome antiques, Le Moyen Âge (les cathédrales) et les débuts de la Renaissance en Italie (Giotto, Botticelli.). Marion Augustin Après de solides études en Histoire de l'Art, Marion Augustin est aujourd'hui guide conférencière dans plusieurs musées et lieux historiques français. Elle vit en banlieue parisienne.

 

Romans

« Les animaux de Lou », Mymi Doinet, Mélanie Allag

Lou se promène en forêt avec Réglisse, sa chienne. Elles rencontrent alors un jeune faon, mais il est tout seul. Que va-t-il lui arriver ? Lou a une nouvelle mission : retrouver la maman de son nouvel ami. La collection Premières Lectures accompagne les enfants qui apprennent à lire. Chaque roman peut-être lu à deux voix : un lecteur confirmé lit l'histoire et l'enfant lit les bulles, faciles à déchiffrer, grâce aux 3 niveaux adaptés à ses progrès.

« Sur la route d’Indianapolis », Sébastien Gendron

Lilian, un collégien français, passe quelques jours à Chicago chez son oncle et sa tante avant de partir rejoindre son père à Indianapolis. Mais le voyage en car Greyhound va se révéler rocambolesque et... cauchemardesque ! Pourquoi le chauffeur repart-il sans attendre Lilian alors qu'il est descendu avec une envie pressante ? Qui est cet étrange M. Kaplan, parlant français, descendu au même arrêt que lui au bord de la route 41 ? Que fait cet avion au milieu de nulle part et pourquoi tire-t-il sur Kaplan ? Comment Lilian va-t-il se sortir de cette succession de dangereuses mésaventures ?

 

Jeune adulte

« Bloody Valentine », Melissa de la Cruz

Vous pensiez tout savoir sur les Vampires de Manhattan ? Découvrez les amours maudites des héros dans ce volume inédit de la saga. Allegra a osé aimer un humain. Oliver a subi les affres de sa passion pour Theodora. Et surtout, Theodora et Jack ont défié les lois implacables des Sang-Bleu, une certaine nuit à Florence. Passions inavouables et ténèbres romantiques, liens cruels et pactes nocturnes, toutes les affres amoureuses de vos vampires préférés. Bloody Valentine ou la vie privée des Vampires de Manhattan !

 

Adultes

« Une partie rouge », Maggie Nelson

2004. Maggie Nelson travaille à un recueil de poésie, Jane : A Murder, livre qui revisite l'histoire de sa tante Jane Mixer, assassinée en 1969 dans le Michigan. Trente-cinq ans plus tard, l'affaire est encore irrésolue. Tout va basculer lorsque l'auteur reçoit un appel de sa mère lui annonçant que la police a trouvé un nouveau suspect, un certain Leiterman, sexagénaire et infirmier à la retraite. Un procès aura lieu. Nelson va y assister avec sa mère et son grand-père, contraints de se confronter à nouveau aux images choquantes du meurtre et à un passé enfoui dans la mémoire familiale. Nelson n'oublie pas. Celle que son grand-père ne peut s'empêcher d'appeler "Jane' par mégarde se reconnaît dans cette femme qu'elle n'a pourtant jamais rencontrée, dont la vie et le destin font écho à ses propres questionnements. Avec Une Partie rouge, Maggie Nelson nous offre une méditation sur ces fantômes qui peuplent nos vies et que l'on tait. L'auteur crée une forme hybride et poétique qui impose une réalité brutale au silence pesant, la juge, la confronte et la fait plier par l'écriture.

 

BDs :

« Jazz Club », Alexandre Clérisse

Los Angeles, 1966. Norman, jazzman professionnel, se sépare d'Emily. Ou plus exactement, Emily le quitte. Une rupture à plus d'un titre : il est persuadé de ne plus jouer la moindre note intéressante, tout le monde le voit pourtant en nouveau génie du jazz, et il réagit par la fuite. Une fuite parfois dramatique, souvent loufoque.

« KidZ », Ducoudray, Joret

Voilà 3 mois qu’une terrible épidémie a transformé la population en zombies avides de chair fraîche. Seulement, après avoir dévoré la presque totalité de l’humanité, les morts-vivants eux-mêmes commencent à dépérir et tombent de famine les uns après les autres... C’est dans une banlieue ensoleillée de Californie au doux parfum de fin du monde que Ben, 10 ans et encore traumatisé par la mort de ses parents, forme avec ses potes le dernier bastion de l’humanité. Et entre chasse des zombies survivants, expéditions pour amasser vivres, jouets et comics, le tout filmé par le bien nommé Spielberg, la vie s’écoule plutôt paisiblement au cœur de leur enceinte construite avec les moyens du bord. Jusqu’au moment où quelque chose de pire qu’une reprise de l’épidémie, une catastrophe nucléaire ou les 4 anneaux clignotants d’une Xbox 360 vient frapper leur petite communauté : deux filles ! Jusqu’ici habitués à chiller au bord de la piscine en mangeant des barres chocolatées et jouant aux jeux vidéo, comment les garçons vont-ils réagir aux nouvelles coutumes bizarres de Polly et sa petite sœur Sue ?

« Oblivion song. Tome 1 », Robert Kirkman, Lorenzo De Felici, Annalisa Leoni

 Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont soudainement disparus, happés vers une autre dimension. Ils tentent d'y survivre face à des monstres gigantesques. Le gouvernement a abandonné les recherches. Nathan Cole, lui, poursuit pourtant les missions de sauvetaget afin de ramener les survivants... Mais sont-ils vraiment tous prêts à revenir ? Et que cherche en réalité Nathan ?

« Les grands espaces », Catherine Meurisse

Catherine Meurisse a grandi à la campagne, entourée de pierres, d'arbres, et avec un chantier sous les yeux : celui de la ferme que ses parents rénovent, afin d'y habiter en famille. Une grande et vieille maison qui se transforme, des arbres à planter, un jardin à imaginer, la nature à observer : ainsi naît le goût de la création et germent les prémices d'un futur métier : dessinatrice. Avec humour et tendresse, l'auteure raconte le paradis de l'enfance, que la nature, l'art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu'à dépasser. Les Grands Espaces raconte le lieu d'une enfance et l'imaginaire qui s'y déploie, en toute liberté.

« La petite fille qui voulait voir la guerre », Jean-Yves Le Naour, Christelle Galland

Un soldat qui meurt au front, c'est une famille dévastée à l'arrière. Clémence a 10 ans et vit à Charnay-Lès-Mâcon. Elle doit présenter un exposé à sa classe, mais n'a aucune idée de ce dont elle peut parler. En passant devant le monument aux morts, elle remarque son nom de famille. Elle a donc un ancêtre qui est mort pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Le voilà son sujet d'exposé ! En cherchant dans le grenier de ses grands-parents, mais aussi dans les archives départementales, Clémence va faire connaissance avec son aïeul et découvrir une autre histoire de la Grande Guerre, celle que l'on ne voit jamais : celle de l'arrière, loin des tranchées.

 

Romans

« Les Simples de la Saint-Jean», Nelly Buisson

            Le temps s’écoule délicieusement dans ce village verdoyant et pittoresque. Mais un jour, d’insolites phénomènes récurrents se produisent, ravivant les vieilles croyances, les rumeurs, et des histoires qu’on croyait à jamais enterrées.

« Cavale ça veut dire s’échapper », Cali

Un instant, j’ai voulu vous suivre, vous voir, respirer ce que j’aurais dû respirer. Mais je suis resté sur la pente. Et j’ai pleuré, pas fort non, mais ruisselant à l’intérieur. J’entendais des gouttes tomber de très haut, une à une, au fond de mes entrailles déchiquetées. Mon ventre pleurait et mon cœur hurlait, comme quand un cœur hurle à la fin du tout. Est-ce qu’on meurt d’amour ?

« L’été des gitans », Sylvie Fournout

Dans ce village du Sud où Julie passe ses vacances, l'orage gronde. Comme tous les ans, sa grand-mère Maria accueille chez elle des Gitans venus vendanger ses vignes. Parmi eux, Nad, un jeune homme au charme ravageur. Il plaît à Sarah, la cousine de Julie ; il plaît aussi à l'ensorceleuse Noah, la fille du maire. Mais les Gitans dérangent, et le racisme du village éclate bientôt au grand jour, tandis que pèse l'ombre du grand-père de Julie, Batiste, le mort dont on ne parle jamais.

 « Toujours la tempête », Peter Handke

                   "Du temps a-t-il passé encore ? Toujours la tempête. Et quelqu'un s'y fraie un chemin pour nous rejoindre tous les trois au premier plan, à l'abri du vent. Est-ce lui ? Oui, c'est Gregor, nom de résistant : Jonathan, et il porte quelqu'un d'autre dans ses bras. Est-ce elle ? Oui, c'est Ursula, nom de résistante : Sneena, la Neigeuse, sa soeur. Et elle n'est plus en vie. Ou : Elle est encore en vie, pour un instant, à moins que je me trompe ?, debout, affaissée, assise, couchée, mourante. Ses parents, mes grands-parents, reprennent peu à peu leurs esprits. Et les deux disent : "Je le savais".

« Neverhome », Laird Hunt

Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l’imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et cruauté, bonté et abominable férocité, ce conte cruel, abondant en visions cauchemardesques et rencontres aux frontières du réel avec les monstres que la guerre fait des hommes et des lieux, propose, sous le signe de la permanente anamorphose qui caractérise le périlleux périple de son androgyne protagoniste, une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l’ambivalence de toute réalité. Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s’entend à immerger ses victimes.

« Leurs enfants après eux », Nicolas Mathieu

Août 1992. Une vallée perdue quelque part à l’Est, des hauts fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a 14 ans, et avec son cousin, ils s’emmerdent comme c’est pas permis. C’est là qu’ils décident de voler un canoë pour aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Halliday, des fêtes foraines et d'Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

« Bakhita », Véronique Olmi

Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l’esclavage. Rachetée à l’adolescence par le consul d’Italie, elle découvre un pays d’inégalités, de pauvreté et d’exclusion. Affranchie à la suite d’un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d’évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d’âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu’elle soit razziée.

« Le temps des aubépines », Marie de Palet

Orpheline depuis sa plus tendre enfance, Sylvie vit chez les Verneuil, de lointains cousins de sa mère. Elle a grandi tant bien que mal, préposée aux tâches les plus ingrates, sous le joug de la rude et autoritaire Amélie. Cette dernière a promis de l'élever comme sa propre fille, mais la jeune femme se demande si sa cousine l'a vraiment recueillie par charité. D'autant que, maintenant que Sylvie est en âge de se marier, Amélie semble avoir des plans bien précis quant à son avenir.

« Le château de verre », Jeannette Walls

Récit d'une enfance marquée par l'itinérance et la misère la plus sordide; mais aussi admirable portrait d'une famille d'originaux, le père et la mère étant d'une excentricité absolue.

 

Romans policiers

« Pas de pot pour la jardinière », M.C. Beaton

Au retour de ses vacances, Agatha Raisin rencontre Mary Fortune, jardinière émérite qui a pris la place qu'elle convoitait dans le cœur de son voisin, James Lacey. Mais avant qu'elle n'ait le temps de l'évincer, la séductrice est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs.

« Les neuf cercles », R.J.Ellory

1974. Vétéran du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg dans le Mississippi. Un jour, on découvre, enterré sur la berge de la rivière, le cadavre d'une adolescente, Nancy Denton, disparue vingt ans plus tôt. Le corps a été préservé par la boue, mais le cœur a été remplacé par un panier contenant la dépouille d'un serpent. Déjà traumatisé par la sale guerre du Vietnam, John est à nouveau confronté à l'horreur. Il va ainsi repartir au combat et devra faire face aux secrets et aux vérités cachées de cette petite ville tranquille. Vingt ans après le crime, c’est une nouvelle traversée des neuf cercles de l'enfer qui attend John.

« La cage dorée », Camilla Läckberg

Faye a voué sa vie à Jack, elle a tout sacrifié pour lui. Mais lorsque Jack, coureur de jupons invétéré, la quitte pour une jeune collaboratrice, laissant Faye complètement démunie, l’amour fait place à la haine. La vengeance sera douce et impitoyable : il lui a tout pris, elle ne lui laissera rien. Premier volet d’un diptyque, «La Cage dorée» est un thriller glaçant qui résonne funestement avec l’ère #MeToo. Pour la première fois, Camilla Läckberg quitte Fjällbäcka pour explorer la perversité de l’homme dans les hautes sphères de la société stockholmoise. Et montrer combien il peut être fatal de sous-estimer une femme.

Bonne lecture !                     

Le thème de l'apéritif-culture de Mars

le .

oubli 300x300

 

Faites un noeud à votre mouchoir, nous nous retrouverons le vendredi 6 mars à 18h30 pour échanger autour du thème de L'oubli.

Le 7 février aura lieu la première séance de notre club de lecture qui traitera du roman  "Les braises", de Sandor Marai.

 

Pour rappel, les apéritif-cultures sont ouverts à tous, et sont l'occasion de partager nos coups de coeur ou nos déceptions culturelles dans une ambiance conviviale.Tous les supports sont acceptés (livre, film, cd...), tant qu'ils correspondent au thème tiré au sort le mois précédent.
La médiathèque offre les boissons. Les participants amènent de quoi grignoter.